Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 janvier 2007 6 06 /01 /janvier /2007 00:00

Airbus : le cap des 700 commandes franchi en 2006, mais Boeing devrait reprendre le leadership

 

Au 20 décembre, Boeing affiche 904 commandes d'appareils commerciaux, dont 619 mono couloirs B737, 67 B747, 10 B767, 61 B777 et 147 B787. A fin novembre, les livraisons d'appareils se montent à 364 unités, dont 276 B737, 5 B717, 13 B747, 11 B767 et 59 B777. En 2005, le géant américain avait achevé l'année sur 1.002 commandes et 290 livraisons. Airbus de son côté sera sans doute loin de son total record de 1.055 commandes de 2005, mais a déjà dépassé le cap des 378 livraisons effectuées l'année dernière. Au pointage de novembre, l'avionneur européen affichait 635 commandes et 399 livraisons. Depuis le début du mois de décembre, Airbus a engrangé 72 commandes publiées (17 A380, 7 A340-600, 13 A330-300, 4 A330-200 et 31 A320). Les A330-300 de Singapore Airlines seront loués. Airbus affiche donc un carnet de commandes qui dépasse désormais les 700 commandes en 2006.

 

 

 

Airbus fera mieux l’année prochaine..!!!

 

 

 

Source Yahoo Finance

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2007 5 05 /01 /janvier /2007 00:12

Airbus attend commande 100 A320 la semaine prochaine.  

 

Après une année 2006 plus que chaotique, Airbus pourrait voir son horizon s'éclaircir. La compagnie malaise ' low cost ' Air Asia serait sur le point de commander 100 A320 à Airbus, en vue de doubler sa flotte, selon le Wall Street Journal. L'annonce pourrait être faite dès la semaine prochaine.

Cette commande s'élèverait à 6,7 milliards de dollars au prix catalogue. Air Asia espère prendre livraison de ces nouveaux appareils à partir de 2012.

Air Asia dispose actuellement de 50 appareils, dont 35 Boeing 737 300s et 15 A320. Mais dans le cadre de sa politique de réduction des coûts de maintenance de sa flotte, la compagnie souhaite se recentrer sur un seuil appareil, en l'occurrence l'A320 d'Airbus.

La nouvelle commande attendue la semaine prochaine vient ainsi compléter une autre commande de 100 appareils A320 réalisée en 2005, dont 85 unités doivent encore être livrées. Air Asia remplace actuellement ses Boeing par des Airbus, au rythme d'environ un appareil par mois.

Source Yahoo Finance ; information relayée par:

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2006 5 22 /12 /décembre /2006 00:55

Airbus : cadeaux de Noël en série !

L'annus horribilis d'Airbus  s'achève sur une note d'espoir ! L'avionneur européen, filiale d'EADS, est semble-t-il parvenu à rassurer les clients asiatiques de son futur très gros porteur, l'A380. Ainsi, Singapore Airlines  a passé commande hier de 9 A380 (s'ajoutant au 10 appareils déjà commandés), assortie de 6 options supplémentaires, et la compagnie thaïlandaise THAI Airways  a indiqué qu'elle envisageait de commander six autres A380, ce qui doublerait sa commande actuelle. Par ailleurs, Silkair, filiale de Singapore Airlines, a commandé hier 11 A320 (+ 9 options), tandis que la compagnie israélienne Israir aurait signé un protocole d'accord pour 2 A320, avec une option sur un troisième appareil.

Alors qu'il y a quelques semaines, Sinagapore Airlines et la THAI menaçaient d'annuler leurs commandes d'A380 et de se tourner vers l'américain Boeing , cette confiance renouvelée en Airbus est une excellente nouvelle, qui a contribué à faire bondir le cours d' EADS de plus de 4% hier en Bourse. Toutefois, l'avionneur n'est pas sorti indemne des négociations ardues avec ses clients, à qui il a été contraint d'accorder des rabais, ristournes et autres avantages financiers, afin de compenser le manque à gagner des compagnies entraîné par les retards de livraisons.

La compagnie Emirates, plus gros client de l'A380 avec 43 appareils en commande, aurait obtenu à elle seule 220 ME de compensations financières. Sauf dérapages imprévus, ces pénalités ont toutefois déjà été intégrées par EADS, qui a prévu de provisionner 1 MdE pour y faire face. Le constructeur européen a néanmoins dû admettre le 19 octobre dernier qu'il lui faudrait désormais vendre 420 Airbus A380 pour que le programme atteigne son équilibre financier, et non 270 comme indiqué précédemment.

et j'en rajoute....

Qantas porte à 20 unités ses commandes d'A380

 

Après Singapore Airlines et THAI Airways, c'est au tour de Qantas de confirmer sa commande antérieure d'A380 auprès d'Airbus. La compagnie australienne, en cours de rachat par des investisseurs financiers, n'a pas laissé planer de doutes : les 12 commandes initiales sont confirmées, et 8 autres commandes fermes pour le très gros porteur ont été signées. Ce sont ainsi 20 A380 qui composent désormais le carnet ouvert chez Qantas. La compagnie a également opté pour 4 A330-200 de plus. Le premier A380 du transporteur des Antipodes lui sera livré en août 2008.

 

 

 

Information Yahoo Finance, relayée par:

Le Pèlerin 

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 00:30

Airbus enregistre de nouvelles commandes 

 

Airbus signe la plus forte progression du CAC 40 et évolue à ses plus hauts niveaux sur six mois. Le groupe aéronautique européen bénéficie de bonnes nouvelles commerciales.

 

Ainsi, Singapore Airlines a trouvé un accord avec l'avionneur sur la compensation des retards de livraison de ses 10 A380. La compagnie singapourienne a signé:

 

- Un nouvel accord portant sur la commande de neuf A380 et six options.

 

- Singapore Airlines a également annoncé la prise en leasing 19 A330-300 et l'achat de 20 A320 pour sa compagnie régionale SilkAir.

 

D'autre part, la compagnie israélienne Israir a commandé deux A320 et pris une option pour un appareil supplémentaire.

 

Source Yahoo Finance; information relayée par:

 

 

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 00:30

Airbus A320 – Le procès de Colmar

Ancien d’Airbus, je me souviens tout particulièrement de Bernard Ziegler alors mon patron, Directeur Technique à qui rapportaient la Division des Essais en vol e celle du Support Technique.

 

L’avènement de l’A320 fut une étape majeure dans le programme Airbus et Bernard Ziegler en fut l’un des plus ardent promoteurs et défenseurs…Le changement …Voilà un mot qui fait peur à grand nombre d’entre nous…L’innovation, l’audace voilà les qualités dont il fallait faire preuve pour faire ce qui a été fait….Dans ce programme, Airbus n’aurait pas connu le sort qui est le sien ce jour…sans la présence de Bernard Ziegler et ses collaborateurs….

 

et si actuellement Airbus connaît quelques difficultés c’est justement parce qu’il nous manque désormais des gens comme lui…En son honneur, je retransmet une brève allocution qu’il donna, au lendemain de ce procès qui fit tant couler d’encre… Certes il y a eu des victimes mais de grâce, cessons de faire la chasse aux novateurs....et à la sécurité....

 

 

Début de citation

 

Retranscription du message envoyé par Bernard Ziegler tout de suite après le verdict

 

Je suis pénalement acquitté! Après 12 ans d’acharnements judiciaires c’est un résultat et je veux en remercier tous ceux qui m’ont aidé de leur amitié et de leur professionnalisme, et particulièrement ces superbes avocats qui ont fait tant d’efforts pour comprendre le monde de l’air.

 

Mais la belle affaire !

 

Peut-on imaginer que j’eus mérité la prison?

 

Et Airbus devrait payer pour des fautes (civiles ?) que j’aurais commises. Airbus mis ainsi au même rang que la compagnie tutélaire des deux pauvres pilotes si évidemment fautifs!

 

Il paraît que nous n’aurions pas dû négliger les avis des furieux syndicalistes qui vouaient aux gémonies (l’équipage à deux) l’A320. Nous n’aurions pas dû innover sans prendre les avis, non des meilleurs, mais des plus minables, même non identifiés par leurs mentors. Nous aurions sans doute dû attendre que des cow-boys prennent l’initiative de ce qui est pourtant devenu aujourd’hui une référence Européenne mondiale.

 

Que la justice Française, après douze ans et trois juges d’instructions, rende un tel jugement en espérant semble-t-il que je me satisfasse de ne pas aller en prison, m’indigne tout simplement.

 

Elle semble terriblement sensible au jugement des médias et à leur compassion de commande. Elle semble apparemment persuadée que je devrais éprouver un grand soulagement à ne pas devoir aller en prison et payer le fric qui fera tellement plaisir aux lointains parents des victimes.

 

Elle semble ainsi ignorer un sentiment très simple, l’Honneur, le mien, et celui de tous les ingénieurs et des ouvriers qui ont fabriqué l’A320, un fleuron de notre industrie qu’elle semble aussi ignorer.

 

En passant, elle oublie la vérité toute simple, celle des gens qui entreprennent, qui créent, qui font le monde.

 

Justice de victimes aveuglées, justice de Lynch, Justice?

 

Je suis trop vieux pour accepter cette décadence, je ferrai appel, en m’en excusant auprès des très bons amis qui voudraient que je me satisfasse de cette victoire à la Pyrrhus.

 

Certes, je suis acquitté et pourrais me retirer dans mes terres, mais, étant de l’air, la seule indulgence qui me concerne vraiment est celle des pilotes, des vrais.

 

Bernard Ziegler

Fin de citation

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 00:52

Airbus place 20 A330-200 à la compagnie de Leasing AerCap.

 

(Cercle Finance) - Airbus (Paris: NL0000235190 - actualité) vient de révéler la signature d'un contrat avec la société de leasing néerlandaise AerCap portant sur la commande ferme de 20 A330-200 en version passagers. L'A330-200 permettra à AerCap d'étendre son portefeuille, déjà doté de plus de 70 appareils de la famille A320.

 

'Je suis très heureux qu'AerCap confirme sa confiance dans les appareils d'Airbus, avec cette nouvelle commande portant sur notre excellent A330-200. Nous sommes fiers de contribuer au développement de la flotte de gros-porteurs d'AerCap, et de lui permettre d'augmenter sa base de clients avec le bon avion, au bon moment,' a déclaré John Leahy, COO Customers d'Airbus.

 

Source Yahoo Finance, information relayée par

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2006 6 16 /12 /décembre /2006 06:19

Airbus - Premiers pas sur le marche américain avec la livraison de 322 hélicoptères

 

Lundi 11 décembre 2006, 19h59 
Le géant européen de l'aéronautique Airbus / EADS a fait lundi son entrée sur le marché américain de la défense, en livrant à l'armée de Terre des Etats-Unis le premier d'une série de 322 hélicoptères, fabriqué par sa filiale Eurocopter. 

"C'est la première fois, la toute première fois, que nous concourrons en première ligne pour un contrat de défense majeur (aux Etats-Unis) et le fait que nous ayons été sélectionnés parle de lui-même", a commenté Ralph Crosby, PDG de la filiale américaine d'EADS, en marge d'une cérémonie sur le site où seront produits ces appareils, à Columbus (Mississippi). 

L'armée de Terre a attribué en juillet ce contrat d'une valeur estimée à plus de deux milliards de dollars à l'hélicoptériste, déjà présent sur le marché civil aux Etats-Unis. 

"Je ne pense pas que l'armée ait jamais été dotée d'un système aussi important", a commenté le général Clyde Vaughn, directeur de la Garde nationale de l'armée de Terre, qui recevra les deux tiers de ces appareils, lors d'une conférence de presse. "C'est le bon appareil" et "au bout du compte le gagnant, ce sera l'armée en général et la Garde nationale en particulier", a-t-il ajouté. 

Pendant la compétition, Eurocopter avait marqué des points auprès de la Garde nationale, en apportant son aide à l'été 2005 lors des opérations de secours consécutives au cyclone Katrina pour laquelle cette force avait été mobilisée. 

La première tranche porte sur 42 appareils de type UH-145 (UH-72A, dans le vocabulaire de l'armée), d'une valeur unitaire estimée à 5 millions de dollars, a précisé Eurocopter dans un communiqué. 

Les premiers appareils seront assemblés en Allemagne puis, progressivement, leur fabrication sera transférée à Columbus. A terme, ils seront à 65% américains (fabrication et composants), selon EADS. 

La livraison du premier exemplaire de cet appareil, dont deux autres exemplaires doivent être fournis cette année, a donné lieu à une cérémonie au cours de laquelle l'UH-72A a été baptisé par des représentants de la tribu Lakota, de la nation Sioux, dont il portera le nom, comme c'est la tradition pour les aéronefs de l'armée de Terre, tous connus sous des noms indiens. 

"Ce contrat représente le fruit d'une vingtaine d'années d'efforts pour crédibiliser Eurocopter aux Etats-Unis", où l'entreprise a remporté un contrat majeur auprès des gardes-côtes au début des années 1980, a commenté Philippe Harache, vice-président exécutif d'Eurocopter. "Nous nous heurtions jusqu'à présent à l'obstacle constitué par la vente d'hélicoptères à l'armée américaine", a-t-il souligné. 

"Le système d'acquisition des armées américaines est le suivant", a-t-il détaillé: "l'appel d'offres a été lancé pour un contrat global de 322 à 353 hélicoptères mais les commandes ne seront affermies que par tranches annuelles, les premières tranches étant d'une dizaine d'appareils". 

Quant au fait de savoir si ce contrat ouvrira la porte à de futures réussites d'EADS sur le premier marché militaire du monde, il a répondu: "Ce n'était pas notre mission". "Notre mission c'était de gagner ce contrat". "Nous avons montré qu'il était possible, lorsque tous les éléments étaient réunis pour ce faire, de gagner une affaire auprès des forces armées américaines", a-t-il conclu. 

 

Source «Journal du Net», information relayée par : 

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 00:18

L'A380 fête sa certification, dernière étape avant sa première livraison

L'A380 va officiellement recevoir mardi son certificat de navigabilité lors d'une cérémonie à Toulouse, permettant ainsi à Airbus de redorer son image à l'issue d'une année noire et de lui donner les moyens d'assurer la première livraison du très gros porteur en octobre 2007. 

Dans le hall d'assemblage du site Clément Ader, quelque 250 personnes sont attendues pour assister au pied de l'avion à la signature de ce fameux sésame entre le constructeur européen et les autorités européennes et américaines de certification, validant la conception et le fonctionnement de l'A380 pour être exploité commercialement. 

Employés d'Airbus, représentants des clients et journalistes sont également conviés à cet événement, auquel participera probablement le co-président exécutif de la maison-mère EADS et président d'Airbus, Louis Gallois. La délivrance de ce "permis de voler avec des passagers", comme le qualifie Bernard Keller, le maire de Blagnac où se trouve le siège d'Airbus, "montre que cet avion est bien né, bien conçu, qu'il a démarré sa campagne d'essai en vol comme prévu". 

Pendant 19 mois, 80 pilotes ont réalisé sur cinq A380 plus de 800 vols et 2.600 heures de vol dans plusieurs pays du monde, où ils ont attiré dans chaque aéroport un large public et passé avec succès les tests. 

Le 30 novembre, le programme d'essais techniques de l'avion géant (555 passagers version standard, 840 version charter) s'est achevé par un tour du monde via les pôles, permettant d'apporter d'autres modifications et de confirmer que c'était "une machine confortable et silencieuse", selon le pilote d'essai Airbus Hugues van der Stichel. 

Cette réussite aux quatre coins du monde a ainsi permis à Airbus de retrouver une certaine notoriété après les déboires successifs de 2006 parmi lesquels le retard de deux ans de l'A380, dont aucun commande n'a été enregistrée cette année. 

Ces problèmes d'industrialisation ont engendré des difficultés financières pour le groupe également confronté au lancement tardif de l'A350 et aux nombreux changements à la tête d'EADS et d'Airbus. 

Après cette année noire, l'avionneur européen veut se donner toutes les chances pour traduire concrètement son droit à l'exploitation commerciale de l'A380 en assurant comme prévu sa première livraison à Singapore Airlines en octobre prochain. 

"La certification est une étape importante, la prochaine, la plus importante, c'est celle d'octobre 2007. Il faudra continuer à travailler dessus plus que jamais pour ne pas rater ça", a indiqué à l'AFP Françoise Vallin, déléguée syndicale CGC, qualifiant d'ores et déjà la réception de mardi de "grand succès". 

"Les équipes sont mobilisées", a renchéri le délégué du syndicat majoritaire FO, Julien Talavan, se réjouissant que "tout le monde (aille) dans le même sens" après les turbulences occasionnées à la tête du groupe. 

Syndicats et direction restent donc confiants sur le maintien des délais malgré la mise en place du plan de restructuration Power 8, se concentrant principalement sur la production en série afin d'honorer dans les temps les 149 commandes fermes et concrétiser les 17 intentions d'achat pour maintenir la concurrence avec Boeing. 

Source Yahoo Finance, information relayée par: 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 00:45

 

Airbus investit 1 milliard de dollars en Inde

 

 

 

Face à un marché en pleine expansion, Airbus mise sur l'Inde et va y investir plus de 1 milliard de dollars (753 millions d'euros) dans les dix prochaines années.

 

L'avionneur européen, actuellement confronté à des retards dans la fabrication de son avion géant, l'A380, et à des tensions internes sur le financement de son futur long-courrier, l'A350, avait déjà promis, en début d'année, d'investir 450 millions de dollars en Inde.

 

L'engagement avait été pris dans le cadre de la vente de 43 avions à la compagnie publique Indian Airlines, pour 2,5 milliards de dollars. La nouvelle annonce "va bien au-delà", a affirmé, au cours d'une conférence de presse à New Delhi, jeudi 7 décembre, le président d'Airbus India, Kiran Rao.

 

En coopération avec CAE, un fabricant canadien de simulateurs de vols, Airbus va consacrer environ 300 millions de dollars à un centre d'entraînement des pilotes. " Nous prévoyons d'avoir dès 2007 un centre d'entraînement pour l'Airbus A-320 qui va démarrer avec quatre simulateurs et pourra en avoir huit dans les cinq prochaines années", a affirmé M. Rao.

 

Le constructeur européen va aussi investir 250 millions de dollars dans un centre d'ingénierie à Bangalore qui devrait démarrer l'année prochaine. Le groupe cherche par ailleurs à étendre ses partenariats de la fabrication de composants au partage de risques pour des nouveaux programmes d'avions.

 

Airbus, comme son concurrent Boeing, cherche de plus en plus à délocaliser une partie de ses activités de recherches en Inde où les coûts sont moins élevés.

 

"Libéralisation du Transport Aérien"

 

L'intérêt pour l'Inde est d'autant plus vif que, selon des prévisions de la compagnie européenne, ce pays aura besoin de 1 100 avions, pour un montant d'environ 105 milliards de dollars, d'ici à 2025. La croissance du marché indien sera en moyenne de 7,7 % jusqu'à cette date, contre 7,2 % pour le marché chinois.

 

Rien qu'en 2005, les compagnies indiennes ont acheté 327 appareils à Airbus et Boeing, soit environ un sixième des commandes engrangées par les deux avionneurs sur l'année. Sur les trois dernières années, Airbus et Boeing ont reçu plus de 30 milliards de dollars de commandes venant d'Inde.

 

"La forte demande est suscitée par la libéralisation du transport aérien, l'émergence de nouvelles compagnies et des tarifs en baisse", a indiqué, jeudi, John Leahy, directeur commercial d'Airbus. Les tarifs ont baissé d'un tiers ces trois dernières années à cause de la compétition féroce introduite par l'arrivée sur le marché de sept nouvelles compagnies privées, dont plusieurs pour les petits budgets. Les prix pourraient baisser encore dans la mesure où cinq autres compagnies attendent leur autorisation de vol.

 

L'annonce d'Airbus suit celle de Boeing qui a déjà indiqué son intention de construire en Inde un centre de maintenance et d'entraînement. L'entreprise américaine a reçu, en 2005, de la compagnie publique Air India une commande de 68 appareils, d'un montant de 11,6 milliards de dollars.

 

Boeing comme EADS, maison mère d'Airbus, visent aussi le marché militaire indien : l'armée de l'air s'apprête à lancer un appel d'offres pour 126 avions de chasse. Ce contrat est évalué entre 6,5 et 9 milliards de dollars. Dassault, avec le Rafale, et EADS, avec l'Eurofighter, devraient faire face au chasseur F/A-18 de Boeing, à l'avion de son concurrent américain Lockheed Martin, au Mig-35 russe et à un chasseur suédois.

 

Lors d'une récente visite en Inde d'une délégation d'hommes d'affaires américains, Jim Albaugh, PDG de Boeing Integrated Defence Systems (IDS), filiale défense et espace de l'avionneur américain, avait estimé que le marché indien de la défense représenterait 10 à 15 milliards de dollars de commandes d'ici à dix ans.

 

L'Inde a confié au privé la réhabilitation et l'expansion des aéroports de Delhi et Mumbaï. Cette opération devrait permettre d'accueillir l'A380. Selon John Leahy, un A380 devrait faire prochainement un vol d'essai entre Mumbaï et Delhi. Une des compagnies privées indiennes, Kingfisher Airlines, a déjà commandé cinq appareils de ce type.

 

source : le Monde, information relayée par:

 

 

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2006 7 10 /12 /décembre /2006 00:44
Déjà Demain..
le tour du monde en avion solaire 
Un avion sans moteur, tout le monde connaît : ça s'appelle un planeur. Mais un avion solaire capable de boucler un tour du monde, de voler de nuit et à 12 000 mètres d'altitude, c'est du jamais vu 
Un avion écologique  
Les trajets en avion représentent 3% de l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre. Et la pollution dans les hautes strates de l'atmosphère est encore plus importante. D'où l'idée de voyager grâce aux énergies renouvelables.  
Depuis 3 ans, une équipe de 25 spécialistes encadrés par une quarantaine de conseillers scientifiques, travaillent à la réalisation du projet "SolarImpulse". Un avion propulsé uniquement par l'énergie du soleil, qui se veut à la fois un défi scientifique, un pari sportif et un symbole écologique.
Economiser l'énergie  
Le SolarImpulse n'est pas le premier projet de ce type. Plusieurs vols ont déjà eu lieu, mais Bertrand Piccard ambitionne lui rien moins que de boucler un tour du monde. Pas si simple. Car l'énergie solaire doit non seulement servir à propulser l'avion, mais aussi à recharger les batteries pour assurer le vol de nuit. Pendant la journée, l'énergie est accumulée dans des batteries au lithium disposées dans les ailes. Elles doivent impérativement être pleines chaque soir pour tenir jusqu'au lever de soleil suivant. Et on peut compter au mieux sur huit heures environ de lumière "utile" par jour : quand le soleil est trop bas sur l'horizon, ses rayons ne sont plus efficients. Autant dire que la chasse aux économies et au poids superflu est ouverte.
Dailleurs, le SolarImpulse ne peut pour l'instant accueillir qu'un seul passager : le pilote. Malgré le cockpit équipé de la pressurisation, d'un diffuseur d'oxygène, de l'élimination du CO2 et de l'humidité, la traversée ne sera pas d'un grand confort. 
Grand mais vulnérable  
Le SolarImpulse n'a rien d'un jouet : il mesure 80 mètres, plus que l'Airbus A 380 ! Ceci bien sûr pour offrir une surface maximale aux cellules solaires, mais aussi pour réduire la traînée induite. Mais alors que l'Airbus pèse 560 tonnes, l'avion solaire est un poids plume : 2 tonnes à peine. Il est en effet en fibre de carbone, une matière ultra-légère et très résistante.
Avec un poids aussi faible, le SolarImpulse sera très sensible aux turbulences, et donc particulièrement délicat à manœuvrer. Il n'a pas intérêt à être pris dans une grosse tempête ! L'avion a quand même été conçu pour résister à des conditions climatiques et à des contraintes mécaniques extrêmes. Dans les airs, la température peut varier de +80°C à -60°C ! Pour cela, une "peau" composée de cellules solaires ultra-minces est intégrée dans les ailes. Les cellules sont en capsulées (c'est à dire protégées par un film plastique) et flexibles pour suivre les déformations et les vibrations de l'aile. 
Le tour du monde en 2011  
Un prototype de 60 mètres d'envergure devrait sortir l'an prochain, avec un vol d'essai prévu pour 2008. Pour le tour du monde, il faudra attendre 2011. Une escale est prévue sur chaque continent (soit des étapes de 3 ou 4 jours), non pas que l'avion ait besoin de se poser, mais parce que c'est la durée maximale que peut supporter un pilote dans son minuscule cockpit.  
On l'aura compris : le vol charter pour la Tunisie à bord de l'avion solaire n'est pas pour demain. Il faudra encore longtemps se contenter d'un gros Boeing polluant marchant au kérosène. Et si on passait finalement ses vacances en Bretagne ?  
Source «L’Internaute», information relayée par:  
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0