Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 04:01

La France achètera 14 avions ravitailleurs à Airbus Military à partir de 2013

mrtt-airbus.jpg

 

La France achètera 14 avions ravitailleurs à Airbus Military, filiale d'EADS, à partir de 2013, a annoncé vendredi le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, lors d'une visite à l'usine de Madrid.

La France a décidé "de passer commande de 14 avions ravitailleurs MRTT à partir de 2013", a déclaré M. Le Drian, précisant qu'elle ne paierait pas "tout la même année," mais qu'il s'agissait d'un "cycle de commandes" qui débutera l'an prochain.

"J'ai rencontré mon homologue espagnol en partenaire et je suis venu ici en client", a ajouté le ministre français sur le site de construction du MRTT, après avoir rencontrer son homologue espagnol Pedro Morenes.

Le Multi Role Tanker Transport (MRTT) est un A330 d'Airbus modifié en avion ravitailleur par Airbus Military, branche militaire d'Airbus (EADS) basée à Gefafe, dans la banlieue sud de Madrid et qui emploie 4.500 personnes.

L'A330 MRTT, qui peut ravitailler en vol deux avions simultanément, est capable d'emporter à la fois plus de cent tonnes de carburant, 37 tonnes de matériel et jusqu'à 270 passagers.

Il a jusqu'à présent été commandé à 28 exemplaires par quatre clients: l'Australie, la Grande-Bretagne, l'Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis.

Airbus l'a également proposé à l'Inde.

Son concurrent américain Boeing avait été préféré en 2011 pour un méga-contrat de ravitailleurs aux Etats-Unis estimé à 35 milliards de dollars.

En avril, la France, l'Allemagne et les Pays-Bas se sont engagés à collaborer afin de renforcer les capacités européennes dans le ravitaillement en vol des avions militaires, l'une des principales lacunes constatées lors de la guerre en Libye.

Ils ont ainsi décidé d'être "les nations cadres" pour mener cette initiative visant à un accroissement d'ici 2020 des capacités par le partage des ressources existantes ou l'acquisition de nouveaux moyens, comme l'avion de transport européen d'Airbus 330 MRTT.

La France avait alors indiqué qu'elle envisageait d'acheter 14 avions ravitailleurs.

Durant l'opération Protecteur unifié en Libye, les Européens avaient effectué l'essentiel des missions aériennes de bombardement mais 80% des opérations de ravitaillement en vol avaient été assurées par les Etats-Unis, faute de moyens suffisants. Chaque appareil devait en effet être ravitaillé une à deux fois pour voler au dessus de la Libye.

L'avionneur européen EADS, dont l'Etat espagnol détient un peu plus de 5% via la société publique Seri, emploie au total quelque 7.500 personnes en Espagne.

Source 20minutes.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 03:31
 Huiles usagées et algues pour faire voler les avions
  voyager-en-vert-et-contre-toute-pollution.jpg
Voilà un projet pour le moins innovant : Airbus et l'université chinoise de Tsinghu ont conclu un partenariat dans le but de réaliser des études afin d'accélérer la commercialisation de biocarburants avion. Cette chaîne de valeur vise à produire et promouvoir l'usage de biocarburants sur le marché de l'aviation chinoise, marché qui connaît la croissance la plus rapide dans le monde.
Dans un premier temps, ce partenariat se chargera d'évaluer les matières premières adéquates qui répondent aux critères écologiques, économiques et de durabilité sociale. La seconde étape consistera à se concentrer sur les solutions de carburants alternatifs les plus prometteuses.
Analyses en cours
Les premiers résultats doivent être analysés au second semestre 2012, l'objectif étant de sélectionner un certain nombre de matières premières dont l'huile de cuisine usagée - qui autrement serait éliminée en tant que déchet - décollage
ainsi que des algues. L'étude de durabilité des carburants devra être complètement terminée d'ici début 2013.
À l'horizon 2013, les partenaires chercheront à industrialiser le procédé de production de carburants alternatifs afin d'obtenir des quantités durables de carburant avion à usage commercial.
Cet accord de partenariat est l'une des initiatives visant à développer une chaîne de production complète de biocarburants avion durables en Chine, en n'utilisant que des ressources durables. Cette activité fait partie de l'objectif d'Airbus de mettre en place une chaîne de valeur sur chaque continent en 2012.
Source La Dépêche du Midi
Le Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 04:16

L'avion de 2050, vu par Airbus

airbus avion du futur 6

 

Airbus avait déjà dévoilé en 2010 son « avion du futur », sorte de rêve d’ingénieur intégrant les technologies que l’avionneur anticipe pour les prochaines décennies. Résultat de ce travail confié : un appareil à la voilure extra-longue et fine, des moteurs semi-intégrés dans le fuselage, un énorme empennage en forme de U et une cellule, indiquait Airbus, "intelligente" et légère. L’appareil marquerait ainsi une rupture avec le design de type Boeing 707, avec les moteurs sous les ailes, au profit d’une intégration dans le fuselage qui limiterait la trainée de l’appareil.

Un an plus tard, l’avionneur européen dévoilait au salon du Bourget des pistes ultra-ambitieuses pour les cabines du futur : les classes de voyage seraient remplacées par des zones selon les goûts des passagers (jeux interactif, zone bien-être et relaxation avec massages et air enrichi en vitamines et antioxydants…). Les sièges seraient transformables, fabriqués avec des matériaux autonettoyants et écologiques, et changeraient de forme pour s'ajuster à la morphologie des passagers. Airbus anticipait même une structure de l’appareil « bionique », s'inspirant de l'efficacité de la structure osseuse des oiseaux, et permettant l'installation de parois intelligentes dans la cabine capables de contrôler la température de l'air et de devenir transparentes…

Airbus a finalisé son travail d’anticipation en dévoilant hier d’autres pistes pour l’aviation du futur. D’abord, des avions assistés au décollage grâce à une « accélération propulsée », alimentée par des énergies renouvelables pour une « ascension à pente plus forte depuis l’aéroport afin de réduire le bruit et d'atteindre plus rapidement et plus efficacement des altitudes de croisière ». Une des vues d’artistes dévoilées par Airbus (ci-dessous) suggère un large appareil de propulsion roulant sur la piste, qui catapulterait l’avion. L’avantage serait double : une montée en pente plus forte, donc moins de bruit et de nuisances pour le voisinage ; et une économie de carburant, le décollage étant la phase de vol la plus gourmande en kérosène.

Airbus évoque aussi une piste assez révolutionnaire : le vol en formation des avions sur les routes les plus encombrées. « Les lignes très fréquentées devraient également permettre aux appareils de voler en formation, à l'instar des oiseaux, en phase de croisière, optimisant ainsi l'efficience grâce à une réduction de la traînée et de la consommation d'énergie », indique ainsi Airbus. L’avionneur évoque aussi une communication entre appareils eux-mêmes, qui devraient pouvoir « s’organiser entre eux » pour optimiser leur vol.

L’avionneur anticipe aussi « des approches et atterrissages plus souples et silencieux », qui permettraient une réduction des émissions de C02 et du bruit pendant la descente, et une diminution de la vitesse d’atterrissage. Conséquence : des pistes moins longues, un avantage dans de nombreuses mégapoles saturées. Bref, une vision du futur de l’aviation qui fait rêver, mais qui risque d’être oubliée bien vite au moment de s’installer dans son prochain siège d’avion avec les genoux dans la mâchoire et le coude du voisin dans les côtes.

Pour visionner l'ensemble des photos, cliquez ici.

Source Challenges.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 09:21

Louis Gallois, ancien patron d'EADS pourrait succéder à René Ricol dès aujourd'hui

Louis Gallois devant la presse 

Monsieur Gallois, Chapeau pour tout ce que vous avez fait au cours de votre vie professionnelle

A une époque où l’on fait la promotion de la course au fric et où l’exemple en la matière nous venait du plus haut de l’état, vous avez su faire preuve d’exemplarité.

Sous votre direction, EADS est devenu n° 1 de l’Aéronautique civile….Vous avez fait preuve d’exemplarité en matière de revendication salariale….Réclamant et obtenant une forte diminution du salaire qui vous était proposée…

Vous avez su développer que ce soit à Aérospatiale, à la SNCF, à EADS le dialogue social….Vous avez même réussi à faire d’EADS la société où les étudiants français préfèreraient travailler… !

Vous avez été « Un Grand serviteur de l’Etat » démontrant à qui veut bien l’entendre que l’on peut très bien vivre sans tomber dans l’excès en matière de salaire….La France est le pays où le rapport entre les plus haut revenus et les plus bas est le plus élevé au monde….

Vous n’avez pas de compte à l’étranger, vous êtes un grand patriote, un adepte du dialogue et du consensus…sans être pour autant un va-t-en guerre….

Oh combien de capitaines de grosses sociétés devraient prendre exemple sur vous…!

Non il parait qu’il est de bon ton de fuir à l’étranger…..Les mêmes qui lors des prochaines élections vous ferons la morale, ….Je pense à bien des artistes et non des moindres, qui touchent de grosses fortunes et n’arrivent pas à joindre les deux bouts…..Je sais pour qui ils votent….Mais je ne vous le dirai pas…

Les artistes ne représentent pas les plus hauts salaires…Ils sont ceux qui dans la mémoire collective sont les plus présents

Vous voici semble-t-il chargé, selon « Les Echos » de la gestion du grand emprunt de la France …..Ce quotidien assure que l'ancien patron d'EADS que vous êtes , qui a laissé les rênes du groupe européen la semaine dernière à Thomas Enders, …à qui nous souhaitons bonne chance, pourrait être nommé mercredi 6 juin commissaire général à l'investissement en Conseil des ministres.

Vous succèderiez ainsi à René Ricol, qui a démissionné après l'élection présidentielle.

Plusieurs noms avaient circulé pour ce poste ces dernières semaines, parmi lesquels ceux d'Alain Rousset, président du conseil régional d'Aquitaine et chargé du pôle industrie dans la campagne de François Hollande, et de Jean-Pierre Jouyet, président de l'AMF.

Bonne chance Monsieur Gallois…Pour vous et pour nous….

Source partielle «Les Echos»

Synthèse du Pèlerin

Partager cet article
Repost0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 10:30

Il emboîte ainsi le pas au canadien Bombardier

airbus maroc

 

En marge du Salon de l’aéronautique qui vient de s’achever à Marrakech, le ministre marocain de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Abdelkader Amara, a laissé entendre que l’avionneur Airbus pourrait s'implanter prochainement dans le royaume. Il s’agirait pour la société Eads de fabriquer le nez des avions Airbus au Maroc à travers sa filiale Aerolia, un équipementier déjà très actif en Tunisie. Il est à rappeler, enfin, que le géant canadien de l’aéronautique Bombardier avait déjà annoncé, en novembre 2011, sa décision de s'implanter au Maroc.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 02:26

EADS: Garuda commande 11 Airbus A330 de plus.

A330 300

 

Airbus, principale filiale du constructeur aéronautique EADS, annonce ce matin que la compagnie indonésienne Garuda lui a passé commande de 11 biréacteurs A330-300 de plus.

La compagnie nationale indonésienne passe ainsi sa 3ème commande d'A330 depuis juillet 2010. Elle exploite 14 avions de ce type et son carnet de commandes en compte 21.

Garuda entend exploiter ces avions sur des lignes partant de ses hubs de Djakarta et de Denpasar (à Bali) vers l'Asie Pacifique et le Moyen-Orient.

Ces Airbus commandés seront équipés de réacteurs Trent 700 fabriqués par Rolls-Royce.

Source Cercle Finance

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 20:35

"Le Maroc s’est imposé comme une plateforme industrielle compétitive" airbus-maroc-copie-1.jpg

 

Exclusif : La filiale du groupe EADS, maison mère d’Airbus, évalue la possibilité de s’installer au Maroc. Pour le convaincre, le royaume chérifien et sa compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc, équipée de Boeing quasi exclusivement, pourrait acheter des Airbus.

Le Maroc tient peut être sa revanche. Le royaume chérifien et le groupe EADS seraient en discussions pour une éventuelle implantation d’Aerolia, la filiale d’aérostructures du groupe aéronautique et de défense.

Début 2009, cette filiale d’Airbus avait préféré s’installer en Tunisie, ce qui avait été vécu comme un véritable camouflet par les autorités locales, alors que le pays accueille déjà une centaine de sous-traitants de l’avionneur européen et se veut la plateforme industrielle aéronautique low-cost à la porte de l’Europe.

Au cours de son intervention publique  lors du salon aéronautique de Marrakech, Abdelkader AMARA, ministre de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies a été plus allusif, évoquant la possibilité que "peut-être un autre avionneur pourrait considérer (d’établir) une plateforme industrielle au Maroc". Ce serait une excellente nouvelle pour le pays après le choix annoncé en novembre dernier du canadien Bombardier de s’implanter au Maroc à travers un investissement de 200 millions de dollars.

Aerolia en phase d'évaluation

Après notre enquête auprès des acteurs présents sur le salon, cet avionneur serait plus précisément sa société soeur Aerolia, fournisseur exclusif des pointes avant de la famille des Airbus. Rien n’est toutefois signé et l’équipementier serait toujours en pleine phase d’évaluation. Pour répondre aux fortes augmentations de cadence demandées par Airbus, la filiale d’EADS  a en effet plusieurs pistes possibles : soit continuer de développer sa nouvelle filiale tunisienne soit ouvrir de nouvelles capacités industrielles au Maroc. Toutes les options sont encore ouvertes. Du côté d’Aerolia comme d’Airbus, on ne confirme pas l’existence de telles négociations.

Or dans cette compétition pour attirer le champion français, le Maroc a un atout clé. Il négocierait l’implantation d’Aerolia en échange de commandes d’Airbus par la Royal Air Maroc (RAM), sa compagnie nationale. "Dans une négociation, il faut savoir donner beaucoup pour recevoir beaucoup", indique une source marocaine.

Surtout qu’après la cession de sa poignée d’Airbus A321, la flotte d’une quarantaine d’appareils de la RAM se compose aujourd’hui quasi exclusivement de Boeing (737, 747, 767 et 787 en commande). Or la compagnie envisage de renouveler une partie de sa flotte dans les années qui viennent. Et Airbus a des arguments à faire valoir. L’avionneur mise sur la nouvelle version de son appareil, l’ A321 NEO. Cette version allongée de l’A320 peut accueillir jusqu’à 220 passagers, et surtout grâce à de nouveaux moteurs, propose un meilleur rayon d’action ainsi qu’une économie de 15% de carburant par rapport aux avions actuels ainsi. "La RAM est en pleine restructuration et cherche à réduire ses coûts. C’est l’avion idéal pour elle", explique un responsable d’Airbus.

Autre atout du royaume chérifien, la stabilité politique du pays, contrairement à la Tunisie, où certains équipementiers aéronautiques ne cachent plus avoir rencontré des difficultés de production dans la foulée du printemps arabe.

Monter en gamme

S’il réussissait à attirer Aerolia, le Maroc ferait un grand saut pour atteindre son objectif : faire monter en gamme son industrie aéronautique. Il développerait fortement son expertise dans le domaine des aérostructures, un secteur clé de l’aéronautique. Cela complèterait son savoir dans le domaine des câblages aéronautiques, du drapage de pièces composites, de la maintenance, de l’usinage et de l’assemblage…

Cette installation serait aussi synonyme de fortes créations d’emplois. A titre  d’exemple, en s’installant au sud de Tunis son usine spécialisée dans la fabrication de panneaux et de sous-ensemble, la filiale d’EADS envisage de créer jusqu’à 750 emplois lorsque sera atteinte la pleine charge. Et autant d’emplois indirects. Cette implantation a en effet entrainé celle de plusieurs de ses sous-traitants (Figeac Aero, Aeroteam, Corse Composites Aeronautiques, Mécahers, Mécanyvois, Mécaprotec…).

Et selon des sources industrielles bien informées, "un groupe italien" pourrait également faire bientôt le choix du Maroc. On pense évidemment à Alenia Aeronautica (présent sur le salon de Marrakech ) ou l’une de ses filiales. Si ces implantations débouchaient véritablement, le royaume chérifien serait en passe d’atteindre son objectif :  doubler de taille son industrie aéronautique, en passant de prés de 10000 salariés à 20000 d’ici à 7 ans. Et surtout de s’imposer comme la plateforme industrielle aéronautique low-cost aux portes de l’Europe.

Source l’Usine Nouvelle Hassan Meddah,

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 08:13

EADS réalise un bénéfice en hausse de 87% en 2011

Louis Gallois devant la presse

Le géant européen de l'aéronautique et de la défense EADS, porté par la demande de l'aviation civile, a annoncé jeudi un bénéfice net sans précédent pour 2011, en hausse de 87% à 1,03 milliard d'euros et s'est montré confiant pour 2012.

La maison mère de l'avionneur Airbus a annoncé dans un communiqué avoir dégagé l'an dernier un résultat opérationnel de 1,8 milliard d'euros, en hausse de 34%. Pour cette année, le groupe s'est fixé l'objectif ambitieux de le porter à 2,5 milliards, soit une nouvelle augmentation de près de 40%.

Le chiffre d'affaires d'EADS a progressé l'an dernier de 7%, à 49,1 milliards d'euros, tiré par les ventes d'avions et d'hélicoptères civils et le groupe compte là aussi sur une nouvelle augmentation de 6% en 2012.

Les prises de commandes, en hausse de 58% à 131 milliards en 2011, ont bénéficié du succès du moyen-courrier A320NEO, remotorisé pour réduire la consommation de carburant, qui a été le best seller de l'année.

Le carnet de commandes total atteint 540 milliards d'euros, soit plus de sept ans d'activités.

Louis Gallois, le président exécutif d'EADS qui présente pour la dernière fois les résultats du groupe, avant de passer la main cet été à Tom Enders, patron d'Airbus, a déclaré que "tout est désormais prêt pour qu'EADS prenne son envol vers l'accroissement de la rentabilité". M. Gallois souligne cependant que l'environnement économique est "incertain"et que l'évolution du groupe dépendra de la réussite de son programme de nouveau long courrier A350, mais aussi "de l'issue des discussions avec les gouvernements sur l'avenir des programmes d'équipements de défense".

Les budgets militaires sont sous pression dans tous les pays occcidentaux et l'Allemagne, gros client des avions et hélicoptères militaires du groupe, a entrepris de renégocier ses commandes. "Il est indispensable que ces discussions, notamment en Allemagne, aboutissent sans tarder à des résultats favorables pour chacune des parties", insiste M. Gallois.

Le titre EADS s'envolait de plus de 9% à 29, 3 euros, jeudi matin, à la Bourse de Paris, dopé par l'annonce d'un résultat record et des perspectives encourageantes sur 2012.

Source AFP Serge Issaly

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 00:57

ATR décroche une vente historique

atr600.jpg

Singapore Air Show

C'est ce matin, heure d'Asie, en plein salon aéronautique de Singapour que le Toulousain ATR a dévoilé une commande historique. La compagnie indonésienne Wings Air signe l'achat de 27 ATR 72-600 de dernière génération pour un montant estimé à 610 millions de dollars. La compagnie régionale a choisi ATR, leader mondial de son secteur, au détriment du Canadien Bombardier.

Ces 27 appareils qui s'ajoutent à une précédente commande portent la flotte de Wings Air à 60 exemplaires, vingt ATR 72-500 de précédente génération et quarante ATR 72-600. Un volume qui fait de la compagnie indonésienne créée en 2003, le plus gros opérateur au monde d'ATR. « L'avion que nous a proposé ATR correspond parfaitement à notre besoin d'expansion en limitant nos coûts d'exploitation » explique Rusdi Kirana, le président de la compagnie dont la maison-mère a, elle, commandé des Boeing (lire encadré). En effet, les lignes aériennes que veut ouvrir Wings Air pour désenclaver les habitants des 17 000 îles indonésiennes qui s'étirent sur trois fuseaux horaires ne nécessitent qu'une heure de vol en moyenne. « Pour une si courte durée, l'ATR est de loin le plus économique » ajoute le patron.

ATR livrera un avion par mois

Un avion turbopropulseur comme l'ATR, c'est-à-dire à hélices, consomme deux fois de carburant qu'un jet régional. Wings Air on veut desservir un maximum de villes secondaires afin d'amener les passagers vers des aéroports plus importants afin de connecter sur des vols moyen-courrier à bord de Boeing vers toute l'Asie du Sud-Est. « Je veux reproduire ce qu'Air France fait entre Toulouse et Paris avec votre navette » a lancé Rusdi Kirana. L'idée de Wings Air est en effet d'augmenter fortement les fréquences de ces vols : d'un vol par heure, la compagnie low cost veut passer à un toutes les demi-heures. Wings Air a transporté 25 millions de passagers en 2011 contre seulement 7 millions en 2004. Cette forte croissance obligera ATR à livrer un avion par mois à partir du mois de novembre et ce pendant trois ans.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 08:39

EADS Airbus - De bonnes nouvelles de la part de Spirit Airlines et Air Astana et autres

Airbus-x.jpg

 

Spirit Airlines confirme une commande de 75 avions de la famille A320

Spirit Airlines a finalisé sa commande ferme portant sur 75 monocouloirs Airbus, dont 45 A320neo (new engine option). Le protocole d'accord initial avait été annoncé lors de l'édition 2011 du salon aéronautique de Dubaï. La compagnie n'a pas encore annoncé la motorisation retenue. La commande est évaluée à sept Milliards de dollars au prix catalogue.
La commande de Spirit portant sur 45 A320neo a été enregistrée en décembre 2011. La confirmation, en janvier, des 30 A320 supplémentaires porte à 75 le nombre d'appareils de cette nouvelle commande ferme. Spirit exploitera ces appareils sur son réseau croissant de lignes aux Etats-Unis, aux Caraïbes et en Amérique Latine, précise EADS.

Air Astana commande six Airbus A320

La compagnie aérienne kazakhe, Air Astana, indique avoir commandé un total de 15 avions à  Airbus et Embraer pour plus d'un Milliard de dollars! La compagnie aérienne, filiale à 51% du fonds souverain Samruk-Kazyna et à 49% du britannique BAE Systems), a commandé six Airbus A320, quatre Boeing 767, trois Boeing-787 Dreamliner et deux avions régionaux Embraer 190, a indiqué Peter Foster, président d'Air Astana. Le prix et les dates de livraison n'ont pas été précisés, précise Reuters.

AviancaTaca confirme une commande portant sur 51 A320

AviancaTaca, qui comprend sa filiale AeroGal (Equateur), a signé un contrat d'achat portant sur 33 A320neo éco-efficients et 18 appareils de la famille A320, annonce EADS.

 Cette commande, la plus importante jamais passée par une compagnie aérienne de la région en termes de nombre d'appareils, fait suite à un protocole d'accord signé durant le salon aéronautique du Bourget, en juin 2011. Ces nouveaux appareils permettront à AviancaTaca de se développer sur de nouveaux marchés en Amérique Latine, tout en exploitant l'une des flottes les plus jeunes de la région.
AviancaTaca, qui a passé des commandes fermes portant sur 190 appareils Airbus (y compris les 51 exemplaires faisant l'objet de cette commande), exploite actuellement 88 monocouloirs Airbus et huit A330. AviancaTaca exploite l'ensemble de la gamme de la famille A320 (A318, A319, A320 et A321).

EADS : Airbus reçoit une commande de deux avions-cargos A330-200F

Etihad Airways, compagnie nationale des Emirats Arabes Unis, a signé un contrat portant sur la commande ferme de deux avions-cargos A330-200F supplémentaires, afin de répondre à ses plans de croissance sur le marché du fret. Avec cette nouvelle commande, la flotte d'Etihad Crystal Cargo, division fret de la compagnie, totalisera quatre A330-200F. Neuf avions cargos A330-200F sont d'ores et déjà exploités par quatre utilisateurs au Moyen-Orient, en Europe et en Asie.

Source Boursier.com

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0