Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 08:36

France – Inde - Les trois victoires du Rafale

le-rafale.jpg

 

Enfin ! Après des années de défaites - sur le tapis aux Pays-Bas ou en Suisse, politiques en Corée du Sud ou à Singapour, humiliante au Maroc, l'heure de la consécration a sonné pour le Rafale. En remportant l'appel d'offres lancé par l'armée de l'air indienne et portant sur l'achat de 126 appareils de dernière génération, l'avion de combat de Dassault vient non seulement de réaliser sa première percée à l'export ; mais il vient surtout de prendre une option sur l'un des marchés les plus convoités de la profession : lors de son lancement en 2007, les commentateurs l'avaient désigné comme le « père de tous les appels d'offres ». Son montant estimé, proche de 10 milliards d'euros, devrait faire de lui le plus gros contrat d'armement de tous les temps du sous-continent.

Passé l'euphorie des premières heures, la prudence s'impose évidemment, car il va falloir encore plusieurs mois d'une négociation difficile avec l'Inde pour transformer cette excellente nouvelle en contrat définitif. L'exemple des Emirats arabes unis, qui discutent de l'achat de 60 Rafale depuis trois ans, est là pour le rappeler. On se souvient aussi que, au Brésil, l'ex-président Lula avait promis une commande à son ami Nicolas Sarkozy... qui se fait toujours attendre.

Il n'empêche. Au moment où l'industrie française « se vide de son sang » (comme le dit le chef de l'Etat français), et même si New Delhi a exigé dès le départ la moitié de la valeur du contrat en retombées économiques locales, c'est une victoire indiscutable pour Dassault (et ses partenaires industriels). Et même une triple victoire.

La première est d'avoir fait mentir tous ses détracteurs. Le succès remporté en Inde le prouve : le Rafale est bien l'un des tout meilleurs avions de combat au monde. Etant donné l'importance du marché en jeu, le gratin du secteur avait répondu présent : F16 de Lockheed Martin, F18 de Boeing, Mig35 du constructeur éponyme, Gripen du suédois Saab, Eurofighter du trio BAE-EADS-Finmeccanica, et, bien sûr, Rafale. Dans cette affaire, n'a manqué que le F22, l'avion de supériorité aérienne américain, mais tellement avancé que Washington refuse de l'exporter. Egalement absent, le F35, le futur avion multi rôle, américain également, dont les coûts ne cessent d'exploser. Tous les avions en compétition ont dû faire leurs preuves durant des tests très poussés qui les ont amenés à essuyer les températures extrêmes du désert ou de l'Himalaya. Seuls l'Eurofighter et le Rafale s'en sont sortis. Il se murmure notamment que le F18 n'a pas réussi à redécoller rapidement après avoir atterri sur une piste très haut perchée dans les montagnes.

Au cours de cette longue période d'essais, les aviateurs indiens auront poussé les différents appareils dans leurs derniers retranchements. Ils en ont conclu non seulement que le Rafale était à la pointe de la technologie, mais qu'il était en outre moins cher sur la durée que son rival européen arrivé en finale. C'est la deuxième victoire de Dassault.

Le Rafale est un avion coûteux, c'est vrai. Il l'est parce que la France a délibérément opté, dans les années 1980, pour un avion au top de la technologie. Il est cher aussi car la France, depuis de Gaulle, et sans qu'aucun gouvernement de droite ou de gauche n'y trouve à redire, a fait le choix de l'indépendance nationale. En clair : pas question d'acheter sur étagère un armement aussi stratégique, qui permet d'intervenir en premier dans un conflit, en courant le risque de devoir demander l'autorisation à qui que soit pour s'en servir. Le revers de la médaille est que, à l'inverse des Etats-Unis, qui achètent des milliers d'avions de combat (et en exportent autant), la France doit amortir les 41 milliards du coût du programme sur les seuls 286 exemplaires de série prévus. D'où un prix unitaire élevé.

Dès le départ, les politiques français comme le ministère de la Défense savaient donc que les pays capables d'acheter le Rafale seraient limités à ceux qui ont les moyens de se payer une aviation de combat de pointe et qui ne veulent pas se lier les mains avec Washington ou Moscou.

Et l'Eurofighter dans tout cela ? Même combat. En principe, l'avion doit être construit à plus de 600 exemplaires par le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne. Sauf que l'organisation industrielle d'un programme en coopération n'aide pas à faire baisser les prix. C'est même tout le contraire. Il suffit pour s'en convaincre de lire le rapport de la Cour des comptes anglaise à ce sujet.

Depuis des lustres, on assiste donc à une bataille de propagande entre le Rafale et l'Eurofighter, chacun affirmant qu'il est le moins cher. Sans chercher à décrypter les calculs extraordinairement compliqués qui ont permis à New Delhi de comparer les coûts d'usage sur quarante ans, Dassault peut désormais se prévaloir d'un avantage compétitif majeur face à son concurrent.

La troisième victoire est plus symbolique. Le Rafale n'est certes pas encore vendu formellement. Mais il peut au moins en finir avec cette étiquette « d'avion dont personne ne veut » qui lui collait à la peau. Il va falloir pour cela éviter tout faux pas dans la négociation qui s'ouvre avec New Delhi. Le climat est plutôt porteur car l'avionneur bénéficie d'une excellente réputation auprès de l'armée de l'air indienne, qu'il équipe depuis 1953. C'est loin d'être le cas en France, où abondent les témoignages sur l'arrogance de la « maison Dassault », convaincue d'être la seule -en dehors des Américains -à savoir construire de « vrais » avions de combat et toujours prompte à faire jouer ses connexions avec l'Elysée... A l'étranger ce n'est pas forcément mieux. Quand, mi-novembre, Abu Dhabi a critiqué vertement la proposition commerciale qui lui était faite, les commentaires des médias étrangers étaient truffés de témoignages peu flatteurs sur la rigidité de Dassault. Pour renverser la vapeur, il faudra sans doute plus d'un contrat Rafale. La quatrième victoire sera peut-être la plus dure à remporter.

Source Les Echos Alain Ruello

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 07:11

Airbus - EADS: livre un A320, et enregistre une commande de six A350-900

A350-900-2.jpg

 

L'activité continue à un rythme soutenu pour Airbus, principale filiale du constructeur aéronautique européen EADS.

Un appareil court-courrier A320 a été livré à une compagnie libanaise quand Cathay Pacific a acheté six A350-900.
L'avionneur indique ce matin avoir livré un appareil monocouloir A320 à la compagnie libanaise Middle East Airlines (MEA). Cet avion est le dernier d'une commande de 7 A320 de la part de MEA. Airbus rappelle que la cadence de production des A320 va passer, au 1er trimestre 2012, de 38 à 40 appareils par mois. L'A320 est l'avion le plus vendu par Airbus, avec 8.300 commandes et depuis sa création et 4.900 livraisons à plus de 350 clients.
En outre, la compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific indique avoir commandé six avions bicouloirs A350-900 qui correspondent à un prix catalogue de 1.628 millions de dollars américains, soit 271,3 millions de dollars pièce. Ces appareils devraient être livrés de 2016 à 2017.
Source CercleFinance.com

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 09:57

Airbus : accord sur l'A380 en Chine

A380 China Southern

 

Airbus et Hong Kong Airlines se sont mis d'accord sur l'achat par la compagnie d'aviation chinoise de 10 Airbus A380 pour un prix de 3,8 milliards de dollars, ont rapporté aujourd'hui Bloomberg et le Financial Times. Airbus prévoit de livrer son premier A380 à la compagnie chinoise dépendant du groupe HNA en 2015, ont précisé ces médias.
Le gouvernement chinois avait menacé d'annuler cette commande en raison des objections de Pékin aux règles de l'Union européenne sur les émissions de carbonne, ajoute le Financial Times. L'avionneur européen du groupe EADS a refusé de commenter cette vente et la compagnie chinoise n'a pas pu être jointe aujourd'hui.

Source Le Figaro.fr

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 00:00

1529 commandes fermes. C'est le record qu'a atteint Airbus en 2011.

A320 neo

Le futur A320 Neo, avec ses fameux sharklets

 

Cet avion possède à l'extrémité des ailes permettant d'économiser 15 % de carburant selon l'avionneur.

1 529 commandes fermes. C'est le record qu'a atteint Airbus en 2011. Il devance largement son concurrent états-unien Boeing et ses 894 commandes.

Selon les experts, Boeing paie ses tergiversations sur son 737. "Boeing a hésité neuf mois durant, laissant l'A320neo quasiment seul sur ce marché", a d'ailleurs déclaré Louis Gallois, le président d'Airbus dont l'appareil a été la star de l'année.

Cet avion, qui permet de faire 15 à 20% d'économie de carburant grâce à sa remotorisation, a notamment été l'attraction du salon du Bourget, avec 667 commandes. Boeing, de son côté, a mis du temps à amorcer la riposte pour finalement sortir le 737MAX, une version améliorée de son grand succès, le 737. Le groupe américain a longtemps hésité sur sa stratégie, oscillant entre concevoir un nouvel appareil capable de concurrencer l'A320neo ou élaborer un 737 rénové pour finalement choisir cette dernière option.

Une année 2012 plus serrée

La seule question qui se pose dorénavant en cette fin d'année est de savoir si Boeing va atteindre les 40% de parts de marché. Le constructeur américain en est actuellement à 37%. Il lui faut, pour atteindre cet objectif, vendre 180 appareils.

L'année qui s'annonce devrait cependant être meilleure pour Boeing que ne le laisse entendre les chiffres bruts de 2011. L'avionneur américain a près de 800 commandes qui restent à confirmer pour le 737 MAX.

Mais les deux groupes affûtent surtout leurs lames pour emporter une commande de United Airlines UAL, représentant 16 milliards de dollars pour environ 180 appareils. La commande est attendue pour le premier trimestre de l'an prochain.

Source la Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 05:56

L'A380 en vitesse de croisière

100-convois-Airbus-a-pu-assembler-et-en-livrer-63-.jpg

 

 

Aéronautique  - Airbus a fêté cette nuit le centième convoi de pièces de son superjumbo

Et de 100. Sept ans et demi après le premier convoi de pièces d'A380 sur l'itinéraire à grand gabarit, Airbus fêtait cette nuit l'arrivée du centième à Blagnac. Depuis 2004, le programme de l'avionneur européen est passé par de nombreux trous d'air. Après un premier vol couronné de succès en 2005, il plonge avec l'annonce d'un retard de livraison. Dans sa chute, il emmène l'action EADS qui s'effondre en bourse. Quelques mois plus tard, les dirigeants du groupe présentent Power 8, un plan de restructuration prévoyant la suppression de 10000 emplois, dont la moitié chez les sous-traitants.

63 Super Jumbos volent

Aujourd'hui, le ciel semble bien plus dégagé pour l'A380. Les problèmes de câblage électrique en phase d'industrialisation sont loin. Le programme enregistre 243 commandes et aujourd'hui 63 superjumbos d'Airbus ont été livrés, dont 22 cette année. Chaque mois, deux avions sortent des usines Lagardère et il devrait y avoir une montée en cadence. «C'est plutôt bien quand on se rappelle que pendant deux ans la production était quasiment bloquée. Mais ce n'est pas non plus sans risque car, après Power 8, il y a eu un éclatement de la chaîne de sous-traitance, notamment dans les pays low-cost, et il y a des problèmes d'approvisionnement», note Xavier Petrachi, délégué CGT d'Airbus.

Source 20minutes.fr Béatrice Colin

Le Pèlerin 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 07:34

American Airlines choisit Airbus A319 et A321 pour sa flotte

A321neo

 

21 novembre (Reuters) - American Airlines a annoncé lundi son intention d'intégrer 130 Airbus A319 et A321 dans sa flotte d'avions à l'occasion du renouvellement de celle-ci.

AMR, la maison mère de la compagnie aérienne américaine, a précisé prévoir parallèlement d'acquérir 200 Boeing, dont 42 B787, le dernier modèle du constructeur américain. (Marc Angrand pour le service français)

Source investir Reuters

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 17:46

Airbus – Commandes à gogo au salon aéronautique de Dubaï

A380 China SouthernA320 neo

 

 

Qatar Airways commande 55 Airbus dont 5 A380

Qatar Airways a commandé ce mardi 55 Airbus après une négociation difficile avec l'avionneur européen au salon aéronautique de Dubaï. Cette commande porte sur 50 moyen-courriers Neo et 5 A380, le tout pour un prix catalogue de 6,4 milliards de dollars. Le total des commandes d'Aribus sur le salon s'établit à 20,4 milliards en trois jours. Le géant européen rattrape son retard sur son concurrent états-unien Boeing, qui a décroché une commande historique de 18 milliards de dollars en début de salon.

Le patron de la compagnie qatarie, Akbar al-Baker, n'a pas hésité à annuler une conférence de presse avec Airbus et de demander à l'avionneur européen "d'apprendre à faire des avions".

Il a finalement signé un contrat attendu depuis le salon du Bourget, en juin dernier. "Malheureusement, M. Baker ne veut pas payer le prix catalogue", a plaisanté John Leahy, le directeur commercial d'Airbus. Les clients obtiennent toujours des remises importantes des constructeurs.

Dans la journée le constructeur européen avait confirmé des signatures de contrats avec la société états-unienne de leasing Aviation capital Group pour 30 A320 Neo, au prix catalogue de 2,7 milliards de dollars et d'un memorandum d'accord de 6,7 milliards avec la compagnie low-cost Spirit, basée en Floride, pour l'achat de 70 appareils du même type.

Lundi, Airbus avait décroché une commande de 4,6 milliards de dollars pour 50 Neo de la part de la compagnie koweïtienne de leasing Alafco.

La compagnie américaine Spirit commande 75 A320

L'A320 d'Airbus

Le salon de l'aéronautique de Dubaï se poursuit sous les meilleurs auspices pour Airbus. La compagnie états-unienne low-cost Spirit a signé ce mardi des engagements d'achat pour 75 A320, dont 45 A320 Neo. Le tout pour une valeur de 6,7 milliards de dollars au prix catalogue. Les acheteurs ont des réductions sur les prix catalogue.

Spirit et le géant européen de l'aviation ont signé un memorandum d'accord contraignant. Le choix des moteurs des appareils sera annoncé ultérieurement. "Nous sommes ravis de renforcer notre partenariat avec Airbus", a déclaré Ben Baldanza, directeur général de la compagnie. Les nouveaux avions seront utilisés par la compagnie low cost aux Etats-Unis, aux Caraïbes et en Amérique latine. Ils seront livrés entre 2016 et 2021.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 03:06

Lafco commande 20 A320neo de plus

A320 neo

Le futur A320 Neo, avec ses fameux sharklets à l'extrémité des ailes permettant d'économiser 15 % de carburant selon l'avionneur.

Le loueur d'avions koweïtien Alafco a porté à 50 exemplaires, soit 3,4 milliards d'euros, sa commande d'Airbus A320neo à l'occasion du salon aéronautique de Dubaï. Un premier protocole d'accord avait été signé pour 30 appareils au salon du Bourget.

Le président de la société, Ahmed Al Zabin, a délcaré ne pas être particulièrement préoccupé par l'impact potentiel des turbulences économiques en Europe sur la demande d'avions, notamment au Moyen-Orient. "Nous parlons du long terme, ce qui se passe en ce moment concerne le court terme", a-t-il déclaré en conférence de presse.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 12:40

Airbus - Première commande russe d'A380

a380.jpg

Un Airbus A380

 

Transaero Airlines, deuxième compagnie aérienne de Russie, vient de commander quatre A380 à Airbus.

Transaero Airlines prévoit de faire voler ses A380 sur des lignes long-courrier au départ de Moscou. Quatre appareils qui vont être équipés pour transporter environ 700 passagers.

" Nous sommes très heureux d'accueillir Transaero qui sera notre client de lancement de l'A380 en Russie" déclare John Leahy, directeur commercial d'Airbus dans un communiqué. " Nous sommes certains que l'A380 a un fort potentiel sur le marché russe. On estime que le trafic passager de la région connaîtra une croissance moyenne de 5.6% par an au cours des 20 prochaines années".

Une commande bienvenue pour Airbus car l'américain Boing est un sérieux concurrent pour l'avionneur européen en Russie.

Transaero Airlines semble en tout cas vouloir changer de cap. La compagnie russe qui s'équipait jusqu'alors quasiment exclusivement chez Boing avait déjà signé mi-août un protocole d'accord avec Airbus pour l'achat de huit A320 neo.

Source FR3.fr L.B.

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 06:19

Airbus annonce des commandes fermes

A320 neo

JetBlue a signé une commande ferme portant sur 40 A320neo.

L'avionneur européen indique que ce contrat formalise l'engagement d'achat annoncé en juin.
La compagnie n'a pas encore annoncé le choix de la motorisation de ces appareils.
Dans le cadre de ce contrat, JetBlue confirme également le remplacement de 30 des A320 déjà commandés, par des A321 de plus grande capacité dotés de 'Sharklets', grands dispositifs d'extrémités de voilure.
Au total, les commandes JetBlue portent à l'heure actuelle sur 40 A320neo, 30 A321 et 22 A320.
3 A330-200 à Air Pacific

(AOF) - Air Pacific, compagnie nationale des îles Fidji, a signé un contrat portant sur la commande ferme de trois A330-200 neufs, qui viendront remplacer sa flotte actuelle de B747 et B767. Les A330-200, qui seront livrés en 2013, seront exploités sur les vols transpacifiques reliant les îles Fidji à Los Angeles, et différentes destinations de la région Asie-Pacifique, telles que Hong Kong, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.
La principale division d'EADS totalise plus de 1 100 commandes d'appareils de la famille A330, dont plus de 800 exemplaires sont actuellement exploités sur tous les continents par plus de 90 utilisateurs. Outre sa version passagers, la famille A330 comprend également des versions cargo, VIP et avions de transport militaire / ravitailleurs.

Source Yahoo Finance.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0