Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 00:00

Jeudi 18 mai 2006 - Nasbinals - Saint Chély d'Aubrac

Départ 8h00 16 Km arrivée 12h10  

 

Les derniers pas sur l'Aubrac nous ferons grimper jusqu'à 1368 m d'altitude un des points les plus hauts du parcours.   

 Première partie un peu plus verdoyante en bois et forêts.  

 

On y traverse de nombreux pâturages. 

 

   

  Aubrac prépare la fête de la trabshumance

 

 

 

ci dessus La Domerie d'Aubrac

   

 

 

 

  Josette sur le chemin 

 

A Aubrac, il y avait une préparation à la fête de la transhumance qui devait avoir lieu le week-end suivant. 30 00 personnes y étaient attendus.  

Comme j'étais toujours dernier, je décidais de partir devant. J'en avais marre de prendre la douche le soir prés de 2 heures après les autres.   

 

Greg avait disparu pour prendre des photos.

 

J'avais averti mon petit monde.  

 

L'information passait si bien que je vis Greg, débouler pour me faire part de son mécontentement de me voir ainsi parti et de s'en retourner à Aubrac. Greg s'était  mis à bouder...  

 

Nous continuions avec Josette et Jean-Claude.   

 

En cours de chemin, nous avons rencontré les Dijonnais Josette et André, tous deux fort sympathiques, grands amateurs de fleurs qui nous initièrent aux fleurs existantes : Pensées, Jonquilles, Narcisses, Orchidées jaunes.   

 

Finalement nous revirent Greg ; il avait dû méditer pendant le chemin et était revenu à un comportement plus raisonnable     

 

 

 

 

 

St Chely d'Aubrac - le gîte , le pont

 

 

 Greg nous fit donc son repas traditionnel ..les pattes à l'italienne, le tout, préparé avec ce que nous avions pu trouver sur place. C'est souvent quand on n'a pas grand chose que l'on fait les meilleurs repas....  

 

Coucher 22h00.   

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
3 mars 2007 6 03 /03 /mars /2007 00:00

Mercredi 17 mai 2006 - Aumont - Aubrac – Nasbinals  

26.3 Km départ 7h10, arrivée 14h45 

 

Arrêt au Moulin de la folle

 

Sur le chemin

Entrée à La Chaze de Peyre

Gloire à un Héros

Josette

Votre Serviteur

Enfin Nasbinals

Dîner au gîte

Très belle marche, boueuse au début. Au loin à droite du chemin l'on pouvait apercevoir les montagnes enneigées ..  

 

 

Des fleurs, des pâturages ...La végétation a changé. L’Aubrac présente des pierres magnifiques plus arides, des pierres délimitant les terrains de façon très particulière.  

Nous sommes passé à La Chaze de Peyre, les Quatre chemins.  

Au Moulin de la Folle nous avons fait une halte car nous espérions nous approvisionner en eau….Des ouvriers étaient en train de retaper le moulin, mais il n’y avait pas d’eau potable.  

Nous nous arrêterons à Finierols.  

Nous retrouvions enfin Jean - Claude et Jacques qui étaient partis devant…..Ils s’étaient arrêtés pour déjeuner….et leur déjeuner était plus que copieux….Je devais d’ailleurs les dénommer, les Morfalous.  

Ils s’empiffraient de nombreuses provisions, des gâteaux…..Il faut dire que Jacques se baladait sans cesse avec un sac en plastique à la main doté de 2 à 3 kg de provisions supplémentaires.  

En repartant nous étions ravis de voir nos noms gravés sur le chemin :  

Josette, Jean-Claude, Greg, Go, Henri...  

Je ne connais toujours pas la signification du Go…Quant à moi que mon nom  figurât en dernière position n’était pas surprenait…..J’étais toujours le dernier…. 

En fait il s’agissait de Olivier et Julien qui étaient passés la veille ….Cela fait toujours plaisir….Je les re contacterai  

Le soleil était vraiment chaud et j’avais pris un violent coup de soleil, aux bras, au visage et aux jambes.  

Arrivés à Nasbinals, au gîte, je m’enduisais de biafine.  

Je découvrais que j’avais oublié ma gourde à Finierols ; heureusement les Albigeois étaient passés derrière et m’avaient ramené ma gourde.  

Je les adorais ces Albigeois….Ils formaient un couple parfait, marchaient aussi vite l’un que l’autre….Ils n’étaient plus tous jeunes mais respiraient la santé et la bonne humeur. 

Nous allions nous abreuver en ville. Greg fit les courses et nous concocta un repas toujours excellent.  

Le gîte était agréable. 

Nous nous sommes endormis vers 22h15 et nous sommes levés vers 6h00. 

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 00:00

Mardi 16 mai 2006 - Saint Alban sur Limagnole – Aumont – Aubrac  

 

La demie pension incluant le petit déjeuner avaient été satisfaisante.

Le matin nous Faisions la course au pain et procédions à l’achat de quelques provisions de route. Nous partions à 8h10.  

En effet, l’étape à venir est une petite étape de transition entre les plateaux de Margeride et l’Aubrac avec un relief peu tourmenté.  

Le chemin ne présentait pas de difficultés majeures  

Nous passions successivement : 

Grazières-Mages,

Chabanes-Planes,

Les Estrets

 

Une Halte avec Josette

Les lieux traversés sont très vallonnés, les sapins sont assez nombreux, les paysages traversés sont magnifiques.  

Il y a de nombreux toits en ardoise.   

Jean Claude prit les devants et disparaissait. 

Nous avons eu droit à un peu de pluie en fin de parcours 

Nous arrivions au gîte à 12h30 ……Il n’y avait personne….  

Jean Claude était installé dans un gîte royal dont il garda un souvenir impérissable. 

 

 

Nous cassions la croûte devant l’église, Josette, Olivier, Julien, Greg et moi. 

Finalement Josette découvrait la responsable du gîte et nous pûmes entrer au gîte.  

Je me trouvais seul dans une chambre, car Greg avait fait chambre avec un autre Pèlerin….Il est vrai que je ronflais énormément.  

J’avais reçu un coup de fil de mon cousin Pierre qui m’avait fait plaisir.  

Il prenait des nouvelles de ma santé….Cela fait toujours plaisir.  

Nous faisions la connaissance de Vincent, un Boulanger fort sympa qui connaissait son métier sur le bout des doigts ainsi que beaucoup de choses concernant sa commercialisation….Dommage, il souffrait d’une tendinite et je ne le reverrais plus sur le chemin. Plus tard j’apprenais qu’il avait fait re-apparition à Saint Jean Pied de Port….Il était revenu après avoir soigné sa tendinite…  

Après la sieste, le lavage du linge et la toilette, nous sommes allés au village faire des courses.  

Greg nous concocta un excellent repas grâce aux vivres que nous avions pu acheter à la Supérette du Village (Vival).  

La Patronne fort sympa nous permit de consulter Internet, et ce gracieusement .

 Le soir je rencontrais Bernard, le seul à avoir un sac de 80 litres comme moi…..Comme moi, il aimait être à l’aise, et nous avons eu une longue conversation avec lui, Jean-Claude, Jacques d’Aix, ainsi que les Albigeois que j’appréciais fort.  

Coucher 22h00. Demain nous nous lèverons à 6h00.   

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 00:00

Mardi 16 mai 2006 - Saint Alban sur Limagnole – Aumont – Aubrac  

 

La demie pension incluant le petit déjeuner avaient été satisfaisante.

 

 

Le matin nous Faisions la course au pain et procédions à l’achat de quelques provisions de route. Nous partions à 8h10.
En effet, l’étape à venir est une petite étape de transition entre les plateaux de Margeride et l’Aubrac avec un relief peu tourmenté.
Le chemin ne présentait pas de difficultés majeures.Nous passions successivement : 

 

Grazières-Mages,

Chabanes-Planes,

Les Estrets

 

 

Une Halte avec Josette

Les lieux traversés sont très vallonnés, les sapins sont assez nombreux, les paysages traversés sont magnifiques.  

Il y a de nombreux toits en ardoise.   

Jean Claude prit les devants et disparaissait. 

Nous avons eu droit à un peu de pluie en fin de parcours 

Nous arrivions au gîte à 12h30 ……Il n’y avait personne….  

Jean Claude était installé dans un gîte royal dont il garda un souvenir impérissable. 

 

 

Nous cassions la croûte devant l’église, Josette, Olivier, Julien, Greg et moi. 

 

 

Finalement Josette découvrait la responsable du gîte et nous pûmes entrer au gîte.
Je me trouvais seul dans une chambre, car Greg avait fait chambre avec un autre Pèlerin….Il est vrai que je ronflais énormément.
J’avais reçu un coup de fil de mon cousin Pierre qui m’avait fait plaisir.
Il prenait des nouvelles de ma santé….Cela fait toujours plaisir.
Nous faisions la connaissance de Vincent, un Boulanger fort sympa qui connaissait son métier sur le bout des doigts ainsi que beaucoup de choses concernant sa commercialisation….Dommage, il souffrait d’une tendinite et je ne le reverrais plus sur le chemin. Plus tard j’apprenais qu’il avait fait re-apparition à Saint Jean Pied de Port….Il était revenu après avoir soigné sa tendinite…
Après la sieste, le lavage du linge et la toilette, nous sommes allés au village faire des courses.
Greg nous concocta un excellent repas grâce aux vivres que nous avions pu acheter à la Supérette du Village (Vival).
La Patronne fort sympa nous permit de consulter Internet, et ce gracieusement .

 

 

 Le soir je rencontrais Bernard, le seul à avoir un sac de 80 litres comme moi…..Comme moi, il aimait être à l’aise, et nous avons eu une longue conversation avec lui, Jean-Claude, Jacques d’Aix, ainsi que les Albigeois que j’appréciais fort.
Coucher 22h00. Demain nous nous lèverons à 6h00.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 00:00

Lundi 15 mai 2006 - Saugues - Saint Alban sur Limagnole 

 

Nous prenions notre petit déjeuner au bar du camping puis sommes partis dès 7h10.Aujourd'hui nous traversons le coeur de la Margeride.  

Nous avons bien marché tôt le matin puisque nous sommes passé à 8h20 à La Clauze (7.3 km) .La Tour de la Clauze semble posée en équilibre sur un rocher. J'ai dû courir.  

 

 

La tour de la Clauze

Le chemin était fort agréable, très vallonné, au milieu des résineux.  

Nous sommes passés à Chanaleilles et nous nous sommes dirigés lentement vers le col de l'Hospitalet.  

Le résineux laisse la place au hêtre. Dommage, nous avions loupé la variante du Sauvage qui parait-il était très agréable.avec une église magnifique ...mais cela rallongeait et nous n'étions pas au mieux de notre forme. 

Une petite pause, Greg, Jean Claude et votre Serviteur

La solitude est de mise ..Et l4on imagine les hivers rigoureux.  

 

Nous avons fait le plein d'eau en haut au col, prés de Chazeaux, avec Jean Claude et Greg?.avons visité la Chapelle Saint Roch. 

 

la Chapelle Saint Roch.   

Jean Claude et Greg reprendrons le chemin devant. Tous derrière Josette (que je prénommais la Gazelle noire.noire car elle avait longtemps vécu à La Réunion) qui cavalait agréablement devant comme à son habitude.  

 

Je rencontrais Jacques un Pèlerin de mon âge doté d'une queue de cheval qui hésitait sur le chemin.Il  avait connu un problème de balises et semblait vouloir me filer le train.mais il lui fallait déjeuner et il s'arrêta.  

Je fis un bout de chemin avec mon autre Jacques qui avait une marche beaucoup plus fougueuse, voire hargneuse, qui partait bien après moi le matin et qui arrivait bien avant moi l'après midi.  

Le chemin,  quant à lui ne cessait de descendre et de monter.  

Lorsque j'arrivais à Saint Alban tout le monde  était déjà là, la lessive était faite, la douche était prise, le journal était déjà à jour. Pour moi les festivités ne faisaient que commencer. 

Saint Alban et son église

Je m'étais "trompé de gîte" et en dernier ressort, je devais être hébergé par le Curé du village.un homme plein de bonne volonté mais qui me demanda sagement d'attendre 17h30 car il plantait des patates .et la lune n?attendait pas.  

Finalement la diplomatie de Josette porta ses fruits puisqu'elle nous arrangea une demie pension à l'hôtel du village. L'hôtelier n'avait pas été si sympa que cela puisqu'en fait, j'avais bien réservé auprès de lui mais notre hôtelier fit mine de ne pas le savoir?  

Je décommandais le curé dès 17h30 qui était très sympathique  

Nous dînerons à 19h30 ?..Le repas était fort honorable. 

Coucher 22h30  

Le Pèlerin 

Partager cet article
Repost0
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 00:06

Dimanche 14 mai 2006  

Saint Privat d’Allier – Saugues - 19.2 Km 680 m de dénivelé  

 

Nous nous sommes levés à 6h00 et après avoir déjeuné, nous sommes partis vers 7h00. 

Entre les monts du Velay et le plateau du Gévaudan, il nous faut passer par la profonde entaille de l’Allier, baignée par un mer de nuages, à partir du beau site de Rochegude.

Rochegude (dessus, dessous)

 

 

La descente sur Monistrol ne nous permettra pas de prendre l’élan nécessaire pour avaler la côte de Monistrol et le reste. ; ce qui me vaudra le lus sévère coup de pompe de cette partie de

chemin.

 

Dur, dur, la côte de Monistrol 

J’ai commencé donc par marcher avec Jean Claude et Greg. 

Tout ira très bien au début. Nous passerons au hameau de Rochegude et avons visité sa chapelle dont je pris quelques photos. 

Nous longerons une mer de nuages que je gravais sur la pellicule également.

Mer de nuages

 

Les affaires commencèrent à se corser lorsque nous avons attaqué Monistrol d’Allier. Un ancien m’avait précisé que la côte ne me prendrais que ¾ d’heure…..et je l’avais cru…. 

A l’amorce de la côte de Monistrol (Pratclaux) j’ai fait connaissance avec de nombreuses personnes avec qui nous marcherons longtemps (Josette, les Albigeois, Jacques, les Bretons et bien d’autres). 

Si la côte proprement dite, très raide ne prendra guère plus d’une heure Je n’étais pas au bout de mes peines lorsque je passais à Escluzels le reste s’avérera en fait assez difficile ….C’est plat ensuite me disait-on à Escluzels …..la côte certes moins pénible, en fait n’en finissait pas…Je fus pris de fringale et je fus obligé de m’arrêter pour éviter un gros coup de pompe. J’étais cassé…..Je me suis longuement reposé puis repris mon chemin et passais successivement à Roziers, Le Vernet ….A Rognac nous ne passerons jamais car nous avons loupé le GR et  avons fait un peu de rab avant de rejoindre Saugues par la route. Je pris des photos de l’arrivée sur Saugues dont une représentation de la statue de la bête du Gévaudan.

 Le loup du Gévaudan

Josette au lac de Saugues prés du gîte

Le gîte était situé dans un parc municipal. Nous étions à l’étroit dans cette chambre de quatre lits….Le nouveau gîte plus confortable n’était pas encore ouvert pour des contraintes administratives sur la sécurité. Bon c’était dimanche….et malheureusement tout était fermé….Nous avions déjà oublié la panne du dimanche soir que subit tout bon Pèlerin, quand bien même il est suffisamment avisé. 

L’on est tellement pris par ce chemin que l’on oublie le calendrier Ce sera une bonne leçon car cela ne se reproduira plus. Après de nombreuses recherches et tentatives infructueuses, nous  trouverons un Kebab qui voudra bien nous faire une entrecôte et des frites…..Un délice car nous avions échappé au pire…. 

Le soir je fis une ballade avec Josette autour du lac qui avoisinait le gîte. L’ensemble était très agréable. 

Nous nous coucherons des 8h50 pour se lever  des 5h40 le  lendemain  

Le Pèlerin  

 

Partager cet article
Repost0
27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 00:08

2 Samedi 13 mai 2006 - Le Puy en Velay  Saint Privat d’Allier 24 km Départ 7h00 Arrivée 15h30   

(avec photos)

 

 

 

La Chapelle Saint Roch

 

 

 Nous nous sommes levés à 6h00. 

 

 

Nous avons pris notre petit déjeuner à 6h30 et sommes partis à 7h00. Le temps était au beau. 

Les premières hauteurs au dessus du Puy, nous remémorent Le Puy cette merveilleuse cité.    

 

Nous Avons traversé Saint Christophe sur Dolaison sans difficulté majeure. 

 

Sur le chemin sous la pluie

 2 heures après le départ. J’y ai rencontré 2 Toulousains avec qui j’ai parlé abondamment. Tant et si bien que nous avons loupé le bon chemin prés de Montbonnet 

 

 

Nous nous sommes arrêtés pour déjeuner à l’entrée de Montbonnet 

Le temps devenait de plus en plus gris. 

Après notre déjeuner nous ne pourrons faire plus de 500 m car la pluie fit son apparition de façon intense. 

Nous nous sommes réfugiés dans un bar pour nous mettre à l’abri.  

Après 3/4 d’heure d’attente nous avons repris sous une pluie légère.  

Nous avons gravi une colline. La forêt en haut était très verdoyante.   

La descente sur Saint Privat était très difficile et très glissante.   

En arrivant à Saint Privat d'Allier

Le ciel était moins chargé….J’avais énormément déjà mal aux jambes et aux genoux.  

Nous sommes finalement arrivés à notre gîte.  

Greg s’est installé aux fourneaux et nous avons mangé de façon fort délicieuse.

La première journée avait déjà laissé des traces.  

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 19:17
Partager cet article
Repost0
15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 22:55

Mardi 23 mai 2006  

 

Livinhac -le - Haut – Figeac 

Je me levais vers 6h20 et nous nous levions le camp à 8h00. 

La journée s’annonçait moins pénible. 

J’ai marché avec un arthrosique….Il se soignait par homéopathie et ne faisait que de petites étapes avec arrêt toutes les heures ….Aujourd’hui il ne fera que 12 km…..Il n’est pas encore arrivé à Saint Jacques ……. 

 Nous avons eu droit à une longue montée après Livinhac….Comme je discutais beaucoup cela me faisait perdre du temps mes collègues de route en ont profité pour filer….En plus de cela  je me tromperais deux fois de chemin. 

La journée était éprouvante….Il faisait chaud et je manquais d’eau…… 

Le profil de l’étape n’était pas impressionnant mais le chemin était très casse patte. 

Le chemin était assez caillouteux et les chevilles se faisaient sensibles. Le soleil nous assommait….tout pour me faire souffrir…. Je commençais à avoir des ampoules énormes et je n’en pouvais plus en arrivant.   

Votre serviteur prends un peu de repos sur le chemin

Sur le chemin avec Greg

Dessus et dessous Figeac

Jacques aux fourneaux

Repos sous la halle de Figeac

Repas du soir au gîte

Je passais successivement Montredon, Saint Félix, Lunan avant d’arriver à Figeac. A Figeac, le gîte où nous avions réservé était excentré par rapport au centre ville…..Il nous fallut faire plus d’un Km pour nous y rendre…..Heureusement qu’il y avait une navette, gratuite d’ailleurs pour nous permettre de retourner au centre de la ville…..y faire des courses, ouis y passer la soirée. 

Greg nous  fit la cuisine et nous avons mangé de façon excellente. 

La ville de Figeac me parut fort agréable avec une abbaye datant de l’an 755. 

L’architecture de Figeac est très typique avec ses constructions avec colombage, ses vieilles pierres…..J’y reviendrai également …..Nous avons fait notre promenade  en ville et nous prendrons un bière réconfortante sous la halle de Figeac. 

Coucher 22h30  

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 22:55

Mardi 23 mai 2006  

 

Livinhac -le - Haut ? Figeac 

 

Je me levais vers 6h20 et nous nous levions le camp à 8h00. 

La journée s'annonçait moins pénible. 

 

J?ai marché avec un arthrosique. Il se soignait par homéopathie et ne faisait que de petites étapes avec arrêt toutes les heures . Aujourd'hui il ne fera que 12 km..Il n'est pas encore arrivé à Saint Jacques !!. 

 

 Nous avons eu droit à une longue montée après Livinhac. Comme je discutais beaucoup cela me faisait perdre du temps mes collègues de route en ont profité pour filer. En plus de cela  je me tromperais deux fois de chemin. 

La journée était éprouvante.  Il faisait chaud et je manquais d'eau.... 

Le profil de l'étape n'était pas impressionnant mais le chemin était très casse patte. 

Le chemin était assez caillouteux et les chevilles se faisaient sensibles. Le soleil nous assommait, tout pour me faire souffrir. Je commençais à avoir des ampoules énormes et je n'en pouvais plus en arrivant.   

 

 

Votre serviteur prends un peu de repos sur le chemin

 

 

 

Sur le chemin avec Greg

 

 

Dessus et dessous Figeac

 

 

Jacques aux fourneaux

 

 

Repos sous la halle de Figeac

 

 

Repas du soir au gîte

 

 

 

Je passais successivement Montredon, Saint Félix, Lunan avant d'arriver à Figeac. A Figeac, le gîte où nous avions réservé était excentré par rapport au centre ville?..Il nous fallut faire plus d'un Km pour nous y rendre....Heureusement qu'il y avait une navette, gratuite d'ailleurs pour nous permettre de retourner au centre de la ville...y faire des courses, puis y passer la soirée. 

Greg nous  fit la cuisine et nous avons mangé de façon excellente. 

La ville de Figeac me parut fort agréable avec une abbaye datant de l'an 755. 

L'architecture de Figeac est très typique avec ses constructions avec colombage, ses vieilles pierres...J'y reviendrai également ...Nous avons fait notre promenade  en ville et nous prendrons un bière réconfortante sous la halle de Figeac. 

Coucher 22h30  

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0