Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 23:00

24 avril 1954, 66 ans déjà.    

Papa, tu nous as quittés si jeune 

En ce jour anniversaire de ta disparition, je te salue Papa, toi qui repose à jamais en cette terre d’Algérie, à Hussein-Dey plus précisément... 

Tu es parti si jeune que j’ai à peine eu le temps de te connaître....

Je repasserai certainement te voir très prochainement…

______________
_____________________________
Papa1-copie-1.jpg

 

 

100-0758.jpg 100-0760.jpg

Papa repose à Hussein-Dey

Si quelqu’un passe par hasard à Hussein-Dey, qu'il aille se recueillir sur sa tombe… Je remercie tous ceux qui se seront associés à cette démarche...  

Je remercie également les Gardiens du cimetière qui prennent soin de nos tombes

Le Pèlerin 

Partager cet article

Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 14:20

Joyeux anniversaire ma fille chérie

Sandrine

Sandrine

Et oui ma fille tu est née il y a quelques années

Je l’aurais dit plus tôt mais courte fut cette matinée

Une fille comme toi …Je ne pouvais mieux en rêver

Reste comme tu es et fais tout pour te bien conserver

 

Tu sais qu’ici on te connaît fort courageuse

On te sait valeureuse en plus d’être vertueuse

Et oui tu seras toujours la fille du mur de chez Henri

Celle qui court avec un sourire permanent et fleuri

 

Merci d’avoir été présente lors d’un blues passager

Ton sourire me permet ainsi de m’encourager

Je te remercie d’être là, ma charmante fille

Au fait, Il faudra un jour parler du patrimoine famille

 

Sans léser personne, je tiens à prendre racine ici

J’ai perdu mes racines, mon âme s’est endurcie

Mais c’est encore à Vèbre que je me plais le plus

C’est idiot mais j’ai besoin d’enraciner mes élus

 

Les gens ne savent pas ce que cela représente

Que de s’expatrier vers un lieu qui ne te tente

J’avais pensé m’implanter ici chez des sages

Je me contenterai de mes si beaux paysages

 

Vèbre est en effet magnifique ….Quant aux gens

Ils me semblent être assez peu arrangeants

Ils me semblent ne pas être adeptes du partage

Ici je serai toujours qu’un étranger de passage

 

Je m’y suis certainement assez mal adapté

J’ai aimé et me suis donné sans compter

Mais un jour je me suis senti un étranger

Cela m’a suffit pour, chez moi me réfugier

 

Je ne doute pas que la seconde génération

Soit soumise à beaucoup moins de pression

Je n’ai peut être pas une volonté suffisante

D’intégrer une âme un peu trop inconstante

 

Perdre sa dignité dans le moule des autres

Non à jamais je n’en serai l’apôtre

C’est un mal de famille que de donner du sien

Veiller d’abord à autrui et à préserver leurs biens

Sandrine et la convivialité

Sandrine et la convivialité

Il est vrai que je suis un peu rancunier

Mais mon esprit reste fidèle et peu cancanier

Mon amour lorsque acquit reste toujours disponible

Quand bien même mon âme n’est pas toujours infaillible

Je t’aime ma fille Chérie, reste ce que tu es

Tu as me semble-t-il gagné en maturité

Pour le plus grand plaisir de tes proches

Qui certainement savent l’apprécier

Tant pis….J’ai de l’Amour à revendre …

Mais je ne suis qu’un mauvais commerçant de moi-même

Je ne sais pas étaler ma salade et exprimer mes sentiments

Toi, tu sais que je t’ai toujours aimée

Reste comme tu es et surtout ne change rien…

Papa dit:

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 07:08

L’ETA je m’en souviens

par Ségurel*, l’Africain

La rue Mondran à Toulouse

La rue Mondran à Toulouse

Je me souviens de mes premiers pas dans Toulouse

Il était 18h00 un samedi de septembre à Matabiau

Moi, d’un pays ou tout me paraissait blanc et beau

Rose ma nouvelle ville qu’il fallait que j’épouse

 

Je n’avais jamais mis les pieds hors de chez moi,

Rue Mondran, je risquais un pas vers l’ETA à pied

19 heures, c’était l’heure du repas, rangés vous étiez,

Tous vêtus de gris, la couleur du temps quel émoi…!

 

J’étais camouflé derrière les grilles de l’atelier voisin

Je vous apercevais, tous en rang, fort disciplinés

Tous ainsi vêtus, moi dehors, moi l’indiscipliné

Le Méditerranéen, le rebelle, le coquin

 

Moi qui avais pris soin d’acheter une blouse blanche ….!!!

Le gris me semblait pareil au ciel

Moi un adepte du bleu eternel

Chez qui le blanc était de rigueur…au gris j’étais étanche... !!!

 

Je pris peur; la grisaille n’était pas mon affaire

Je filais en ville et réservais l’hôtel pour deux jours

Bien décidé en m’en retourner à Alger pour toujours

Car l’ETA me semblait une prison où je n’avais rien à faire

 

Le Dimanche toutefois fort tôt fut mon éveil

Réveillé il est vrai par les bruits du marché

Je décidais de sortir; le soleil n’était enfin plus caché

Je décidais de retourner voir l’école au soleil

 

A neuf heures du matin à l’ETA j’arrivais

Devant la porte de la prison

Une tête je risquais…Osons…!!!

Planqué derrière elle, quelqu’un il y avait

 

Excusez-moi du peu, Rahia je crois qu’était son nom

Mais de son visage, je m’en souviens toujours

«Monsieur vous désirez?» sans même me dire bonjour

«Nous vous attendions» dit-il lorsque je déclinais mon nom

 

Il me fit visiter l’internat «Vous êtes ici chez vous » me dit-il

Moi qui avais encore mes valises à l’hôtel… !!!

Moi qui étais alors prêt à faire la belle

Prêt à retourner chez moi le savait-il?

 

Je retournais en ville et presqu’à contre cœur

Je pris mes affaires, mes souvenirs d’Afrique

Pour deux ans il fallait que je pique

Dans mon être, ce n’était ni la joie ni la chaleur

 

Le lundi je courrais acheter une blouse grise

Et me fondais dans l’anonymat des lieux

Toulouse capitale des cieux

L’Aéronautique tel était ma seule mise

 

J’en prenais pour deux ans

Pour le reste vous savez

Faire l’idiot aussi je savais

Et je le fis souvent… !!!

 

De tout cela que me reste-t-il ?

Des tonnes de souvenirs

J’en eus des peines et des rires

Mais des souvenirs de vous c’est encore facile

 

Des tonnes d’anecdotes je conserve

Les derniers repas j’ai loupés**

De combien de souvenirs puis je me draper

Au fait le repas, quand est ce que l’on réserve

 

Amicalement,

Le Pèlerin

* Le surnom que l'on m'avait alors donné

** J'étais en Algérie

 

Partager cet article

Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 08:33

20 mars 1989….  

  30 ans déjà que tu nous as quittés

 

Maman est née à Arzew, le 10 mai 1910..Après une vie laborieuse, toujours disponible pour aider ses frères, ses enfants, ses petits enfants, elle nous a quittés le 20 mars 1989.

Elle repose au cimetière de Vèbre en Ariège, au caveau de la Famille Thoa

Si vous passez par là, allez donc la saluer 

Maman, tu nous a quittés aux premières heures du Printemps 89…sans faire la  révolution, ta révolution tu l’as toujours faite dans l’ombre à aider ton prochain…

Dès l’âge de huit ans tu étais au four et au moulin pour combler le vide que vous avait laissé de départ de Grand-Mère emportée par la Grippe Espagnole en 1918… Et oui, tu étais l’aînée d’une famille de 8 enfants.  

Tante Marie, plus âgée pourtant de onze ans, était déjà partie à la capitale pour se marier très jeune et tu étais la seule disponible…Alors, tu a pris soin de tes frères, comme le ferait une mère ….à te lever très tôt et t’occuper du quotidien si difficile à l’époque car vous n’étiez pas riches. 

Grand Père était bien là mais il avait aussi ses occupations quotidiennes..  

Plus tard tu t’es mariée et tu trimeras encore pour assurer l’éducation de tes enfants puisque Papa nous a quittés le 24 avril 1954

alors que je n’avais pas douze ans. Toute te vie, tu l’auras donc passée à trimer. Il t’a fallu mener une vie exemplaire . Tu as veillé ensuite à tes enfants puis plus tard à tes petits enfants, lorsque nous n’étions pas disponibles.  

Pour tout cela, Maman je voudrais te rendre hommage. 

Pour tout l’amour que tu as donné, 

Pour toute l’aide que tu as apportée sans compter,

Pour ta gentillesse… 

Je te dis Merci…..  

Le Pèlerin 

 

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 17:40

Joyeux anniversaire Philippe

20 Septembre 2015……49 ans déjà

Cette année à été pour toi une année difficile

Et en rebondissements, elle fut assez fertile

Sur le plan professionnel, un changement d’activité

A précédé de peu, quelques petits soucis de santé

 

Nathalie ton épouse en a eu également sa dose

Et pour elle aussi 2015 ne fut pas une année rose

Dans chacun des cas, ces problèmes sont à surveiller

Toi surtout qui aurais un peu tendance à les oublier

 

Une consolation toutefois, l’éducation de vos filles

Mahaut et Mila ont des résultats qui brillent.

Toutes deux semblent promises à un bel avenir

Tant vous avez su bien allier fermeté et sourire

 

Je suis aussi admiratif d’une de tes constantes qualités

Ce culte des « Bons Copains » qui t’a toujours habité

Tu as su leur rendre, sans hésiter de loyaux services

Et ils te le rendent bien ; sans qu’aucun ne te trahisse

 

Poursuis donc ta vie en ce sens, tout en bien veillant

A ne pas altérer ce mode de vie presque trop vaillant

Surveille donc ta santé car c’est un trésor irremplaçable

La prévention médicale est un moyen tout à fait gérable

 

Qui moyennant très peu de ton temps, certes précieux

Te permettra de conduire ta vie encore bien mieux

Quant à tes amis tous aussi dévoués que sympathiques

Je n’ai pas de conseil à te donner car ils sont uniques

 

Un bémol toutefois cas l’excès est l’ennemi du bien

Et de ton bien être tu devras être le premier gardien

Et comme dit ce proverbe, à bien connaitre si besoin

Bien connu pour sa sagesse : Qui veut voyager loin…»

 

Merci d’être ce que tu es, tant tu y mis de l’ardeur

A te construire et faire cela en y mettant ton cœur

Dont personne dans ton entourage n’eut à souffrir

Pour tous ces efforts partagés, au milieu des rires

 

Sache que si tu as un problème ton père est présent

Et donc qu’il ne s’inscrira jamais aux abonnés absents

Tu pourras toujours compter sur lui sans peur

Tout comme d’ailleurs, ton frère ainé ou ta sœur

 

Pour l’heure de voici doté d’une année supplémentaire

En ce jour de fête tu ne seras pas, loin s’en faut, solitaire

Je te souhaite donc cher fils, un très joyeux Anniversaire

Dommage que tes parents aient ce jour autre chose à faire

 

Quoi qu’il en leur cœur est et restera bien près de vous

Et pour fêter cela, ils prendront un second rendez-vous

Car ils n’oublieront jamais combien ils furent très ravis

Quand quarante neuf ans plus tôt tu les rejoignais en vie

Joyeux anniversaire Philippe

Ton Père

Henri dit le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 08:35

Joyeux anniversaire Philippe mon fils,

Philippe mon fils.....Quarante neuf ans déjà

Cette année à été pour toi une année difficile

Et en rebondissements, elle fut assez fertile

Sur le plan professionnel, un changement d’activité

A précédé de peu, quelques petits soucis de santé

 

Nathalie ton épouse en a eu également sa dose

Et pour elle aussi 2015 ne fut pas une année rose

Dans chacun des cas, ces problèmes sont à surveiller

Toi surtout qui aurais un peu tendance à les oublier

 

Une consolation toutefois, l’éducation de vos filles

Mahaut et Mila ont des résultats qui brillent.

Toutes deux semblent promises à un bel avenir

Tant vous avez su bien allier fermeté et sourire

 

Je suis aussi admiratif d’une de tes constantes qualités

Ce culte des « Bons Copains » qui t’a toujours habité

Tu as su leur rendre, sans hésiter de loyaux services

Et ils te le rendent bien ; sans qu’aucun ne te trahisse

 

Poursuis donc ta vie en ce sens, tout en bien veillant

A ne pas altérer ce mode de vie presque trop vaillant

Surveille donc ta santé car c’est un trésor irremplaçable

La prévention médicale est un moyen tout à fait gérable

 

Qui moyennant très peu de ton temps, certes précieux

Te permettra de conduire ta vie encore bien mieux

Quant à tes amis tous aussi dévoués que sympathiques

Je n’ai pas de conseil à te donner car ils sont uniques

 

Un bémol toutefois cas l’excès est l’ennemi du bien

Et de ton bien être tu devras être le premier gardien

Et comme dit ce proverbe, à bien connaitre si besoin

Bien connu pour sa sagesse : Qui veut voyager loin…»

 

Merci d’être ce que tu es, tant tu y mis de l’ardeur

A te construire et faire cela en y mettant ton cœur

Dont personne dans ton entourage n’eut à souffrir

Pour tous ces efforts partagés, au milieu des rires

 

Sache que si tu as un problème ton père est présent

Et donc qu’il ne s’inscrira jamais aux abonnés absents

Tu pourras toujours compter sur lui sans peur

Tout comme d’ailleurs, ton frère ainé ou ta sœur

 

Pour l’heure de voici doté d’une année supplémentaire

En ce jour de fête tu ne seras pas, loin s’en faut, solitaire

Je te souhaite donc cher fils, un très joyeux Anniversaire

Dommage que tes parents aient ce jour autre chose à faire

 

Quoi qu’il en leur cœur est et restera bien près de vous

Et pour fêter cela, ils prendront un second rendez-vous

Car ils n’oublieront jamais combien ils furent très ravis

Quand quarante neuf ans plus tôt tu les rejoignais en vie

Joyeux anniversaire Philippe

Ton Père

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 17:46

Ma Chère Fille

Sandrine

Sandrine

Le premier mai n’est pas une date comme les autres, il marque le jour de ton anniversaire.

La venue d’une fille dans la maison nous a provoqué bien de satisfactions.

Ce fut  tout d’abord de l’étonnement puisque le médecin qui s’occupait de la grossesse de ta maman avait diagnostiqué un garçon…. !

Depuis le temps que ta maman attendait la naissance d’une « Fabienne » ….Nous eûmes en fait tout d’abord deux garçons… !

C’est  donc sans empressement particulier que Claudette s’en est allée accoucher…

Et non…Ce fut toi, toi une fille  qui arriva et ce fut pour nous un fort joli cadeau.

La vie fit de toi une grande sportive…

Dire que  j’ai apprécié tous les sports que tu as pratiqués serait tout de même exagéré…

Moi qui rêvais de te faire faire de la Danse….De  la natation ….Je dus faire face à bien des désillusions….Ah les préjugés… !

C’est ainsi que tu débutas par le judo, sport dans lequel tu excellas…Mais déjà un autre sport pratiqué par tes frères te titillait : Le Football.

Entre temps au hasard d’un petit problème de santé, tu fus obligée de pratiquer la natation et très vite tu devins une excellente nageuse et ce dans les quatre nages…Mais passer ton temps à faire des longueurs de bassin ce n’était pas ta tasse de thé

Mais le football, tel que pratiqué par tes frères, te démangeait trop pour que tu ne le pratiquas point

Ainsi donc dès que tu fus remise de ces  petits problèmes qui gâchèrent ta vie une petite année, tu te mis à jouer au football

Tu débutas donc …Avec les  garçons puisqu’à l’époque il n’existait pas de club acceptant les filles de  ton âge

Et un jour, alors que tu avais à peine treize ans, tu trouvas enfin un club de filles qui débutait au plus bas de l’échelle : Le TOAC

Très vite, tu en devins  l’un des éléments  moteurs pour mener ce club  au plus haut niveau de « Nationale 1 »

Et puis le temps est passé …Il est passé bien vite…..

Tu t’es mariée naturellement ….Juste avant cette coupe du monde que les Français attendaient depuis si longtemps…afin de n’en point perdre une miette …

Muguet Bonheur pour l'anniversaire de Sandrine

Muguet Bonheur pour l'anniversaire de Sandrine

Tu nous fis tout de même deux petits enfants dont tu conduis l’éducation au mieux de leurs capacités et des principes qu’avec Olivier, ton époux vous avez su leur inculquer

Entre temps naturellement tu revins au football pour entrainer des clubs de jeunes au niveau local….Et j’en passe…

Tu t’es mise ensuite à la course à pied et nombreux furent les treks de montagne qui figurent à ton palmarès

Et si tu as depuis, quelque peu levé le pied, te voilà embringuée dans  la pratique de la moto…

Tu peux comprendre combien tes parents qui t’adorent puissent s’inquiéter quant à la  pratique de cette nouvelle passion…

Mais voilà tu veux vivre…Et une vie sans sécrétion d’un minimum d’adrénaline n’est pas faite pour te plaire

Tu dis non à la morosité tout en faisant preuve d’une maturité certaine qui fait de toi une conseillère fort écoutée  

Et voilà le temps est passé bien vite depuis ta naissance …

Lorsque tu viens à Vèbre en Ariège, pas aussi souvent que je le voudrais à mon gré, tu en profites pour courir.

Ici tu es très bien connue;  tu es la fille qui a aidé son père à construire un mur de plus de six mètres de haut pour consolider une maison qui menaçait de s’effondrer.

Tu es la fille qui court parmi les chemins de montagne, voire les treks que tu as effectués dans la région….

Les relations avec la famille ne sont pas toujours aisés …Et je pense à moi en particulier….Nous  te sollicitons bien souvent pour démêler des situations parfois quelque peu complexes

Finalement nous te remercions tous d’être là….Tu nous apportes tant de satisfactions et nous t’aimons tous de tout notre cœur.

Une chose est sure … Ne change rien … !

« Une année de plus, ce n'est que du bonheur pour quelqu'un comme toi. » 

Du temps qui passe, si tu prends le meilleur, tu assumes aussi le pire en faisant preuve de cette sagesse qui te caractérise, mais sans perdre ni ton entrain, ni ta mine toujours souriante et toujours juvénile.

Nous te souhaitons donc tous un très joyeux anniversaire.

Ta Maman et moi te recommandons de « faire la fête » le jour de ton anniversaire te rappelant ainsi combien nous t’aimons

Bon anniversaire Sandrine

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 10:20

Pablo et la Boxe française…







Félicitations au club de boxe de Colomiers, aux entraineurs et ...à Pablo 

Dimanche dernier, je me suis rendu à une compétition de Boxe française,près de Pamiers …à La Tour du Crieu très exactement.

Je savais vaguement que se tenait une compétition de boxe française…Mon petit fils Pablo y combattait pour la première fois…Cela fait seulement 6 mois que Pablo pratique ce sport à Colomiers…Son entraineur en principe ne les fait pas combattre la première année…mais comme il semblait s’acharner à la tâche au cours des entrainements…Il l’a fait combattre. Pablo avait trois matches à effectuer…

Il y avait beaucoup de monde…En fait il s’agissait des Championnats  Midi Pyrénées de boxe française….pour les jeunes.

Pablo combattait dans la catégorie «  Poussins moins de 35 kg »

Il n’y eu pas loin d’une centaine de matches…

Pablo gagna un premier match (son premier) ….puis un second, puis un troisième …Cela ne se terminera qu’à 19h20 après la remise des médailles.

Son entraineur était ravi et nous aussi…

Voilà un Champion Midi Pyrénées dans la famille

Pablo Thoa 11 ans…une élégance sur le ring…On dirait qu’il a fait cela toute sa vie

Il est le seul de la famille à pratiquer ce sport …Personne ne l’y a poussé…Cela dénote une certaine originalité de caractère et une  volonté hors du commun…C’est une des raisons pour laquelle j’ai été absent d’Internet dimanche après midi.

Cordialement,


Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 04:41

Les Chiffres arabes, qu’en est-il ? Quel est le lien avec les chiffres décimaux que nous connaissons

Mon petit fils Pablo entre en sixième cette année….Il s’y prépare activement en travaillant sur des devoirs de vacances.
La leçon du jour ce sont, les chiffres et en particulier les chiffres arabes ainsi que les chiffres romains….
Qu’en est-il me demanda-t-il ? Lui qui ne connait que les chiffres dont il a l’habitude d’employer.
Je lui fournis quelques explications, mais rien de mieux qu’internet.
-Pour fournir l’information requise
-Pour parfaire son éducation d’autant plus que Wikipedia est une source d’informations intarissable.
Les chiffres arabes sont les dix chiffres (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 0) et le système d'écriture décimale positionnelle qui les accompagne. Ils sont empruntés par l’Occident médiéval à la civilisation arabo-musulmane, au moment où les mathématiques arabes connaissent leur apogée. Les chiffres arabes ont progressivement remplacé les chiffres romains et se sont graduellement imposés dans le monde entier parce qu’ils permettent une notation très aisée dans le système décimal utilisé en Occident et facilitent les opérations simples sur les grands nombres et les opérations complexes. Ces chiffres ont été transmis aux Arabes par les Indiens d'où ils sont originaires.

La diffusion des chiffres arabes en Occident est le fait de Gerbert d'Aurillac (940–1003), le futur pape Sylvestre II, qui a étudié au monastère de Vich, en Catalogne, s'initiant aux sciences et techniques islamiques, étudiant les mathématiques et l'astronomie. Il écrit un ouvrage sur la division, Libellus de numerorum divisione, Regulae de divisionibus, où Gerbert invente une méthode de division euclidienne qui sera rapportée par Bernelin de Paris, un de ses élèves ; et un traité concernant les multiplications, Libellus multiplicationum, qui prescrit l'antique multiplication par les doigts (calcul digital). Il est aussi à l'origine d'un abaque, l’abaque de Gerbert où les jetons multiples sont remplacés par un jeton unique portant comme étiquette un chiffre arabe : les sept jetons de la colonne unité sont remplacés par un jeton portant le numéro 7, les trois jetons de la colonne dizaine par un jeton portant le chiffre 3, etc.
Leonardo Pisano, plus connu sous le nom de Fibonacci, fortement influencé par sa vie dans les pays arabes, publie, en 1202, le Liber Abaci (Le Livres des calculs), un traité sur les calculs et la comptabilité fondée sur le calcul décimal. Après Gerbert d’Aurillac, c’est le second ouvrage important de vulgarisation des chiffres arabes en Occident.
Comme beaucoup de solutions simples, utiles et ingénieuses, la diffusion des chiffres arabes se heurte à l'obscurantisme. À Florence (Italie), il est interdit aux marchands d'y avoir recours dans les contrats et les documents officiels puis, en 1299, ils sont partout interdit, y compris dans la comptabilité privée des banquiers et marchands florentins. Tant que les opérations restent simples, l'abaque pour le calcul et les chiffres romains pour la représentation graphique suffisent. À partir de la Renaissance, avec le développement exponentiel du commerce et celui des sciences, en particulier de l'astronomie mais aussi de la balistique, la nécessité d'un système de calcul puissant et rapide s'impose : les chiffres arabes écartent définitivement leurs prédécesseurs romains et leur tracé définitif est attesté dès le XVè siècle.
La graphie des chiffres arabes « occidentaux » diffèrent de leurs ainés arabes proprement dits et des originaux indiens.Voici une comparaison rapide entre les tracés actuels des chiffres arabes par rapport aux chiffres que certains pays arabes utilisent aujourd'hui (chiffres hindî) et les chiffres tels que tracés dans plusieurs écritures indiennes.

 

Les pays du Maghreb utilisent uniquement les tracés modernes, contrairement au pays du Machreq (ou Moyen-Orient) qui utilisent les deux. Ce type de tracé européen a d’ailleurs été probablement inventé au Maghreb, probablement dans al-Andalus.
Le développement des chiffres décimaux dans l'Europe jusqu'au XVIIIe siècle

Il est montré dans l'illustration ci-dessous de J. E. Montucla, qui fut publiée 1758 dans son
Histoire de la mathématique:

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 05:56

1er Mai - Joyeux anniversaire, Sandrine ma fille

Sandrine lors d'une viree aux Trois Seigneurs

muguet

 

Aujourd’hui est un jour peu ordinaire

1er mai…Fête du travail….

Un jour à faire ripaille …!

Nenni c’est ton anniversaire

 

Mon Dieu que le temps file

Il me semble que c’était hier

Qu’à ta mère comme à ton père

Ce jour nous donna une fille

 

Cela fait un certain temps…

Pourtant tu n’as pas changé

Toi qui pourtant ne t’est guère ménagée

Tu as toujours l’allure de tes vingt ans

 

Tu es le sourire de notre famille

Nous qui ne sommes pas toujours gais

Toi, le sourire tu le garderas à jamais

Heureux ainsi de t’avoir pour fille

 

Tu as une famille heureuse

Et ceci un peu grâce à toi

Tous ceux qui vivent sous ton toit

Savent te rendre aussi joyeuse

 

Tu es raisonnable dans tes propos

Le sourire étant la clé du succès

Un succès sans excès

Tu réussis tout …Chapeau… !

 

Nous t’aimons chère fille, un reproche toutefois

Nous ne te voyons pas trop souvent

Nous pourrions, nous être plus présent

Tu es fort occupée maintes fois

 

Le travail, le sport, la vie au quotidien,

S’occuper d’autrui peu de temps te laisse

Ainsi va la vie, occupés sans cesse

Tu es dans notre cœur et nous sommes tiens

 

Aujourd’hui est jour de bonheur

Notre amour pour toi est une fleur

Reçois ce muguet, reçois du bonheur

Muguet que l’on coupe mais qui jamais ne meurt

 

Ce muguet dont nous avons gardé les racines

Les racines d’un amour extraordinaire

Celui que nous te déclarons en ce jour anniversaire

A celle qui sera toujours notre Gamine

 

Profite, ma fille, profite sans compter de la vie

Répands aussi la joie autour de toi

Ainsi tu es faite; garde toujours cette voie

Nous t’aimerons ainsi toute notre vie

Papa

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0