Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 09:54

L'arrivée d'un quatrième opérateur a permis une baisse moyenne de la facture mobile de 30%, selon UFC-Que Choisir.

free-mobile-logo

 

L'arrivée d'un quatrième opérateur mobile en France a permis un gain de pouvoir d'achat de près de 7 milliards d'euros pour les consommateurs en deux ans, selon une étude publiée mardi 29 avril de l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir, qui s'inquiète d'un retour en arrière.

L'organisation tire un bilan consumériste "incontestablement bénéfique" de l'arrivée de Free Mobile (Iliad) début 2012 sur le marché français et s'inquiète d'une possible baisse de la concurrence alors qu'une restructuration du secteur des télécoms est évoquée après l'acquisition prévue de SFR par Numericable.

L'arrivée d'un quatrième opérateur a permis une baisse moyenne de la facture mobile de 30%, permettant aux consommateurs d'économiser 6,83 milliards d'euros, selon le bilan de l'UFC, le premier de ce type, qui porte sur la période 2012 et 2013.

L'attribution d'une quatrième licence a permis en particulier aux consommateurs de se libérer de "l'engagement" et du modèle de la "subvention" du terminal mobile, qui occasionne en réalité un surcoût pour l'abonné, souligne l'organisation de défense des consommateurs.

"Un pays où il fait bon téléphoner"

Près d'un abonné sur deux (49,3%) avait une offre sans engagement fin 2013, soit deux fois plus qu'en janvier 2012 et ce modèle devrait devenir majoritaire en 2014.

Or, pour un terminal entrée de gamme, le surcoût se monte en moyenne à près de 50% au bout de 24 mois, et à quelque 25% pour un terminal milieu de gamme, selon les calculs de l'UFC.

Si l'on compare la situation avec les autres pays d'Europe, "la France est devenu un pays où il fait bon téléphoner", remarque Antoine Autier, chargé de mission à l'UFC Que Choisir et auteur d e l'étude.

L'hexagone, qui était parmi les pays les plus chers d'Europe, avec des prix de 25% plus élevés que la moyenne en 2010, bénéficie désormais de prix en moyenne deux fois moins élevés, souligne l'UFC.

Maintien de l'intensité concurrentielle

L'étude d'UFC s'inscrit aussi en faux contre l'un des arguments majeurs des promoteurs d'une concentration du secteur des télécoms, en soulignant que le secteur a vu ses emplois croître depuis 2010, date de l'attribution d'une quatrième licence, après une baisse tendancielle observée depuis 2000, et note que les finances publiques n'ont pas souffert d'une quatrième licence.

Enfin, pour l'UFC, la baisse des revenus des opérateurs, autre chiffon rouge brandi par les tenants de 3 opérateurs, s'explique autant par l'arrivée de Free Mobile que par "la saturation du marché" et fait suite à une hausse de 24,6% du chiffre d'affaires des opérateurs entre 2006 et 2010.

"L'arrivée d'un quatrième opérateur était une condition nécessaire pour insuffler une intensité concurrentielle dans un secteur où les prix des services mobiles ne baissaient pas, aujourd'hui la question qui se pose est comment associer un passage à trois opérateurs avec un maintien de l'intensité concurrentielle?", souligne Antoine Autier.

Aujourd'hui, la fragilité de Bouygues Telecom ne garantit pas "son maintien sur le marché à moyen terme" et pour éviter "une inévitable marche en arrière" en cas de retour à trois opérateurs, UFC demande à l'Autorité de la concurrence et à l'autorité des télécoms, l'Arcep, de préparer un tel scénario.

Indicateurs de qualité de réseau

L'association leur demande en particulier de prendre position sur "la restructuration du secteur et notamment de fixer toutes les conditions propres à la sauvegarde d'une intensité concurrentielle au service des consommateurs".

Elle appelle également à "baisser dans les plus brefs délais les tarifs de gros appliqués par les opérateurs de réseau aux MVNO", les opérateurs sans réseau propre, "afin que les MVNO puissent jouer le rôle d'agitateurs du marché".

L'UFC demande enfin l'établissement d'indicateurs de qualité de réseau et de qualité minimale des opérateurs.

Pierre Louette, directeur général adjoint d'Orange, a estimé mardi que cette étude représentait "une vision très partielle des choses", au cours d'une conférence téléphonique.

"Si tous les prix étaient à zéro, l'UFC serait content mais il y aurait des conséquences macro-économiques pour le pays", a-t-il déclaré évoquant "la destruction de valeur" provoquée par la guerre des prix entre opérateurs télécoms.

Source Le Nouvel Observateur

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Multimédias
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 08:28

Le géant de l’internet Google a annoncé jeudi qu’il allait crypter son service de messagerie électronique, Gmail

google-copie-1.jpg

 

Le géant de l’internet Google a annoncé jeudi qu’il allait crypter son service de messagerie électronique, Gmail, pour protéger la vie privée de ses utilisateurs, en plein scandale sur les révélations de vastes programmes américains d’espionnage.

Le groupe californien va doter Gmail d’une connexion sécurisée, HTTPS, lorsque l’utilisateur envoie ou relève ses courriels. Disponible de façon optionnelle depuis 2010, cette connexion sécurisée devient ainsi le nouveau mode de connexion par défaut, quelque soit l’appareil utilisé.

L’idée est de rendre impossible la lecture des courriels par quiconque en dehors des utilisateurs, affirme Google. Cette décision prend effet immédiatement.

“Votre courriel est important pour vous, et faire en sorte qu’il reste sécurisé et soit toujours disponible est important pour nous”, écrit sur le blog du groupe l’ingénieur chargé de la sécurité de Gmail, Nicolas Lidzborski.

“A partir d’aujourd’hui Gmail utilisera toujours une connexion cryptée HTTPS quand vous consulterez ou enverrez un mail… Ce changement signifie que, désormais, plus personne ne peut intercepter vos messages car ils vont et viennent entre vous et les serveurs de Gmail.

Peu importe que vous utilisiez une connexion wifi publique ou que vous soyez connecté d’un ordinateur, un téléphone ou une tablette”, ajoute-t-il. Cette décision intervient dans un contexte de tensions entre le secteur technologique et le gouvernement américain alimentées par les révélations d’Edward Snowden sur les programmes de surveillance des agences de renseignements américaines comme la NSA.

Ce cryptage, assure M. Lidzborski, permet “que vos messages soient sécurisés non seulement quand ils sont dans les serveurs de Gmail mais aussi quand ils sont en transit entre les centres de données de Google. Nous en faisons notre priorité après les révélations de l’été dernier”.

Le cryptage protège des intrusions extérieures mais en insistant, un pirate informatique peut parvenir à ses fins en recourant soit à un logiciel malveillant (malware) soit en trompant l’utilisateur pour obtenir ses mots de passe, affirment des experts

Source Francetv info

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Multimédias
commenter cet article
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 00:59
4G : Free promet de "rediviser les prix par deux"
Xavier Niel Illiad
 
Alors qu'il n'est pas encore présent dans les réseaux de haut débit mobile, Free promet d'y lancer une nouvelle guerre tarifaire.  
«On va recommencer par rediviser par deux les prix du marché» dans la 4G. Les propos tenus par Xavier Niel, le patron de Free au magazine Complément d'enquête ce jeudi étaient on ne ne peut plus clairs. «Que personne ne soit inquiet on les (ses concurrents) laisse augmenter leurs prix tranquillement en leur faisant croire que c'est possible et on arrive», prévient-il.
Les trois concurrents de Free, Bouygues Telecom, Orange, SFR, ont tous lancé des offres dans la 4G, avec des promotions pour le lancement. Au 1er janvier, la plupart des tarifs actuellement affichés devraient être révisés à la hausse d'au moins cinq euros. Un bon moyen d'inciter les consommateurs intéressés à souscrire.
Au passage, Xavier Niel ne se prive pas d'attaquer la qualité des réseaux de haut débit mobile de ses concurrents, affirmant «que ça fonctionne à l'extérieur mais pas dans les bâtiments», afin de temporiser. «C'est normal, ce sont les débuts», dit-il.
«Le seul modèle est de déployer un réseau»
De quoi agacer les intéressés, qui ont eu déjà lancé leurs offres en 4G, l'Internet mobile haut débit, et ont investi plus de 2,5 milliards d'euros dans le développement de celle nouvelle technologie. À ses détracteurs, qui dénoncent le manque d'investissements consenti par Free, Xavier Niel rétorque que le «seul modèle est de déployer un réseau».
Une nouvelle offensive tarifaire de Free serait certes une bonne affaire pour les consommateurs, à condition que la qualité du service soit à la hauteur. Cette semaine, Free s'est fait épingler par l'UFC Que Choisir qui le qualifie de «lanterne rouge» pour ses services dans la 3G. L'opérateur n'a pas manqué de contester ces conclusions.
Source Le Nouvel Observateur  
Le Pèlerin
Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Multimédias
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 16:04

Suppression de la coupure d’accès à Internet : requiem pour la Hadopi

cd pirate

CD pirate

 

Comme l’avait annoncé la ministre de la culture Aurélie Filippetti fin mai, la coupure d’accès en cas de téléchargement illégal a finalement été officiellement enterrée par décret ce mardi matin. Le gouvernement suit ainsi les conclusions du rapport Lescure sur l’acte II de l’exception culturelle, qui préconisait la suppression de cette ultime étape de la « riposte graduée » de la Hadopi.

La suspension de l’accès à Internet sanctionnait le « défaut de diligence dans le maintien opérationnel du dispositif de sécurisation de l’Internet ».

Deux semaines de coupure en quatre ans

« Seule une peine d’amende […] pourra désormais être prononcée » en cas de « négligence caractérisée », selon le décret. Ouf ? Ce n’est pas comme si la justice avait usé et abusé de ce levier : en trois années de lutte officielle, cette mesure n’a été appliquée qu’une fois par un tribunal d’instance de Seine-Saint-Denis en mai 2013 : deux semaines de coupure et 600 euros d’amende.

On est en effet bien loin des prévisions de l’étude présentée par Michelle Alliot-Marie en 2009 qui annonçait 50 000 coupures... par an. Et encore plus éloigné des estimations de la première mouture du projet de loi Hadopi défendu par Christine Albanel, qui prévoyait 1 000 suspensions par jour...

Un bilan qui reflète la faillite de l’ensemble de l’approche répressive en termes de lutte contre le téléchargement illégal.

Un double bilan catastrophique

En chiffres, la Hadopi c’est :

12 millions d’euros de budget annuel (révisé à 8 millions pour 2013) ;

1,6 million de mails envoyés (première étape de la riposte graduée) ;

147 000 recommandés expédiés (seconde étape) ;

30 transferts de dossier au parquet ;

4 personnes jugées ;

3 condamnations (dont une sans peine) ;

1 amende de 150 euros (un internaute avait ainsi été condamné en septembre 2012 pour ne pas avoir « empêché » son ex-compagne de télécharger deux chansons de Rihanna) ;

1 amende de 600 euros assortie d’une coupure d’Internet de deux semaines.

Le bilan du gendarme du Net n’est donc pas spectaculaire. Et quel bilan pour la protection des œuvres culturelles ? Toujours en crise. Selon les dernières estimations :

Le marché français de la musique a chuté de 4,4% en 2012 ;

La fréquentation en salles de cinéma a baissé de 11,1% entre mai 2012 et mai 2013 ;

Les ventes de DVD et Blu-ray ont accusé une perte de 8,7% ;

La vidéo à la demande a quant à elle perdu 16%.

Tout n’est cependant pas si noir. La musique dématérialisée compense peu à peu les pertes des ventes physiques, la fréquentation des concerts explose, les acteurs de la musique en streaming comme Spotify et Deezer ont pris leur envol et le téléchargement illégal enregistre un net recul.

Une suppression logique

Face à ce bilan que les optimistes diront en demi-teinte, il est finalement assez logique que la suspension de la connexion à Internet, fleuron et symbole du système répressif, soit abolie. Aurélie Filippetti s’en félicite ouvertement sur Twitter.

Enfin, comme l’avait souligné le journal PC Inpact, cette mesure était techniquement délicate. Si l’accès au Web devait être suspendu, les correspondances privées, la TV et la téléphonie devaient être conservées. Un filtrage audacieux, pour ne pas dire irréalisable.

Source Le Nouvel Observateur Rue 89

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Multimédias
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 07:53

A 18 ans, elle invente une batterie pour smartphone qui se recharge en 30 secondes

eesha-khare-batterie-pour-smartphone-copie-1.jpg

 

 

 

 La plus grande crainte des « geeks » dans une journée est de se retrouver avec la batterie de leur téléphone portable déchargée. Pour remédier au problème de la recharge de batterie, Eesha Khare, une jeune californienne de 18 ans, a inventé une batterie pour smartphone qui se recharge en 30 secondes. Une véritable révolution dans le monde du mobile !

Eesha Khare vient de remporter le 1er prix Intel du jeune inventeur. C’est avec son « super-condensateur flexible à haute performance » qu’elle a impressionné le jury. Ce dispositif permet de recharger complètement la batterie d’un téléphone portable en seulement 20 à 30 secondes et de lui faire supporter jusqu’à 10 000 cycles de recharge, au lieu de 1000 actuellement.

Cette invention pourrait s’appliquer aux batteries d’appareils mobiles (smartphones, tablettes et ordinateurs portables), mais également aux batteries de voitures.

La jeune fille a reçu une bourse de 50 000 dollars pour récompense. Une somme qu'elle compte utiliser "pour poursuivre ses études et pour continuer à participer à l'avancée scientifique".

Pour visionner l’article et visionner les vidéos associées, depuis sa source, cliquez ici

 Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Multimédias
commenter cet article
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 09:56

Le rapport Lescure entend taxer les smart phones et supprimer l'Hadopi

article_telechargement.jpg

 

Il est remis ce lundi à Hollande. Une fusion ou un remplacement de la taxe sur la copie privée et un assouplissement de la chronologie des médias sont également au menu.

Le rapport Lescure sur l'adaptation des politiques culturelles au numérique, remis lundi 13 mai à François Hollande, propose de taxer les smartphones pour financer les contenus, de supprimer l'Hadopi, chargée de lutter contre le téléchargement illégal, et d'assouplir la chronologie des médias, selon une source proche du dossier.

Parmi les dispositifs prévus par la mission Lescure, il s'agit de "mettre à contribution les fabricants et importateurs d'appareils connectés" pour financer la création de contenus culturels. Les fabricants et distributeurs d'ordinateurs, smartphones, tablettes, téléviseurs connectés et consoles seraient taxés pour compenser le transfert de valeur des contenus, auxquels le consommateur a pris l'habitude d'accéder gratuitement, vers les matériels, souvent acheté à des prix élevés.

En fonction de l'évolution des usages, le rapport prévoit également de fusionner ou de remplacer la taxe sur la copie privée, une rémunération perçue par les ayants droit sur le matériel servant à copier légalement des contenus. Elle est contestée par les fabricants et les distributeurs.

Abrogation de la peine de suspension de l'abonnement internet ? 

Autre solution proposée par Pierre Lescure, ancien patron de Canal+, la suppression de l'Hadopi pour réattribuer ses compétences, dont le mécanisme dit de "la réponse graduée" (succession d'avertissements avant d'arriver à la sanction), au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) qui deviendrait le "régulateur de l'offre culturelle numérique" avec un champ de compétence élargi. Particulièrement critiquée dans l'éventail de sanctions de l'Hadopi, la peine de suspension de l'abonnement à internet serait abrogée.

Dans son rapport, l'actuel directeur du Théâtre de Marigny propose également d'assouplir la chronologie des médias, mécanisme destiné à protéger les salles de cinéma des autres canaux de diffusion. Ainsi, par exemple, un film ne peut être proposé sur les services de vidéo à la demande (VàD) que 36 mois après sa sortie en salles. Ce délai pourrait être avancé à 18 mois pour les services de VàD.

Le rapport qui contient des propositions touchant le cinéma, la musique, la télé, les livres, les jeux vidéo et internet est remis lundi matin au président de la République, François Hollande, et à la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti.

Source  Le Nouvel Observateur avec AFP

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Multimédias
commenter cet article
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 20:42

Alors que Free affiche 5,2 millions d'abonnés, quel a été l'impact sur les autres opérateurs mobiles français ?

free-mobile-logo

 

Iliad, la maison-mère de Free, a clôturé, mardi 19 mars,son exercice fiscal 2012. Le groupe affiche un bénéfice en baisse de plus de 25%, à 186,5 millions d'euros, principalement en raison des importants investissements dans l'activité mobile.

Free mobile comptait, à la fin décembre, 5,2 millions d'abonnés à ses deux offres lancées en janvier. L'occasion d'observer l'évolution sur l'année 2012 du nombre d'abonnés chez la concurrence. SFR et Bouygues Telecom ont été les plus impactés, même s'ils ont réussi à revenir sur leur baisse de clientèle, en particulier grâce à leurs offres low cost. Orange s'en tire bien puisqu'il fini l'année avec plus d'abonnés qu'au début.

Voici l'évolution du nombre d'abonnés des principaux opérateurs :

Il est également intéressant d'observer l'évolution des parts de marché des différents opérateurs. L'arrivée de Free mobile a perturbé le paysage, surtout au détriment des opérateurs dits "virtuels" (MVNO) qui ne possèdent pas leur propre réseau. 

Répartition des abonnés mobile en fonction des différents opérateurs :

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Multimédias
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 05:28

Un accord met fin au contentieux entre Google et les éditeurs français

Accord-Hollande-Shmidt-Google.jpg

 

Les éditeurs de presse français et Google ont réglé à l'amiable leur contentieux vendredi, scellant un accord présenté comme une première mondiale et par lequel le géant américain s'engage à aider la presse à accroître ses revenus en ligne et débloque 60 millions pour des projets numériques.

"C'est un accord historique", a résumé le patron de Google, Eric Schmidt, présent à l'Elysée aux côtés de pour la signature officielle de l'accord. Ce dernier s'est félicité d'une signature qualifiée d'"événement mondial".

"Il vaut mieux avoir un accord qu'une loi, c'était la bonne approche", a ajouté M. Schmidt, en allusion au fait que le gouvernement français avait prévenu qu'en l'absence d'un accord, une loi pourrait intervenir pour faire en sorte que Google compense financièrement la presse française.

Depuis début décembre, les patrons de presse et les représentants du moteur de recherche avaient multiplié les réunions, sous l'égide du médiateur nommé par le gouvernement Marc Schwartz, qui a réussi à rapprocher des positions au départ très éloignées.

Les éditeurs exigeaient que Google paie des droits "voisins", sorte de droits d'auteur, au regard des importants bénéfices publicitaires qu'il réalise en se contentant de référencer leurs titres.

L'accord "dessine un modèle de partenariat efficace et porteur d'avenir dans le monde de l'économie numérique", s'est félicité l'Elysée.

Cet accord "va-t-il servir de modèle ou de référence? Nous le verrons mais il y a forcément une alliance à nouer entre les producteurs de contenus et les diffuseurs, c'est ce que nous avons été capables d'illustrer aujourd'hui", a déclaré François Hollande.

"Nous nous félicitons de ce qui est une première mondiale pour les éditeurs de presse. C'est le premier pas d'un géant de l'internet vers les éditeurs et une nouvelle forme de collaboration", a pour sa part réagi Nathalie Collin, présidente de l'Association de la presse d'information politique et générale.

"sur le fil du rasoir"

L'accord se base en effet sur un "partenariat commercial", a indiqué à l'AFP un porte-parole de Google, qui a tenu à préciser qu'il ne s'agissait pas d'allouer une enveloppe aux éditeurs de presse mais "d'initier de nouveaux projets ensemble".

"Le premier projet consiste à conclure des accords commerciaux avec les éditeurs pour les aider à tirer le meilleur parti d'internet et accroître leurs revenus en ligne, au moyen de solutions publicitaires", via notamment les plateformes spécialisées du géant de l'internet AdSense, AdMob et AdExchanges.

La deuxième partie de l'accord prévoit la mise en place par Google d'un fonds pour l'innovation dans la presse numérique, doté de 60 millions d'euros, afin d'encourager et de stimuler l'innovation numérique dans les médias.

Ce fonds "sélectionnera des initiatives prometteuses qui permettront de faire émerger en ligne de nouveaux contenus digitaux", a précisé le porte-parole.

"Il ne s'agit pas simplement un financement mais aussi d'une coopération et d'un partenariat entre les éditeurs et Google. Ce dernier accompagnera par sa compétence, ses ingénieurs, sa technique, les projets sélectionnés", a précisé le médiateur Marc Schwartz.

En Belgique, un accord similaire, sans toutefois de mise en place d'un fonds, était intervenu en décembre au terme d'un bras de fer de six ans entre Google et Copiepresse, l'organisme qui défend les intérêts des journaux belges.

Cet accord a abouti "sur le fil du rasoir" mais avec "une volonté très nette de Google de faire un vrai effort d'insertion dans l'écosystème", ce qui est "un signal très favorable qui laisse espérer des collaborations fructueuses à l'avenir", a pour sa part commenté Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'Economie numérique.

Dans un courrier envoyé au gouvernement, et rendu public mi-octobre par l'AFP, Google menaçait de ne plus référencer les médias français s'il devait se voir imposer une taxe assimilée à des droits d'auteur.

Source MSN AFP

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Multimédias
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 14:57
«Pourquoi continuer à payer des forfaits plus élevés incluant le paiement du téléphone?»
free-mobile-logo
 
Interview - Free Mobile a changé les choses. Le PDG de Prixtel répond à «20 Minutes» afin d'expliquer sa vision du nouveau marché de la téléphonie mobile en France...
Orange, Bouygues et SFR vivent une année 2012 qui fera date dans leur histoire. En situation de monopole et de tarifications fortes sur le marché du mobile français depuis dix ans, les opérateurs historiques ont été bousculés par l’arrivée de Free et ses bas prix. David Charles, le PDG de l'opérateur Prixtel, décrypte la situation pour 20 Minutes…
Qu’est-ce que Free a fondamentalement changé?
Qualifié de pavé dans la marre, Free Mobile a bouleversé le marché des télécommunications français et est à ce jour pour nous une réelle opportunité commerciale. En effet, l’opérateur a ouvert les yeux à des milliers de Français sur les marges réalisées par les opérateurs historiques et sur l'existence d'offres à bas prix.
Quelle place Free va-t-il prendre sur le marché?
Je ne peux me prononcer sur la place qu'occupera Free à court et moyen terme mais sur la tendance générale du marché. En comparaison avec 2011, nous constatons une hausse globale de 42% de personnes non engagées. Depuis l'arrivée de Free Mobile, le marché des télécommunications fait face à une prolifération d'offres sans engagement et tente de l'imposer aux Français. L'illimité représente certes 30% du marché mobile, mais la réalité du besoin du français moyen est tout autre. En référence à notre récente étude IPSOS, il s'avère que 77% des Français consomment entre zéro et trois heures chaque mois. Depuis notre création, nous nous efforçons de répondre au mieux aux besoins des utilisateurs, avec notamment un forfait adaptatif couvrant l'ensemble des besoins du consommateur.
Pourquoi le sans engagement séduit-il?
Les Français ont depuis quinze ans pour habitude de souscrire à des abonnements avec engagement sur douze ou vingt-quatre mois, avec en contrepartie la possibilité de bénéficier de téléphones subventionnés par les opérateurs. Avec l'avancée technologique que nous connaissons aujourd'hui, il n'est plus forcément nécessaire de changer de téléphone mobile tous les six mois. Alors pourquoi continuer à payer des forfaits plus élevés incluant le paiement du téléphone? Les MVNO l'ont compris depuis longtemps et se sont positionnés comme précurseurs sur ce segment en proposant du «SIM only» et sans engagement. Les Français ont en effet aujourd'hui la possibilité de souscrire à des forfaits sans téléphone et donc sans engagement, leur offrant ainsi une plus grande souplesse quant à leur choix de forfait.
Source 20minutes.fr
Propos recueillis par Bertrand de Volontat
Le Pèlerin
Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Multimédias
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 11:40
Multimédias - Free le plus satisfaisant des fournisseurs ?
free.jpg 
L'étude de satisfaction menée par 60 Millions de Consommateurs donne la meilleure note à Free, devant Orange, SFR, Numericable et Bouygues.
Le fournisseur d'accès à internet Free a obtenu la meilleure note devant Orange, SFR, Numericable et Bouygues Telecom, lors d'une enquête de satisfaction menée début juillet auprès de 5.000 de ses abonnés par le mensuel 60 Millions de Consommateurs, sorti jeudi 27 septembre.
Free est l'opérateur qui satisfait le plus ses clients, selon ce sondage, en obtenant 94,5% de satisfaction, loin devant le trio Orange (87,40%), SFR (86,90%), et Numericable (85,70%). Bouygues Telecom se retrouve bon dernier de ce classement avec tout de même 80,50% de satisfaits.
Les bons résultats de cette enquête d'opinion s'expliquent en premier lieu par le bon fonctionnement des services. Mais si Free tutoie les sommets, "c'est aussi grâce à l'estime inégalée dont il bénéficie, à l'évidence, auprès d'une grande partie des consommateurs", notamment avec le lancement de son offre mobile, explique le magazine. Free se distingue pour la mise en service des box et ses services de téléphonie et de télévision.
SFR dans la moyenne, Numericable mitigé
Derrière Free, les résultats sont disparates, indique 60 Millions de Consommateurs. "Les résultats de SFR sont dans la moyenne, quel que soit le sujet. A l'inverse, ceux de Numericable sont très contrastés, alternant points forts (services internet et télévision) et gros points faibles (assistance en ligne)", souligne le magazine.
Concernant les conditions de la résiliation, seul Orange a échappé à une notation "désastreuse". "Les abonnés qui disent avoir rencontré des problèmes pour quitter Orange sont deux fois moins nombreux que ceux qui ont quitté Free, SFR ou Numericable", ajoute le magazine. Quant à la chute de Bouygues Telecom en dernière position, alors qu'il était jugé "excellent" lors la dernière enquête de 60 Millions de Consommateurs en octobre 2010, elle s'explique par le mal qu'a l'opérateur "à maintenir la même qualité de service avec la croissance de son parc d'abonnés".
Par ailleurs, 60 Millions de Consommateurs indique avoir réalisé une étude sur les débits internet, qui s'appuie sur 1,7 millions de mesures effectuées avec leur testeur de connexions, montrant qu'en moyenne l'internaute surfe à un peu plus de 5,6 megabits par seconde (Mbit/s).
Source  Le Nouvel Observateur avec AFP
Le Pèlerin
Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Multimédias
commenter cet article