Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 06:52

Piratage sur Internet : qu'est-ce que je risque ?

Le projet de loi "Création et Internet" dite loi Hadopi a été présenté le 18 juin 2008 en conseil des ministres par Christine Albanel. Qui surveille ? Comment ? Pourquoi ? Quels sont les risques ? Le point sur ce qui existe et sur ce que prévoit la loi:

Pourquoi veut-on m'empêcher de télécharger ?

500 millions perdus en trois ans

Les premiers partisans de la surveillance, des sanctions et plus globalement d'une loi sur le téléchargement sont les producteurs de musique et de films, les maisons de disques et autres acteurs de l'industrie du cinéma.  Selon le Syndicat National de l'édition Phonographique, le chiffre d'affaire des majors du disque est par exemple passé de 1,3 milliard d'euros en 2002 à 819 millions d'euros en 2006. Cette baisse a eu, selon les producteurs de musique, un fort impact aussi bien sur l'emploi que sur la création avec une baisse de 40 % du nombre de nouveaux artistes labellisés.

Plus de 93 % des films piratés

En 2006, 1 milliard de fichiers illégaux étaient téléchargés en France via le peer-to-peer (réseau d'échange sur Internet). Ce chiffre s'étendait en 2003 à plus de 150 milliards de fichiers partagés dans le monde. Le téléchargement illégal en ligne représentait ainsi, en 2005, 60 % des données échangées sur Internet. Trouver un fichier pirate n'est pas compliqué puisque le Centre National de la Cinématographie estime que 93,6 % des films déjà sortis en salle sont disponibles sur les réseaux d'échanges avant leur sortie DVD

Est-ce que je peux faire de la prison pour piratage ?

Qui me surveille ?

Le projet de loi ...

La loi prévoit la mise en place d'une Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi). Ce n'est pas l'Hadopi qui surveillera spontanément les internautes, mais les auteurs ou producteurs. Une fois saisie par ces ayants droit, elle pourra envoyer des avertissements par mail à l'internaute suspect. Jusqu'à 10 000 messages pourraient être émis par jour selon les estimations. S'ils ne suffisent pas, un dernier message à l'internaute sera envoyé avec accusé de réception avant la saisie de la justice.

Actuellement ...

Seuls les producteurs de contenus culturels sont réellement actifs sur la toile aujourd'hui. Ils surveillent les sites, forums et adresses d'ordinateurs susceptibles de contenir des liens ou des fichiers piratés. S'ils saisissent la justice pour contrefaçon, les fournisseurs d'accès (FAI) ont l'obligation de fournir les coordonnées du contrevenant. Depuis la loi "Dadvsi" (Droits d'auteurs et droits voisins dans la société de l'information) d'août 2006, une Autorité de régulation des mesures techniques (ARTM) existe mais ne surveille pas. Elle ne veille qu'à faciliter l'accès des internautes à un maximum de contenus légaux et à "l'interopérabilité" des oeuvres, c'est à dire de pouvoir lire par exemple un fichier mp3 légal sur n'importe quel support (ordinateur, chaîne hi-fi, lecteur mp3, etc.)

Comment suis-je surveillé ?

Le projet de loi 

Le rapport Olivennes du 23 novembre 2007 souhaitait accentuer la surveillance des réseaux. Il émettait l'idée de mettre à contribution les fournisseurs d'accès à Internet en plaçant des "mouchards" sur leurs réseaux. Ces éléments électroniques analyseraient les données qui y transitent, interceptant ou collectant les informations des utilisateurs. Mais ce système, peu apprécié, ne figure pas dans le projet de loi. Il est perçu comme une intrusion dans la vie privée. Une surveillance globale des fichiers par les producteurs, telle qu'elle existe aujourd'hui, devrait donc se maintenir.

Actuellement 

Plusieurs méthodes de surveillance sont possibles, mais en France, elle provoque beaucoup de réticence. La surveillance est donc assurée par les producteurs eux mêmes, qui font généralement appel à des sous-traitants. La société Advestigo par exemple, a pour clients Universal Music et la Sacem. Elle traque les contenus piratés grâce à une empreinte numérique du fichier d'origne (de 5 secondes), à une surveillance humaine et à des logiciels pointus pour "scanner le net" qui nécessitent souvent l'approbation de la Cnil. La surveillance n'est pas faite sur les machines des internautes, mais plutôt sur les plateformes qui diffusent les contenus. Youtube et Dailymotion ont mis en place des systèmes de surveillance similaires.

Comment m'inciter à télécharger légalement ?

Le projet de loi

Il prévoit des moyens de téléchargement légaux plus efficaces. De nombreux experts constatent qu'il est encore difficile pour un acheteur d'utiliser librement une œuvre à cause des systèmes de protection ou faute de trouver le morceau sur un site légal. Le téléchargement sur des sites comme "Fnacmusic" ou "Itunes music store" sera donc étendu en incitant les producteurs à mettre leurs catalogues entiers à disposition des internautes. Mais les regards se portent de plus en plus vers la Vod (vidéo à la demande) qui se développe grâce à l'extension du haut débit. Elle permet de visualiser sur votre téléviseur un film, comme si vous alliez louer un DVD.

Actuellement

Des sites ont déjà fait leurs preuves en proposant de télécharger légalement de nombreuses oeuvres comme "Fnacmusic.com", "Itunes music store" d'Apple, "Virgin méga" ou encore "e-compil". Les revenus ainsi générés ont augmenté le chiffre d'affaires des ventes de musique en France, de 12%. La vidéo à la demande (VoD) apparaît sur ces mêmes sites et enrichit son catalogue. D'autres comme "Vodéo", pour les reportages ou "Imeneo" pour les cours particuliers proposent un contenu plus éclectique

 

 

.

 Les services de téléchargement (légal) de musique

 

 

 

Suivante



Qui influence les décisions des politiques ?

Trois groupes impliqués

Comme pour la loi Dadvsi, de nombreux groupes de pression influenceront certainement les décisions politiques lors du débat parlementaire sur la loi "Création et Internet". Trois grands lobbies expriment leur mécontentement. Les maisons de disques et les producteurs, via le Syndicat national de l'édition phonographique, militent pour arrêter de toute urgence les piratages qui font chuter leurs bénéfices. "La quadrature du net", qui lutte généralement contre tout projet de loi "menaçant les libertés individuelles", et d'autres associations dénoncent un texte "liberticide". Enfin, les fournisseurs d'accès à internet (Free, Neuf Télécom, Orange...) se retrouvent au milieu du débat, jouant "les gendarmes", ce qu'ils veulent éviter à tout prix.

 

Déjà une pétition

Le magazine Science et Vie Micro, favorable à plus de liberté pour les internautes, a lancé une pétition contre la future loi. Les députés Noël Mamère (Les Verts), Patrick Bloche (PS) ou Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) l'ont déjà signée avec des journalistes (Numerama.com) et des internautes anonymes. A cela s'ajoutent les plus hautes autorités de régulation de l'Etat comme la Cnil, l'Arcep ou le Conseil d'Etat qui sont critiques sur les sanctions et soulignent le "manque de prévention" dans ce projet de loi.

Source l’internaute

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 08:29

Taxe Internet : les abonnements pourraient augmenter


Le projet de taxe sur les revenus des opérateurs Internet pour financer les chaînes du service public continue de faire de bruit.

 

 

Proposée par la Commission Copé, cette taxe soulève peu à peu le mécontentement des acteurs d’Internet, et maintenant celui des opérateurs, qui menacent d’augmenter le prix de leurs abonnements.

Une augmentation probable

« Une taxe qui s’appliquerait au seul secteur des télécoms ne serait pas appropriée (...) Nous sommes ouverts à une taxe mais nous pensons que nous ne devons pas être les principaux contributeurs à cette mesure car il n’existe pas de lien direct entre la télévision publique et nous », a indiqué la fédération française des télécoms (FFT). Le président de la FFT Frank Esser, dans un courrier adressé à Jean-François Copé, par ailleurs que cette taxe « serait extrêmement dangereuse pour le secteur ».

« C’est pourquoi, dans le cas où nos entreprises seraient amenées à supporter une taxation spécifique, elles pourraient n’avoir d’autre choix que de la répercuter sur leurs factures. » L’idée est donc lancée : le prix des abonnements à Internet pourrait augmenter si cette taxe se concrétise. Cette mesure, qui a déjà été évoquée à demi-mot à plusieurs reprises, pourrait donc bien devenir une réalité. Rappelons que de son côté, Jean-François Copé a pensé à « une petite taxe qui ne se répercuterait jamais sur les consommateurs. »

Source Tom’s Guide

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 23:41

La riposte graduée «n’est pas digne d’une société dans laquelle nous aimerions vivre»

Les protagonistes fourbissent leurs armes en vue de la grande bataille autour de la loi Hadopi contre le téléchargement illégal. Le magazine SVM a lancé une pétition pour appeler les députés à ne pas voter ce texte qui devrait passer au Parlement avant l’été. L’appel a déjà été signé par cinq parlementaires français et quatre députés européens.

Principale cible de l’appel de SVM, la fameuse «riposte graduée» qui prévoit des sanctions pouvant aller jusqu’à la suspension de l’accès à Internet pour un télé chargeur qui s’est fait prendre quatre fois. Le magazine considère que cette mesure cible les mauvaises personnes «les petits utilisateurs, ceux qui aiment la culture, achètent des disques, paient la redevance pour copie privée de leur matériel, et assistent en masse aux concerts».

Une sanction administrative, automatique et aveugle

Par ailleurs, la surveillance des réseaux indispensable pour traquer les internautes «n’est pas digne d’une société dans laquelle nous aimerions vivre», explique SVM. D’autant que la loi va «instaurer une infraction à laquelle correspondra une sanction administrative, automatique et aveugle, sans possibilité de défense réelle devant un juge»

Les députés socialistes Patrick Bloche et Christian Paul, déjà en pointe lors du combat contre la loi Dadvsi en 2004, ont apposé leurs signatures en-dessous du texte. Du côté du Parlement européen, le socialiste Guy Bono a aussi logiquement signé cet appel après avoir fait voter à Bruxelles un rapport censurant la «riposte graduée».

«Supprimer l'accès Internet à un jeune est une décision gravissime»: lire notre interview de Guy Bono...

Plus surprenant, le député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a lui aussi apposé sa paraphe. Aucun membre de l'UMP n’a pour le moment signé ce texte, y compris Alain Suguenot qui avait ferraillé contre son propre camp en proposant un amendement instituant la licence globale à l’occasion de la loi Dadvsi.

Source JDN

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 23:37

En 2009 Windows 7 sera moins gourmand que Vista

Alors que Bill Gates a annoncé l’arrivée de Windows 7, le successeur de Vista, dès l’année prochaine, le Président de Microsoft (pour quelques semaines encore...) apporte aujourd’hui plus de précisions sur ce nouvel OS.

Pour Microsoft, le plus important c’est que Seven soit beaucoup moins gourmand en mémoire et en énergie.

Moins d’énergie pour plus d’efficacité

Windows Seven Sur le site de Microsoft, Bill Gates fait état de l’évolution de Windows 7 : « moins d’énergie nécessaire, moins de mémoire utilisée, plus d’efficacité et beaucoup plus de liens avec les téléphones mobiles. Tous ces critères réunis vont permettre de créer une très bonne plate-forme ».

Microsoft espère donc renverser la tendance des systèmes d’exploitation trop lourds, surtout Vista qui, dans le domaine, a provoqué les foudres de bon nombre d’utilisateurs.

Bill Gates souhaite aussi que Windows 7 soit un outil de synchronisation entre tous les postes de la maison, mais aussi avec toutes vos données en ligne. Ce principe fait partie intégrante du projet Live Mesh, permettant de partager des fichiers entre un PC de bureau, un portable et un mobile, les données étant alors hébergées par Microsoft. Bill Gates désire placer cet outil au cœur de la stratégie Web de son entreprise.

Source l’Internaute

 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 23:00

Multimédias - Est-il facile d'éviter la taxe sur les disques multimédias ?





En achetant séparément un disque dur multimédia et un boîtier, on peut faire l'impasse sur la taxe « copie privée ». Mais l'assemblage ne demande-t-il pas trop de connaissances techniques ? Pas sûr.

Depuis le 1er février 2008, les disques durs multimédias sont soumis à une taxe pour copie privée. Pour aller au plus simple, cela représente une somme comprise entre 7 et 23 euros selon la taille du disque dur pour un disque multimédia normal. La taxe peut même monter jusqu'à 50 euros si ce disque bénéficie d'une fonction d'enregistreur. Une somme qui peut décourager de sauter le pas, condamnant à regarder ses films sur son ordinateur ou à les regarder sur une platine de salon après les avoir gravés. Encore faut-il que la platine soit compatible.

Pourtant il existe une solution pour ne pas payer cette taxe. C'est d'acheter séparément le boîtier multimédia - vide en l'occurrence - et le disque dur. De nombreux fabricants proposent déjà des solutions de ce genre. Dès lors une question se pose : est-ce que ces solutions sont réservées à quelques bricoleurs informatiques ? Autrement dit, est-ce que l'économie vaut la peine prise à monter l'ensemble ? Si l'installation est trop dure, mieux vaut payer la taxe. En revanche, si elle est simple, il sera d'autant plus intéressant de le faire soi-même que la capacité du disque acheté sera grosse. Alors simple ou compliqué ? La réponse en vidéo.

Source 01.Net.fr

Le Pèlerin

 

 

 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 23:53

Microsoft et les droits d’auteur

 

Si Microsoft avait inventé l'alphabet, aujourd'hui, il réclamerait des droits d'auteurs sur tout ce que vous écrivez, mais aussi:

- il changerait la composition des feuilles de papier tous les trois ans

- les anciens stylos ne fonctionneraient plus sur ces nouvelles feuilles de papier,

- il faudrait accepter la licence d'utilisation des crayons pour pouvoir les utiliser,

- tout contrefacteur de l'encre Microsoft serait automatiquement poursuivi par le BSA (Book System Alliance),

- les papetiers qui vendraient de l'encre non Microsoft se verraient interdire de commercialiser les papiers et crayons Microsoft,

- si un papier de meilleure qualité sort, Microsoft s'empresse de le racheter pour empêcher l'émergence d'une concurrence,

- qu'importe si le papier Microsoft a tendance a baver sous le crayon, c'est parce que l'utilisateur a mal configuré son crayon,

- de temps en temps, les crayons Microsoft ont la mine qui casse. L'assistance technique Microsoft propose des patchs pour corriger ces défauts de fabrication,

- il faut payer pour appeler l'assistance technique des papiers et crayons Microsoft,

- il existe des papiers non Microsoft, très robustes, filigranés avec un pingouin, et quasiment gratuit...

- Microsoft a inventé le bureau qui doit être obligatoirement fourni "gratuitement" avec le papier Microsoft,

- sans le bureau Microsoft, on ne peut plus utiliser la dernière version papier Microsoft,

- les papiers concurrents de Microsoft ne peuvent pas être utilisés sur le bureau Microsoft,

- Microsoft veut être le fournisseur exclusif et unique de tout le papier, crayons et bureaux de la planète entière,

- Microsoft veut aussi contrôler la Poste qui achemine les lettres écrites sur papier Microsoft.

 

De la part d’une Correspondante

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 23:00

Les FAI vont participer au filtrage des sites pédophiles sur le Net


C”est par la voix législative que la ministre de l’Intérieur souhaite faire passer son projet de blocage des sites pédophiles en France. Ce blocage serait effectué directement par les fournisseurs d’accès à Internet, via une liste noire de sites à caractère pédophiles installés à l’étranger.

Si pour le moment les FAI affichent dans l’ensemble leur accord de principe, rien n’a encore été signé et nous n’en sommes pour l’instant qu’à un effet d’annonce.

La ministre, très remontée, explique que si Internet est « un immense espace de liberté, (il) est aussi vulnérable aux menaces, de la simple escroquerie à la propagande terroriste, en passant par la pédopornographie. »

Pas de Big Brother du Net

Parce que cette lutte "doit reposer sur tous les acteurs concernés", a assuré la ministre, l’État et les FAI ont passé un accord pour que ces derniers "bloquent l’accès des internautes français aux sites pédopornographiques installés à l’étranger", comme cela se fait en Norvège.

Toute implication des FAI ne pourra se faire qu’après l’adoption d’une mesure insérée dans la future loi d’orientation et de programmation de sécurité intérieure (Lopsi), qui devrait être présentée à l’automne prochain. Dans tous les cas c’est l’État seul qui devra informer les FAI du contenu pédopornographique des sites visés, via la plateforme de signalement de l’OCLCTIC (Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication). Rien qu’en 2007, la plateforme a reçu plus de 14465 signalements.

Devançant un possible tollé des internautes, la ministre précise bien qu’il ne s’agit pas de créer un « Big Brother de l’Internet », mais bel et bien de « protéger les enfants et leurs familles contre les pédophiles. »

 

Source Tom’s Guide

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 23:00

Kaspersky appelle les internautes à l'aide

C’est une première pour l’éditeur, même si cela s’est déjà vu dans le petit monde de la sécurité informatique : Kaspersky vient de lancer un appel auprès des internautes pour l’aider à décrypter un virus particulier.

Le logiciel malveillant, un cheval de Troie qui crypte les données pour demander une rançon contre leur restitution, se serait montré trop virulent pour l’éditeur, qui se tourne maintenant vers Internet.

Un virus retors

Baptisé Gpcode, ce cheval de Troie se charge donc de crypter les données de sa victime pour ensuite lui demander une rançon. Il se concentre sur les fichiers .txt, .doc, .xls, .jpg ou encore .pdf, et invite l’utilisateur à acheter l’outil de décryptage pour retrouver ses fichiers. Selon Kaspersky, virus utilise une clé de cryptage de 1024 bits, beaucoup trop lourde à craquer pour une seule machine.

Kaspersky a donc lancé l’opération “Stop Gpcode”. Il s’agit d’une initiative internationale qui invite toute internaute à fournir une quelconque aide contre ce que l’éditeur appelle déjà un « véritable défi cryptographique ». « Kaspersky invite tous les spécialistes du chiffrement, les organismes publics et privés, les éditeurs de logiciels antivirus et les chercheurs indépendants à unir leurs efforts pour résoudre le problème », a indiqué l’éditeur sur son site. Un forum spécial a été créé par Kaspersky pour l’occasion.

Source Tom’s Guide

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 23:48

La RC3 surprise de Firefox 3

Une RC2 camouflée pour XP et Linux, mais une vraie RC3 sur Mac

 

Cette Release Candidate 3 ne change strictement rien aux versions Windows et Linux par rapport à la RC2. En effet, seule la version pour Mac OS y gagne une mise à jour. Cette nouvelle version corrige un bug qui empêchait le Mac OS de s’éteindre, car celui-ci cherchait à ouvrir le fichier VerifiedDownloadPlugin.plugin au moment de l’arrêt de la machine. Bien que ce bug n’ait rien à voir avec le code de Firefox, les développeurs ont décidés de modifier légèrement le code du navigateur pour éviter ce problème. Ce bug a été découvert après l’arrivée de la version OS X 10.5.3 et affecte également Firefox 2.

La version finale de Firefox 3 quant à elle est toujours prévue pour le 17 juin, jour du match France – Italie. Espérons que le match n’empêche pas la fondation Mozilla de battre son record de téléchargements.

Source Tom’s Guide

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 23:00

La loi contre le piratage mouline


Problème de calendrier ou repli stratégique ? Le projet de loi Création et Internet devant être finalement présenté le 18 juin en Conseil des ministres - et non le 11, pour cause de passage devant le Conseil d'Etat jeudi -, son premier examen devant le Sénat serait repoussé en septembre en raison d'un encombrement législatif.

Pour tous les acteurs du Net, ces multiples reports ne présagent en rien d'un enterrement en grande pompe du projet soutenu par Nicolas Sarkozy. « Bien sûr que ce retard a quelque chose d'agaçant, soulignait hier Hervé Rony, directeur du Syndicat national de l'édition phonographique, mais d'après les contacts que je peux avoir, la donne n'a pas changé sur le fond. »

Ce projet de loi est destiné notamment à lutter contre le piratage sur Internet à travers un système de riposte graduée qui irait d'une lettre d'avertissement jusqu'à la suspension de l'abonnement de l'internaute pris en flagrant délit de téléchargement illicite. Mais il annonce une intense bataille parlementaire.

Proche du monde du logiciel libre, Marc Le Fur, député UMP des Côtes-d'Armor, va d'ailleurs remettre sur le tapis, sous forme d'amendement, sa proposition de loi d'amnistie pour les « pirates » condamnés, déjà déposée en 2007. « Avec la ministre de la Culture actuelle, on sent que beaucoup de choses sont négociables », explique-t-on dans l'entourage du député.

Source 20minutes.fr

 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0