Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 09:34

Le Web salue la Freebox 6 «Révolution»

freebox6.jpg

 

Revue de Web - La nouvelle box de Free fait sensations sur le Net où les internautes semblent convertis, avec quelques réserves toutefois...

Enthousiasme et fièvre acheteuse ont gagné les internautes depuis la présentation de la nouvelle Freebox, la «Révolution», mardi matin par Xaviel Niel, le patron de Free (disponible en vidéo ici). Depuis, les éloges pleuvent et le Net semble conquis mais avec quelques réserves. Revue de Web.

«Free a désormais une longueur d'avance»

Comment se procurer la nouvelle Freebox? Quel tarif pour les abonnés? Quand sera-t-elle disponible?... Depuis mardi matin, les internautes s’échangent conseils et infos pratiques pour acquérir la Freebox 6, devenue œuvre de design, puisque signée par Philip Starck, et objet de tous les superlatifs.

«La Freebox Révolution (v6) casse la baraque», s’enflamme le site Tom’s Guide. De son côté, Blog Motion se demandait si cette box n’était pas «une arnaque». Il y voit finalement «une révolution technologique», «en avance sur tous ses concurrents». Un constat partagé par Clubic, comparatif à l’appui. «Free a désormais une longueur d'avance sur ses concurrents en terme de box, note ainsi Clubic. Mettons tout de même de côté SFR, dont la box n'est pas reléguée au rang d'antiquité par la Freebox. (…) Les autres acteurs du marché, y compris l'opérateur historique, n'ont en revanche plus grand-chose à faire valoir.»

Contre-offensive de SFR

Une victoire par K.-O. que reconnaissent même les adeptes de la Neufbox de SFR sur le site N9ws, dédié à l’actualité de SFR. «La Freebox Révolution écrase littéralement la Neufbox Evolution», affirme le site qui prévient: «Avec une telle offre, SFR se doit de réagir et très vite pour ne pas perdre ses clients.»

 C’est chose faite puisque l’opérateur vient de «prendre des mesures en interne pour contrer l'offensive Freebox Révolution et notamment ses appels gratuits vers les mobiles», révèle mercredi ZDNet. Une contre-offensive menée sur deux fronts, ceux des rabais et des cadeaux. «Ce n'est pas la panique, mais cela y ressemble un peu...», conclut le site.

Et pour prendre encore plus de distances avec ses concurrents, Free a démontré mardi qu’il souhaitait désormais jouer dans la cour des (très) grands. «Le matériel et les services proposés montrent clairement que Free veut s’affirmer comme LA porte d’entrée du numérique dans le salon, et ainsi déclare la guerre à Google et Apple d’une part, et à Sony et Microsoft d’autre part», souligne ainsi la version française de TechCrunch.

«Révolution rime avec pognon!»

Le monde est-il vraiment devenu un peu plus rose avec la Freebox 6? Pas tout à fait. En ligne de mire des critiques, les tarifs pratiqués par Free, qui a décidé de grapiller sur tout, comme le démontre Clubic. Exit le dégroupage total gratuit, le voici désormais facturé 5,99 euros par mois. Avec la taxe Baroin en embuscade, la facture flirtera désormais avec les 40 euros mensuels. «Une révolution par le prix», déplore Freebox-news.

«Free facture la migration de sa nouvelle Freebox 90 euros! Révolution rime avec pognon!», renchérit un internaute sur Twitter. Même constat amer pour un autre qui a fait ses comptes. «La Freebox reste attirante, mais pas à ce prix-là, pas pour moi en tout cas», estime-t-il.

Autre crainte, celle de voir la Freebox décevoir à l’utilisation. «Si la Freebox Revolution fait presque tout, rien ne dit qu’elle fera tout bien!», prévient Papy Geek. Ce qui fait ironiser un internaute sur Twitter, parodiant le slogan de la marque: « Avec la Freebox Revolution, t'as Free, t'as tout compris, t'as Free en panne, t'as tout perdu!! ;)».

Source 20minutes.fr Sandrine Cochard

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 08:06

Google Chrome OS officiellement présenté aujourd'hui ?

google-copie-1.jpg 

 

Google annonce qu'il tiendra demain mardi une conférence phare de lancement produit. Tous les projecteurs sont braqués sur Chrome OS

Après des mois d'attente (lire notre article : Google Chrome OS, tout savoir en 4 questions-réponses ), le géant de la recherche pourrait bien demain lever complètement le voile de façon officielle sur son nouveau système d'exploitation en mode Cloud. Google a en effet pris date avec la presse et les analystes pour leur présenter en direct de San Francisco une annonce majeure autour de Chrome.

On pense bien entendu à Google Chrome OS, en gestion chez l'éditeur depuis un an et demi et dont les dernières fuites laissaient à penser qu'un netbook estampillé Google allait sortir dans le courant du mois de décembre. Pour l'heure, selon Engadget, les netbooks de Google "Chrome OS capable" seraient produits au nombre de 65 0000 et réservés dans un premier temps aux employés de la firme de Mountain View. La présentation d'un Chrome Web Store, boutique d'applications en ligne dédiée à Chrome, serait également au programme.

Dominique Filippone, Journal du Net

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 11:01

15 € pour 2 heures et 500 Mo : les tarifs de Free mobile explosent le prix des forfaits

free-mobile-logo.jpg

ZoomFree va présenter bientôt ses prochaines offres mobiles. Bien que celles-ci ne devraient pas être commercialisées avant janvier 2012, cela permettra à l’opérateur de recueillir les avis des consommateurs et de se préparer avant le lancement des dites offres.

Les principaux intérêts de ces forfaits sont les prix très bas. Ainsi, le forfait bloqué 2 heures sera proposé à 15 euros par mois. Il propose des appels illimités vers tous les opérateurs de 18 h à 8 h, avec un accès à Internet limité à 500 Mo. Au-delà de cette limite, le client sera facturé 1 euro pour 100 Mo supplémentaires, et les abonnés se verront offrir une ristourne de 5 euros par mois si deux personnes du même foyer s’abonnent chez Free. Enfin, l’opérateur facturera 10 à 20 euros supplémentaires par mois si les abonnés prennent leur téléphone directement chez Free, ce qui n’est pas une obligation. Précisons également que ce forfait est sans engagement.

Des offres très agressives

Pour un engagement de 12 ou 24 mois, le même forfait passe alors à 30 euros par mois, auxquels s’ajoutent 5 à 15 euros si l’abonné prend son téléphone neuf chez Free. Notons toutefois que les SMS sont ainsi facturés 10 centimes l’unité, de même que chaque Mo de données, ce qui place cette offre bien loin du prix d’appel de celle présentée au-dessus. Free proposera toutefois une réduction de dix euros par mois si deux personnes du même foyer s’abonnent.

Avec le forfait 4 heures, Free repasse à une formule sans engagement, facturée 60 euros par mois. Les SMS et les données sont toujours facturés dix centimes (par SMS ou par Mo de données). Tout comme l’offre avec engagement, les communications sont gratuites vers les téléphones fixes et les autres mobiles Free.

Enfin, un forfait 5 heures sera disponible à 45 euros par mois, auxquels il faudra ajouter 10 à 20 euros en cas d’achat d’un mobile. La facturation des données et des SMS reste la même, et le forfait propose également l’illimité vers les mobiles Free et les lignes fixes. La particularité de cet abonnement est que les abonnés disposant déjà d’une offre Internet chez Free bénéficieront d’une remise de 20 euros par mois.

Nous avons donc affaire à des tarifs très agressifs, dans la lignée de ce que Free avait annoncé. L’opérateur avait en effet, à la surprise générale, annoncé vouloir « diviser par deux la facture des abonnés mobiles ».

Source Tom’s Guide

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 07:08

Stockage en ligne: Vers la fin des disques durs externes ?

fibre optique

 

Envoyer vos documents en ligne et les récupérer n'importe où et n'importe quand est désormais facile. Nous avons testé deux solutions de stockage en ligne : une gratuite de Microsoft et une payante de Trend Micro.

SafeSync : complet, pratique et illimité, mais payant

SafeSync est une solution complète, vraiment adaptée aux particuliers. Sans limite d'espace, on stocke en ligne ce qu'on veut. On y accède ensuite de n'importe où, y compris depuis un mobile. Ce n'est pas tout, des sauvegardes automatiques bien pratiques permettent d'éviter les pertes de données... Lire

Skydrive, un service gratuit par Microsoft

Skydrive est un service lié au nouvel Hotmail, il permet de stocker gratuitement en ligne, jusqu'à 25 Go de données, mais avec quelques limites et complexités à dépasser pour pleinement en profiter... Lire

Source linternaut.com

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 05:26

Microsoft Security Essential poussé dans Windows Update

window-7.jpg

Après avoir élargi Security Essential aux TPE/PME (de 10 postes maximum), Microsoft a décider de placer son antivirus parmi les mises à jour facultatives de Windows, via son service de mise à niveau à distance Windows Update. Elle n'est proposée de manière assez discrète uniquement aux PC ne possédant pas déjà un antivirus. En outre, le poste doit aussi être équipé du module anti-piratage WGA, le Windows Genuine Advantage, détectant les OS Microsoft contrefaits

Source JDN

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 08:46

La campagne 2012 au travers d’internet a commencé

La Gauche promet la suppression d’Hapodi

antipiratage.jpg

 

A 18 mois du scrutin présidentiel, le PS cherche à se mettre les internautes dans la poche. «En cas d'alternance que nous attendons pour 2012, nous nous engageons sur l'abrogation de la loi Hadopi et sur la suppression de la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi)», a déclaré le député PS Christian Paul, l'un des porte-parole du groupe PS contre le projet de loi à l'Assemblée en 2009. Cette annonce intervient alors que les premiers courriels d'avertissement aux internautes soupçonnés de téléchargement illégal ont été envoyés (sauf aux abonnés de Free).

La loi Hadopi sera abrogée comme celle - à venir - sur les retraites ou la réforme des collectivités locales, a ajouté en substance ce proche de Martine Aubry et responsable du «laboratoire des idées» du PS. Il dénonce «l'impuissance de cette loi à apporter des réponses au financement de la création culturelle et de tous les désordres qu'elle va créer».

Dénonçant «le flou juridique» sur la question des données personnelles collectées par les différents maillons de la chaîne Hadopi, Christian Paul a soutenu l'opérateur Free qui refuse de distribuer les courriels d'avertissement pour le compte de l'Hadopi.

Pour le rapporteur UMP du projet de loi à l'Assemblée, Franck Riester, cette sortie de Christian Paul est une «posture politicienne des socialistes: s'opposer et surtout ne rien proposer». Il se dit persuadé «que Monsieur Paul et ses camarades socialistes illusionnistes ne reviendront ni sur la loi Création et Internet (Hadopi), ni sur la réforme des retraites, ni d'ailleurs sur la réforme des collectivités territoriales», «des réformes nécessaires, efficaces et justes». En clair, les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent.

Source 20minutes.fr  S. C. avec AFP

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 10:31

Web - La Haute autorité aurait demandé au total 800 identités d'abonnés, selon «Numerama»...

antipiratage.jpg

 C’est le brans-le-bas de combat, la fin du compte à rebours pour les internautes qui téléchargent. La haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) va envoyer d'ici à la mi-octobre les premiers courriels d'avertissement. 800 internautes seront concernés, selon le site Numerama.
Free baisse pavillon
Si vous êtes abonné Free, et que vous espériez échapper à la délation, vous avez perdu. Le fournisseur d’accès à Internet va apparemment révéler les adresses IP de ses clients comme les autres FAI puisque, selon Numerama, tout le monde va répondre. Les informations contenues dans ces réponses? Noms de famille, prénoms, adresses postales et mail.
Rappel pratique: l'internaute qui a illégalement récupéré du contenu sur le Web reçoit d'abord un premier mail. S'il récidive dans les six mois, il en reçoit un second et une lettre recommandée. A la troisième infraction, il risque une amende et une suspension de son abonnement pouvant aller jusqu'à un an, sans possibilité d'en souscrire un autre.

Source 20minutes.fr C.P.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 23:12

Comment protéger votre carnet d'adresses sur votre PC ?

virus.jpg

 

Un technicien en informatique a déclaré qu'un carnet d'adresses, c'est comme de l'or! (Et c'est une très bonne chose!)

J'ai appris un truc d'informatique aujourd'hui qui est tout simplement ingénieux dans sa simplicité.Comme vous le savez, lorsqu' un virus (ver) entre dans votre ordinateur, il se dirige directement vers votre carnet d'adresses de courriels, et envoie lui-même un message infecté à toutes les personnes inscrites dans votre carnet d'adresses, infectant du même coup tous vos amis et associés.

Ce truc n'empêchera pas le virus de se rendre à votre ordinateur, mais l'arrêtera d'utiliser votre carnet d'adresses pour se répandre davantage, et vous avisera du fait qu'il y a un tel virus qui vient d'entrer dans votre système.

Voici tout simplement ce que vous devez faire :

1. Ouvrez votre carnet d'adresses et cliquez sur «Nouveau contact ». (Comme si vous vouliez rajouter un nouvel ami à votre liste de courriels).

2. Dans la fenêtre où vous entreriez le prénom de votre contact, entrez « a ». Pour l'adresse courriel, entrez « aaaaa@aaa.aaa ».

Maintenant, voici ce que cela fait dans votre ordi :

Le nom « a » sera placé en premier dans votre liste de contacts comme entrée numéro 1.

C'est l'endroit où le virus-ver commencera pour envoyer son premier email à toute votre liste de contacts, dans un élan pour envoyer plusieurs courriels à tous vos contacts.

Mais, lorsqu'il essaye d'envoyer le courriel à aaaaa@aaa.aaa, le message sera impossible à acheminer, parce que l'adresse courriel que vous avez entrée est complètement fausse. Et lorsque le premier essai échoue (comme dans ce cas-ci), le ver ne pourra se propager plus loin et aucun de vos contacts n'en sera infecté.

Voici le second avantage de cette méthode

Lorsqu'un courriel ne peut être livré à son destinataire, vous êtes avisés de ceci dans votre boîte de courrier presque immédiatement.

Par conséquent, si vous recevez un courriel disant que vous avez envoyé un message à« aaaaa@aaa.aaa » qui n'a pu se rendre à son destinataire, vous saurez immédiatement que vous avez un virus-ver dans votre système. Vous pourrez alors prendre les mesures pour vous en débarrasser!

Facile, n'est-ce pas? Si tous ceux que vous connaissez étaient protégés de cette façon, alors vous ne seriez pas inquiets d'ouvrir du courrier de vos amis.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 23:55

Multimédias - Free fait de la résistance face à Hadopi

free.jpg

 

Selon les infor­ma­tions de PCinpact, Free serait le seul acteur majeur parmi les four­nis­seurs d’accès à inter­net (23% du mar­ché Français, au coude à coude avec SFR) à main­te­nir son inten­tion de fac­tu­rer au prix fort l’obtention des iden­ti­tés des inter­nautes à par­tir des adresses IP four­nies à l’Hadopi par les ayants droits. L’information devrait sor­tir demain est publiée dans La Tribune.

Free n’a jamais caché son hos­ti­lité au projet Hadopi, même si sa com­mu­ni­ca­tion s’est faite sub­tile à ce sujet. Les choses sont (un peu) plus claire désor­mais, car entre les décla­ra­tions faites par Christine Albanel lors d’une assem­blée géné­rale de Orange sur le «cout infi­ni­té­si­mal» d’Hadopi et la non signa­ture par SFR d’une lettre com­mune des four­nis­seurs d’accès deman­dant une fois de plus au minis­tère de la Culture des éclair­cis­se­ments sur les dédom­ma­ge­ments envi­sa­gés, l’opérateur pré­féré des geeks est désor­mais seul à oppo­ser une résis­tance à la sur­veillance des internautes.

Outre que cela pour­rait orien­ter, pour des rai­sons écono­miques, l’Hadopi à cibler en prio­rité les inter­nautes abon­nés à Orange et SFR/9, cela pour­rait égale­ment pro­voquer une migra­tion conséquente d’abonnés vers l’opérateur Free. Les inter­nautes ayant là un moyen clair d’afficher leur opi­nion avec leur porte mon­naie. Free pour­rait égale­ment atti­rer à lui les inter­nautes sou­cieux de pré­ser­ver le plus pos­sible leur vie pri­vée de la sur­veillance de l’Etat, en se tour­nant vers un opé­ra­teur qui met visi­ble­ment de la mau­vaise volonté à col­la­bo­rer avec Hadopi.

Vers une grande migration ?

Changer d’opérateur n’est pas bien com­plexe, pour peu que le contrat qui vous lie à lui ne vous ai pas ver­rouillé pour une longue période, et les long délais d’attente qui étaient cou­rants il y a encore quelques années sont plus rares aujourd’hui.

Free pro­pose par ailleurs avec sa Freebox une solu­tion hideuse mais très inno­vante, dont le manque d’ergonomie et le coté ines­thé­tique des boi­tiers est vite oublié face aux capa­ci­tés offertes par la célèbre Freebox. Ses abon­nés étant nom­breux, il assez facile de trou­ver des bornes FreeWifi auquel tout abonné peut se connec­ter facilement.

Il ne serait pas éton­nant de voir une solu­tion d’assistance des­ti­née aux nou­veaux clients sou­hai­tant trans­fé­rer leur abon­ne­ment Orange ou SFR/9 vers Free dans les semaines qui viennent, car même si Free ne pourra pas pour autant mettre ses abon­nés à l’abri de la sur­veillance, son oppo­si­tion affi­chée ne manquera pas de pro­voquer des migra­tions d’abonnements.

Du gra­tuit vers la liberté : une marque au coeur des valeurs d’internet

Lancé durant la décen­nie 90 comme syno­nyme de «gra­tuit», la marque Free a su évoluer vers le concept de liberté de façon assez natu­relle. Le fait que contrai­re­ment à ses prin­ci­paux concur­rents, Free ne soit pas inté­gré «ver­ti­ca­le­ment» avec un acteur du monde des conte­nus, comme SFR/9 dont l’actionnaire est Vivendi, ou Orange qui inves­tit lour­de­ment dans le sec­teur, fait que l’opérateur lancé par Xavier Niels a beau­coup plus à perdre que les autres si des concepts comme la Net Neutralité venaient à être aban­don­nés en France.

Free, à en croire cer­tains de ses repré­sen­tants sur Twitter, se montre par ailleurs très réti­cent à la mise en place de Deep Packet Inspection sur son réseau (pro­ba­ble­ment parce que ceux qui s’expriment à ce sujet savent de quoi ils parlent). Un gage de plus de sa volonté à ne pas faire n’importe quoi en matière de sur­veillance et de s’en tenir au mini­mum légal.

Dans l’hypothèse où cette tech­no­lo­gie serait mise en place sur les réseaux de cer­tains opé­ra­teurs (et où cela fonc­tionne sans catas­trophes), Free serait qui plus est en mau­vaise pos­ture pour pro­po­ser une vaste gamme de for­faits inter­net qui titre­raient parti de cette tech­no­lo­gie. Elle per­met en effet de créer des abon­ne­ments plus variés que l’illimité, seule offre actuel­le­ment sur le mar­ché (un peu à l’image de ce que l’on trouve dans les for­faits pour mobiles), or le mar­ke­ting n’a jamais été le fort de Free, et il se mur­mure que son CRM est des plus rudi­men­taires, contrai­re­ment, là encore, à ses concur­rents (d’où ses prix compétitifs).

Geek friendly

Free est aujourd’hui tota­le­ment domi­nant en terme d’opérateur chez les geeks, où il est fré­quent que les Freenautes repré­sentent une écra­sante majo­rité au sein de ras­sem­ble­ments regrou­pant les mor­dus de tech­no­lo­gie, et il ne serait pas éton­nant de voir ces der­niers assis­ter leur entou­rage immé­diat et moins tech­no­phile à la recherche d’une aide pour les accom­pa­gner dans un chan­ge­ment d’opérateur internet.

La culture de l’entreprise est par ailleurs très par­ti­cu­lière, et très proche de la culture geek. Là où SFR a toujours eu une culture d’école de com­merce, et où Orange subit une mue qui le fait pas­ser dou­lou­reu­se­ment d’une culture d’ingénieurs à celle d’école de com­merce, Free s’est construit sur une «culture du fer à sou­der», et a toujours mon­tré une créa­ti­vité, notam­ment avec les com­po­sants maté­riels de son offre, qui l’a rapi­de­ment rendu sym­pa­thique auprès des geeks et des hackers. Ces der­niers étant entre temps deve­nus des pres­crip­teurs incon­tour­nables pour tout ce qui est tech­no­lo­gique, il n’est pas impos­sible qu’ils se montrent désor­mais soli­daires et pres­crivent mas­si­ve­ment Free à leur entou­rage qui, même s’il n’est pas par­ti­cu­liè­re­ment concerné par Hadopi, com­mence à avoir un sen­ti­ment d’insécurité face à la sur­veillance qui se met en place, comme le révé­lait le son­dage biaisé com­man­dité récem­ment par Hadopi le SNEP.

Free comme rem­part à l’insécurité née de la sur­veillance de l’Etat sur les réseaux, c’est un peu tordu comme mar­ke­ting, mais ça pour­rait tout a fait marcher.

Source readwriteweb.com

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 15:48

Internet : les tarifs bientôt à la hausse

google.jpg

 

Le gouvernement envisage de taxer davantage les offres « triple play » internet-télé-téléphone fixe dont la partie télévision profite jusqu'à présent de la TVA à 5,5 %. 20 millions d'abonnés sont concernés et pourraient voir leur abonnement augmenter dès 2011.

Les offres d'accès à internet à 30 € par mois ont-elles vécu ? En tout cas, la perspective d'une hausse des tarifs d'abonnement aux offres « triple play » incluant l'internet à haut débit, la téléphonie fixe illimitée et un bouquet de chaînes de télévision n'a jamais été aussi proche. En quête de nouvelles ressources pour résorber les déficits mais également pour répondre aux injonctions de Bruxelles, le gouvernement envisage, en effet, de taxer davantage les « box », peut-être dès 2011. Actuellement, 50 % de la facture des offres « triple play » profitent de la TVA à taux réduit de 5,5 % pour la partie « télévision » ; le reste étant taxé au taux plein de 19,6 %. Cette possibilité est autorisée par la Commission européenne ; mais cette dernière a demandé en avril dernier à la France de revoir ce dispositif au prétexte que la partie télévision représente moins que la moitié de la facture. C'est notamment le cas pour les abonnés aux box qui n'utilisent pas le service télévision et VOD parce qu'ils résident dans une zone où le débit ADSL est trop faible.

« Il y a des réflexions pour mettre notre droit en conformité avec le droit communautaire », a indiqué hier le cabinet de la ministre de l'Économie. Reste que Christine Lagarde va devoir décider quel pourcentage de la facture des quelque 20 millions d'abonnés aux box va voir sa TVA augmenter et donc dégager plusieurs centaines de millions d'euros pour l'État. Selon Les Échos, la partie de la facture taxée à 5,5 % pourrait descendre à 40 % voire 30 %. « Aucune solution ne tient la corde, nous sommes dans une phase d'expertise technique », nuance-t-on à Bercy. « On peut envisager une solution plus ou moins radicale, comme mettre toute la facture à 19,6 % ou bien passer 40 % de la facture à 5,5 %, mais on peut aussi faire du sur-mesure, en fonction des opérateurs et de la réalité de l'utilisation de l'offre télévision. »

L'augmentation de la TVA sur une partie de la facture soulève en tout cas bien des casse-tête. Il y a tout d'abord la complexité technique - et politique - à établir des factures détaillées listant le poids de chacun des trois services ; un problème qui s'était posé lors du débat sur la loi Hadopi. Il s'agissait alors de pouvoir couper internet et de laisser en fonction télé et téléphone. Second casse-tête : la TVA réduite avait été accordée en contrepartie du paiement par les opérateurs d'une taxe au bénéfice du Compte de soutien à l'industrie de programmes (Cosip). La création audiovisuelle a perçu 160 M€ en 2009. Quid avec une TVA à 5,5 % moins importante ? « Il n'y aura aucun impact » assure le ministère. Enfin dernier casse-tête pour les opérateurs : une telle mesure arrive au moment où ils réfléchissaient à augmenter en douceur le forfait à 30 € par mois. Dans tous les cas de figure, les internautes risquent d'être perdants…

De nouveaux services pour gonfler la facture

Comment faire pour à la fois conserver ses abonnés et mieux rentabiliser des abonnements internet triple play dont le montant est calé depuis huit ans sur les 29,90 € mensuels imaginés par le trublion Free ? Telle est la question que se posent les fournisseurs d'accès à internet.

Le quadruple play. Première grande tendance, le quadruple play, c'est-à-dire l'ajout d'un forfait de téléphonie mobile illimitée à une offre triple play. Bouygues Télécom a présenté son offre en mai, SFR a suivi en juin et Orange vient de fermer le ban le 19 août. Les trois opérateurs anticipent ainsi l'arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile. Le quadruple play permet de dépasser le forfait à 30 € pour atteindre parfois plus de 100 € mensuels.

De nouveaux services. Autres possibilités pour les opérateurs : proposer des services premium. La box et le décodeur deviennent de véritables Media Center, permettant d'accéder depuis son téléviseur aux contenus multimédias familiaux ou à des services payants (vidéosurveillance, musique illimitée, chaînes de télé 3D, jeux, etc.).

Internet à deux vitesses ?

La perspective de voir sauter le verrou psychologique du forfait à 30 € par mois se précise. Si la hausse probable de la TVA ne le réalisera peut-être pas, l'actuel débat sur la neutralité du net pourrait bien déboucher sur des forfaits plus chers. Pour financer les énormes besoins en bande passante des nouveaux usages, les opérateurs envisagent à la fois de faire le distinguo entre les contenus qui circulent dans leurs tuyaux et de garantir à ceux qui paieront plus cher une qualité d'accès à ces contenus…

« Le consommateur paiera »

Yves Le Mouël est directeur général de la Fédération française des télécoms - (FFT) qui regroupe l'ensemble des opérateurs et des fournisseurs d'accès à internet.

Que pensez-vous de la hausse prévisible du taux de la TVA sur une partie de la facture des abonnements triple play ?

Tout d'abord, on ne peut pas dire que ce soit acquis. Le gouvernement doit répondre à la mise en demeure de Bruxelles. Nous espérons qu'il soutiendra le taux réduit qui est quelque chose de normal. Nous avons des arguments à faire valoir en ce sens. Le premier est que les opérateurs sont, en effet, des diffuseurs. Le second est que le succès du triple play en France n'a pas d'égal en Europe et qu'il serait donc illogique de vouloir appliquer à la France des règles au regard de ce qui se passe ailleurs. Enfin, la situation actuelle n'est pas le fait des opérateurs mais découle d'une loi. Pour toutes ces raisons, nous souhaitons que le gouvernement défende le taux de TVA réduit.

Si le taux augmente quand même ?

Actuellement, l'équilibre qui a été trouvé est bénéfique pour tous ; remettre en cause cette équation serait une mauvaise nouvelle pour tout le monde. L'augmentation de la TVA sera répercutée sur la facture du consommateur qui pourrait augmenter de 1 € par abonnement et par mois. Et si elle n'était pas répercutée par les opérateurs, cela signifierait pour eux moins de revenus et donc moins d'investissements, notamment dans la fibre et les réseaux mobiles, au moment où on en a le plus besoin.

S'achemine-t-on vers la fin du forfait à 30 € par mois ?

Chaque opérateur applique sa propre politique tarifaire donc c'est difficile à dire d'autant qu'avec 5 grands opérateurs et des dizaines de petits, le marché est suffisamment concurrentiel.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0