Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 07:21

Internet : la fibre optique arrive
fibre-optique.jpg

Alors que la région vient de lancer une étude sur le sujet, France Télécom confirme à « La Dépêche du Midi » que le très haut débit va arriver dans les départements d'ici 2015.
Lutter contre la fracture numérique a constitué ces dernières années en Grand Sud un combat de tous les instants pour offrir à tous, particuliers et entreprises, un accès à internet à haut débit. Et la mobilisation des collectivités territoriales comme celles des opérateurs a porté ses fruits. Ainsi entre 2002 et 2008, le nombre de foyers midi-pyrénéens recevant internet en haut débit est passé de 5 % à 44 % selon le dernier diagnostic de l'Agence régionale pour le développement de la société de l'information (Ardesi). Avec l'arrivée du très haut débit par fibre optique apparaît le spectre d'une nouvelle fracture numérique. Non plus entre ceux qui sont ou pas connectés, mais entre ceux qui auront une connexion normale et ceux qui bénéficieront d'une connexion « TGV ». Début janvier, le gouvernement a présenté un plan national de déploiement du haut débit, Nicolas Sarkozy souhaitant 100 % des Français connectés en très haut débit d'ici 2025. Trois zones ont été identifiées : zone 1, pour les centres urbains très peuplés ; zone 2, pour les régions moyennement peuplés et enfin zone 3, pour la ruralité. Pour cette dernière, qui concerne éminemment notre région, le gouvernement a retenu un schéma de cofinancement des projets des collectivités territoriales.
Dans l'entretien qu'il a accordé à « La Dépêche », Bruno Janet, directeur des relations avec les Collectivités locales du groupe France Télécom-Orange, confirme la mobilisation de l'opérateur historique pour répondre aux projets et éviter une nouvelle fracture numérique.
«Dans chaque département d'ici 2015»
La Dépêche du Midi - Quels sont pour vous les enjeux de la fibre optique ?
Bruno Janet. - Aujourd'hui, après le plan haut débit pour tous et les chartes des départements innovants, le haut débit arrive quasiment partout. La fibre optique constitue une nouvelle étape. Dès 2007, nous avions réalisé un prédéploiement dans dix villes, dont Toulouse. Il s'agissait alors de vérifier trois scénarios : la faisabilité technique de cette nouvelle technologie ; l'appétence des clients ; les conditions du cadre réglementaire. En 2009, ce dernier point n'étant pas clarifié, les investissements ont été gelés. Aujourd'hui, après les annonces du Premier ministre sur le grand emprunt, nous redémarrons car le cadre réglementaire, annoncé par l'Arcep, est clair avec trois zones de déploiement. Entre 2010 et 2015 France Télécom-Orange va investir 2 milliards d'euros. Concrètement sur le terrain, cela va se traduire par la reprise du fibrage des immeubles et l'ouverture à des quartiers comme Le Mirail et Saint-Cyprien.
Et ailleurs dans la région ?
D'ici 2015, au moins une ville de chaque département de Midi-Pyrénées sera fibrée. Le calendrier du plan de déploiement sera finalisé d'ici cet été. Ce que nous souhaitons, c'est assurer aux élus qui nous sollicitent une position claire. Pour les zones 1 et 2, l'investissement pour la fibre doit être privé ; pour la zone 3, la moins importante en population mais la plus vaste en territoire, nous sommes prêts à des partenariats (partenariats public-privé, délégation de service public). Ceux-ci doivent permettre une accélération de l'arrivée de la fibre bien sûr, mais aussi une montée en débit si le cadre réglementaire le permet. Aujourd'hui, beaucoup d'élus ont des projets qui nécessitent des débits plus importants ; nous sommes ouverts pour répondre à leurs demandes.
Que va nous apporter le très haut débit ?
Passer de l'ADSL à la fibre, c'est comme passer d'une autoroute à 2 voies à une autoroute à 10 voies. La fibre, avec ses 100 mégas de débit montant et descendant, va déjà booster les usages actuels. Les clients sont de plus en plus utilisateurs de services qui ont besoin d'un fort débit, comme l'échange de vidéos, de photos, ou la diffusion de programmes sur plusieurs télés.
La fibre va également libérer de nouveaux usages pour la télévision haute définition et en 3D, pour les jeux multijoueurs en 3D et en réseau. La fibre va aussi intéresser le monde professionnel pour le télétravail, la visioconférence, etc. C'est un nouvel horizon qui s'ouvre.
Source La Dépêche du Midi Ph.R.
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 00:03

Midem: «Et si Deezer fermait?» C'est la rumeur qui a alimenté les couloirs du palais des festivals de Cannes...
window-7.jpg

Au Midem,le marché international de la musique, le 18 janvier 2009 à Cannes.
Le premier jour du Midem est traditionnellement une journée calme. Chacun prend ses repères, ses rendez-vous. Cette année, une rumeur a lancé les débats plus tôt que prévu: Deezer va fermer. Le numéro 1 des sites d’écoute en streaming dans le monde se serait même déjà séparé de son charismatique PDG et fondateur, Jonathan Benassaya. Le démenti de Deezer n’y a rien fait, tout le monde n’a que cette rumeur aux lèvres dans les travées du Palais des Festivals cannois.
Streaming like a star
Les sites de partage de fichiers musicaux ou d’écoute en ligne, légaux bien sûr, étaient déjà promis à être les stars de ce 44e Midem. Et la rumeur Deezer démontre à quel point la diffusion digitale de la musique est désormais le nœud gordien des problématiques qu’affronte l’industrie de la musique.
P
our contrecarrer le Peer-to-Peer, les sites légaux d’écoute en ligne veulent apparaître comme le seul rempart. Avec des interfaces agréables, des fonctionnalités innovantes et une simplicité d’accès. Le problème, pour certains acteurs du monde de la musique, est que ces sites installent définitivement l’idée selon laquelle la musique est gratuite.
Le débat en était à ce point l’an dernier. Mais en 2010, la plupart des majors du disque ont signé des accords avec les sites de streaming, même émergents. «Il y a trois ans, au Midem, nous étions des pestiférés, les alliés des pirates, se rappelle Steve Purdham, directeur du site de streaming W7. Aujourd’hui, les maisons de disques discutent avec nous d’égal à égal.»
Les majors à leurs pieds
Second site d’écoute de musique en ligne en France derrière Deezer, avec 900 000 visiteurs uniques par mois, le tout jeune Wormee profite ainsi de son Midem pour élargir son offre: «Je viens de déjeuner avec les gens de Sony, seule major avec qui nous n’avons pas encore d’accord, et je signe dans un quart d’heure avec Beggars», s’enthousiasme Julien Hodara. Mais le directeur de Wormee n’ose pas se réjouir de la rumeur d’une fermeture de Deezer. «Notre vrai ennemi et concurrent, c’est le peer-to-peer. Qu’un acteur historique comme Deezer soit menacé serait une très mauvaise nouvelle.» Et un signal négatif lancé aux maisons de disques qui veulent de moins en moins croire aux business models des sites gratuits. «Nous sommes une filiale d’Orange, ce qui rassure nos interlocuteurs, explique Julien Hodara. Ils savent qu’on ne va pas fermer du jour au lendemain. Mais il faut les convaincre que notre interface et notre état d’esprit sont les meilleurs.»
La musique à la demande mentale
Au-delà des différences au niveau des contenus, de la fréquentation ou des performances techniques, difficiles à estimer avec précision, les sites d’écoutes en ligne se font concurrence sur le terrain de l’image. A Cannes, chacun fait sa pub et affirme développer l’environnement les plus interactif et le plus convivial. Steve Purdham, directeur de We7, dresse ainsi le portrait-robot du consommateur de musique de 2010: «Les nouvelles façons d’écouter de la musique nécessitent une inventivité formidable. Les gens veulent pouvoir écouter, à la seconde même où ils y pensent, le titre qu’ils ont en tête, sans avoir à attendre que la chanson se télécharge. Ils veulent partager leurs goûts avec leurs amis d’un seul clic, et veulent pouvoir piocher des listes de chansons selon les conseils de leurs amis. Puis à un moment, d’un seul coup, ils sont fatigués d’avoir à choisir et demandent à ce qu’on les nourrisse en musique qu’ils ne connaissent pas encore mais qu’ils veulent être sûrs d’aimer. Les sites de peer-to-peer n’offrent pas ça, les webs radios non plus. Les sites d’écoute en ligne doivent pouvoir répondre à cette versatilité dans la façon d’écouter la musique.»
A l’abordage de Deezer
Les absents ayant toujours tort, Deezer était, samedi, stigmatisé comme un vulgaire gros jubebox. Notamment par son futur concurrent direct, Spotify. Paul Brown, directeur stratégique du site britannique qui se lancera dans quelques mois à l’assaut du marché américain, qui vante les mérites de sa propre offre d’écoute entièrement gratuite mais entrecoupée, environ tous les quatre morceaux, d’une publicité sonore.
Encore discrets samedi à Cannes, les maisons de disques ont laissé le champ de bataille aux sites d’écoute en ligne. Car à ce 44e Midem, la question qui se pose n’est plus «quelle musique écoutez-vous?» mais bien «comment l’écoutez-vous?»
Et vous, comment écoutez-vous la musique? Vous achetez des CD, téléchargez des mp3, sur des site de streaming ou avec votre bon vieux tourne-disque? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous...
Source 20minutes.fr Benjamin Chapon
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 00:02

L'Arcep délivre officiellement à Free sa licence d'opérateur mobile
freebox-free-mobile.jpg

Un utilisateur de Free contacte l'assistance téléphonique

Free officiellement dans la course. L'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) lui a délivré mercredi sa licence de 4e opérateur mobile, pour laquelle les premières offres commerciales sont attendues début 2012.
Cette «autorisation d'utilisation de fréquences» de téléphonie mobile est assortie d'obligations, calquées sur les engagements qu'a pris Free dans son dossier de candidatures, explique l'Arcep dans un communiqué. L'Autorité avait annoncé le 18 décembre qu'elle retenait la candidature de Free à la quatrième licence mobile, une décision sans surprise puisque le fournisseur d'accès Internet du groupe Iliad était le seul candidat.
Entre 10 et 15% du marché mobile»
L'Arcep avait précisé à cette date qu'au moment de délivrer officiellement cette licence, Free devrait payer 240 millions d'euros, une somme versée au fonds de garantie des retraites. En incluant le déploiement du réseau, l'Arcep évalue l'investissement à environ 2 milliards.
Les enjeux de la 4e licence mobile
Free s'est engagé à lancer ses offres au plus tard début 2012, promettant de couvrir alors 27% de la population, puis 75% en 2015 et 90% en 2018. Grâce à sa base de clients - 4,4 millions de foyers, soit 10 à 12 millions d'individus, Free vise «entre 2015 et 2020, entre 10 et 15% du marché mobile», avait indiqué l'Arcep en décembre.
Le reliquat de fréquences de téléphonie mobile encore disponibles «sera attribué dans le cadre d'une nouvelle procédure de sélection ouverte à tous les acteurs, qui sera lancée très prochainement», selon le communiqué.
Source 20minutes.fr
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 07:31

Multimédias - Un plus chez Free cette semaine France : Téléphonie gratuite pour les appels vers le Maroc
free.jpg
 

Free enrichit à compter du 1er janvier 2010 son offre de téléphonie illimitée en incluant les appels vers les lignes fixes du Maroc portant ainsi à 103 le nombre de destinations incluses dans son forfait Freebox.
Premier opérateur à avoir proposé les appels vers des destinations internationales dans son forfait triple-play, Free est également le premier à y inclure les appels illimités vers les postes fixes au Maroc. Cette offre est valable pour tous les nouveaux abonnés Freebox (FTTH et ADSL, qu'ils soient dégroupés ou non). Elle est également accessible pour les abonnés actuels après validation des nouvelles conditions générales de vente disponibles dans leur console de gestion.

Source Le Soir d’Algérie

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 04:27

Multimédias - Hadopi: L'application de la loi encore retardée par la CNIL
antipiratage.jpg

Le piratage en ligne. Illustration

Hadopi - Cette fois, c'est la Cnil qui empêche l'application...

Nouvelle faille pour Hadopi, la loi anti-téléchargement votée au Parlement tant bien que mal cette année. Les décrets d’application, qui n’ont pas encore été publiés, ont été soumis à l’avis de la Cnil, la Commission nationale de l’Informatique et des Libertés. Or celle-ci n’a pas rendu son avis, révèle La Tribune, ce qui bloque le processus et empêche le gouvernement d’appliquer la loi. «C’est son moyen le plus efficace de mettre un énième bâton dans les rouages déjà rouillés d’Hadopi, puisque son silence bloque totalement la procédure d’application», précise Ecrans.
Toujours selon La Tribune, le gouvernement va probablement «ne pas déclarer la guerre à la Cnil, mais de se plier à ses demandes en lui transmettant le projet de décret sur la procédure de sanction appliquée aux pirates.»

Autant dire que le système de riposte graduée, prévu pour sanctionner les télé chargeurs illégaux, ne verra pas le jour avant le printemps 2010. Probablement en avril. Un contretemps fâcheux pour une loi qui avait l'objet d'une procédure d'adoption «urgente».
Source 20minutes.fr
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 08:55

Multimédias - L'enregistrement à distance disponible sur la Freebox
free.jpg


La Freebox vient de s’enrichir d’une nouvelle fonctionnalité : la programmation d’enregistrement à distance. Programmable depuis le site de Free, il permet de gérer le magnétoscope numérique de la Freebox sans être chez soi.

Configuration totale à distance

Trois types d’enregistrement sont ainsi programmés : immédiat (il suffit de préciser le temps d’enregistrement désiré), différé (de manière ponctuelle ou périodique) et depuis le guide des programmes (la plus pratique puisque proposant une vue d’ensemble des chaines). Les différents flux proposés par la Freebox sont sélectionnables : HD, SD ou bas débit. Selon le débit de la ligne, deux enregistrements simultanés seront possible.

Les disques durs externes sont également gérés (pour les chaines aux flux non protégés) tout comme les boitiers TV multiples de l’offre Multi TV. L’abonné pourra ainsi choisir quel boitier devra enregistrer. Comme à chaque ajout de fonctionnalité chez Free, cette mise à jour est incluse dans l’abonnement à 29,99 € par mois.

Source Tom’Guide

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 00:04

Free améliore son assistance en trois points
free.jpg

Illiad a annoncé devenir sociétaire de l'association Médiation Communications Electroniques (AMCE) afin de régler avec un médiateur les dossiers sensibles. Par là même, la société mère de Free rejoint France Télécom, Bouygues Télécom et SFR.
Au service du Client
Un client Free pourra désormais traiter un litige via un médiateur. Dès que tous les recours internes seront épuisés, le FAI pourra transmettre le dossier au médiateur. Après un maximum de trois mois, ce dernier remettra ses conclusions. Les deux parties auront alors le choix de suivre ou non l'avis rendu par le médiateur. Si l'affaire est portée en justice, le FAI et le client doivent se mettre d'accord pour savoir si le rapport du médiateur est versé ou non au dossier.
D'autre part, Free annonce également développer son service d'assistance de proximité. Ainsi, 250 villes supplémentaires pourront profiter d'un technicien à domicile si le problème ne peut être résolu par téléphone. Enfin, le FAI français recrute de nouveaux conseillers pour ses antennes de service client situées en France.
Source Tom’s Guide
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 00:05

Médias - IMED-TV, une nouvelle chaîne TV d’info en continu centrée sur l’Algérie et les pays du pourtour méditerranéen

IMED-TV, c’est le nouveau venu dans le paysage médiatique européen. En maturation depuis près de trois ans, cette nouvelle chaîne de télévision, qui intègre notre pays dans sa sphère de diffusion, est en passe de commencer ses émissions et ses programmes.
«IMED-TV est une chaîne de télévision culturelle euro-méditerranéenne d'information en continué» Le concept est ainsi décliné par l’un des initiateurs de ce projet, en l’occurrence Smaïl Bobeki, journaliste et ex-collaborateur au bureau de Tizi-Ouzou du quotidien l e Soir d’Algérie, aujourd’hui installé aux Etats-Unis. Dotée d'un budget de 20 millions d'euros et ayant son siège social à Londres, elle possède 25 bureaux repartis à travers l'ensemble des grandes villes du Bassin méditerranéen ainsi que 2 bureaux aux Etats-Unis (New York et Washington), selon notre confrère. «IMED-TV a pour vocation d’être le trait d'union entre les deux rives de la Méditerranée, entre l'Europe et l'Afrique du Nord (Maghreb). Animée par les valeurs laïques des journalistes qui composent son ossature, l'ensemble de sa rédaction reste profondément attaché aux principes d'une presse libre et indépendante. Sa ligne éditoriale se donne comme objectif de débattre et de donner la parole aux populations et aux acteurs des deux rives de la Méditerranée, de promouvoir et de mettre en valeur les initiatives euro-méditérranéennes. En somme de parler des trains qui arrivent à l'heure sans omettre ceux qui arrivent en retard, le tout sous un traitement purement journalistique», précise notre interlocuteur. Disponible sur le satellite arabe Sat Badr4, ainsi que sur l’ensemble des FAI Europe et disposant d’une application Iphone aux Etats-Unis, IMED-TV est visible sur le satellite grâce à un débit d’autopromotion de ses programmes, le même aperçu de la grille des programmes et des créneaux d’information et de débat peut être aussi consultable sur le web (voir www.imed-tv.com). Le début effectif des programmes est attendu pour le début de l’année prochaine, c'est-à-dire dans un mois.
Source  Le Soit d’Algérie S .A.M.
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 00:47

Google pourrait lancer Chrome OS dans la semaine
Première image de Google Chrome OS

Une première version complète de Chrome OS pourrait être présentée cette semaine. Ce sont les dernières rumeurs à propos du système d’exploitation pour PC de Google qui le laissent à penser.
Une version d'essai gratuite
Depuis l’annonce de la société californienne d’investir ce nouveau marché, les captures d’écran (pas toujours authentiques) viennent inonder l’actualité. Cette fois-ci c’est le site TechCrunch qui se mouille en annonçant un lancement pour cette semaine en version d’essai téléchargeable gratuitement.
Conçu pour les netbooks, ce nouvel OS tentera donc de remplacer Windows XP sur ces ordinateurs low-cost de faible puissance. Google y travaille avec plusieurs entreprises : Toshiba, Lenovo ou Acer pour les assembleurs, Freescale, Texas Instruments et Qualcomm pour les fabricants de composants. L’un des grands challenges de Google sera de rendre son système d’exploitation basé sur Linux compatible avec la grande variété.
Source Tom’s Guide Jean-Sébastien Zanchi
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 04:08

Free seul en course pour la 4e licence 3G

 

Nous vous l’annoncions il y a quelques jours, la course à la quatrième licence 3G connaît un tournant majeur en ce moment même. Après l’abandon d’Orascom en début de semaine, Numericable et Virgin annoncent leur retrait du dossier ce matin. Free est désormais sans concurrent et plus rien ne semble l’empêcher de devenir le quatrième opérateur 3G en France.
Dans un communiqué laconique, Virgin Mobile et Numericable expliquent être dans l’incapacité de fournir « des garanties suffisantes quant aux modalités de déploiement d’un réseau en propre pour le nouvel entrant, au regard des obligations de couverture fixées par l’Arcep ». Toujours selon le duo, « de nombreuses incertitudes peristent (…) qui en l’état rendent potentiellement inexploitable une 4e licence », avant d ‘évoquer le débat sur les ondes et leur conséquence.
Une question d'argent ?
Le communiqué du consortium ne fait en revanche aucun commentaire sur la réalité économique du dossier. A savoir les 240 millions nécessaires pour décrocher la 4e licence. Une somme que le duo n’était pas en mesure de fournir selon les informations de nos confrères du
Figaro. Numericable et Virgin Mobile auraient espéré une alliance avec Orascom. La défection de ce dernier aurait donc mis fin à cette ultime alternative.
Tous ses concurrents ayant baissé les bras, Free semble bien positionné pour profiter de la situation. En l’état, seul
l’improbable recours au Conseil Constitutionnel initié par Bouygues Télécom pourrait entraver les plans de Xavier Niel.
Source Tom’s Guide
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0