Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 juin 2019 4 13 /06 /juin /2019 21:41

Quelle répartie !!!

La queue à la Poste

La queue à la Poste

Cette guichetière se trouvait face à une longue file de clients mécontents, lassés d'attendre pour pouvoir enfin déposer un chèque, retirer un chéquier ou envoyer du courrier.

C'est alors qu'un client excédé, se taillant un chemin jusqu'au guichet, jette son bordereau sur le comptoir et dit :

- JE DOIS encaisser ce chèque TOUT DE SUITE !

- Je suis désolée, Monsieur. Je serai heureuse de vous aider tout à l'heure;

Je dois d'abord m'occuper des autres clients, mais soyez sûr que votre tour viendra.

Le client ne s'en laisse pas conter. Il crie très fort de manière à ce que tout le monde l'entende :

 - EST-CE QUE VOUS SAVEZ QUI JESUIS ?

Alors sans aucune hésitation, la préposée se lève et s'adresse à tous les clients présents: - Puis-je avoir votre attention s'il vous plaît ? Sa voix résonnant dans tout le bureau. Nous avons au guichet un client qui NE SAIT PLUS QUI IL EST. Si vous êtes en mesure d'aider cette personne à trouver son identité, nous vous prions de bien vouloir l'en informer, merci.

Alors que toute la file d'attente éclate de rire, le client furibard s'exclame:

-Je T'ENCULE !

Sans broncher, la guichetière sourit et dit:

- Je suis désolée,    

Monsieur, mais pour cela aussi il faut être capable de faire la queue ! ! !

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
15 mai 2019 3 15 /05 /mai /2019 14:17

Le journal d'une passagère lors d'une croisière, sur le paquebot « France »

 

Le capitaine et sa passagère

Le capitaine et sa passagère

LUNDI: Cher journal… Quelle magnifique croisière se sera ! Ce soir, je me suis sentie importante. Le capitaine m’a demandé pour dîner à sa table.

MARDI: Cher journal… J’ai passé tout l’après-midi sur le pont avec le capitaine. C’était très intéressant mais je n’ai pas compris tous les détails.

MERCREDI: Cher journal… Ce soir, le capitaine m’a fait des avances et j’ai été surprise qu’un officier de la marine puisse avoir un tel comportement. Même s’il est un homme très charmant, je ne suis pas ce genre de fille.

JEUDI: Cher journal… Ce soir, le capitaine m’a menacé de laisser couler le navire si je n’accepte pas ces propositions.
VENDREDI: Cher journal… Cet après-midi… j’ai sauvé 2600 vies humaines. Deux fois !

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mai 2019 2 14 /05 /mai /2019 20:09

Une histoire de Curé

 

Humour ecclésiastique – Que Dieu me pardonne... !

Après la messe, le curé va, comme à son habitude, se reposer à l'ombre du marronnier, derrière l'église. En entendant un merle siffler, il lève la tête et aperçoit une petite fille, debout dans l'arbre, sans culotte.

Il s' écrie:
- Dieu du ciel ! Descend tout de suite, mon enfant!
La gamine obtempère et le prêtre lui dit :
- Tiens, voilà  cinq euros.

Dis à ta maman qu' elle t'achète une culotte.
La petite court raconter l'histoire à sa maman.

Celle-ci réfléchit et se demande combien le curé lui donnera si elle monte, elle-même, dans l'arbre, sans culotte.

Le dimanche suivant, le curé s' installe de nouveau sous le marronnier.
Il entend le merle et il lève la tête.

Il voit la maman, sans culotte. 
- Mon Dieu, ce n'est pas possible!

Descendez au plus vite, ma fille!
La mère descend et le curé lui dit
- Tenez, prenez ces dix euros, et allez-vous acheter un rasoir

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
11 mai 2019 6 11 /05 /mai /2019 16:15

Quelle répartie !!!

Humour – Les Gens pressés

Un prix pourrait être attribué à cette guichetière d'un bureau de poste parisien pour son élégance et son humour 

Cette guichetière se trouvait face à une longue file de clients mécontents, lassés d'attendre pour pouvoir enfin déposer un chèque, retirer un chéquier ou envoyer du courrier.

C'est alors qu'un client excédé, se taillant un chemin jusqu'au guichet, jette son bordereau sur le comptoir et dit :

- JE DOIS encaisser ce chèque TOUT DE SUITE !

- Je suis désolée, Monsieur. Je serai heureuse de vous aider tout à l'heure;

Je dois d'abord m'occuper des autres clients, mais soyez sûr que votre tour viendra.

Le client ne s'en laisse pas conter. Il crie très fort de manière à ce que tout le monde l'entende :

 - EST-CE QUE VOUS SAVEZ QUI JE SUIS ?

Alors sans aucune hésitation, la préposée se lève et s'adresse à tous les clients présents: - Puis-je avoir votre attention s'il vous plaît ? Sa voix résonnant dans tout le bureau. Nous avons au guichet un client qui NE SAIT PLUS QUI IL EST. Si vous êtes en mesure d'aider cette personne à trouver son identité, nous vous prions de bien vouloir l'en informer, merci.

Alors que toute la file d'attente éclate de rire, le client furibard s'exclame:

-Je T'ENCULE !

Sans broncher, la guichetière sourit et dit:

- Je suis désolée,    

Monsieur, mais pour cela aussi il faut être capable de faire la queue ! ! !

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2019 1 01 /04 /avril /2019 10:06

20 choses que l'on ne sait pas sur la petite culotte

On en apprend tous les jours

Toutes les filles en portent et pourtant que sait-on vraiment sur la petite culotte ?

Voici 20 choses (forcément indispensables) que vous ne saviez peut être pas sur la petite culotte.

1 : Pendant des siècles, la culotte n’a tout simplement pas existé. Les hommes et les femmes ne portaient rien sous leurs vêtements. Ce qu’on appelait alors culotte étaient en fait les pantalons des hommes. Ce n’est qu’au milieu du XIX ème siècle que le concept de culotte tel qu’on l’entend aujourd’hui fait son apparition.

2 : Catherine de Médicis tente d’intégrer la petite culotte aux habitudes mode de l’époque ce qui déroute un peu les dames de la cour, les culottes étant alors réservées aux femmes de petite vertu. Elle aurait d’ailleurs piqué l’idée aux courtisanes vénitiennes.

3 : C’est l’arrivée de la crinoline qui popularise le port de la culotte. En effet cette structure placée sous les robes des dames se relève lorsqu’elles s’assoient ce qui dévoilent leur jambes et bien plus encore… Cacher son intimité devient nécessaire. Les chutes de cheval sont aussi une des causes de port de culotte obligatoire.

4 : L’ancêtre de la culotte remonte aux Égyptiens qui eux portaient des pagnes à double pans appelés « Schenti ».

5 : Étymologiquement, le mot culotte vient du terme « cul » qui signifie donc fesse en langage familier. Il peut aussi être rattaché au terme « culot » qui désigne la partie basse d’un objet.

6 : Il faut 2520 mètres de fil pur coton pour réaliser une culotte Petit Bateau.

7 : Les révolutionnaires appelés les « sans culottes » portaient le pantalon pour se différencier des aristocrates qui eux, portaient ce qu’on appelait alors la culotte, c’est-à-dire une sorte de short bouffant.

8 : En 2013, un voleur de petites culottes est interpellé en Poitou-Charentes. L’homme dérobait des petites culottes dans le jardin de ses victimes. Une famille, ayant décidé de se faire justice elle-même, a donc placé une caméra dans son jardin pour coincer le voleur ce qui a grandement aidé les policiers.

9 : Dans les sex-shops japonais, on peut trouver des distributeurs de petites culottes usagées. Une date de fraîcheur est indiquée sur l’emballage. (C’est fin, c’est très fin…)

10 : Une petite culotte anti-viol a été créée par la marque AR Wear. La culotte est muni d’un micro cadenas qui se contrôle grâce à un code à 4 chiffres. Sans le « déverrouillage », impossible d’enlever la culotte.

11 : Porter la culotte est une expression qui date de la fin du XVIII ème siècle et qui signifie assumer le rôle de l’homme dans un couple. Toujours en référence au fait que les hommes portaient des pantalons (qu’on appelait culottes) et les femmes exclusivement des jupes et des robes.

12 : Lorsque la culotte est passée dans les mœurs vers le milieu du XIX ème siècle, on l’appelait le « tuyau de modestie ». Poésie.

13 : Les Écossais ont une réponse toute faite lorsqu’on leur demande ce qu’ils portent sous leur kilt : « The futur of Scotland ».

14 : En 1992, Sharon Stone affole les cinéphiles dans Basic Instinct. Une scène restera dans les annales du cinéma. Celle de l’interrogatoire durant laquelle Catherine Tramell décroise et recroise ses jambes laissant deviner son non port de petite culotte. Sharon Stone a d’ailleurs déclaré que cela ne devait pas se voir au montage et s’est dite choquée non de la scène en elle-même mais d’avoir été trahie par son réalisateur.

15 : Il existerait une petite culotte anti douleurs menstruelles.  Réalisée en fibre synthétique nouvelle génération, elle stimulerait notre système naturel pour éviter certains petits inconvénients.

16 : En 2009 Sally P, une étudiante de 21 ans a déclaré gagner 300 € par mois en vendant ses culottes déjà portées sur internet.

17 : Une de premières provocations de Madonna (bien avant la simulation de masturbation sur scène) a été de jeter sa petite culotte dans la foule de ses spectateurs. C’était en 1987 devant 130 000 personnes au parc de Sceaux.

18 : Damian Lewis a déclaré avoir reçu pour l’un de ses anniversaires un paquet contenant 40 petites culottes de la part d’un groupe de fans, les «  Damian bunnies ». Sur chaque étiquette, étaient précisés,nom, âge et pays. Damian a fini par les mettre à la poubelle.

19 : En 2009, une culotte ayant appartenu à la Reine d’Angleterre a été mise aux enchères sur E-bay. Elle aurait oublié une valise dans un avion lors d’un voyage en 1968. L’estimation était de 5200 € en milieu d’enchère.

20 : Nombreux sont les hommes ne portant pas de caleçon (ex Thierry Ardisson)

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
23 mars 2019 6 23 /03 /mars /2019 13:52

Maman j’ai perdu la tête

A en perdre la tête

A en perdre la tête

Ma fille avait un copain
Qui s'appelait Romain
Un jour au petit matin
J'étais dans mon jardin

Cela me semblait bizarre
Qu'elle vienne me voir
Je la sentais plein de désespoir
Elle avait le regard noir

Son humeur était grise
Elle ne me fit même pas la bise
Elle tordait sa chemise
Elle me dit : Il faut que je te dise

Je crois que nous avons fait une bêtise
Romain un soir m'a prise
Et m'a enfilé sa queue de cerise
Je n'ai pas pu résister a sa friandise

Il était excité et il a vidé ses valises
Eh bien fillette c’est la mouise
Par ses temps de crise :
Pour moi, c'était ma hantise

Mais vous êtes inconscients
Mais ou avez tu la tête mon enfant :
Elle me répondit : Mais Maman
Mais dans la boîte a gants.. !

Partager cet article
Repost0
3 mars 2019 7 03 /03 /mars /2019 09:54

La tirade du vît 

Allons.....Rions un peu … !

 

Ah ! Oui ! C'est un beau vit, jeune homme !

On peut en dire... oh ! Ciel ! ... bien des choses en somme...

En comparant avec, —par exemple, tenez :

Possessive : « Hé, monsieur, si vous me le donnez,

Je le mettrais au chaud, je ne suis pas de glace ! »

Amical : « ça tombe bien, parfait, chez moi j’ai de la place,

On a dû bien souvent vous surnommer Priape ! »

Effrayée : « Avoir un vit pareil, c’est presque un handicap !

Que dire quand je le vois ? ... je suis presque incrédule ! »

Curieuse : « Est-ce le balancier d’un gracieux funambule ?

Un bâton de police ? Le jouet d’un maso ? »

Gracieuse : « m’aimez-vous à ce point, mon oiseau

Que généreusement vous vous préoccupâtes

De bander à ce point pour ma petite chatte ? »

Truculente : « ça, monsieur, lorsque vous pénétrez,

Je crains bien qu’à force de vous opiniâtrer

Votre engin ne finisse par me sortir du nez ! »

Prévenante : « gardez-vous, votre corps entraîné

Par ce poids, de vous piquer comme une pioche ! »

Tendre : « quel est cet instrument que je sens dans vos poches ?

C’est un sexe ? Ho mon Dieu ! J’ai peur pour mon vagin ! »

Pédante : « il n’est pas d’animal, monsieur, qui ait un tel engin

Même l’âne, dont on dit qu’il est bien équipé

N’a pas votre longueur, ni aucun équidé ! »

Cavalière : « Vous ressemblez ainsi au tabouret tripode !

Pour s’asseoir dessus c'est vraiment très commode ! »

Emphatique : « aucun con ne peut l’absorber tout entier,

Mais si je le pouvais, ce serait le grand pied ! »

Dramatique : « jamais on a vu un pareil prototype ! »

Admirative : « pour un sex-shop, quelle logotype ! »

Botanique : « quelle belle fleur ! Quelle tige et quel pistil ! »

Naïve : « ce monument, quand me visite-t-il ? »

Respectueuse : « souffrez, monsieur, que l'on vous goû

C'est là ce qui s'appelle une sacrée biroute ! »

Rurale : « hé, sacrédiou ! C'est-y à vous ? hé ben !

C'est un radis géant ou un concombre nain ! »

Gourmande : « C’est pour moi cette barre en chocolat ? »

Pratique : « j’ai gagné, en jouant à cette tombola !

Assurément, monsieur, j’aurais pu trouver pire ! »

Enfin parodiant Rostand en un soupir :

« Le voilà donc ce vit qui va enfin me mettre !

Je lui donne ma fente : il en sera le maître ! »

—Voilà ce qu'à peu près, mesdames, vous auriez dit

Si vous aviez croisé un jour ce bel ami :

Mais hélas, vous n’avez pas la joie de le connaître,

Vous n'en eûtes pas cette chance, et c’est bête,

Comme amants vous n'avez que de petits poètes !

Eussiez-vous eu, d'ailleurs, l'intention qu'il faut

Pour séduire et l’audace de dire ces galanteries,

Sans doute il les eut prises pour des plaisanteries.

Vous ne méritez pas, chères amies, le quart

Encore moins la moitié de ce bel étalon, car

Je garde pour moi cette sublime verge,

Et je ne permets pas que toute autre s’en serve.

Edmond de Rostand (1897)

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2018 6 01 /12 /décembre /2018 17:55

Ça va mal...!

La Catastrophe arrive

La Catastrophe arrive

Le chef de gare n’était pas entrain, car son épouse «déraillait» visiblement.

Le coiffeur se faisait des cheveux.

La couturière tenait des propos décousus.

Le fermier trouvait que son taureau avait un air vache.

Le restaurateur n’était pas dans son assiette.

L’égoutier n’avait pas eu un bon tuyau pour le tiercé.

Le marchand de bois avait pris une bûche dans son escalier.

L’éleveur de volaille avait la chair de poule.

Le boulanger était dans le pétrin.

Le marchand de chaussures était nettement à côté de ses pompes.

Le libraire avait une mine de papier mâché.

Le sacristain s’était fait sonner les cloches par le curé.

Le torchon brûlait chez la repasseuse.

La bonne à tout faire n’était bonne à rien.

Les joueurs de pétanque avaient perdu la boule.

Le marchand de sucreries avait reçu une note salée.

La moutarde était montée au nez de l’épicier.

Le teinturier se détachait de tout.

Le cireur de chaussures était dans le cirage.

Le charcutier faisait sa tête de cochon.

Le guide du château avait un regard égaré.

L’électricien avait plein d’ampoules au pied.

L’imprimeur manquait encore plus de caractère que d’habitude et se faisait un sang d’encre.

Le fourreur était de mauvais poil.

Le comptable avait le moral à zéro.

La fleuriste avait été envoyée sur les roses.

Le marchand de vaisselle en avait ras le bol.

Le loueur de bateaux avait mis les voiles avec l’argent de la caisse.

L’explorateur en retraite avait perdu le nord.

Le centenaire, orgueil du village était retombé en enfance…

 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2018 5 30 /11 /novembre /2018 17:31

Elle a des Amateurs

Humour - Bien roulée la Nénette

Une superbe jeune fille doit subir une petite opération chirurgicale à l’hôpital.

Une infirmière la prend en charge, la prépare, puis l’aide à se placer sur le lit à roulette qui l’emmènera en salle d’opération. Ensuite l’infirmière la pousse jusque dans le couloir devant l’entrée de la salle d’opération et lui dit qu’elle revient tout de suite.

Pendant que l’infirmière est partie voir si le bloc est prêt, une blouse blanche s’approche de la patiente, relève le drap qui la couvre et examine le corps en long et en large.
Puis il remet le drap en place et s’éloigne sans un mot.
Il retrouve un autre confrère en blouse blanche, un peu plus loin dans le couloir, et lui glisse quelques mots à l’oreille.
La deuxième blouse blanche s’approche de la patiente et procède au même examen visuel.
Une troisième blouse blanche arrive alors, et les trois confrères se mettent à converser.
Le troisième examine lui aussi la patiente.

A ce moment là, la jeune femme qui commence à s’impatienter dit :
– Bon dites un peu, c’est bien beau les examens mais quand allez-vous procéder à l’opération?

Alors une des trois blouses blanche la regarde en haussant les épaules et dit :
– Aucune idée… Nous sommes les peintres…

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2018 4 29 /11 /novembre /2018 18:26

C’est dimanche après-midi et les parents ont une sacrée envie de faire un petit câlin. 

Un Dimanche après-midi

Malheureusement pour eux, le petit est dans l’appartement et comme il risque de pleuvoir, les parents ne peuvent pas l’envoyer jouer dehors. Alors le papa trouve la solution :
– Pierre-Louis, pourquoi n’irais-tu pas sur le balcon ? Comme ça tu nous raconteras tout ce qui se passe en bas !

Pierre-Louis va sur le balcon et commence son observation. Pendant ce temps, les parents passent aux choses sérieuses.
Pierre-Louis :
– Il y a une voiture qui se fait remorquer par une dépanneuse dans le parking…
…Tiens, une ambulance vient de passer à toute vitesse…
… Il y a des gens qui rendent visite aux voisins d’à coté…

Un moment passe puis Pierre-Louis reprend :
– Lili fait du vélo sur le trottoir…

… Les Martin sont en train de faire l’amour…

A ces mots, ses parents sursautent et le papa interloqué demande :
– Et comment tu sais ça Pierre-Louis ?
– Parce que leur fils aussi est sur le balcon…

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0