Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 13:41

Bonjour, deux petites blagues pour aujourd’hui

Humour - La vie au quotidien

Pauvres blondes ….Je vous demande pardon

C’est une blonde qui va chez l’épicier au rayon Boucherie.

Elle demande de la saucisse de bœuf au garçon. Le garçon lui remet son paquet et elle lui demande :
– Comment fait-on cuire la saucisse ?

Le garçon lui explique, qu’on fait cuire la saucisse de la même façon que le poisson.

Elle part avec son paquet et demande à l’autre garçon au comptoir :
– Comment fait-on cuire la saucisse ?

Le garçon lui répond, mon frère vient de vous l’expliquer, on cuit la saucisse de la même façon qu’on fait cuire le poisson.

Arrivée à la caisse notre blonde demande à la caissière comment fait-on cuire la saucisse.
La caissière lui répond, mes deux frères viennent de vous dire que la saucisse se cuit de la même façon que le poisson.

Alors notre blonde se rend chez elle, prépare sa poêle et avant de cuire la saucisse, elle la vide…

Bonne nouvelle ?

Le docteur s’approche du mari qui attendait dans la salle d’attente tandis que sa femme venait d’être examinée.

Le docteur :
– J’ai une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle.

– Quelles est la mauvaise nouvelle ?

– Votre femme a la syphilis.

Le mari :
– Eh bien!… Je me demande bien ce que ça peut être la «Bonne nouvelle» avec une situation pareille !?

Le docteur :
Hé bien… Ce n’est pas avec vous qu’elle l’a attrapée !

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 19:35

Soyez « toujours » tendre, messieurs…

Humour et Tendresse

C’est l’histoire de Bernard qui demande à Roger, un copain de travail de passer chez lui le soir pour boire un verre.
Lorsqu’ils rentrent à la maison, Bernard embrasse sa femme, lui dit :
– Comme tu es belle aujourd’hui, et comme tu m’as manqué au travail.

Puis, il présente Roger et les deux hommes s’installent pour prendre l’apéro pendant que madame prépare le dîner.
Alors que la discussion s’installe , Roger s’étonne de voir que son pote est réellement attentionné envers sa femme, sans cesse en train de la complimenter et de lui faire des bisous, comme si ils étaient de jeunes mariés, alors qu’ils en sont à 15 ans de mariage…
Alors Bernard lui dit en aparté :
– J’ai commencé à agir comme ça il y a six mois . À ce moment là, plus rien n’allait entre nous. Et dès que j’ai montré à ma femme qu’elle était au centre de mes préoccupations, ma vie de couple est devenue merveilleuse… Tu devrais essayer ça toi aussi avec Francine.

Le soir même, Roger rentre chez lui ; il embrasse sa femme goulûment, il lui dit :
– Je t’aime, tu es très belle tu sais…

Et sa femme tombe en larmes !
Roger ne comprend pas et il lui demande ce qui ne va pas.

Jeannine lui répond :
– C’est le pire jour de ma vie : Ce matin il y a Toto qui est tombé de vélo et qui s’est cassé la jambe, ensuite le lave-linge a débordé et tout le sous -sol est inondé.
Et maintenant il y a toi qui rentre à la maison, bourré !

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 20:54

Cela se passe dans un train entre Grenoble et Genève.

Humour – Un bisou dans le train ….Réactions….!

Un Français, un Américain et une fort jolie Norvégienne sont assis dans le même compartiment du train qui roule depuis 90 minutes…

Soudain, le train entre dans un tunnel et plonge le compartiment dans l’obscurité totale car les lumières ne fonctionnent pas.

On entend alors un bruit de bisou immédiatement suivi d’un bruit de gifle.

À la sortie du tunnel, le Français et la Norvégienne sont assis comme si de rien n’était mais l’Américain se tient la tête à deux mains, visiblement sonné.

L’Américain se dit :
Le Français a dû embrasser la Norvégienne, elle a
cru que c’était moi et elle m’a collé un pain.

La Norvégienne pense :
L’Américain a du vouloir m’embrasser. Il s’est trompé et a embrassé Le Français qui n’a pas apprécié.

Le Français se dit :
Au prochain tunnel, je refais le bruit du bisou
pour donner une autre claque à l’Américain!

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 21:01

PSG – Marseille – Le « Classico »

Humour - Histoire marseillaise

Vous connaissez tous les tracas des équipes de football actuelles

Elles sont presque toutes en crise ….C’est le cas de l’OM.

L'entraîneur de l'OM est à la recherche d'un nouvel attaquant et est informé de l'existence
d'un extraordinaire jeune Irakien.

Il prend donc l'avion pour Bagdad et assiste à un match du jeune prodige.
Il est subjugué par ce qu'il voit et s'arrange pour que la future superstar déménage à Marseille.
Deux mois plus tard, en championnat le PSG mène 2 - 0 contre l'OM et il ne reste plus que dix minutes à jouer.
Il décide alors de faire entrer sa nouvelle recrue.
Le jeune marque 3 buts et donne la victoire à l'OM !
Les supporters pleurent de joie, les joueurs et l'entraîneur se jettent sur lui pour l’embrasser

Lorsqu'il rentre aux vestiaires, il appelle sa mère pour partager sa joie.

Salut M'man, tu ne devineras jamais quoi ! En moins de dix minutes, j'ai marqué 3 buts et on a
gagné. Tout le monde est fou, même la presse est dingue de moi !
Comme je suis contente pour toi, mon fils.
Et toi, maman, comment ça va ?

Mal mon fils ! Ton père vient juste de se faire tirer
dessus en pleine rue il est aux urgences, ta sœur a été violée à l'école et ton jeune frère a été arrêté avec un copain, il conduisait une voiture volée.

Le jeune joueur se sent subitement très embarrassé.
Je ne sais pas quoi te dire m'man, j' suis désolé.
Désolé, désolé ?

C'est toi qui as voulu qu'on quitte Bagdad pour venir habiter à Marseille !

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 18:19

La panne chez Microsoft !

Humour – Vivre avec son temps
Partager cet article
Repost0
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 17:34

" Nos chers impôts "

Humour – La chasse aux Imposables

Le mari et son épouse, lors d'un vol vers le sud, se retrouvent sur une île déserte après que leur avion se soit écrasé. Rien ne laisse présager qu'on pourra les secourir.

Le mari demande à son épouse (apparemment, c'est elle qui gère les finances) :

" Chérie, est-ce que tu as payé nos impôts sur le revenu avant de partir
" Et elle de répondre : " Non " .
Il lui demande aussi :
" Est-ce que tu as payé notre taxe immobilière avant de partir ?”
Et elle de répondre : " Non " .
Il lui demande encore :

" As-tu payé notre taxe d'habitation avant de partir ?”
" Non "
Alors le mari lui saute au cou et l'embrasse. Elle lui demande pourquoi il est si content.
Il lui répond :
" C'est sûr, ils vont nous retrouver ! "

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 23:57

Les mains… en l’air !

Humour – La Pipe c’est péché selon certains

Un A380 survole l’Atlantique quand un pirate de l’air fait irruption dans la cabine de pilotage et pointe un pistolet (ndlr : les pirates de l’air ont le droit de passer des armes lors de l’embarquement, pas vous… !) contre la tempe du pilote:

– Je veux que cet avion aille jusqu’en Irak ou je vous éclate la cervelle !

Le copilote lui répond calmement :
– Si j’étais vous, j’éviterais de pointer mon arme sur le pilote ; il a le cœur fragile. Et quant à moi, je serai bien incapable de vous mener là où vous souhaitez s’il meurt…

Le pirate de l’air réfléchit alors deux secondes, puis il pointe son arme sur le mécanicien et dit :
– OK, maintenant, faites comme j’ai dit, sinon c’est sa cervelle qui explose !

Mais le mécanicien répond tout de suite:
– Je ne ferai pas ça si j’étais vous ; Le pilote et le copilote ne sauront pas atteindre l’Irak sans mon aide. Si vous me tuez, cet avion ira directement dans l’océan et c’est tout !

Alors le pirate réfléchit à nouveau deux secondes, puis il pointe son arme vers l’hôtesse de l’air et dit :
– Bon ! Maintenant, vous allez détourner ce putain d’avion vers l’Irak ou je lui éclate la cervelle !!!

Personne ne sait quoi répondre… Mais soudain l’hôtesse chuchote alors quelque chose à l’oreille du pirate de l’air, qui ne tarde pas à rougir, puis il prend un air sérieux, puis l’écœurement se lit sur son visage…
Il laisse alors tomber son arme et quitte en trombe le cockpit tout en hurlant de terreur.

L’équipage se met alors à sa poursuite et ils finissent par le bloquer dans un coin de l’avion pour ensuite le ligoter solidement au fond de la carlingue.
Le pilote demande alors à l’hôtesse ce qu’elle lui a raconté pour lui faire perdre tous ses moyens :
– Oh… Je lui ai simplement dit que si il me tuait, c’est LUI qui serait obligé de vous tailler des pipes à tous les trois…

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 08:49

La panne chez Microsoft !

Humour – Vivre avec son temps

Imaginez 2 minutes que Microsoft ait fabriqué des ascenseurs…!

En cas de panne, vous auriez accès à la hot- line de Microsoft de 8 h a 20 h, sauf le dimanche :

Bonjour, bienvenue chez Microsoft.

Je suis votre responsable du service après-vente.
Que puis-je faire pour vous ?

– Bonjour, je suis coincé dans l’ascenseur.

– Êtes-vous sûr que vous êtes coincé ? L’ascenseur n’est-il pas en train de travailler ?

– Comment le saurais-je ?

– Y’a t’il une lumière orange qui clignote sur le panneau de commande ?

– Non, je ne vois rien.

– Vous rappelez-vous tout ce que vous avez fait avant d’être coincé ?

– Eh bien, j’ai appuyé sur le bouton du 4ème étage, l’ascenseur a démarré puis s’est arrêté.

– Êtes vous seul ou plusieurs dans l’ascenseur ?

– Je suis seul.

– Pesez-vous plus ou moins de 630 kg?

– Euh… moins, je crois.

– Pouvez-vous sortir de l’ascenseur ?

– Non, les portes sont fermées.

– Avez-vous sauvegardé l’étage auquel vous désirez vous rendre ? Sinon il faudra ré-appuyer sur le bouton quand l’ascenseur fonctionnera à nouveau.

– Non, mais ça va, je m’en souviens.

– Très bien. Quelle est la version de votre ascenseur ?

– ??? … Euh… il a été construit au début de l’année.

– Je vois. Il y avait un bug dans cette version.
Sortez de l’ascenseur et ouvrez les portes de l’extérieur, ainsi vous serez décoincé.

Ensuite demandez a votre revendeur Microsoft la dernière version d’ascenseur, plus complète et permettant d’atteindre le quatrième étage.

Merci d’avoir fait appel au service après-vente de Microsoft.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 15:55

Telle que revue par Jean de La Fontaine

La fameuse tirade de Cyrano revue à la baise.

Ah ! Non ! C’est un peu fort Madame !
Vous pouviez dire...Oh ! Dieu ! Et sans que je réclame,
En changeant les couplets, par exemple voici :
Agressif : vous Monsieur, avec un tel zizi,
Vous pourriez satisfaire une vieille pétasse,
Amical : Mais il peut se coincer dans l’impasse,
Il vous faudrait plutôt un large boulevard !
Descriptif : c’est un pieu, c’est un pal, c’est un dard
Que dis-je, c’est un dard ?, Mais c’est un pédoncule.
Curieux : à quoi sert cette longue férule
A tisonner le feu, comme porte-manteau ?
Gracieux : êtes-vous amateur de bateau
Pour avoir un tel mat prêt à mettre la voile
Et servir de pendoir pour assécher la voile.
Truculent : ça Monsieur lorsque vous urinez
Trop courte est votre main, comment vous le tenez
Sans que votre voisin crève de jalousie.
Prévenant : gardez-vous, dans votre frénésie
Que déséquilibré vous tombiez sur le sol,
Tendre : sait-il chanter comme un gai rossignol,
Le soir quand le soleil à l’horizon se couche ?
Pédant : ce gros zizi ne tient pas dans la bouche,
Si ce n’est celle d’une Allemande sans dent,
Ou celle d’une Anglaise à l’âge de cent ans.
Cavalier : êtes-vous à l’aise sur la selle,
Il doit se rafraîchir le gland dans la gamelle.
Emphatique : Quoi mon cher, ce doit être encombrant,
Et comment éviter qu’il reste convenant ?
Dramatique : je crains pour lui une blessure,
Admiratif : c’est vrai qu’il a beaucoup d’allure,
Lyrique : Kukulcan* serait en pâmoison,
Naïf : est-il ainsi à la belle saison ?
Respectueux ; chapeau Monsieur, je vous salue,
Cet objet de valeur me donne la berlue
Campagnard : ben mon vieux t’as un sacré mandrin,
Tu pourrais remplacer l’étalon de Martin.
Militaire : au repos il est encor d’attaque,
Pratique ; pourrait-il vous servir de matraque,
Ou bien de casse-noix et de queue de billard ?
Enfin parodiant Corneille le gros lard,
- Ce zizi qui d’un coup transperce l’ouverture,
N’a choisi pour séjour que cette grotte obscure-
Voilà ce que Madame il fallait déclamer,
Je serais aussitôt venu vous acclamer,
Mais vous n’avez d’esprit que sous votre nuisette,
Et savez exprimer vos talents sous la couette.
Je peux m’en contenter vous avez ce qu’il faut,
L’absence de jugeote est un moindre défaut.

*Kukulcan est la déesse de l’amour chez les Mayas.

Source Anonyme

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 21:53

La Coquinerie n'a pas d'âge

Oh….Vieillesse ennemie … !

Notre ami est un maniaque de la santé et de l’exercice. Il lève des poids tous les jours, court 10 kilomètres et joue au tennis. Il mange bio, prend des vitamines, se couche tôt, ne bois et ne fume pas. Une belle bête…

Un bon matin, alors qu’il s’admire dans le miroir, il a un choc en constatant que son pénis est la seule partie de son corps qui n’est pas bronzée.

– O O Je dois régler ça!

Il fonce à la plage, trouve un endroit reculé, se déshabille complètement, se basse le pénis avec de l’huile, se couche et se recouvre entièrement de salbe, à l’exception de son flamboyant pénis.

Deux vieilles dames passent par là. Le regard de la première tombe sur notre homme. Enfin, notre pénis.

– Il n’y a vraiment pas de justice en ce bas monde !
– Que veux-tu dire ?
– Écoute cela
Quand j’avais 10 ans, j’en avais peur
Quand j’avais 20 ans, j’en étais curieuse.
Quand j’avais 30 ans, j’en profitais.
Quand j’avais 40 ans, j’en demandais.
Quand j’avais 50 ans, je payais pour en avoir.
Quand j’avais 60 ans, je priais pour en avoir.
Quand j’avais 70 ans, j’avais oublié que ça existait.
Et maintenant que j’ai 80 ans, tu parles, elles poussent à l’état sauvage…

Bonne Journée

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0