Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 02:31

Santé - Top 10 des aliments pour vivre plus longtemps

fruits-legumes-fibres.jpg

 

Savez-vous que l'ail, le poireau ou encore l'abricot sont des alliés de la longévité ? Le point sur les aliments à consommer et ceux à éviter...

N°1 : l'ail

Il fait partie des légumes les plus anciens et qui compte le plus grand nombre de propriétés médicinales connues. Parmi ses vertus : effet antibactérien, anticoagulant, drainant, hypotenseur artériel, etc. Il peut être consommé tous les jours, avec tout de même un sérieux effet secondaire à mentionner : l'haleine.

L'avis du Dr Laurence Lévy-Dutel, médecin endocrinologue-nutritionniste :

"L'ail est un "superaliment". De nombreuses études ont démontré que sa consommation aurait un effet protecteur contre les cancers digestifs et des maladies cardiovasculaires. De plus, l'ail possède une action antimicrobienne. Les propriétés de l'ail cru seraient même supérieures à celles de l'ail cuit."

N°2 : l'oignon

Très riche en eau, l'oignon est peu calorique et riche en minéraux et oligoéléments. Pour celles et ceux qui ont quelque difficulté à le digérer, sachez qu'il est plus digeste une fois cuit. L'oignon est parfait pour parfumer sans ajouter trop de calories. Tout de même, là encore, l'haleine n'en sort pas indemne.

L'avis du Dr Laurence Lévy-Dutel :

"Il en existe de nombreuses variétés qu'il ne faut pas hésiter à goûter. Prenez les petits oignons de printemps, ils sont délicieux à croquer en salade. Pensez aux oignons congelés aussi. Outre le fait qu'ils ne nécessitent aucune larme pour être préparés, ils ont en plus exactement les mêmes valeurs nutritives que les oignons frais, sans les odeurs de la préparation."

N°3 : le poireau

Autre apparenté à l'ail et à l'oignon, le poireau comprend deux parties : la partie blanche et la partie verte, que l'on a tendance à couper. C'est une erreur ! La partie verte contient une quantité importante de fibres mais aussi de vitamines. Il faut donc aussi en manger pour bénéficier des propriétés du poireau !

L'avis du Dr Laurence Lévy-Dutel :

 "Le blanc de poireau est la partie la plus tendre et savoureuse. La partie verte est nettement plus fibreuse. On peut ajouter du vert de poireau dans les soupes et les plats cuisinés si on le coupe finement. Des quantités supérieures d'antioxydants se trouveraient dans les feuilles vertes du poireau."

N°4 : les agrumes

Orange, pamplemousse, mandarine, citron... Les agrumes sont bourrés d'antioxydants qui protègent des maladies cardiovasculaires mais aussi des cancers digestifs. Ils sont aussi riches en vitamines A et C, comme tous les végétaux colorés (poivron, tomate, carotte, etc.).

Une contre-indication tout de même : en cas de traitements anticholestérol, demandez l'avis de votre médecin.

L'avis du Dr Laurence Lévy-Dutel :

"Pour bénéficier de toutes leurs propriétés, on peut les ajouter pour parfumer les compotes (pommes, poires). Cependant, sachez qu'une fois découpés ou pressés, les agrumes doivent être consommés rapidement.

Pour les jus de fruits, il vaut mieux les consommer faits maisons ou acheter ceux vendus au rayon frais. Sinon, il faut être prudent et bien lire les étiquettes pour éviter les ajouts de sucres ou autres.

Enfin, les smoothies (sans ajout de lait) sont aussi recommandés : ils varient les fruits et donc les vitamines et minéraux."

N°5 : le kiwi

Fruit originaire de Chine, le kiwi est idéal pour une petite envie de sucré dans la journée. Peu calorique, il peut aussi être consommé en cas de régime. Riche en vitamines (C, B9, E) et en minéraux, il vous redonnera un coup de fouet à toute heure. Enfin, il permet aussi d'améliorer un transit intestinal lent.

L'avis du Dr Laurence Lévy-Dutel :

"C'est vrai qu'il est souvent conseillé pour améliorer le transit car il est très riche en fibres alimentaires (la pectine), mais c'est aussi le fruit le plus riche en vitamine C ! Il contient également beaucoup de minéraux dont le potassium qui favorise le drainage. En plus, il est peu calorique et souvent apprécié même des enfants. Bref, il a tout bon."

N°6 : l'abricot

Originaire de Chine, l'abricot est riche en antioxydants et en vitamines C et A. Il peut se consommer frais ou sec. Il est riche en potassium, très utile pour éviter les crampes chez les sportifs notamment. Il contient aussi de nombreuses fibres alimentaires qui permettent de lutter contre les problèmes de constipation.

L'avis du Dr Laurence Lévy-Dutel :

"Riche en vitamines A et en fibres alimentaires, il est préférable de conserver l'abricot au frigo car il est très fragile. Par contre, il faut le laisser à température ambiante avant de le consommer pour apprécier son goût (qui peut être atténué s'il est trop froid). Il faut l'acheter en saison."

N°7 : la groseille

Fruit très fragile, la groseille se conserve mal et doit être mangée ou préparée rapidement. Peu calorique car peu sucrée (d'où le goût très acide), elle est très riche en vitamine C. Elle garde toutes ses propriétés qu'elle soit fraîche, congelée ou en confiture. Pensez-y !

L'avis du Dr Laurence Lévy-Dutel :

"La groseille est souvent peu dégustée en raison de son goût très acidulé. Mais mélangée à d'autres fruits en salade de fruits ou même en compote, elle apporte beaucoup de vitamine C et est peu calorique. La framboise est par exemple un bon allié pour atténuer cette acidité et permettre de faire le plein de vitamines."

5 aliments à consommer avec modération

Contrairement aux 10 premiers aliments qui sont bénéfiques pour le corps, nous en avons sélectionné 5 qui sont plutôt à consommer avec modération pour rester en bonne santé longtemps.

Les chips

Dans la série des aliments qui sont mangés sans modération et qui ont peu de propriétés bénéfiques, les chips caracolent en tête... Trop grasses, trop salées, les chips ne sont vraiment pas recommandables à chaque repas.

L'avis du Dr Laurence Lévy-Dutel :

"Il faut nuancer : si elles sont inévitables pour quelqu'un, il ne faut pas s'en priver à tout prix ! Déjà, on peut commencer par bien les choisir. En optant pour des chips qui sont moins salées et avec moins de matières grasses comme il en existe aujourd'hui. Il ne faut pas hésiter à prendre des chips plus chères mais qui seront aussi faites avec une huile de meilleure qualité. Malgré tout, la consommation doit encore être modérée, même avec ce type de chips. Il ne faut en prendre que pour le plaisir."

Attention aux assaisonnements et aux fritures

On le sait, la cuisson au barbecue est plutôt déconseillée en raison des éléments carboniques qui brûlent et qui sont soupçonnés d'être cancérigènes. Pour autant, il ne faut pas manger des aliments cuits à la vapeur toute l'année. L'important est d'être conscient qu'il y a des modes de cuisson plus ou moins préférables.

De même, la mayonnaise, est faite à base d'huile et d'œuf, est à limiter car elle n'apporte rien au point de vue nutritionnel. Pour les assaisonnements, pensez plutôt aux épices qui apporteront du goût et rehausseront la saveur de vos plats.

L'avis du Dr Laurence Lévy-Dutel :

"Il faut faire le point sur ce qui est recommandé et ce que l'on aime. Par exemple, il vaut mieux privilégier les huiles végétales au beurre pour la cuisson. Mais sans pour autant supprimer le beurre de toute votre alimentation. Encore une fois, c'est aussi important de se faire plaisir, ça fait partie du cocktail pour vivre plus longtemps et en bonne santé."

Des graisses animales à limiter

La viande est parfois remplacée par de la charcuterie. C'est souvent le cas lors des vacances dans les régions dont c'est une des spécialités. Il est alors tentant de savourer saucissons et jambons de pays à chaque repas. Pourtant, il s'agit là encore de graisses animales (donc néfastes pour le taux de cholestérol). Les quantités de sel sont également importantes.

L'avis du Dr Laurence Lévy-Dutel :

"Sans les diaboliser, il faut que les charcuteries soient consommées avec modération mais aussi avec du plaisir. Il faut apprendre à s'autoriser ces petits bonheurs mais aussi à se les interdire en cas de trop grande consommation. Tout est question d'équilibre pour que le corps fonctionne correctement. Mais de toute façon, il ne faut diaboliser aucun aliment."

Evitez les viennoiseries au quotidien

Un petit pain au chocolat le matin, une brioche comme encas dans l'après midi... Ces petits gestes sont pourtant à éviter. Car si ces viennoiseries sont délicieuses, elles sont néanmoins très sucrées et très grasses (donc très caloriques) ce qui n'en fait pas le petit déjeuner ou la collation de rêve. Tout est une question de modération.

L'avis du Dr Laurence Lévy-Dutel :

"Tout le monde en convient : les viennoiseries c'est du sucre et du gras. Elles ne sont pas intéressantes sur le plan nutritionnel, mais il ne faut pas bouder son plaisir. Là encore, en petite quantité et de façon exceptionnelle (pas tous les matins), les viennoiseries peuvent apporter un peu de bonheur."

Sodas : du sucre en bouteille

Adorés des enfants, les sodas envahissent la table du repas. Pourtant, ils contiennent en moyenne une dizaine de morceaux de sucre par canette ! Ils doivent donc être consommés avec modération. Il faut éviter de les laisser à portée de vue, sinon la tentation est grande. Réservez-les pour les jours de fête tout en limitant à un verre ou deux. Pour les enfants, il faut impérativement les habituer à consommer avant tout de l'eau. Elle doit être la première boisson à laquelle ils pensent lorsqu'ils ont soif. En plus, les sodas pleins de sucre aggraveront la sensation de soif au lieu de l'étancher.

L'avis du Dr Laurence Lévy-Dutel :

"Clairement, les sodas n'ont pas d'intérêt nutritionnel : c'est du sucre en barre. En plus, ils attirent le goût sucré donc ont tendance à augmenter la consommation de sucre en général. Il faut les éviter autant que possible. On peut par exemple les remplacer par des jus de fruits qui, eux, apportent des vitamines et des minéraux utiles."

En savoir plus

Vivre heureux et centenaire

Dr Laurence Lévy-Dutel et Elisabeth Scotto, aux éditions Eyrolles, 14 euros.

Parce que vivre heureux et centenaire est le rêve de l'être humain et qu'il peut devenir réalité, cet ouvrage propose des règles simples, facile et originales pour "vous permettre de maîtriser votre poids et favoriser votre bien-être"

- Manger léger

- Manger selon les saisons

- Manger zen

- Le top 20 des aliments...

L'experte

Le Dr Laurence Lévy-Dutel est médecin endocrinologue-nutritionniste, attachée à l'hôpital Européen Georges Pompidou à Paris.

Le mot en plus de l'experte

"Il est aussi important de rappeler que ce n'est pas seulement l'alimentation qui fait vivre centenaire ! L'activité physique régulière est indispensable, tout comme avoir une bonne hygiène de vie en général. Mais il ne faut pas oublier la notion de plaisir, sans culpabilité pour avoir une bonne qualité de vie."

Source linternaute.com

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 04:53

Information – Santé - La bactérie Eceh, très résistante, continue à semer la mort en Europe

1530705_3_0a8c_sur-un-marche-de-malaga-en-andalousie-lundi.jpg

 

La bactérie Eceh qui sévit en Europe a été identifiée jeudi comme étant une souche "très rare" et résistante aux antibiotiques, et le bilan de l'épidémie s'est alourdi à 18 morts, presque tous en Allemagne.
Pendant que les recherches se poursuivaient avec intensité pour déterminer l'origine de la contamination, l'OMS a indiqué que la souche n'avait "jamais été vue dans une épidémie auparavant".
Une équipe de chercheurs de Hambourg (nord) a, au terme d'un séquençage du génome réalisé avec une société chinoise, parlé d'une "nouvelle souche" particulièrement agressive et résistante à toute une batterie d'antibiotiques, "ce qui rend le traitement antibiotique extrêmement difficile", selon elle.
La bactérie serait d'après les analyses réalisées par plusieurs équipes un hybride, renfermant des gènes de deux bactéries E.coli différentes.
Dans les hôpitaux allemands, qui faisaient face à environ 2.000 cas jeudi, les difficultés persistaient à trouver un traitement adéquat.
L'Allemagne a annoncé un nouveau décès, une femme de 81 ans qui a succombé dans un hôpital de Hambourg. Le bilan passe ainsi à 17 morts dans le pays, et 18 au total avec celui annoncé en Suède mardi.
Après les Pays-Bas et d'autres Etats, la Grande-Bretagne a à son tour signalé des cas de contamination, tous liés à l'Allemagne. Aux Etats-Unis, trois personnes de retour d'un voyage en Allemagne pourraient avoir été contaminées, selon un porte-parole des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).
La consommation de légumes était toujours en berne en Europe, mais, depuis que les concombres espagnols ont été innocentés mardi soir, le vecteur de transmission reste inconnu.
La Commission européenne a levé mercredi la mise en garde qui pesait sur les légumes espagnols, notamment le concombre, désigné coupable la semaine dernière par les autorités sanitaires de Hambourg.
Les dommages sont d'ores et déjà considérables pour l'agriculture espagnole, qui a vu ses exportations s'effondrer. L'Espagne réclame des "dédommagements pour les préjudices provoqués" et songe à une plainte contre les autorités de Hambourg.
Les Pays-Bas, l'Allemagne et le Portugal veulent aussi des aides à leur agriculture. Le président de la fédération allemande des agriculteurs, Gerd Sonnleitner, a parlé d'un manque à gagner hebdomadaire de 30 millions d'euros en Allemagne.
L'embargo décrété jeudi par la Russie sur les légumes en provenance de tous les pays de l'Union européenne n'a rien arrangé.
La Commission européenne juge "disproportionnée" cette réaction, appelant la Russie, qui importe pour environ 600 millions d'euros de légumes européens par an, à revenir sur sa décision.
Le temps presse pour trouver le vecteur de la contamination. Les chercheurs allemands, qui planchent depuis des jours sur des centaines d'échantillons, sont face à une tâche gigantesque.
Ce ne sera "pas facile", a déclaré mercredi le commissaire européen à la Santé John Dalli, ajoutant : "il faut demander aux gens ce qu'ils ont mangé".
L'incubation est d'une dizaine de jours avant que la maladie ne se déclare, précisent les experts de la Commission.
Les crudités, consommées en grande quantité en cette saison, les fruits, mais aussi la viande sont dans la ligne de mire des scientifiques.
Les recherches se poursuivent avec de nouveaux outils. L'Institut fédéral allemand pour l'évaluation des risques (BFR) a mis au point un nouveau test, en coopération avec des chercheurs français de l'Agence nationale de la sécurité sanitaire (Anses), pour détecter la bactérie dans les aliments.
La maladie se manifeste par des hémorragies du système digestif et, dans les cas les plus graves, par des troubles rénaux (syndrome hémolytique et urémique, SHU).
L'Allemagne déplorait jeudi plus de 2.000 cas, dont 500 qui se manifestaient par un SHU.

Source El Watan AFP

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 06:56

Santé - Ventre et digestion : Comment dégonfler ?

ventre-plat.jpg

 

Il n'existe pas de traitement miracle mais on peut essayer de maîtriser les symptômes. Voici quelques conseils très simples qui peuvent améliorer le problème de ballonnements intestinaux.
*Manger moins gras et moins copieux.
*Privilégier plusieurs petits repas.
*Prendre le temps de bien mastiquer.
*Éviter les boissons gazeuses.
*Faire tremper les légumineuses et les cuire longtemps.
*Réaliser une promenade d'un quart d'heure après le repas.
*Boire des tisanes (camomille, menthe, fenouil) après les repas.
*Demander conseil à son pharmacien : il existe des produits ayant pour effet de réduire le ballonnement et les gaz.
*Traiter toute constipation en commençant par augmenter la consommation de fibres alimentaires, mais de façon très progressive afin d'habituer l'intestin.
*Et enfin, en cas de gêne très importante et/ou de symptômes associés, consulter un médecin.

Source Le Soir d’Algérie

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 06:00

Société – Sciences – Médecine - Les téléphones portables peuvent «peut-être» augmenter les risques de cancer, avertit l'OMS

sante---telephone-portable.jpg

 

Santé - Pour la première fois, l'Organisation mondiale de la santé classe les ondes émises par les mobiles dans la catégorie «potentiellement cancérogène», même si d'autres études devront être menées pour établir un lien formel...

Sortez les kits mains-libres. Le Centre international de recherche sur le cancer (IARC) une branche de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a pour la première fois classé, mardi, les champs électromagnétiques de radiofréquence en catégorie 2B. Traduction: selon l'OMS, les ondes des téléphones portables sont «peut-être cancérogènes», au moins pour certaines tumeurs cérébrales (gliomes).

«Les preuves, qui s'accumulent, sont assez fortes pour justifier la classification dans le groupe 2B», conclut le professeur Jonathan Samet, président du groupe de travail. «Cela signifie qu'il pourrait y avoir un risque, et que nous devons donc garder un œil attentif sur le lien entre téléphones portables et le risque de cancer.»

D'autres études nécessaires

Les 31 chercheurs de l'IARC se sont appuyés sur les résultats de nombreuses études, dont une menée fin 2010 qui a montré un risque multiplié par deux pour certaines tumeurs cérébrales chez  les utilisateurs intensifs (au moins 30 minutes par jour pour téléphoner pendant 10 ans).

Comme tout facteur environnemental, il faudra encore des années avant d'avoir une idée exacte des conséquences sur le long terme, explique l'OMS. Pour le directeur de l'IARC, Christopher Wild, «il est important que de recherches supplémentaires soient effectuées», surtout chez les enfants. En attendant, il recommande de prendre «des mesures pragmatiques pour réduire l’exposition» aux ondes, comme l'utilisation de kit mains-libres et l'envoi de SMS. Par précaution –et pour se couvrir en cas de procès– de nombreux fabricants de portables, comme Apple, conseillent, eux, de tenir le combiné à «au moins 1,5 cm» de l'oreille.

Les industriels ont aussitôt relativisé la portée de l'annonce des experts, soulignant que la catégorie «potentiellement cancérogène» regroupait de très nombreuses substances (comme le plomb ou le chloroforme) et que les scienfitiques n'avaient pas mené de nouvelle étude.

Source 20minutes.fr P.B. avec Reuters

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 07:05

Santé - Les fesses et la cellulite

Plan_anti_cellulite.jpg

 

Les fesses sont une des cibles préférées des capitons. Même les femmes les plus minces peuvent avoir des fesses «molles», entourées de cellulite ; c’est une question d’hormones. Pour venir à bout de cette cellulite, il faut bien sûr adopter une meilleure alimentation, mais aussi raffermir les tissus grâce à la pratique régulière d’un sport. Seuls des exercices pourront remplacer la couche graisseuse par du muscle.
Les sports gagnants
La marche fait travailler activement le grand fessier ; pour encore plus d’efficacité, prenez l’habitude de marcher en contractant vos fesses. Préférez les escaliers (à monter par deux) aux ascenseurs. La bicyclette muscle les fessiers et permet de lutter contre la cellulite, tout comme le roller. La natation et l’aquagym sont idéales pour affermir le bas et modeler les fessiers. Pour décupler les effets, utilisez des palmes et préférez le crawl à la brasse. Enfin, les exercices type «abdo-fessier», au rythme de 20 minutes par jour, vous permettront de retrouver des fesses toniques.

Source Le Soir d’Algérie

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 23:47

Santé - Contre le cancer, pas d'aliment miracle mais combiner alimentation et exercice

fruits-legumes-fibres.jpg

marcher

 

Le comportement nutritionnel peut-il avoir un impact sur les risques d'avoir un cancer ? Oui, répond l'Agence de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses), qui conteste l'idée d'aliment miracle et insiste sur l'interaction entre alimentation équilibrée et exercice régulier.

A sa demande, un groupe d'experts s'est réuni pendant quatre ans pour examiner toutes les études parues dans le monde sur les recommandations nutritionnelles dans le cadre de la prévention des cancers.

Rendu public jeudi, leur rapport rappelle que le cancer est "une maladie multifactorielle faisant intervenir des déterminants individuels, comportementaux et environnementaux".

Parmi les déterminants comportementaux, on compte la nutrition, c'est-à-dire, selon l'Anses, l'alimentation, le statut nutritionnel (de la dénutrition à l'obésité) et aussi l'activité physique, qui modifie le métabolisme -la façon dont l'organisme transforme les aliments.

Un hamburger et des frittes

L'agence sanitaire balaye des idées parfois évoquées dans des ouvrages à grand tirage : "il n'existe pas d'aliment qui puisse être directement incriminé de façon isolée dans la survenue d'un cancer" et la prévention nutritionnelle des cancers "ne cible pas la consommation ou l'éviction d'un aliment en particulier".

"Il n'y a pas d'aliment miracle ni de catégorie d'aliments miracle", insiste Irène Margaritis, chef de l'unité d'évaluation des risques nutritionnels, pour qui c'est l'agrégation des aliments qui peut avoir un effet. "Il faut mettre toutes les chances de son côté en allant vers une diversité alimentaire", ajoute-t-elle.

L'Anses classe les facteurs nutritionnels à prendre en compte par niveau de preuve, "convaincant" ou "probable".

Parmi les facteurs "convaincants" augmentant le risque, elle cite d'abord les boissons alcoolisées. La hausse du risque est de 168% par verre consommé par jour pour les cancers de la bouche, du pharynx et du larynx, et moindre pour ceux de l'oesophage, du colon rectum chez l'homme et du sein chez la femme.

Le surpoids et l'obésité favorisent les cancers de l'oesophage (+55% de risque), du pancréas, du côlon rectum, du sein, de l'endomètre (muqueuse de l'utérus), du rein. La consommation de viande rouge augmente les risques de cancer du côlon rectum (+29% par portion de 100g par jour), de même que celle de charcuterie (+21% par 50g par jour).

Les compléments alimentaires à base de bêta-carotène augmentent le risque de cancer du poumon chez des personnes déjà à risque, comme les fumeurs.

La relation entre consommation de sel et augmentation du risque de cancer de l'estomac est jugée "probable", par altération de la muqueuse gastrique. "Jusqu'à maintenant, on n'évoquait pas tellement le sel pour les cancers", note le Pr Margaritis.

Parmi les facteurs "convaincants" diminuant le risque, l'allaitement joue un rôle favorable contre le cancer du sein. La consommation de fruits et légumes est "probablement" favorable contre les cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, de l'oesophage, de l'estomac, voire du poumon pour les fruits.

La diminution de la sédentarité est enfin essentielle, l'activité physique ayant un effet direct sur les cancers par son "effet protecteur très fort", relève le Pr Margaritis, qui parle d'"interaction" entre aliments et exercice physique. Cela prévient les cancers liés au surpoids et diminue de façon générale les taux de diverses hormones et facteurs de croissance.

L'Anses relève qu'environ un tiers des cancers les plus fréquents "pourraient être évités grâce à la prévention nutritionnelle, y compris l'alcool, dans les pays développés", et un quart dans les autres.

Pour la prévention du cancer, "on retombe sur les même recommandations que pour d'autres pathologies", comme diabète de type 2, obésité ou maladies cardiovasculaires, note le Pr Margaritis.

Source linternaute.com

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 23:06

Santé - L’Abricot - Un tonifiant intellectuel

l-abricot--copie-1.jpg

 

Il est l’un des fruits les plus intéressants en phytothérapie. Ses vertus sont multiples : il contient du phosphore et du magnésium qui nourrissent les cellules du cerveau. C’est un tonifiant intellectuel reconnu depuis très longtemps.
Il fortifie le sang, favorise la multiplication des globules rouges, l’abricot est un atout pour combattre l’anémie… A l’approche de l’été, on n’hésite pas à le consommer pour préparer sa peau au soleil, tout naturellement. C’est lors de fouilles récentes dans le sol de «Shenchovit», une ancienne ville d’Arménie, que les archéologues ont trouvé des noyaux d’abricots datant de plus de 6 000 ans avant l’ère chrétienne. Toutefois, c’est dans une lettre écrite en chinois datant de plus 4 000 ans que l’on retrouve la première trace écrite. Ce témoignage implique que ce fruit fut dans les premiers à être consommé par les ancêtres.
L’abricot représente une source remarquable de carotène, qui une fois dans le corps se métabolise en vitamine A. La vitamine A permet d’améliorer la vision nocturne, de favoriser la croissance et de protéger la peau des agressions extérieures.
Grâce à la vitamine A, on fait bénéficier notre corps d’agents antioxydants et on le protège donc contre le cancer. La vitamine A, c’est un peu comme une cure de jouvence pour notre organisme, car elle permet aux cellules de se renouveler… Par ailleurs, quand l’abricot atteint sa maturité, c’est là qu’il est le meilleur pour la santé.
Il devient très digeste et sa légère acidité favorise la digestion. Ses fibres sont bénéfiques pour le fonctionnement intestinal et régulent le transit intestinal. L’abricot possède du phosphore et du magnésium qui nourrissent les cellules du cerveau. C’est un tonifiant intellectuel reconnu depuis très longtemps. On recommande également l’huile d’abricot, elle est depuis très longtemps utilisée par les Hunzakut du Pakistan comme huile de soin antirides. Ce peuple consomme énormément d’abricots et bénéficie d’une extraordinaire longévité. L’huile est issue du noyau du fruit, il permet l’obtention d’une huile aux vertus émollientes et nutritives. Cette huile est très utilisée en cosmétique. Pour ce qui est des fruits secs et plus particulièrement des abricots secs, ils sont une excellente source d’énergie naturelle.
* L’abricot : pour une beauté au naturel
En huile, l’abricot constitue un excellent soin du visage. De couleur jaune, l’huile est extraite de l’amande du noyau, elle présente une texture légère avec une faible viscosité et se laisse facilement absorber par la peau, ne laissant ainsi aucun effet brillant. L’huile d’abricot est réputée pour améliorer et raviver l’éclat de la peau. Elle peut se substituer aux crèmes de jour et de nuit. Elle convient également aux peaux fatiguées, flétries et ternes. Depuis longtemps, les médecins arabes préconisent l’huile d’abricot pour traiter certaines maladies comme les maux d’oreilles ou du nez. Au Pakistan, les femmes en font usage pour conserver une peau de velours, malgré la vieillesse. Mélangée à l’argile, l’huile d’abricot offre un excellent masque de beauté antirides, et peut être utilisée pour calmer les irritations dues au soleil. Voici quelques astuces pour utiliser l’huile d’abricot ou tout simplement l’abricot lui-même.
*Pour retrouver la douceur de vos mains et de vos pieds, vous pouvez extraire un verre de jus d’abricot. Versez-le dans une cuvette et ajoutez un litre d’eau tiède. Plongez et gardez vos mains ou vos pieds pendant 10 minutes dans cette solution, ils en ressortiront protégés.
*Pour un masque, prenez 3 à 4 abricots mûrs et dénoyautez-les. Ecrasez puis fouettez ensemble la pulpe et la peau de façon à obtenir une bouillie. Vous pouvez rajouter six gouttes d’huile d’amande douce pour appliquer l’ensemble sur votre visage. Gardez votre masque pendant 20 minutes. Pour l’enlever, essuyez avec un morceau de coton imbibé d’eau.
*Pour une peau douce, nourrie, éclatante, mixez deux abricots, ajoutez 1 cuillère à café de jus de citron et 2 cuillères à soupe de crème fraîche. Mélangez soigneusement et appliquez sur le visage. Laissez agir 15 minutes, puis rincez abondamment à l’eau tiède.
*Pour un soin réparateur des cheveux secs, mélangez dans un mixeur un à deux abricots pelés (selon la longueur de vos cheveux), deux cuillères à soupe de miel et une cuillère à soupe d’huile de noyau d’abricot. Vous devez obtenir une pâte lisse. Lavez vos cheveux et appliquez sur toute la chevelure en massant bien le cuir chevelu. Pour un meilleur résultat, entourez vos cheveux d’une serviette et laissez poser 20 minutes. Puis rincez à l’eau tiède.

Source Le Soir d’Algérie

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 23:00

10 conseils pour retrouver le désir.

sterilite et psychologie

 

Stress

Toutes les sources de stress peuvent avoir un effet négatif sur la libido. Problèmes financiers, travail stressant, soucis de santé ou familiaux, etc. 

 Ce qu'il faut faire : trouver une technique pour évacuer ce stress. Certaines personnes se défoulent par la pratique d'un sport. Pour d'autres, ce sont les techniques de relaxation qui leur permettent de retrouver leur sérénité... Et leur libido. Enfin, il ne faut pas hésiter à demander conseil à son médecin.

L'alcool, le faux ami

L'alcool est parfois considéré comme un désinhibant sexuel. Pourtant c'est faux ! Cette réputation est en fait fondée sur une fausse impression. C'est vrai que sous l'effet de l'alcool, certaines personnes peuvent gagner en assurance et être plus entreprenantes. Pourtant, au niveau sexuel, l'alcool consommé en trop grande quantité aura un effet plutôt négatif et notamment chez les hommes qui auront plus de mal à obtenir une érection de qualité.

 Ce qu'il faut faire : ne pas boire trop d'alcool. D'abord parce que ce n'est pas bon pour la santé, mais aussi parce qu'il peut être à l'origine de pannes sexuelles. L'alcool, consommé avec modération, peut avoir un effet désinhibant. Mais limitez votre consommation d'alcool afin de ne pas dépasser un verre par jour pour les femmes et deux pour les hommes.

La fatigue diminue le désir

La fatigue est l'un des plus fréquents responsables de la baisse de libido. Insomnie, apnée du sommeil, etc. : les causes de la fatigue sont nombreuses. Lorsque le corps est épuisé, la libido ne suit pas et dormir devient quasiment l'unique objectif.

Ce qu'il faut faire : dormir suffisamment. Plus facile à dire qu'à faire diront les fatigués. Mais il n'y a pas de secret : seul le sommeil élimine la fatigue. En cas d'apnée du sommeil par contre, parlez-en à votre médecin car des traitements spécifiques existent. De même, si vous souffrez d'autres troubles du sommeil : ronflements, insomnies, réveils nocturnes, etc

Etre parent c'est moins de temps pour le couple

Avoir un enfant est un rêve pour de nombreux couples. Pourtant, ce n'est pas sans conséquence sur la vie sexuelle. Evidemment, la parentalité n'est pas directement en cause, mais elle peut rendre les moments d'intimité plus rares. La fatigue, la disponibilité permanente... Autant de causes qui peuvent mettre la libido en berne quelque temps.

 Ce qu'il faut faire : s'accorder du temps rien qu'à deux. Pas facile les premiers mois avec bébé : il se réveille la nuit et vous êtes fatigués. La solution est d'être un peu égoïste. Prenez une baby-sitter par exemple et partez pour une soirée romantique rien que vous deux. De temps en temps, laissez les grands-parents s'occuper des enfants pour leur plus grand plaisir et pour un week-end en amoureux.

Certains médicaments ont des effets indésirables sur le désir

On l'ignore parfois, mais de nombreuses classes de médicaments peuvent diminuer la libido. Par exemple, les antidépresseurs, les médicaments contre l'hypertension, les antihistaminiques, les contraceptifs hormonaux mais aussi les médicaments de chimiothérapie, etc. Ce qu'il faut faire : surtout ne pas arrêter votre traitement ! Si vous avez l'impression que vos médicaments ont un effet négatif sur votre vie sexuelle, parlez-en à votre médecin. Il pourra alors adapter la posologie si besoin ou même changer de médicament. N'ayez aucune réticence à en parler : votre médecin vous aidera sans vous juger.

Le surpoids, l'obésité, le manque de confiance en soi...

Le surpoids et l'obésité entraînent parfois une baisse de la libido. Ce n'est pas toujours facile de se sentir sexy lorsque l'on n'est pas à l'aise avec son corps. Difficile dans ce cas d'avoir envie de séduire.

Ce qu'il faut faire : avoir confiance en soi. L'important est de réapprendre à avoir confiance en soi. La place de l'autre est aussi très importante : il doit rassurer et prouver que ses sentiments et ses envies sont sincères. Se sentir sexy dans les yeux de son compagnon aide à prendre confiance et améliore la libido

L'impuissance peut faire baisser la libido

La dysfonction érectile, aussi appelée impuissance, est un trouble sexuel qui peut faire chuter la vie sexuelle d'un couple. Elle peut entraîner une perte de confiance en soi, autre facteur de diminution de la libido. Diverses causes peuvent l'expliquer et des solutions existent.

 Ce qu'il faut faire : en parler avec son médecin. Aujourd'hui, des traitements existent pour soigner les problèmes érectiles, qu'ils soient ponctuels ou réguliers. Il est aussi important que le couple en parle pour se rassurer et éviter les malentendus liés à ce problème temporaire. La confiance dans le couple étant un élément indispensable à une bonne vie sexuelle.

La dépression diminue l'envie

Même si ce n'est pas toujours le cas, la dépression entraîne souvent une diminution des envies sexuelles. En plus, les médicaments antidépresseurs, prescrits contre la dépression, ont pour effet secondaire possible une diminution de la libido. La personne en dépression peut aussi être fatiguée, ce qui n'aide pas.

 Ce qu'il faut faire : en parler avec son médecin. La dépression est une maladie qui aujourd'hui se soigne relativement bien. Seul le médecin pourra vous conseiller un suivi psychologique ou un traitement. Mais pas question d'arrêter les antidépresseurs du jour au lendemain, sans son avis. Par contre, il est important d'aborder le sujet avec lui pour qu'il puisse soit modifier la posologie de votre traitement, soit le remplacer.

La baisse de testostérone influence la libido

La libido masculine est proportionnelle au taux de testostérone. Mais ce taux peut diminuer de façon naturelle, par exemple avec l'âge, ou pour d'autres raisons médicales (comme un déséquilibre hormonal) et à tout âge. L'homme n'a alors plus de désir. La femme aussi fabrique de la testostérone, mais en moins grande quantité. Si l'équilibre hormonal de la femme est déstabilisé, la libido peut aussi en pâtir.

 Ce qu'il faut faire : en cas de baisse de désir, il ne faut pas hésiter à en parler avec son médecin. Après quelques analyses, qui permettront de confirmer la diminution en testostérone, des traitements efficaces pourront être prescrits.

La ménopause et la chute des hormones féminines

La moitié des femmes ménopausées disent souffrir d'une diminution de leur libido. Ce sont les hormones qui sont en cause. Lors de la ménopause, les hormones féminines ne sont plus produites dans les mêmes quantités et entraînent de nombreux changements à fois physiques (prise de poids, sécheresse vaginale, douleurs pendant les rapports sexuels, etc.) et psychologiques (modification de l'image de soi, parfois dépression).

 Ce qu'il faut faire : ne pas se résigner. En effet, la baisse de libido à la ménopause n'est pas une fatalité ! Des traitements hormonaux substitutifs (THS) existent pour atténuer les effets de la ménopause. Aussi, de nombreux traitements à base de phytoœstrogènes permettent aux femmes de ne pas subir ces désagréments. Enfin, le partenaire doit aussi rassurer la femme ménopausée sur son amour car elle peut perdre confiance en elle pendant cette période inévitable de sa vie de femme.

En savoir plus

Ce qu'il faut retenir

Il est normal dans la vie de tout homme et toute femme d'avoir des périodes où le désir est plus ou moins grand pour son partenaire. Mais il ne faut pas se résigner, des solutions existent.

Il existe de nombreux facteurs qui peuvent diminuer la libido. Aucun n'est définitif et des solutions existent pour rétablir le désir. Il ne faut pas hésiter à en parler avec son médecin, qui sera le plus à même de conseiller en fonction de la santé du patient et des traitements déjà en cours.

Enfin, il ne faut surtout pas faire confiance aux produits vendus sur Internet pour augmenter le désir sexuel. Ces produits sont au mieux inefficaces, au pire dangereux pour votre santé.

Source linternaute.com

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 08:52

Santé - Le café, l'exercice et le sexe augmentent les risques d'attaque cérébrale

anevrisme-du-cerveau-vu-par-angioscanner.jpg

 

SANTE - Des chercheurs néerlandais ont quantifié les facteurs de risques d'anévrisme...

Quelles activités font grimper le risque d'attaque cérébrale? Des chercheurs néerlandais ont suivi 250 patients victimes d'anévrisme intra-crânien et publient leurs résultats dans le magazine médical Stroke.

Ils ont identifié huit facteurs aggravant principaux qui augmentent «soudainement et sur une courte durée» la pression sanguine, ce qui peut provoquer une rupture d'anévrisme. Dans l'ordre:

La consommation de café: 10,6% des cas

Un effort intense (salle de gym): 7,9%

Se moucher: 5,4%

Sexe: 4,3%

Constipation: 3,6%

Consommation de soda gazeux: 3,5%

Être surpris brutalement: 2,7%

Être en colère: 1,3%

Attention cependant, être surpris brutalement (type quelqu'un caché derrière la porte) augmente par exemple bien plus le risque (multiplié par 23) que boire du café (1,7 fois), mais est bien plus rare. Les chercheurs concluent que d'autres tests devront être menés pour affiner les résultats.

Source 20minutes.fr PB

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 08:58

Santé - Le rire pour vous guérir !

rires.jpg

 

Le rire est une manifestation biologique d'un état de plaisir absolument essentielle pour rester en bonne santé. Il est en effet prouvé aujourd'hui que le rire est souverain non seulement pour toujours prévenir de nombreux troubles et maladies, mais également pour souvent aider à en guérir un grand nombre.

Ne manquez donc jamais une occasion de rire en recherchant systématiquement les personnes, les livres, les dessins, les films, les spectacles, les émissions et, maintenant, les sites Internet (très nombreux) susceptibles de le provoquer. Alors, dès demain, pour être bien ou mieux «dans votre peau», riez au quotidien sans restriction, retenue ou tabou. Souvenez-vous qu'il vaut mieux rire de tout plutôt que d'en pleurer. Le rire est une véritable thérapeutique naturelle. C'est le tranquillisant parfait car agréable à prendre, gratuit, d'une parfaite innocuité même à très fort dose, sans contre-indication ni effets secondaires fâcheux, non allergisant, sans date de péremption et utilisable à tous les âges de la vie ! Il est recommander donc d'en user sans aucune modération pour vivre heureux, plus vieux et en bonne - ou meilleure - santé.

Source Le Soir d’Algérie

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0