Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 18:54

Grippe porcine : 4 cas suspects en France

Aucun cas avéré de personnes porteuse du virus de la grippe porcine n'est pour l'instant signalé en France. Toutefois, trois personnes - un couple âgé d'une cinquantaine d'années, qui revenait d'un voyage en Californie, et leur fils d'une vingtaine d'années, qui n'a pas fait le voyage - "ont été prises en charge dimanche matin par le service universitaire régional des maladies infectieuses du CH de Tourcoing, à la suite de symptômes grippaux", a indiqué la préfecture en lien avec l'hôpital. L'attention se porte également sur une femme originaire de la région parisienne, a indiqué Françoise Wéber

, directrice de l'Institut national de veille sanitaire (InVS), qui indique que ces quatre nouveaux cas "sont à investiguer". "Les examens virologiques devraient être réalisés dans les 24 heures. Nous devrions avoir très rapidement les résultats de ces personnes", a-t-elle ajouté devant la presse.
Deux autres cas suspects avaient été signalés auparavant dans les région de Bordeaux et de Marseille, mais des tests plus poussés ont permis de lever l'inquiétude à leur sujet.
Evoquant ces deux derniers cas, le directeur général de la santé en France,
Didier Houssin, indiquait ce matin au Parisien , qu'"il y a eu des doutes, non confirmés, sur deux personnes revenant du Mexique", et que "d'autres ne vont certainement pas manquer de survenir dans les jours à venir car les déplacements aériens ou par bateau sont nombreux", a-t-il ajouté. Et d'ajouter, "il n'est pas exclu qu'une personne malade, donc potentiellement contagieuse, puisse rentrer en France".
Quelles mesures ont été prises ?
Le ministère de la santé a mis en place samedi une cellule de crise. Il doit notamment faire des recommandations aux Français résidant au Mexique et donner des conseils aux voyageurs. Le ministère français de la santé a décidé de tenir une conférence de presse quotidienne sur ce sujet, la première dimanche à 15 heures étant tenue par Roselyne Bachelot. Pour la ministre, il s'agit d'"appeler à la vigilance et ne pas s'alarmer". "On surveille avec un très grand soin la situation. On est en contact étroit régulier avec l'Organisation mondiale de la santé et nos partenaires européens", a-t-elle ajouté. Mais, souligne, Didier Houssin, la France est "un des pays les mieux préparés face à une épidémie" avec "33 millions de traitements (médicaments antiviraux, ndlr) en stock".
Le centre de crise du ministère des affaires étrangères a lui mis en place une plate-forme de réponse téléphonique (01.45.50.34.60). Sur son site internet, il indique les précautions d'usages pour les personnes se rendant au Mexique et préconise aux personnes de retour du Mexique qui éprouveraient les symptômes de la grippe (fièvre, toux, courbature, fatigue) d'appeler le 15 et d'"éviter les rassemblements de foule".
Didier Houssinindique en outre que "l'Institut national de veille sanitaire a activé son dispositif de veille pour le cas où une suspicion de cas serait observée rapidement, l'authentifier et prendre les mesures nécessaires", a-t-il indiqué également.
Mais dimanche à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, une voyageuse rentrant du Mexique, interrogée par l'AFP, s'est étonnée de ne pas avoir eu à remplir de questionnaire médical à son arrivée alors qu'elle avait du le faire à Mexico.
Quel impact pour la filiere porcine.
Le ministère de l'agriculture a rappelé que la maladie ne s'attrapait pas en mangeant de la viande de porc mais par voie respiratoire.
"La France n'importe ni porcs vivants, ni de viande du Mexique", selon un porte-parole du ministère.
Guillaume Roué, président de l'Interprofession nationale porcine, redoute cependant que la filière, "déjà en difficulté conjoncturelle", ne pâtisse d'un mouvement de défiance à l'égard de la viande porcine. En ce qui concerne la consommation de viande porcine, "le seul risque est médiatique, avec une éventuelle réaction psychologique (des consommateurs), non motivée par des craintes réelles", a aussi estimé
Paul Rouche, président du Syndicat national du commerce de porc, qui représente les entreprises d'abattage et de découpe de porc. "On va voir dès lundi matin si nos clients distributeurs sont affectés, mais pour l'instant cela n'a pas l'air d'avoir touché la consommation", a indiqué M. Rouche.

Source Le Monde
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 23:31

Y'a-t-il des contre-indications au sauna et au hammam ?

Moi qui vais souvent au hammam en Algérie, je suis tombé sur cet article qui m »a interpellé et ensuite rassuré…Je vous en fais profiter…Merci à l’Auteur de cet article
Le sauna et le hammam peuvent-ils soigner ?
Considéré de tout temps comme un acte d'hygiène très important, le bain de chaleur a des vertus relaxantes indéniables. Pour certains, il favorise l'équilibre naturel entre le corps et l'esprit. Pratiqué régulièrement, il renforce notre résistance aux agressions de toutes sortes : stress, infections, chaleur, froid, etc. La vapeur du hammam, en outre, dégage les voies respiratoires et permet de lutter efficacement contre les rhumes et la toux. Le sauna, lui, a une action bénéfique sur les douleurs musculaires, les rhumatismes, les tensions musculaires, la nervosité et élimine les toxines.
L'association française de sauna va même plus loin, puisqu'elle assure que le sauna est très indiqué dans de nombreuses pathologies comme le syndrome de Raynaud, les artériopathies oblitérantes distales, les bronchites chroniques, l'asthme, les rhumatismes, les pathologies dermatologiques et même la rééducation après un infarctus du myocarde...
Exceptées quelques pathologies lourdes, comme l'insuffisance cardiaque, les infections aigues (grippe ou bronchite tuberculose) ou tumeurs malignes, le sauna et le hammam ne posent aucun problème. Même les personnes âgées et les enfants peuvent en profiter.

Source MSN -
Thibault de Maillard

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 23:13

Le poisson, un aliment santé
 

Le poisson, c'est frais, c'est bon mais surtout, c'est un allié santé de premier choix. Riche en protéines, en oméga 3, il peut être consommé plusieurs fois par semaine. Découvrez toutes ses vertus !
Riche en phosphore, en vitamines
... Les petits Français raffolent du poisson, ils sont d'ailleurs 78 % à en manger chaque Pour vous forcer à en manger, vos parents vous assénaient-ils avec des phrases du type : "Le poisson, c'est bon pour ta mémoire et en plus, ça rend intelligent !" ? Si c'est le cas, ils vous ont peut-être menti mais c'était pour la bonne cause. Car même si le poisson ne rend pas plus intelligent (ça se saurait), il possède néanmoins de nombreuses qualités nutritionnelles qui en font un invité de choix dans l'alimentation.
D'ailleurs, le poisson a la côte dans l'assiette des Français puisque 79 % des adultes et 78 % des enfants (1)en consomment chaque semaine. Le saumon, le thon à l'huile, le cabillaud et la truite ou encore les sardines à l'huile sont ceux qui ont la faveur des Français.
Et ils ont bien raison puisque cet aliment de la mer est un allié santé de premier choix. Voici quelques uns de ses bienfaits santé : 
Il est riche en phosphore (d'où la légende sur de prétendues vertus pour la mémoire).
Généralement, le poisson est plutôt pauvre en graisses, mais cela dépend beaucoup des espèces. Des poissons comme le saumon, le thon, le maquereau ou la sardine (les plus consommés en France) sont plutôt gras mais ce sont de bonnes graisses. A l'inverse, la raie, la lotte ou la limande sont très pauvres en lipides.
Tout comme les viandes, le poisson est une bonne source de protéines.
Enfin, les poissons nous apportent également des oligo-éléments, comme le zinc, le cuivre, l'iode, le sélénium et le fluor, utiles au cerveau et au système nerveux.
Question vitamines, le poisson n'est pas en reste non plus puisqu'il contient des vitamines A, D et B indispensables à notre santé et, notamment, à la croissance.
Les autorités sanitaires recommandent d'en consommer deux à trois fois par semaine, de varier les espèces pour profiter des bienfaits de chacune et de bien cuire le poisson à cœur, pour éviter les contaminations par des germes.
Est-il vraiment bon pour la mémoire ?
Une présentation à venir ? Un examen à passer ? Et vous n'avez fait que manger du poisson pour donner un coup de pouce à votre mémoire, suivant à la lettre les conseils de votre mère. S'il est vrai que le poisson est fortement pourvu en phosphore, les vertus de ce dernier sur la mémorisation n'ont pas encore été prouvés ! En fait, le phosphore est l'un des sels minéraux les plus abondants dans l'organisme, mais en moindre quantité que le calcium. A l'instar de ce dernier, il sert également à la minéralisation des os et des dents et, comme le magnésium, à la production d'énergie au sein de la cellule.
Il
est également plébiscité dans le monde sportif car il aiderait à améliorer les performances sportives, notamment pour les sports d'endurance (marathon, cyclisme, natation, etc.). En effet, une prise importante de phosphore augmente l'utilisation de l'oxygène par les muscles, prévient les crampes et augmente l'endurance. Mais certaines études contredisent ces propriétés.
Hormis le poisson, on retrouve de grandes quantités de phosphore dans les produits laitiers mais aussi dans les viandes, la volaille, les fruits secs et les céréales. L'apport journalier recommandé est d'environ 1 250 mg par jour chez les adolescents et de 700 mg par jour pour les adultes. Ainsi, même s'il ne vous aidera pas à retenir tout votre dossier par cœur, le poisson constitue un excellent allié santé, complémentaire de la viande, à ne pas négliger.
A consommer dans les 48h
Le poisson, nécessite d'être conservé dans des conditions optimales. En effet, les bactéries du poisson possèdent des propriétés particulières qui leur permettent de bien supporter le froid, du moins mieux que celles de la volaille ou de la viande rouge. L'idéal est donc de conserver le poisson à une température proche de 0°C, comme c'est le cas chez les poissonniers. Vous avez bien dû remarquer que les étals sont toujours sous glace ?
Voici quelques recommandations d'usage pour bien conserver votre poisson afin de bénéficier de tous ses bienfaits et d'éviter les contaminations.
Prévoyez un sac isotherme pour transporter votre poisson dans les meilleures conditions et achetez-le à la fin de vos courses.
La première chose à faire ensuite, c'est de l'éviscérer. Vous pouvez également demander à votre poissonnier de le faire, s'il le peut.
Une fois éviscéré, il faut le conserver au réfrigérateur, à une température inférieure à 4°C (la zone la plus froide du réfrigérateur se situe généralement en bas, juste au-dessus du bas à fruits et légumes. En-dessous de cette température, la croissance des micro-organismes est ralentie et le développement de germes tels que les listerias ou les salmonelles est fortement contrarié.
Préférez le consommer le jour même de l'achat ou dans les 48 h.
Il ne vous restera plus qu'à cuire le poisson selon votre goût, de préférence à cœur (plus de 55 °C).
Si vous souhaitez le manger cru, il faut le congeler pendant au moins 7 jours avant consommation, pour tuer les éventuels parasites.
Ensuite, pour pouvoir détecter à l'œil nu la présence éventuelle de vers, découpez votre poisson en fines lamelles (comme du carpaccio) plutôt qu'en dés ou en cubes.
Le poisson est-il gras ou pas ?
Pour pouvoir profiter pleinement des bienfaits du poisson, il est utile de savoir s'il est plus ou moins gras. En dépit du fait qu'ils soient plus riches en calories, les poissons gras présentent l'avantage, grâce à la présence des oméga 3, de participer à la protection cardio-vasculaire.
Les poissons qui ont un taux de graisses supérieur à 5 % sont dits gras. Parmi eux, le saumon (cru ou fumé), le maquereau, la sardine ou encore le hareng.
Les poissons qui ont un taux de graisses compris entre 1 et 5 % sont dits "demi-gras". Il s'agit notamment du bar, de la rascasse ou du thon.
Les poissons maigres sont ceux qui ont un taux de graisses inférieur à 1 %. C'est le cas du cabillaud, de la sole ou encore de la dorade.
Après, si vous faites systématiquement frire et paner vos poissons, forcément, ils sont encore plus gras. Par exemple, la limande cuite à la vapeur contient moins de 1 % de graisses, alors que panée et frite, elle en contient 13 %. Sans oublier que les graisses de friture ne sont pas aussi bonnes pour la santé que les acides gras polyinsaturés du poisson. Par ailleurs, selon que vous les accompagnez avec des frites ou des brocolis, que vous les releviez d'un filet de citron ou d'une une sauce à l'oseille, l'apport calorique et énergétique ne sera évidemment pas le même.
Les omégas 3, indispensables pour le cœur
Les omégas 3 ont le vent en poupe, c'est le moins que l'on puisse dire. Dans la margarine, les yaourts, on en trouve partout ! Et pour cause, ce sont des acides gras polyinsaturés, en d'autres mots de bonnes graisses.
Les omégas 3 sont nécessaires au développement et au fonctionnement de la rétine, du cerveau et du système nerveux. Ils ont également un effet protecteur sur le système cardio-vasculaire en abaissant parfois la quantité de triglycérides dans le sang et en diminuant la pression artérielle chez les personnes souffrant d'hypertension.
Par ailleurs, il faut savoir que notre corps ne peut pas en produire, seule l'alimentation permet de les apporter. D'où l'intérêt de consommer des aliments riches en oméga 3 et le poisson en fait justement partie ! Mais pas tous les poissons puisque ce sont surtout les poissons gras qui en contiennent. Ils peuvent contenir jusqu'à 15 fois plus de matières grasses que les poissons maigres ! Ces poissons gras sont particulièrement riches en acides gras polyinsaturés, dont les omégas 3.
Pour profiter des bénéfices santé des omégas 3, pensez donc à inclure régulièrement dans vos menus des poissons gras comme le saumon, le thon, le maquereau, le hareng, la sardine ou l'anchois.
Sans oublier de veiller à avoir une alimentation variée et équilibrée combinée à la pratique d'une activité physique.
(1) Etude Inca 2 réalisée par l'Afssa, 2007

Source L’Internaute

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 23:00

Tatouages éphémères noirs à base de henné : danger pour la peau !

L’Agence française de sécurité sanitaire (Afssaps) chargée de l’évaluation et du contrôlé des produits de santé lance une mise en garde contre les tatouages temporaires à base de henné qui seraient à l’origine d’allergies cutanées.
Des cas d’eczéma de contact, pouvant survenir de quelques jours à quelques semaines après la réalisation du tatouage, sont régulièrement rapportés par les dermatologues et allergologues depuis 3 ans.
C’est la paraphénylènediamine (PPD) qui est ici mise en cause. Cette subtance est ajoutée au henné pour lui donner sa couleur noire et augmenter la longévité du tatouage. Oui mais cette substance, si elle est autorisée dans les teintures capillaires à une concentration maximum de 6%, est en revanche interdite dans tout autre produit cosmétique.
A noter que la PPD est utilisée pour colorer les textiles !
Depuis 2004 les chiffres liés aux effets indésirables des tatouages au henné noir ne cessent d’augmenter : 8 cas ont été signalés en 2004, 9 en 2005 et 16 en 2006, mais tous les cas ne semblent pas être répertoriés du fait d’une mise en place récente du système de cosmétovigilance de l’Afssaps.
Les réactions cutanées, qui peuvent s’étendre au-delà de la zone tatouée, peuvent conduire à une hospitalisation d’urgence.
Ces sensibilisations sont de plus en plus préoccupantes, parce qu’elles affectent principalement des enfants ou des adolescents et sont susceptibles d’avoir des incidences dans leur vie quotidienne et/ou professionnelle. En dernier lieu, il est utile de rappeler que l’induction de sensibilisation a un caractère irréversible“, informe l’Afssaps qui précise qu’elle “va s’adresser aux professionnels de santé, afin qu’ils informent leurs patients sur les risques liés à ces tatouages et qu’ils puissent identifier une éventuelle allergie à une substance colorante autre que la PPD liée à la réalisation d’un tatouage éphémère noir“.
Une information du public va également être diffusée par le biais de l’affichette suivante :
L’Afssaps recommande “que toute réaction cutanée faisant suite à l’utilisation d’un produit cosmétique [soit] signalée à un professionnel de santé“.
Source : Afssaps

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 23:06

Le cancer du Sein

Le Planning Familial nous demande de diffuser le plus largement possible cette 
Information :
Le chlorhydrate d'aluminium serait la cause de très nombreux cancers du sein.
Il s'agit de l'explication d'une des origines du cancer du sein.
C'est une spécialiste en biologie cellulaire qui l'a écrit, Mme Gabriela Casanova Larrosa de l'université d'Uruguay.
Ça ne fait pas longtemps que j'ai assisté à un séminaire sur le cancer du sein.
Pendant la période de questions - réponses, j’ai demandé :
Pourquoi l'aisselle est la place la plus commune pour développer le cancer du sein?
Ma question n'a pas eu de réponse alors, mais je viens de recevoir un courrier ou j'ai trouve la réponse à ma question, que je veux partager avec vous tous et toutes.
La cause principale pour le cancer du sein est l'utilisation D'anti-Transpirants
La plupart des produits sur le marché sont une combinaison d'anti-transpirants et déodorants.
Regardez, la composition de vos produits à la maison.
S'il y en a qui contiennent Le Chlorhydrate d'aluminium (même sous le nom de déodorants) Il faut les jeter à la poubelle et essayer des autres marques qui n'ont pas de 
composants sur base d'aluminium. Il y en a sur le marché...

La raison est simple.

Le corps humain a seulement quelques zones susceptibles d'éliminer des toxines : Derrière  les genoux, derrière les oreilles, l'entre jambes et les aisselles.
Les toxines sont éliminées sous forme de transpiration. Les anti-transpirants empêchent cette transpiration, donc Evitent la mission corporelle d'élimination de toxines au travers des aisselles. Ces toxines ne disparaissent pas. Elles sont stockées dans les Glandes lymphatiques qui se trouvent en dessous des bras. La plupart des cancers de sein sont origines dans cette 
 région supérieure du sein.
Les hommes sont moins susceptibles de développer ce type de maladie car même 
s'ils utilisent les anti-transpirants, ceux-ci restent sur les poils des aisselles et ne s'appliquent pas directement sur la peau.
Les femmes qui s'appliquent ce produit tout de suite après le rasage sont en train d'accroître le risque car les petites blessures causées par le rasage font que les produits chimiques pénètrent plus facilement dans le corps.
S.v.p., informez toutes les femmes et tous les hommes que vous connaissez.
Le cancer de sein prend aujourd'hui des proportions vraiment alarmantes.
Si avec cette notice nous pouvons en éviter quelques-uns, ça ne sera jamais du temps perdu.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 00:10

"Alzheimer pour les Nuls", pour accompagner le malade au quotidien

L'ouvrage La maladie d'Alzheimer pour les Nuls présente cette maladie neurodégénérative du tissu cérébral à tous ceux qui voudraient en savoir plus. Proches des malades, personnel soignant, membres de la famille y trouveront de nombreuses réponses, pour accompagner et comprendre le malade au quotidien.
Cette maladie due à des lésions cérébrales affecte le cerveau mais aussi l'ensemble de la personne atteinte, son comportement et sa vie sociale étant modifiés. La vie de famille est aussi perturbée, car la personne atteinte par la maladie ne se comporte plus de la même manière avec ses proches, explique ce livre. Les modifications du comportement sont détaillées, pour que les proches les comprennent mieux.
Les personnes touchées par la maladie d'Alzheimer peuvent trouver des informations utiles pour comprendre les changements qu'ils vont subir, le diagnostic étant aujourd'hui rendu de plus en plus tôt. Le malade étant parfois en pleine compétence de ses facultés intellectuelles quand Alzheimer est diagnostiqué, ces conseils pratiques peuvent parfois lui être directement utiles.
Les trois phases de la maladie sont décryptées, pour mieux reconnaître Alzheimer : la phase préclinique, silencieuse, pouvant durer 20 ans, la phase prédémentielle, d'une durée de deux à quatre ans, quand les lésions cérébrales ont une intensité moyenne, et la phase démentielle, quand la sévérité des symptômes affecte la vie quotidienne. Le rôle de la personne aidante est passé au crible, ainsi que les résultats à attendre en matière de prise de médicament.
La maladie d'Alzheimer pour les Nuls, Editions first, 332 pages, 22,90 euros

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 06:28

Recommandations Santé

Nutrition et cancer : de nouvelles recommandations

Lancé en 2001, le fameux Programme national nutrition santé s'est fixé pour objectif l'amélioration de l'état de santé de l'ensemble de la population en agissant sur l'un de ses déterminants majeurs : la nutrition. Dans ce cadre, plusieurs brochures ont été éditées. Hier, a été présentée la version actualisée de la brochure "Nutrition et prévention des cancers : des connaissances scientifiques aux recommandations". Issue de la collaboration de la direction générale de la santé, de l'Institut national du cancer (Inca) et du réseau NACRe (réseau alimentation cancer recherche), la brochure s'appuie sur les résultats des méta-analyses du World Cancer Research fund (WCRF) et de l'American Institute for Cancer research.
Selon l'étude, "la consommation de boissons alcoolisées est associée à une augmentation du risque de plusieurs cancers : bouche, pharynx, larynx, œsophage, colon-rectum, sein et foie". La hausse du risque va de 9% (colon-rectum) à 168% (bouche, pharynx et larynx) par verre consommé chaque jour. Parmi les autres facteurs de risque, on retrouve la viande rouge et les charcuteries, le sel et les aliments salés, le surpoids et l'obésité et les compléments alimentaires à base de bêta-carotène. L'activité physique, la consommation régulière de fruits et légumes et l'allaitement pour les femmes représentent quant à eux des facteurs protecteurs

Comment se prémunir du froid

Avec la première grande vague de froid de l'hiver, reviennent les recommandations de l'Institut national de prévention et d'éducation à la santé (Inpes). Voici quelques bons gestes à adopter pour vivre sereinement ces températures presque polaires.
- Limitez les efforts physiques, même si vous êtes en bonne santé. Le froid exige des efforts supplémentaires de l'organisme, notamment du système cardiovasculaire, pour maintenir une température corporelle satisfaisante. Ce n'est donc pas le moment d'en rajouter.
 - Evitez de consommer de l'alcool. S'il procure une sensation de chaleur, il produit en réalité l'effet inverse sur l'organisme. L'engourdissement qu'il provoque peut faire disparaître les signaux d'alerte liés au froid : on en pense plus à se protéger et l'accident peut survenir.
- Chauffez normalement votre logement, en vous assurant qu'il est bien ventilé, afin d'éviter tout risque d'intoxication au monoxyde de carbone.
- Si vous devez sortir, couvrez-vous de façon adéquate, notamment au niveau des extrémités. Portez votre écharpe devant votre nez et votre bouche, pour respirer un air moins froid. De bonnes chaussures avec des semelles antidérapantes peuvent également vous éviter bien des désagréments.
- Si vous repérez une personne sans-abri, contactez les services sociaux en appelant le 115.
- En cas de très grand froid (-25°C), limitez vos déplacements au strict nécessaire. Il est recommandé de ne pas laisser les enfants sortir et de chauffer suffisamment votre logement.

Les accidents, première cause de décès des enfants de 9 à 18 ans

Chaque jour, environ 2000 enfants décèdent des suites de traumatismes involontaires ou accidentels (accident de la route, noyade, brûlure, chutes ou intoxications). C'est la conclusion d'un rapport rendu public par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), le Rapport sur la prévention des traumatismes chez l'enfant. Il établit le premier bilan mondial des traumatismes involontaires touchant des enfants. Dans le communiqué de l'OMS, le Directrice générale de l'Unicef, Ann M. Veneman souligne que "ce rapport est le fruit de la collaboration de plus de 180 experts de toutes les régions du monde".
Il révèle que les traumatismes sont la première cause de décès chez les enfants de plus de 9 ans mais aussi que des dizaines de milliers d'enfants sont hospitalisés voire handicapés à vie des suites de ces accidents. A noter que  95% des traumatismes mortels se produisent dans les pays en développement. A titre d'exemple, l'Afrique connaît le taux le plus élevé de décès involontaires, 10 fois plus élevé qu'en Europe…
D'ailleurs, le rapport souligne également que les pays à revenu élevé "ont été en mesure de réduire de près de 50% le nombre de traumatismes chez les enfants au cours des 30 dernières années". Néanmoins, le problème reste majeur puisque "les traumatismes involontaires y sont responsables de 40% de tous les décès d'enfants".
Parmi les différents traumatismes, les accidents de la route sont la première cause de décès chez les 10-19 ans. Ils tuent 260 000 enfants par an et en blessent environ 10 millions. Ensuite, ce sont les noyades qui causent le plus de dégâts : 175 000 enfants en meurent chaque année. Le pire, c'est que ceux qui en réchappent présentent le plus souvent des séquelles durables et "ont le plus grand impact économique de tous les types de traumatisme".
Ainsi, l'OMS et l'Unicef appellent les Etats à mettre en place des mesures de prévention, qui, si elles étaient adoptées par tous les pays, pourraient sauver 1 000 enfants par jour…
"Il s'agit notamment de lois relatives aux ceintures de sécurité et aux casques adaptés aux enfants, à la régulation de la température des robinets d'eau chaude, aux dispositifs de fermeture de sécurité pour les flacons de médicaments, aux briquets et aux récipients contenant des produits d'entretien, aux voies de circulation séparées pour les motocyclettes et les vélos, à l'évacuation du trop plein d'eau des baignoires et des seaux, au réaménagement des crèches, à la transformation des jouets et des terrains de jeu, ainsi qu'au renforcement des services de soins médicaux d'urgence et de réadaptation", lit-on dans le communiqué.

Le cancer, bientôt plus tueur que le cholestérol ?

En 2010, le cancer devrait être la première cause de décès dans le monde, détrônant ainsi les maladies cardiovasculaires. Telle est la conclusion d'un rapport du Centre international de recherche sur le cancer (Circ), publié cette semaine.En 2007, 12 millions de nouveaux cas de cancers ont été enregistrés dans le monde, dont 5,6 millions dans les pays en développement. Mais surtout, les deux tiers des décès liés au cancer (4,7 millions sur 7,6 millions de morts en 2007) surviennent dans les pays à faibles ou moyens revenus.Alors que le nombre de cancers détectés a doublé entre 1975 et 2000, il pourrait encore doubler d'ici 2020, voire tripler d'ici 2030, estiment les experts. Aux premiers rangs des causes de cancer : le tabac et l'alimentation trop riche en graisses.

 

Source l’Internaute Santé

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 00:13

De l’air pur pour augmenter l'espérance de vie

Respirer de l’air plus pur augmenterait votre espérance de vie de 5 mois. Le « New England Journal of Medicine » a publié une étude qui s’est échelonnée sur plus de 20 ans à travers 51 villes américaines et conclut qu’il existe un lien direct entre la qualité de l’air et l’espérance de vie des citoyens.

Cette étude s’est déroulée entre 1980 et 2000 et prétend que l’espérance de vie moyenne des citadins s’est élevée de 2,72 ans, dont 15 % est directement attribuable à la diminution de la pollution atmosphérique des villes. Pour aboutir à ces résultats, les chercheurs de l’Université de Brigham Young et d’Harvard School of Public Health ont utilisé des modèles statistiques très évolués pour séparer les différents facteurs influençant l’espérance de vie.

Une étude similaire à été réalisé en Angleterre et conclut que la pollution des grandes villes diminue en moyenne de 8 mois l’espérance de vie de ses habitants. Les experts estiment qu’il serait possible d’améliorer de 4 mois l’espérance de vie en imposant des lois plus strictes concernant les émissions de particules fines.

En effet, ce sont les particules fines qui posent le plus de problèmes pour l’être humain. Ces particules qui mesurent un vingtième du diamètre d’un cheveu s’enfoncent très profondément dans nos poumons, causant de l’asthme et des problèmes cardiaques.

Dans l’une des villes où la diminution de la pollution s’est le plus améliorée, l’espérance de vie s’est améliorée de 10 mois. Une diminution d’à peine 10 mg de particules fines par mètre cube augmenterait l’espérance de vie d’un peu plus de 7 mois. Dans les villes les plus polluées, la densité de particules fines a atteint près de 14 mg par mètre cube.

La mise en place de normes plus strictes augmente non seulement la qualité de l’environnement, mais engendre également des bénéfices sur la santé de la population, réduisant ainsi les coûts du système de santé.

Source: AFP

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 00:14

Consommez de l’huile d’olive pour avoir moins faim
 

L’acide oléique de l’huile d’olive réduirait la sensation de faim.

Ce sont les résultats d’une nouvelle étude américaine qui suggère que ces composés aideraient dans la lutte contre l’obésité et le surpoids.

L’huile d’olive diminue la sensation de faim et aiderait à réduire la fréquence des repas. C’est du moins ce que conclut une nouvelle étude parue dans la revue Cell Metabolism. Des chercheurs de l’Université de Californie viennent de montrer que l’acide oléique, un des composés de l’huile d’olive, est converti dans l’intestin en une hormone, la oleoylethanolamide (OEA) qui augmente la sensation de satiété.

Des études antérieures avaient montré que l’OEA, administré comme médicament, diminue l’appétit et la fréquence des repas. Les chercheurs ont voulu connaître l’origine de cette hormone.

Pour l’étude, ils ont donc observé le devenir dans l’intestin grêle du sucre, puis des protéines et enfin des graisses. Ils ont remarqué que la production d’OEA était boostée par les graisses et plus précisément par l’acide oléique.

«Ces résultats confirment que c’est bien l’acide oléique fournit par la nourriture et non par le plasma qui sert dans le métabolisme de l’OEA, l’hormone qui diminue l’appétit» précise le docteur Daniele Piomelli, auteur principal de l’étude.

Ces résultats sont importants dans la lutte contre l’obésité et le surpoids qui touchent plus de la moitié des européens.

Source AFP

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 00:34

7 conseils destinés pour préserver leur cœur

En ces temps de crise, la santé en prend un coup.

Nous sommes plus sensibles au stress, mangeons moins bien et passons moins de temps à la salle de gym, selon des cardiologues des universités de Los Angeles.

 Ces derniers émettent dix conseils destinés aux enfants et aux adolescents pour préserver leur cœur.

En ces temps de crise, la santé en prend un coup. Nous sommes plus sensibles au stress, mangeons moins bien et passons moins de temps à la salle de gym, selon des cardiologues des universités de Los Angeles. Ces derniers émettent dix conseils destinés aux enfants et aux adolescents pour préserver leur cœur.

"Les prémices des maladies cardiaques commencent dès le plus jeune âge", selon Dr Thomas Klitzner, professeur de cardiologie pédiatrique à l'hôpital pour enfant Mattel des universités de Californie. "L'obésité et la grande pression artérielle se propagent comme une épidémie chez les enfants et les jeunes adultes.

En faisant de l'exercice régulièrement, en mangeant bien et en évitant de fumer, les jeunes peuvent développer des habitudes de santé cardiaque qui peuvent les aider dans le futur à se préserver des attaques cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux.

Voici sept conseils de cardiologues californiens destinés aux enfants et aux adolescents :

- Ne pas regarder la télévision, jouer à l'ordinateur, ou aux jeux vidéo plus d'une heure par jour.

 - Sortir et bouger au moins 30 minutes chaque jour.

- Suivre un régime sain, avec 5 fruits ou légumes frais chaque jour.

 - Pour parvenir à garder un poids sain, manger modérément. Eviter les fast-foods et tout ce qui est frit

- Ne pas fumer.

- Consulter son pédiatre régulièrement.

- Evoquer les sensations étranges à un adulte, comme le cœur qui s'emballe ou une sensation de faiblesse

Source Sciences et Vie

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0