Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 juillet 2007 1 09 /07 /juillet /2007 23:48
Le mariage protègerait-il de la dépression ?
 
Le risque d'un célibataire de vivre un épisode dépressif est entre 1,5 et 2,4 fois plus élevé que pour une personne mariée.

Pour une personne vivant en couple, le risque est de 1,2 à 1,8 fois plus important que pour une personne mariée. "La circonstance la plus dommageable est celle où le couple a été rompu", indique l'étude.

Pour les hommes, c'est le veuvage qui est le plus fréquemment associé à des épisodes dépressifs, alors que pour la femme, c'est la séparation ou le divorce.

Les trois enquêtes montrent par ailleurs que le fait d'occuper un emploi est un facteur protecteur.

Les chômeurs et les inactifs "constituent la population la plus exposée". Les chômeurs sont ainsi de 1,4 à 2,1 fois plus exposés que les actifs occupés. Le lien entre inactivité et troubles dépressifs est davantage marqué pour les hommes. L'étude note également que le risque "diminue avec le niveau de diplôme". Il est moindre pour les cadres, les professions intellectuelles supérieures et les professions intermédiaires. A l'opposé, employés et ouvriers sont ceux qui souffrent le plus souvent d'épisodes dépressifs.

Source Actudz.com
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 23:09

Vol long courrier : gare à la thrombose !

 
Les vols aériens, long courrier plus particulièrement, augmentent le risque de développer des caillots de sang dans les veines de vos jambes. Faisons le point sur les contre-indications et les gestes simples de prévention de thrombose veineuse qui peut mener à l'embolie pulmonaire.

Immobilité et altitude
 
Croisées, tassées, comprimées, en avion, surtout en classe économique, vos gambettes sont en cage. Inconfortable, cette position augmente le risque de thrombose veineuse (ou thrombophlébite) par 2 à 4, surtout si votre vol est un long-courrier. A l’origine de ce problème : l’immobilité, l’exiguïté, la chaleur, une faible pression et une raréfaction de l’oxygène dues à l’altitude. Autant de paramètres qui perturbent le retour veineux. Le sang tend alors à stagner dans le bas des jambes et des caillots peuvent se former. Les symptômes de la thrombose peuvent être silencieux. Si vous ressentez localement une chaleur avec rougeur et gonflement ou une douleur lancinante en marchant, prenez ce risque au sérieux. Le caillot de sang peut migrer vers vos poumons et provoquer une embolie pulmonaire

Voyage et contre-indications
 
 
Si vous venez d'être opéré, évitez l'avion
Si vous êtes sujet à une insuffisance veineuse, que vous avez des varices, que vous souffrez d’une maladie cardio-vasculaire, que vous portez un plâtre ou que vous venez de subir une opération chirurgicale importante, avertissez votre médecin de vos projets de voyage en avion. Dans ce dernier cas, des Britanniques, membres du groupe d’études sur les risques du syndrome de la classe économique ont réalisé une étude auprès de 568 patients. Le Dr Ander Cohen estime qu’un voyage de plus de trois en avion triple le risque de thrombose veineuse profonde chez les patients passés récemment sur le billard. Il déconseille à ses patients de voyager plus de trois heures dans les trois mois suivant l’opération.

Des gestes simples à adopter
 
 
Portez des bas de contention
 
Avant de partir, demandez à votre médecin qu’il vous prescrive des bas de contention. Si vous prenez un traitement avec des anticoagulants, gardez avec vous votre ordonnance, vos médicaments et les derniers résultats d’analyse (TP, TCA, INR, plaquettes). Pour le voyage, portez des chaussures confortables, des vêtements amples, et ne serrez pas trop votre ceinture. Pendant le vol, contractez régulièrement vos mollets pour favoriser le retour veineux et n’hésitez à faire quelques pas dans la cabine. La marche améliore la circulation veineuse et prévient les sensations de jambes lourdes. Enfin pensez à vous hydrater en buvant 4,5 litres d’eau par 24h de vol : la déshydratation diminue la fluidité du sang et favorise donc les thromboses. Et éviter de boire de l’alcool.

Des améliorations en vue
 
Ces syndromes étant fréquents et pouvant provoquer des complications sévères, deux scientifiques israéliens ont conçu un siège qui permet de bouger les jambes plus aisément. 25 volontaires ont testé ce dispositif. Au bout de cinq heures assis dans ce fauteuil, le volume de leurs veines au niveau des jambes n’avait augmenté que de 3% contre 26% avec un siège traditionnel. Mais il faudra sans doute encore attendre avant que ce trône se généralise dans nos avions.
 
Source Medisite
 
Le Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 23:07
Santé - les vertus du chocolat


Énergétique

Les qualités nutritives et énergétiques du chocolat sont fort appréciées, déjà par les Espagnols au temps
de la colonisation de l'Amérique mais aussi par les sportifs pendant l'effort. Ses constituants (magnésium, fer, lipides, glucides, ...) font du chocolat un excellent reconstituant.

Aphrodisiaque

Depuis le temps des Aztèques et des Mayas qui ont initié la consommation du cacao, le chocolat a toujours été considéré comme un excitant sexuel.g

L'Empereur aztèque Moctezuma en buvait "pour avoir accès aux femmes". Le théologien Fransiscus Rauch écrit en 1624 : "Ce breuvage bu dans les couvents y enflamme les passions".

On sait que l'homosexualité, tant féminine que masculine, se déchaînait dans les couvents.

Antidépresseur

Au seizième siècle, les dames de la noblesse espagnole en consommaient jusque dans les églises. Cela les aidaient-elles à supporter la longueur et la monotonie des offices?

On sait aujourd'hui que le chocolat contient de la phényléthylamine qui aurait une action positive en cas de dépression nerveuse.

On sait aussi, que le chocolat est roi pour la Saint-Valentin, période de grandes fêtes sexuelles.
 
De la part d’une Correspondante
 
Le Pèlerin

 
Partager cet article
Repost0
24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 23:06

Cancers: du ginseng contre la fatigue ?

 
 
Le ginseng est souvent présenté comme un tonique intellectuel, psychique, physique et même sexuel de premier ordre. Oui mais… tout cela, c'est de la pub ! Qu'en est-il vraiment, et surtout chez des personnes qui auraient vraiment besoin d'être remontées ? Des malades atteints de cancers par exemple…

Une équipe américaine de la Mayo Clinic à Rochester, s'est posée la question. Et elle vient d'apporter ses premières réponses au 43ème congrès de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) de Chicago. « L'utilisation de ginseng paraît certes prometteuse dans certaines conditions », a expliqué le Pr Debra Barton. Mais des recherches complémentaires sont encore nécessaires pour éclaircir certains points. Par ailleurs, le public doit être mis en garde contre les risques qu'il y aurait à consommer du ginseng acheté dans des magasins, et non dans le circuit pharmaceutique ».

Explications.

Le travail dirigé par Barton a été mené selon les critères de la bonne pratique scientifique : étude pilote randomisée sur 282 patients suivis pendant 8 semaines. Ces derniers, atteints de divers cancers et tous affectés d'un état de fatigue persistant, on été répartis en 4 groupes : placebo, 750 mg, 1 000 mg ou 2 000 mg de ginseng par jour. Le principe actif aussi a fait l'objet d'une sélection rigoureuse : il provenait d'une seule récolte de « Wisconsin ginseng », réduite en poudre et conditionnée en gélules.

Résultat ? Les malades qui ont consommé du ginseng pendant ces 8 semaines, et qui ont été interrogés sur la base d'un questionnaire normalisé, ont vraiment vu leur état de fatigue s'améliorer. Le bénéfice éprouvé a également été dose dépendant, les meilleurs résultats étant obtenus chez les patients dont le régime comportait les plus fortes doses quotidiennes. Il est cependant encore « trop tôt pour recommander l'utilisation en routine de ginseng » a souligné Debra Barton. D'une part, aux Etats-Unis plus encore qu'en Europe le manque de régulation dans les circuits de fabrication et de distribution doit inciter à la plus grande prudence. D'autre part, il reste encore un certain nombre de points à élucider pour identifier les tenants et aboutissants de l'effet apparent du ginseng.

Source : American Society of Clinical Oncology
Le Pèlerin
 
 
Partager cet article
Repost0
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 23:04
Quel est votre indice de masse corporelle (IMC)?
 
L’Indice de masse corporelle (IMC) 
En anglais, BMI : Body Mass Index) permet d'évaluer la matière grasse d'une personne, de déterminer sa corpulence.
Cet indice se calcule en fonction de la taille (en mètres) et du poids (en kilogrammes).
Il n'est correctement interprétable que pour un adulte de 18 à 65 ans.
 
Pour le calculer voici l'équation :
IMC=masse/taille².

exemple:Une personne pesant 68 kg et mesurant 1,58 m a un IMC de:IMC=68/1.58*1.58=27.2 kg/m-²
et pour l'interprétation:

Classification ------------ IMC -------- Risque Des Maladies

maigreur ----------------- moins de 18.5 -----accrus
poids santé --------------- 18.5-24.9 ---------faibles
Embonpoint --------------- 25.0-29.9 ---------accrus
obésité 'classe 1' ----------30.0-34.9 ---------élevés
obésité 'classe2' ---------- 35.0-39.9 ---------très élevés
obésité 'classe 3' morbide -40 ou plus ---------extrêmement élevés

Schéma adapté de l'Organisation mondiale de la Santé
 
Source Seniorplanet
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 23:15

  Chasse aux idées reçus : vin et loukoum

Chasse aux idées reçues: vin et loukoum

Le vin, longtemps tenu pour un aliment de plaisir, faisant le lit de l’alcoolisme et de la dépendance, est aujourd’hui présenté comme un aliment de très haute protection du cœur. Ce qu’il est, mais son intérêt est limité par la fourchette trop serrée de sa dose utile. Précieux entre un à deux verres par jour, toxique au delà, ses inconvénients surpassent très vite ses avantages.

Le loukoum, cliché de la friandise orientale richissime, en est l’une des plus originales et des plus avantageuses pour la ligne. Vous avez bien lu !!! Simplement, parce qu’il est peu calorique pour une friandise et composé, pour moitié, par des sucres lents (gel d’amidon).

De plus, sa consistance particulière impose une mastication engluée et ludique, assortie d’une intense salivation et d’un effet bourratif qui conjuguent leurs effets pour limiter sa consommation. C’est la meilleure récompense gustative que l’on puisse offrir à un obèse ou à un diabétique qui suit correctement son régime.

Source Medisite.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 23:06
Santé - Prévention - l’assiette anti-rides
 
 
 
La première arme contre les rides : une hygiène de vie sans reproche, qui passe obligatoirement par un bon sommeil et une alimentation équilibrée et adaptée. Car pour être préservée et durer le plus longtemps possible, la peau a besoin d’éléments nutritifs spécifiques. D’accord, mais lesquels ?
 
Les anti-oxydants en priorité
 
La base de l’alimentation anti-rides repose sur un apport en "antioxydants" ou anti-radicaux libres pour lutter contre les radicaux libres, ces ennemis bien identifiés de la peau.
L’alimentation permet de lutter efficacement contre le vieillissement, et notamment contre les atteintes oxydatives de la lumière, du soleil et ses UV, du tabac, de la pollution...
Pour neutraliser ces molécules réactives, la peau fait appel à des composés antioxydants, systèmes enzymatiques ou molécules protectrices tels que les vitamines A, C, E, polyphénols, le béta-carotène, le gluthation, les oligo-éléments (le zinc, le cuivre, le sélénium, le manganèse) dont fruits, légumes et céréales sont riches. CQFD !
Plusieurs études ont témoigné de l’influence évidente de l’alimentation sur les symptômes visibles du vieillissement. Les rides sont moins importantes chez les consommateurs réguliers de fruits, de légumes, d’huile d’olive, de poisson et de légumineuses.
L’étude menée par Mark Wahlqvist (Université Monash, Melbourne-Australie) auprès de 400 personnes âgées de plus de 70 ans confirme le rôle bénéfique de l’huile d’olive vierge. Vive le régime dit méditerranéen !
A contrario, rides et peau sèche semblent aller de pair avec une consommation élevée de viande rouge, de charcuteries, de sucreries, de pommes de terre et de produits laitiers entiers.
Les nutritionnistes les plus célèbres ont ainsi permis de dresser le tableau des aliments antiâge... et des autres. Le Dr Atkins préconise un régime alimentaire pauvre en sucres raffinés et en mauvaises graisses, riche en protéines, en suppléments vitaminiques, les Dr Rachael et Richard F. Heller exhortent leurs compatriotes (Nord-Américains) à ne plus consommer des sucres rapides...
D’où l’intérêt de mieux sélectionner vos aliments et peut-être de rappeler certaines catégories d’entre eux à votre bon plaisir...
 
Céréales, fruits et légumes, le trio gagnant
 
Des céréales oui, mais "brutes" Consommez-les de préférence complètes, c’est-à-dire avec le plus possible de leur enveloppe naturelle. La réputation des céréales sur le transit intestinal n’est plus à faire et plus elles sont complètes, plus elles contiennent d’antioxydants : vitamine E, flavonoïde, zinc, sélénium, cuivre et manganèse.
Mangez donc plus de blé concassé, du "boulgour" et du riz brun ; au mieux, du riz de Surinam ou basmati, plutôt que de la semoule de blé ou du riz blanc. Et à vous les flocons d’avoine, le sarrasin, le germe de blé...
Idem pour le pain, mangez-le complet et au levain si possible car il contient deux fois plus de minéraux, trois fois plus de fibres et jusqu’à six fois plus de vitamines que le pain blanc. A valoir pour tous les pains aux céréales, seigle, avoine, orge...
A éviter : les céréales raffinées et enrichies ; pour le riz et les pâtes, plus elles cuisent vite, plus vous les éviterez. Le pain blanc souvent trop salé, le pain de mie, les biscottes, les brioches et autres viennoiseries, les tartes, tout cela, évitez...
 
Source Medisite.fr
Le Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 23:14
Faites plaisir à votre cerveau, mangez des tomates !
Une équipe de l'INSERM vient de montrer que le vieillissement cérébral serait lié en partie, à une carence en certains caroténoïdes. Et notamment en lycopène et en zéaxanthine, deux antioxydants dont de nombreux fruits et légumes regorgent.
Le stress oxydatif – une réaction chimique à l'origine de la destruction des cellules - est l'une des hypothèses avancées pour expliquer le vieillissement cérébral. Et plusieurs études ont déjà suggéré – ou au contraire contesté - que les antioxydants pouvaient prévenir le déclin des fonctions cognitives. Pour en avoir le coeur net, le Pr Tasnime Akbaraly et l'équipe de INSERM 888 de Montpellier se sont appuyés sur une étude épidémiologique lancée en 1991 auprès de 1 389 personnes de 60 à 70 ans. Toutes ont subi différents examens pour évaluer leurs fonctions intellectuelles et leur profil biologique.
« Nos résultats montrent clairement que des niveaux faibles de lycopène et de zéaxanthine sont associés à de moindres performances cognitives. A terme la détermination des facteurs nutritionnels intervenant dans le vieillissement cérébral permettrait la mise en place d'actions de santé publique visant à modifier les habitudes alimentaires dans la population à risque de démence », souligne l'auteur. Sachez enfin que la zéaxanthine est apportée essentiellement par la consommation de légumes et de fruits verts et le lycopène par le pamplemousse, la pastèque et la tomate.
Source : INSERM
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 23:21
Le Cancer De La Prostate "ce Que Doit Tout Homme Savoir"
 
Les hommes ayant des antécédents de la maladie dans leur famille sont également plus à risque. De plus, le risque du cancer de la prostate augmente avec l’âge. Il apparait le plus souvent après 50 ans.

Qu’est-ce que la prostate?

La prostate est une glande faisant partie de l’appareil génital masculin. Sa secrétion contribue à la formation du sperme, fluide qui transporte les spermatozoïdes. Sa taille est normalement celle d’une noix mais avec l’âge, la prostate augmente souvent de volume et plus de la moitié des hommes américains de plus de 60 ans souffrent d’une hypertrophie plus ou moins marquée de la prostate. Ceci n’est généralement pas dû à un cancer mais peut causer d’autres problèmes.

Qu’est-ce que le cancer de la prostate?

Le cancer de la prostate est un cancer qui prend sa souche dans la prostate. Il entraîne le changement des cellules de l’organisme qui se mettent à proliférer de façon anarchique. La plupart des types de cancer forment une grosseur appelée tumeur. Lorsqu’une tumeur cancéreuse est présente dans la prostate, il est possible de ne pas en avoir conscience. La plupart des cas de cancer de la prostate évoluent très lentement. Chez certains hommes, il est cependant possible que la tumeur croisse rapidement et se propage aux autres parties du corps.

Quelles sont les causes du cancer de la prostate?

On ne connaît pas les causes exactes du cancer de la prostate mais certains facteurs de risque y sont cependant associés. Un facteur de risque est quelque chose qui augmente les chances d’une personne de développer une maladie. Le vieillissement constitue le principal facteur de risque du cancer de la prostate. Les antécédents familiaux jouent également un rôle. Avec un père ou un frère atteint du cancer de la prostate, les risques de développer la maladie sont de deux à trois fois supérieurs à la moyenne. L’alimentation peut également constituer un facteur de risque. Les hommes qui consomment beaucoup de graisses animales, en particulier les graisses de la viande rouge, sont plus à risque que les hommes qui en consomment moins.

Quels sont les symptomes du cancer de la prostate?

Au début de la maladie, il y a souvent ABSENCE totale de symptômes. S’il y a PRESENCE de symptômes, ceux-ci varient selon la taille et l’emplacement exact de la tumeur. La prostate entoure l’urètre, le canal qui transporte l’urine et le sperme. Il s’ensuit donc que tout changement de la prostate peut être cause de difficultés à uriner ou à éjaculer. Des symptômes identiques peuvent cependant avoir d’autres causes, telle qu’une infection ou une affection non cancéreuse appelée hyperplasie prostatique bénigne (HPB). Lorsqu’un homme éprouve des difficultés à uriner (diminution du jet urinaire ou jet interrompu), souffre d’une éjaculation douloureuse, d’une douleur tenace dans le dos, les hanches ou le pelvis ou a du sang dans l’urine ou le sperme, il doit consulter son médecin traitant ou un urologue pour enconnaître la cause.

En quoi consiste l’examen de depistage du cancer de la prostate?

En examinant avec un doigt ganté l’intérieur du rectum, votre médecin peut déceler des irrégularités ou grosseurs inhabituelles sur la prostate (toucher rectal). Il peut également demander un test sanguin. Ce test mesure le niveau de l’antigène prostate-spécifique (PSA), une protéine produite par la prostate. Des niveaux de PSA plus élevés que la normale peuvent indiquer la présence d’une tumeur. Toutefois, une élévation du niveau de PSA peut être due aussi bien à une infection ou à une hypertrophie de la prostate qu’à un cancer. Demandez à votre médecin quels tests il vous recommande.

En quoi consiste le traitement?

Plus le cancer de la prostate est décelé tôt, plus il y a d’options thérapeutiques. La chirurgie, la radiothérapie (soit un rayon externe soit des implants), l’hormonothérapie ou une combinaison de traitements sont toutes communément utilisées. Selon votre âge, votre état de santé et vos désirs, il se peut que votre médecin recommande une simple surveillance en effectuant plusieurs tests par an. Certains urologues estiment que pour les hommes de plus de 70 ans, les risques liés à la chirurgie ou à la radiothérapie surpassent les bienfaits que l’on peut en attendre. Ils recommandent donc une « attente vigilante ». Si vous êtes plus jeune et en bonne santé, il est plus vraisemblable que votre médecin recommande de traiter le cancer. Tout traitement est susceptible d’entraîner des effets secondaires. Discutez des différentes possibilités de traitement avec vos médecins. Assurez-vous que vous comprenez bien les risques, les bienfaits et les chances de succès.

Soyons attentifs aux symptômes pour participer au dépistage de tout cancer .pour le traiter parfaitement .
 
Source Senior planet
 
Le ¨Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0
2 juin 2007 6 02 /06 /juin /2007 23:41
Les migraines seraient-elles bonnes pour la mémoire ?
 
Sans faire oublier les douleurs violentes, les désagréments et l’inconfort des migraines, les résultats publiés aujourd’hui par des chercheurs américains apportent une consolation non négligeable aux femmes migraineuses : leur mémoire et leurs fonctions cognitives déclineraient moins vite avec l’âge.
Environ 18% des femmes et 6% des hommes souffrent de migraines.
Alors que les migraines sont généralement associées à une altération des capacités cognitives, Amanda Kalaydjian et ses collègues ont constaté que les femmes qui souffraient de ces maux de tête au cours de leur vie conservaient une meilleure mémoire en vieillissant que celles qui avaient été épargnées. Rappelons que les migraines se caractérisent par une douleur d’un seul côté de la tête, qu’elles s’accompagnent souvent de nausée, de sensibilité exacerbée aux bruits et à la lumière et qu’elles peuvent être précédées de troubles visuels ou sensoriels (aura). Les femmes sont trois fois plus touchées que les hommes par les migraines.
L’équipe d’Amanda Kalaydjian (National Institute of Mental Health, USA) a étudié l’évolution des fonctions cognitives de 1.500 femmes, dont 204 migraineuses. Elles ont été soumises à une première série de tests entre 1993 et 1996 puis à une autre série douze ans après. Les femmes migraineuses enregistrent en moyenne de moins bons scores aux exercices, comme ceux qui consistent à mémoriser des mots. Cependant, avec les années, leurs performances déclinent moins que celles des autres femmes. Les femmes migraineuses de plus de 50 ans sont les moins affectées par la baisse des fonctions cognitives. Ces résultats sont publiés aujourd'hui dans la revue Neurology.
La migraine étant elle-même une pathologie mal connue, dont les causes sont multiples et difficiles à identifier, les chercheurs ne savent pas en quoi elle protégerait les femmes du vieillissement cérébral. La prise régulière de médicaments anti-inflammatoires contre la douleur aurait-elle un effet protecteur ? Kalaydjian et ses collègues n’y croient pas vraiment. Ils supposent que le mode de vie pourrait être un facteur explicatif, sachant que pour éviter les crises les migraineux ont intérêt à avoir une vie plus saine, à faire de la relaxation, de l’exercice physique, à éviter certains aliments, à bien dormir.
Kalaydjian estime cependant que cela n’explique pas tout et qu’il y a probablement des mécanismes biologiques, impliquant l’activité neuronale et la vasodilatation, qui distingueraient les migraineux des autres.

Source revue Neurology

Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0