Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 septembre 2019 7 01 /09 /septembre /2019 17:35

RADAR BRÛLÉ : 30.000 EUROS À REMBOURSER POUR TROIS GILETS JAUNES

Gilet Jaune en action

Gilet Jaune en action

Ils étaient poursuivis pour avoir incendié le radar du Boudou, dans le Tarn-et-Garonne, le 28 décembre dernier.

Facture salée pour trois anciens "gilets jaunes" de Valence-d’Agen.

Les trois hommes étaient poursuivis devant le tribunal correctionnel pour avoir incendié un radar automatique le 28 décembre dernier. "On en avait ras le bol, on a discuté cinq minutes et on est parti là-bas sans avoir prémédité l’incendie", a assuré Stéphane, l’un des trois accusés. Selon La Dépêche, les hommes ont mis le feu au radar grâce à des pneus usagers récupérés dans le QG des "gilets jaunes" de Valence-d’Agen. En ce qui concerne le jerrycan d’essence qui a servi à enflammer les pneus, ce père de six enfants explique l’avoir récupéré dans "la voiture de sa compagne, il était déjà dans le coffre".

Les trois hommes ont été confondus par un appel anonyme. "On a été balancés, on le sait, cela serait de toute façon arrivé à un moment ou à un autre", affirme Johan, père de deux enfants, et tenu de s’expliquer, comme ses deux acolytes, sur les faits et ses intentions. Franck, de son côté, affirme que le trio est retourné "sur les lieux pour s’assurer que le feu ne se propage pas dans les bois". Mais les explications des prévenus ne semblent pas convaincre le tribunal qui rappelle les "nombreux débordements du mouvement des ‘gilets jaunes’" dans le Tarn-et-Garonne et notamment l’incendie de la trésorerie de Valence et celui du péage de l’A62 à Saint Loup.

Le procureur de la République a également pointé du doigt les dégradations de radars qui ont pour conséquence "une hausse des comportements à risque des automobilistes" et donc des accidents. Un argument réfuté par l’avocat des accusés, Me Rafaël Mattar. "Il n’y a aucune statistique pour démontrer la corrélation entre la destruction des radars et une hausse des accidents de la route", a fait valoir le conseil. Mais rien n’y fait, les trois hommes sont lourdement condamnés. Ils écopent de 4 mois de prison avec sursis avec mise à l’épreuve et sont condamnés à une amende de 29.693 euros qu’ils devront régler solidairement à l’État.

Bonne journée

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
12 mai 2019 7 12 /05 /mai /2019 21:06

Prendre le temps de Dire

 

Les leçons de la vie

Les leçons de la vie

Un jour, un enseignant demanda à ses étudiants d’écrire les noms des autres étudiants dans la classe sur deux feuilles de papier et de laisser un espace entre chaque nom.
Puis, il leur dit de penser à la chose la plus agréable qu’ils pourraient dire de chacun de leurs camarades et de le noter.
Ça a pris le reste du cours pour finir leur tâche, et chaque étudiant quitta la salle en remettant leurs feuilles à l’enseignant.
Ce samedi-là, l’enseignant nota le nom de chaque étudiant sur une feuille individuelle pour chacun, et inscrivit ce que tout le monde avait dit de chacun.
Le lundi, elle a donné à chaque étudiant sa liste respective. Avant longtemps, la classe entière souriait. «Vraiment ?» qu’elle entendit chuchoter

«Je ne savais pas que j’avais autant d’importance pour qui que ce soit ! » et, « Je ne savais pas que les autres m’aimaient autant.» fut la plupart des commentaires.
Personne n’a plus jamais parlé de ces papiers dans la classe à nouveau.
Il n’a jamais su s’ils en avaient discuté après la classe ou avec leurs parents, mais peu importe. L’exercice était arrivé à son but.
Les étudiants étaient contents l’un de l’autre.

Ce groupe d’étudiants termina finalement l’année.

Plusieurs années plus tard, un des étudiants fut tué au Viêt-Nam et l’enseignant assista aux funérailles de cet étudiant spécial. Elle n’avait jamais vu un homme dans un cercueil militaire avant.
Il avait l’air si élégant, si mature. L’église fut remplie par ses amis.
Un à un, ceux qui l’avaient aimé sont allés pour une dernière fois le voir dans le cercueil. L’enseignant fut le dernier à y aller.
Comme il se tenait là, un des soldats qui était porteur du cercueil est venu vers lui. Il lui demanda :
« Étiez-vous l’enseignant de maths de Marc ?  »
Il hocha la tête en signe de «ou ». Alors il lui dit :
« Marc m’a beaucoup parlé de vous.»

Après les funérailles, la plupart des anciens camarades de classe de Marc sont allés déjeuner ensemble. Les parents de Marc étaient là, attendant de parler avec son enseignant de toute évidence.
«Nous voulons vous montrer quelque chose,» dit son père en sortant un portefeuille de sa poche.
« Ils ont trouvé ça sur Marc quand il a été tué. Nous avons pensé que vous pourriez le reconnaître.»

En ouvrant le portefeuille, il a soigneusement enlevé deux morceaux de papier qui avaient évidemment été collés, pliés et repliés plusieurs fois.
L’enseignant a su sans même regarder que les papiers étaient ceux où il avait énuméré toutes les bonnes choses que chacun des camarades de Marc avait dit de lui.
« Merci beaucoup pour avoir fait cela,» dit la mère de la Marc.
«Comme vous pouvez le voir, Marc l’a gardé précieusement.  »

Tous les anciens camarades de classe de Marc ont commencé à se rassembler autour de l’enseignant. Charlie (l’enseignant) souri d’une façon plutôt gênée et dit :
« J’ai toujours ma liste dans le tiroir du haut de mon bureau à la maison.»
La femme de Chuck (un ancien étudiant) dit :
« Chuck m’a demandé de mettre le sien dans notre album de mariage.»
« J’ai le mien aussi,  » dit Marilyne,  » Il est dans mon journal intime.»
Alors Vicky, une autre camarade de classe, prit son livre de poche, en sortit son fragile morceau de papier contenant la liste et le montra au groupe. Puis elle dit :
« Je porte ceci avec moi tout le temps.» et sans battre de l’oeil, elle poursuivit : »Je pense que nous avons tous gardé notre liste.»

C’est à ce moment que l’enseignant s’est finalement assis et s’est mis à pleurer. Il a pleuré pour Marc et pour tous ses amis qui ne le reverraient plus jamais.

La quantité de gens dans la société est si grande que nous oublions que cette vie se terminera un jour.
Et nous ne savons pas quand le jour viendra.

Alors, s’il vous plaît, dites aux gens que vous aimez et dont vous vous souciez, qu’ils sont spéciaux et importants. Dites-leur avant qu’il ne soit trop tard…

Et une façon de le faire est d’envoyer ce message.

Si vous ne l’envoyez pas, vous aurez de nouveau manqué une merveilleuse occasion de faire quelque chose de beau et d’agréable.
Si vous avez reçu ceci, c’est parce que quelqu’un se soucie de vous et ça signifie qu’il y a probablement au moins quelqu’un pour qui vous comptez.
Si vous êtes «trop» occupé pour prendre quelques minutes maintenant pour envoyer ce message, serait-ce la toute première fois que vous ne faites pas cette petite chose qui ferait une différence dans vos relations interpersonnelles ?

Plus nombreux seront ceux à qui vous enverrez ceci, plus vous rejoindrez de gens dont vous vous souciez. Souvenez-vous que vous récoltez ce que vous semez, ce que vous avez mis dans la vie des autres vous revient toujours.

Puisse ce jour être béni et aussi spécial que vous êtes.

Et n’oublie pas que les amis sont la plus belle richesse du monde!!!

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0
23 février 2019 6 23 /02 /février /2019 09:06

Qu’est-ce que la Normalité ?

La Normalité

La Normalité

La normalité est ce qui est conforme
à ce dont on a l’habitude, ce qui ne
surprend, ne dérange ni n’attire la
curiosité car ‘ moyen ’ (norme) et
considéré de ce fait comme règle
à suivre . Cela reste une notion vague,
définie en fonction de chaque personne,
selon ce qu’elle est, et selon ses références

Le problème avec notre époque, c’est que les mots ont perdu leur sens, leur valeur , leur but.

Avant, les mots avaient pour mission de donner à notre langage des valeurs sures.
Aujourd’hui , on se sert des mots comme une arme, comme dissuasions pour arriver à ses propres fins. On les manipule au bon gré du moment, le plus souvent en dehors de leur contexte, pour influencer la façon de penser du public.

Nous vivons de plus en plus dans une société qui se dit tolérante. Voici une petite description qui me plaît beaucoup :

« Fait de tolérer quelque chose, d’admettre avec une certaine passivité, avec condescendance parfois, ce que l’on aurait
le pouvoir d’interdire, le droit d’empêcher »

Mais cette soi-disant tolérance qu’on parle à tort et à travers aujourd’hui, et qu’on aime utiliser abondamment à toutes les
sauces , est-elle vraiment un pas vers plus de liberté ?

J’ai remarqué personnellement que ceux qui en parlent le plus, et qui en sont les plus fervents, sont parfois les personnes
les plus intolérantes que je connaisse.

Mon fils m’a fait remarquer une fois : « Tu sais papa, à partir du moment où on accuse quelqu’un d’être intolérant,
c’est à ce moment-là que nous devenons intolérants nous-mêmes »
Je suis d’accord avec lui. N’est-ce pas ce qui arrive avec ceux qui passent leur temps d’accuser les autres de : « raciste », « d’antisémite », d’homophobe », « misogyne », etc.
Juste parce qu’ils ont une idée un peu différente de la norme.

Alors, dites-moi, qu’est-ce que la norme veut dire dans notre société actuelle ?

« Fais ce que je dis, mais ne fais pas ce que je fais ! »

Croyez-le ou pas, la société française est très étroite d’esprit , je dirais même vieux jeu sur certains aspects.

Les Français jugent encore beaucoup les autres sur leur apparence , leur code de vie, leur parler, etc.

Ils ont beaucoup d’idées préconçues sur les gens qui dépendent des aides sociales, sur les handicapés, ceux qui ne travaillent pas…

Ceux qui ne vivent pas comme eux !

Notre mode de vie, notre culture, notre vie de tous les jours, vacillent entre ces deux extrêmes ; la vieille France qui a
du mal à se débarrasser de ses tabous, et la nouvelle génération qui veut briser tous ces tabous, se disant une génération plus libre et tolérante que l’ancienne.
« Ma liberté commence où la tienne finit »

Mais laissez-moi vous dire : la vraie liberté n’a rien à voir avec la façon d’être conforme au statu quo, d’être politiquement correct, d’être marginal ou pas, d’être tolérant ou
pas.

La vraie liberté est un état d’esprit et de cœur, notre attitude devant les besoins des autres, notre indépendance de l’influence de la société dans nos décisions et notre mode de vie.

Mais sachez une chose, que la tolérance peut être aussi néfaste que l’intolérance dans beaucoup de façons. C’est une
question d’avoir le juste poids dans la balance.

C’est un peu comme les parents qui élèvent leurs enfants : certains stricts, avec trop de règles; d’autres trop cool,
laissant leurs enfants faire ce qui bon leur semble. Dans les deux cas de figure, cela fait des enfants qui auront
du mal à se gérer.

Quand je regarde la société autour de moi, je vois la dégradation des valeurs humaines, de ce qui fait de nous des
êtres pensants, qui savent prendre de bonnes décisions sans s’appuyer sur un système qui pense à notre place.

----------------------

On parle de « tolérance grammaticale » et « orthographique » par exemple, d’une possibilité admise de ne pas respecter une règle grammaticale ou d’orthographique en usage.

« D’esprit de tolérance » : état d’esprit de quelqu’un ouvert à autrui et admettant des manières de penser et
d’agir différent des siennes…
Couples homosexuels pouvant vivre ensemble, se marier, et élever des enfants. Eduquer les enfants dès leur plus jeune âge qu’ils ont le droit de choisir s’ils veulent devenir un garçon ou une fille.

«Tolérance religieuse», qui est une belle appellation en apparence, mais qui en réalité régresse dans beaucoup
de pays à vue d’œil, où un grand nombre de croyants souffrent de persécutions physiques et morales.

«Tolérance dans l’Education nationale»
Quand seule la théorie de l’ évolution est enseignée dans les livres scolaires, et que la théorie de la création est bannie.

Cette tolérance s’ applique aussi dans les universités, les grandes écoles, touchant tous les domaines de la connaissance humaine (Histoire, géographie , science,
recherches, philosophie , sociologie , etc.)

« Tolérance communautaire » Le devoir d’un pays de recevoir et d’accepter des flux migratoires sous peine de perdre
sa propre identité, ses racines, et sa propre culture.

La liste ne s’arrête pas là, ainsi que les normes de chacun. Et comme le dit si bien le proverbe : « Chacun voit midi à sa porte »

Ce qui veut dire en claire : chacun se préoccupe de son propre intérêt avant tout autre chose, et considère ses
problèmes ou ses opinions comme étant les plus importants.

Alors, c’est quoi la norme pour vous ?

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
13 février 2019 3 13 /02 /février /2019 07:45

Quelques réflexions,

Connues, mais qu'il est bon de rappeler

Certaines idées peuvent être considérées comme farfelues, voire utopiques

S'il faut du réalisme, il faut également du rêve et de l'utopie

Mais d'autres sont déjà réalisées...

Tarascon sur Ariège

Tarascon sur Ariège

Général – Évolution de la Démographie ariégeoise

Ariège

Stabilisation, voire légère augmentation

Basse Ariège

On gagne des habitants

Haute Ariège

La Haute Ariège perd des habitants

Le peu de croissance démographique est uniquement due à l’installation de nouveaux habitants.

La population ariégeoise est plus âgée qu’ailleurs en France, mais l’écart se réduit car le vieillissement de la population y est moins rapide. Le poids des ouvriers et des personnes sans diplôme, historiquement élevé, diminue de façon continue depuis trente ans.

La baisse la plus sensible se situe dans le Couserans

Population vieillissante...il faudrait faire un état de la population de plus de 50 ans et se projeter dans 30 ans

Les remèdes

Les territoires doivent se rendre attractifs

Les services (santé, école, culture),

L'emploi du conjoint,

Le logement…

Il faut faire preuve d'innovation

Accroître l'attractivité

Agir sur l'emploi

Maintien de l'école à proximité

Les mesures adoptées et les facteurs attractifs

Achat d’habitations par la commune.

Offrir des services et promouvoir le commerce de proximité

Proposer des activités qui ne se font pas ailleurs

Un centre de randonnées

Aménager les chemins de façon conséquente

Développer des activités, afin de fixer les Jeunes au village

Le troisième et quatrième age

Nécessité de prévoir des hébergements appropriés

EHPAD, Centres type «Sénioriales», des gîtes confortables, de la restauration appropriée, des loisirs appropriés

Les atouts de la Haute Ariège

La Haute Ariège a un avenir avec l'évolution du climat

La Haute Ariège deviendra dans les années à venir une destination d'été et perdra de son attractivité d'hiver

Les stations ariégeoises (souvent de basse altitude) perdront de leur attractivité en hiver, mais elle en gagneront en été

La Haute Ariège deviendra une destination d'été

On y viendra pour sa qualité de vie

On viendra y chercher du confort, du «Bien-vivre» et pas forcement des séjours de courte durée

Là où la plage deviendra une destination d'hiver

Il faut favoriser la pluriactivité

Les services de proximité

La Poste

Développer les MSAP

Les services médicaux... ?...

Songer à développer la télémédecine

Pourquoi pas imaginer un bistrot ou un commerce polyvalent ?

Dégager des terrains constructibles ? Afin d’accueillir de nouveaux arrivants

Amélioration de l'habitat ancien

Accroître le tissus associatif

L'agriculture de montagne – Spécificité et Qualité

L'agriculture biologique

Le miel de montagne

La proximité de l'Espagne

Vèbre - Un petit village de montagne

Vèbre - Un petit village de montagne

Que faire pour Vèbre ?

Le pont de Vèbre à la Pountare

Le pont de Vèbre à la Pountare

Rendre le village plus attractif

Faire connaître Vèbre

Accroître le tissus associatif

L’association «Vèbre Chemins Faisant», les médias

Pourquoi pas imaginer un bistrot ou un commerce polyvalent ?

Le logement

Acquisition d’habitations par la commune et les configurer avec une vision, à 20 ans et penser à l'emploi du conjoint.....Sans oublier le troisième et quatrième age

Nécessité de prévoir des hébergements appropriés, et des centres type « Sénioriales », des gîtes confortables, de la restauration et des loisirs appropriés

L'école

Favoriser un regroupement des écoles afin d'obtenir une classe à Vèbre (Comme cela se fait à Mérens et à l'Hospitalet)

L'emploi

Offrir des services et promouvoir le commerce de proximité

Proposer des activités qui ne se font pas ailleurs

Pourquoi pas, un centre de randonnées

Aménagement du village

Aménager les chemins de façon conséquente

Développer des activités, afin de fixer les Jeunes au village

Les services

Favoriser le service de proximité (Combien même je ne suis pas un exemple)

L'agriculture de montagne

Certains jardins sont en friches, d'autres inexploités...

Pourquoi ne pas promouvoir la multi-exploitation....Avec un objectif de qualité, dans un cadre biologique.....Il était un temps où l'on produisait du miel....Pourquoi ne pas le promouvoir

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2018 7 25 /11 /novembre /2018 18:40

Fini le temps des philosophes et des adeptes de la révolution….La France a sommeil...

Mieux vaut en rire...!

C’est la crise généralisée dans un monde qui nécessite le changement mais où tout le monde aspire à la tranquillité

Les problèmes des boulangers sont croissants ... Alors que les bouchers veulent défendre leur beefsteak, les éleveurs de volaille se font plumer, les éleveurs de chiens sont aux abois et les pêcheurs haussent le ton ! 
Et bien sûr, les éleveurs de porcs sont dans la merde, tandis que les céréaliers sont sur la paille. Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression, les viticulteurs trinquent.

Heureusement, les électriciens résistent. Mais pour les couvreurs, c'est la tuile et certains plombiers prennent carrément la fuite. Dans l'industrie automobile, les salariés débrayent dans l'espoir que la direction fasse marche arrière.

Chez EDF, les syndicats sont sous tension, mais la direction ne semble pas au courant.

Les cheminots voudraient garder leur train de vie, mais la crise est arrivée sans crier gare.

Les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour, pendant que les pédicures travaillent d'arrache-pied, que les croupiers jouent le tout pour le tout, que les dessinateurs font grise mine, que les militaires partent en retraite, que les imprimeurs dépriment et que les météorologistes sont en dépression. 
Mon Dieu, c'est vraiment une mauvaise passe ......... ! ! ! ! !

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2018 7 18 /11 /novembre /2018 12:02

Était-ce impardonnable ?

La Vie je ne m’en lasse pas

J’ai pardonné des erreurs presque impardonnables,

J’ai essayé de remplacer des personnes irremplaçables

Et oublié des personnes inoubliables.
J’ai agi par impulsion, j’ai été déçu par des gens

Que j’en croyais incapables, mais j’ai déçu des gens aussi.


J’ai tenu quelqu’un dans mes bras pour le protéger.
Je me suis fait des amis éternels.
J’ai ri quand il ne le fallait pas.
J’ai aimé et je l’ai été en retour,

Mais j’ai aussi été repoussé. 


J’ai été aimé et je n’ai pas su aimer.
J’ai crié et sauté de tant de joies,

j’ai vécu d’amour et fait des promesses éternelles,
Mais je me suis brisé le cœur, tant de fois!
J’ai pleuré en écoutant de la musique

ou en regardant des photos. 


J’ai téléphoné juste pour entendre une voix,

Je suis déjà tombé amoureux d’un sourire. 
J’ai déjà cru mourir par tant de nostalgie.
J’ai eu peur de perdre quelqu’un de très spécial

Mais j’ai survécu! Et je vis encore!
Et la vie, je ne m’en lasse pas …………


Et toi non plus tu ne devrais pas t’en lasser. Vis!!! 
Ce qui est vraiment bon, c’est de se battre avec persuasion, Embrasser la vie et vivre avec passion,

Perdre avec classe et vaincre en osant…..
Parce que le monde appartient à celui qui ose!

Charlie Chaplin

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 17:01

Déconnecté de la vie courante

Le Smartphone........:...et pourtant on en est bien là !!!!!!!

Une enseignante était chez elle, et à l'heure du diner, elle a commencé à lire les devoirs faits par ses élèves.

Son mari était près d'elle et jouait à je ne sais quoi sur sa tablette.
Pendant qu'elle lisait le dernier devoir, les larmes ont commencé à rouler silencieusement sur le visage de sa femme.
Le mari a vu ça et a demandé:
- « Pourquoi tu pleures ma chérie? Qu'est-ce qui s'est passé? »
La femme:
- « Hier, j'ai donné un devoir aux élèves de première année, sur... le sujet :  'Mon Souhait.' »
Le mari:
- « D'accord, mais pourquoi pleures-tu? »
La femme:
- « C'est le dernier devoir qui me fait pleurer.
Le mari curieux :
- « Qu'est-ce qui est écrit dans ce devoir et qui te fait pleurer? »
La femme:
- « Écoute, je vais te le lire :
" Mon souhait est de devenir un smartphone. Mes parents aiment tellement leur smartphone.
Ils sont tellement préoccupés avec leur smartphone que, parfois ils oublient de s'occuper de moi.
Quand mon père rentre fatigué du travail, il a du temps pour son smartphone, mais pas pour moi.
Quand mes parents sont en train de faire un travail important et que le smartphone sonne, ils répondent au téléphone à la première sonnerie. Mais pas à moi... même si je pleure.
Ils jouent des jeux sur leur smartphone, mais pas avec moi.
Ils ne m'écoutent jamais, même quand je suis en train de leur dire quelque chose d'important.
Alors, mon souhait est de devenir un smartphone ».
Après avoir écouté, le mari était ému et a demandé à sa femme :
- « Qui a écrit ça? »
La femme:
- « Notre fils »

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 10:58

La Mère de la loi sur l’IVG est morte ce vendredi à l’âge de 89 ans…

Merci, d’avoir traversé notre vie – Vous êtes un exemple pour la majorité d’entre nous.

Vous êtes une Dame de conviction qui a lutté contre les préjugés, sans jamais vous résigner.

Vous avez contribué à changer durablement les mœurs de la société française, contre les préjugés masculins, les conservatismes de tous bords, parfois même contre vos propres alliés.

Vous avez su convaincre, dans une lutte menée pied à pied, avec la classe d'une Femme d'Etat.

Vous resterez à jamais, présente dans nos mémoires.

Simone Veil, lors de sa bataille à l’Assemblée Nationale française le 26 novembre 1974

Simone Veil, lors de sa bataille à l’Assemblée Nationale française le 26 novembre 1974

Une femme au chignon bien ordonné, dans un chemisier bleu nuit, un collier de perles autour du cou, s’exprime dans l’écrin de velours qu’est l’hémicycle du Palais-Bourbon.

Nous sommes en novembre 1974 et Simone Veil défend avec sa « conviction de femme », devant cette « assemblée presque exclusivement composée d’hommes », sa loi dépénalisant l’IVG.

S’il est une image qu’on retiendra de Simone Veil, décédée ce vendredi à 89 ans, c’est bien celle-là : une femme portant à bout de bras une des réformes de société les plus importantes de la Ve République.

Rescapée des camps de concentration

Avec sa loi, finalement adoptée en janvier 1975, elle écrit sa part d’histoire de France, trente ans après l’avoir traversée de la plus cauchemardesque des façons. En 1944, Simone Jacob a 16 ans quand elle se fait arrêter, à Nice, par la Gestapo.

Elle est déportée à Drancy puis à Auschwitz-Birkenau, où elle reçoit le matricule 78651. A la Libération, Simone Jacob a perdu la moitié de sa famille : seules ses sœurs Madeleine, rescapée comme elle des camps, et Denise, résistante, ont survécu. Sa mère, son père et son frère ne sont jamais revenus de déportation.

Après des études de droit, Simone Jacob, qui a épousé en 1946 Antoine Veil, rencontré à Sciences Po, entame une carrière de magistrate. En 1974, le Premier ministre Jacques Chirac insiste pour que Valéry Giscard d’Estaing fasse d’elle sa ministre de la Santé. C’est ainsi qu’elle fera passer, au terme d’orageux débats, la loi dépénalisant l’IVG, avant de quitter le gouvernement en 1979, date à laquelle elle est élue députée européenne. Première femme présidente du Parlement européen (1979-1982) puis première femme ministre d’Etat (1993-1995), Simone Veil place le féminisme au cœur de son engagement.

Immortelle depuis 2007

Elle est nommée membre du Conseil constitutionnel en 1998, où elle siège jusqu’en 2007;

Cette même année, paraît son autobiographie, Une vie, où elle livre pour la première fois les ressorts de ses engagements, pour l’Europe, la paix, l’égalité entre les sexes. « Avec l’âge, je suis devenue de plus en plus militante de la cause des femmes », écrit-elle. « Paradoxalement peut-être, là aussi, je m’y sens d’autant plus portée que, ce que j’ai obtenu dans la vie, je l’ai souvent obtenu précisément parce que j’étais une femme. »

Retirée de la vie politique, ses apparitions publiques se raréfient. Elle quitte la vie publique après le décès de son mari en avril 2013. Elle qui caracole en tête dans les enquêtes de popularité depuis des années est aussi une Immortelle. 

Elue à l’Académie française en 2008, elle a reçu deux ans plus tard son épée d’académicienne, dont la lame est gravée de son numéro de déportée. 

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 14:39

Ramadan : le pique-nique de non-jeûneurs kabyles, un pied de nez aux autorités

L’Algérie et la liberté de culte

Plusieurs centaines de personnes ont déjeuné publiquement samedi à Tizi-Ouzou, en Kabylie, pour appeler au respect de la liberté de conscience et dire non à "l'islam radical".

C'est un appel à la tolérance que d'aucuns ne manqueront pas de percevoir comme une provocation. Près de 500 personnes se sont réunies samedi à Tizi-Ouzou, en Kabylie, autour d'un déjeuner public pour dénoncer "les campagnes d’intimidation menées contre les non-jeûneurs" dans cette région de l'est algérien en cette période de ramadan.

"Il y a un climat de terreur qui règne contre ceux qui ne jeûnent pas" durant le mois de jeûne sacré musulman du ramadan, dénonce à l'AFP l'un d'eux, Ali, la quarantaine. "Il faut que la religion reste du domaine du privé", dit-il en s'affirmant "musulman de tradition mais pas jeûneur", acquise quand à lui, Tahar Bessalah, venu spécialement d'Alger.

Ramadan : le pique-nique de non-jeûneurs kabyles, un pied de nez aux autorités

Lors d'une prise de parole, le président du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK), Bouaziz Aït Chebib, a revendiqué "l'attachement ancestral" des Kabyles "à la liberté de conscience". "C'est une réponse au courant d’un islam radical qui commence à supplanter l’islam tolérant pratiqué par les citoyens kabyles", a-t-il martelé le site maghrebemergent.com.

Bouteille et sandwich à la main, jeunes, personnes âgées, artistes, militants politiques et associatifs ont répondu à l'appel lancé la semaine dernière sur les réseaux sociaux après une descente de gendarmes, le 19 juillet, dans une cafétéria de non-jeûneurs au village Tifra, toujours en Kabylie, précise le journal El Watan. Les clients avaient alors été pris en photo.

L'ambiance de cette manifestation est restée bon enfant malgré la présence de policiers en civils, selon le site Tout sur l'Algérie (TSA). Aucune intervention n'a eu lieu comme l'avait annoncé mardi le maire de Tizi-Ouzou, Abdelkader Bouazghi, lors d'une conférence de presse. "Chacun est libre face à sa conscience", avait-il ajouté en affirmant qu'il n'y aurait aucune répression.

Une liberté de conscience non partagée par le ministre des Affaires religieuses Bouabdellah Ghlamallah qui a qualifié cet appel au rassemblement de véritable "provocation", a rapporté le site Algérie Focus.

"Punissez les voleurs de milliards"

D'après TSA, une manifestation a également eu lieu samedi à Aokas, sur la côte est de Béjaia, en Kabylie, pour dénoncer "l’inquisition", le "salafisme" et appeller à punir "les voleurs de milliards et pas les non-jeûneurs".

En 2010, plusieurs non-jeûneurs avaient été poursuivis et condamnés à des peines de prison ferme pour non respect du ramadan. Alors que la Constitution algérienne garantit la liberté de culte et ne prévoit aucune sanction contre ceux qui refusent d’observer le jeûne, les juges avaient invoqué l'article 144 bis 2 qui stipule qu'"Est puni d’emprisonnement quiconque offense le Prophète et les envoyés de Dieu, ou dénigre le dogme ou les préceptes de l’islam."

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 20:07

Vieillir, c'est chiant.

Bonjour Vieillesse……Un texte délicieux de Bernard Pivot,

J'aurais pu dire:

Vieillir, c'est désolant, c'est insupportable,

C'est douloureux, c'est horrible,

C'est déprimant, c'est mortel.

Mais j'ai préféré «chiant»

Parce que c'est un adjectif vigoureux

Qui ne fait pas triste.

Vieillir, c'est chiant parce qu'on ne sait pas quand ça a commencé et l'on sait encore moins quand ça finira.

 

Non, ce n'est pas vrai qu'on vieillit dès notre naissance.

On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant.

On était bien dans sa peau.

 

On se sentait conquérant. Invulnérable.

La vie devant soi. Même à cinquante ans, c'était encore très bien….Même à soixante.

 

Si, si, je vous assure, j'étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme.

Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps j'ai vu le regard des jeunes…..

Des hommes et des femmes dans la force de l'âge qui ne me considéraient plus comme un des leurs, même apparenté, même à la marge.

 

J'ai lu dans leurs yeux qu'ils n'auraient plus jamais d'indulgence à mon égard.

Qu'ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables.

 

Sans m'en rendre compte, j'étais entré dans l'apartheid de l'âge.

 

Le plus terrible est venu des dédicaces des écrivains, surtout des débutants.

"Avec respect", "En hommage respectueux", "Avec mes sentiments très respectueux".

 

Les salauds! Ils croyaient probablement me faire plaisir en décapuchonnant leur stylo plein de respect? Les cons!

 

Et du « cher Monsieur Pivot » long et solennel comme une citation à l'ordre des Arts et Lettres qui vous fiche dix ans de plus !

 

Un jour, dans le métro, c'était la première fois, une jeune fille s'est levée pour me donner sa place…..

J'ai failli la gifler. Puis la priant de se rassoir, je lui ai demandé si je faisais vraiment vieux, si je lui étais apparu fatigué. !!!... ?

 

-- "Non, non, pas du tout, a-t-elle répondu, embarrassée. J'ai pensé que".

-- Moi aussitôt : «Vous pensiez que?

-- "Je pensais, je ne sais pas, je ne sais plus, que ça vous ferait plaisir de vous asseoir".

- "Parce que j'ai les cheveux blancs"?

- "Non, c'est pas ça, je vous ai vu debout et comme vous êtes plus âgé que moi, çà été un réflexe, je me suis levée".

-- "Je parais beaucoup…beaucoup plus âgé que vous"?

-"Non, oui, enfin un peu, mais ce n'est pas une question d'âge".

-- "Une question de quoi, alors?"

- "Je ne sais pas, une question de politesse, enfin je crois".»

J'ai arrêté de la taquiner, je l'ai remerciée de son geste généreux et l'ai accompagnée à la station où elle descendait pour lui offrir un verre.

 

Lutter contre le vieillissement c'est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien.

Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l'amour, ni au rêve.

Rêver, c'est se souvenir tant qu'à faire, des heures exquises.

C'est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent.

C'est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l'utopie.

 

La musique est un puissant excitant du rêve. La musique est une drogue douce.

J'aimerais mourir, rêveur, dans un fauteuil en écoutant soit l'adagio du Concerto no 23 en la majeur de Mozart,

soit, du même, l'andante de son Concerto no 21 en ut majeur,

musiques au bout desquelles se révèleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l'au-delà.

Mais Mozart et moi ne sommes pas pressés.

Nous allons prendre notre temps.

Avec l'âge le temps passe, soit trop vite, soit trop lentement.

Nous ignorons à combien se monte encore notre capital. En années? En mois? En jours?

Non, il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital.

Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération.

Après nous, le déluge?....Non, Mozart.

 

Voilà, ceci est bien écrit, mais cela est le lot de tous, nous vieillissons !...

Bien ou mal, mais le poids des ans donne de son joug au quotidien

Bernard Pivot

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0