Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 15:26

Ainsi va la vie… !

Le changement

Le changement

Je vous présente quelques scénarii de la vie quotidienne…

Il y a 45 ans

Et

Aujourd’hui

….Jugez-en….

Avons-nous fait des progrès… ?

Je vous en laisse juges

Vacances.

1969 :

Après avoir passé 15 jours de vacances en famille, en Bretagne, dans la caravane tractée par une 403 Peugeot, les vacances se terminent.

Le lendemain, tu repars au boulot, frais et dispos.

2014 :

Après 2 semaines à la Réunion et à l'Ile Maurice, obtenues à peu de frais grâce aux « bons vacances » du Comité d'Entreprise, tu rentres fatigué et excédé par 4 heures d'attente à l'aéroport, suivies de 12 heures de vol.

Au boulot, il te faut 1 semaine pour te remettre du décalage horaire !

Du lait, du beurre et des œufs

1969 :

Tu vas chercher du lait chez le crémier, qui te dit bonjour, avec ton bidon en alu, et tu prends du beurre, fait avec du lait de vache, coupé à la motte. Puis tu demandes une douzaine œufs qu'il sort d'un grand compotier en verre.

Tu paies avec le sourire de la crémière, et tu sors sous un grand soleil.

Le tout a demandé 10 minutes.

2014 :

Tu prends un caddie de merde dont une roue est coincée et qui le fait aller dans tous les sens sauf celui que tu veux.

Tu passes par la porte qui devrait tourner mais qui est arrêtée par ce qu'un benêt l'a poussée, puis tu cherches le rayon crémerie, où tu te les gèles, pour choisir parmi 12 marques le beurre qui devrait être fait à base de lait de la communauté. Enfin tu cherches la date limite...

Pour le lait :

Tu dois choisir avec des vitamines, bio, allégé, très allégé, nourrissons, enfants, malades ou mieux en promo avec la date dessus et la composition .....

Pour les 12 œufs :

Tu cherches la date de la ponte, le nom de la société et surtout tu vérifies qu'ils ne soient pas fêlés ou cassés et paf !!! Tu te mets plein de jaune sur le pantalon !!!

Tu fais la queue à la caisse. La grosse dame devant toi a pris un article en promo qui n'a pas de code barre ... Alors tu attends, et tu attends ....,

Puis toujours avec ce foutu caddie de merde, tu sors pour chercher ton véhicule sous la pluie. Tu ne le retrouves pas car tu as oublié le N° de l'allée ........

Enfin après avoir chargé la voiture, il faut reporter l'engin pourri et là, tu vas t'apercevoir qu'il est impossible de récupérer ta pièce de 1 euro ....

Tu reviens à ta voiture sous la pluie qui a redoublé.

Cela fait plus d'une heure que tu es parti.

Faire un voyage en avion

1969 :

Tu voyages dans un avion d'Air France. On te donne à manger et t'invite à boire ce que tu veux, le tout servi par de belles hôtesses de l'air, et ton siège est tellement large qu'on peut s'asseoir à deux.

 2014 :

Tu entres dans l'avion en continuant d'attacher ton ceinturon qu'on t'a fait retirer à la douane, pour passer le contrôle.

Tu t'assoies sur ton siège et, si tu éternues un peu trop fort, tu mets un coup de coude à ton voisin.

Si tu as soif, le steward t'apporte la carte et les prix sont ahurissants.

Michel doit aller dans la forêt après la classe. 

Il montre son couteau à Jean avec lequel il pense se fabriquer un lance-pierre.

1969 :

Le directeur voit son couteau et lui demande où il l'a acheté pour aller s'en acheter un pareil.

2014 :

L'école ferme. On appelle la gendarmerie. On emmène Michel en préventive.

TF1 présente le cas aux informations en direct depuis la porte de l'école.

Discipline scolaire.

1969 :

Tu fais une bêtise en classe. Le prof t'en colle deux. En arrivant chez toi, ton père t'en recolle deux autres.

2014 :

Tu fais une bêtise. Le prof te demande pardon.

Ton père t'achète une console de jeux et va casser la gueule au prof.!!!

Dominique et Marc se disputent. Ils se flanquent quelques coups de poing après la classe.

1969 :

Les autres les encouragent, Marc gagne.

Ils se serrent la main et ils sont copains pour la vie.

2014 :

L'école ferme. FR3 proclame la violence scolaire, relayée par BFMTV et ITélé en boucle et TF1 au journal de 20 heures.

Le lendemain, Le Parisien et France Soir en font leur première page et écrivent 5 colonnes sur l'affaire.

Jean tombe pendant une course à pied. Il se blesse au genou et pleure. Sa prof Jocelyne le rejoint, le prend dans ses bras pour le réconforter.

1969 :

En deux minutes Jean va beaucoup mieux et continue la course.

2014 :

Jocelyne est accusée de perversion sur mineur et se retrouve au chômage, elle écopera de 3 ans de prison avec sursis.

Jean va de thérapie en thérapie pendant 5 ans. Ses parents demandent des dommages et intérêts à l'école pour négligence, et à la prof pour traumatisme émotionnel. Ils gagnent les deux procès.

La prof, au chômage et endettée, se suicide en se jetant d'en haut d'un immeuble. Plus tard, Jean succombera à une overdose au fond d'un squat!!!

Le Pèlerin 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 09:32

Le "Bordel de la Poésie" débarque en France

France – Vers une réouverture des Bordels …7 euros la passe… !

Paris - Dans l'ambiance feutrée d'alcôves, des femmes en tenue affriolantes susurrent de jolis mots aux oreilles de clients en extase. On est à Pigalle mais ici c'est la poésie qui se monnaye: le "bordel de la poésie" a débarqué en France.

Le principe : vous choisissez votre interprète - elle, le plus souvent - ou il récite en toute intimité pendant une dizaine de minutes des vers de sa composition sur le thème de votre choix ou selon son inspiration. Pas de classiques, ni de poésie érotique. 

L'idée du "bordel de la poésie" est née à New York en 2008 sous l'égide d'une Californienne, qui "s'ennuyait à mourir" dans les rencontres de poésie traditionnelles. 

"J'avais envie de donner un peu de sang neuf à cet art qui est passé de mode. Baudelaire et Oscar Wilde étaient des célébrités à leur époque, il n'y a pas de raison que les poètes ne soient pas des stars aujourd'hui !", s'exclame Stephanie Berger (30 ans), surnommée "Madame". 

Aujourd'hui, les bordels de la poésie se déclinent dans plusieurs villes sous forme de soirées mensuelles dans les clubs et restaurants de Chicago, Londres, Barcelone, Bruxelles. Et après Paris, bientôt Vienne et Dublin. 

Ce vendredi soir, ambiance rétro d'un cabaret de l'avant-guerre au restaurant Pigalle, dans le quartier éponyme des plaisirs nocturnes. Vêtue d'un fourreau de satin doré, brodé de dentelle noire, Madame fait défiler ses "prostituées": The Lady, Chronos, Ginger Bitch, ou encore le comte de Bellemort, maître de la rhapsodie macabre. 

Ces poètes amateurs participent régulièrement aux slams de la poésie, organisés à travers la France. 

Une bouteille de whisky à la main et l'air faussement éméché, le ténébreux Tennessee Pink, dans la vraie vie Nicholas Adamski, cofondateur du Bordel de la poésie, vend des jetons à sept euros. C'est le prix qu'il en coûtera au client pour un moment intime avec un poète. 

Dans la salle bondée du premier étage, "Alberto" harangue la foule : "Oui, vous êtes bien dans un bordel...Mais c'est le seul bordel où les prostituées sont des poètes!". 

- Magie - 

Pourquoi mêler le sexe à la poésie' C'est naturel, explique Madame : poésie et prostitution sont les "deux plus vieux métiers du monde", tous deux portent en eux l'idée "de marginalité, de fantasme, d'intimité, de désir, de violence et de plaisir". 

Stephanie Berger est fascinée par les maisons closes du 19è siècle, où venaient s'inspirer des artistes comme Toulouse-Lautrec ou Rimbaud. 

Mais aujourd'hui, c'est difficile de vivre de la poésie, "alors il faut bien se prostituer pour en vendre", ironise-t-elle.  

La reine du burlesque Louise DeVille, une artiste américaine installée à Paris depuis neuf ans, encanaille l'atmosphère avec savoir-faire. La danseuse, admiratrice de Joséphine Baker, se tortille et termine avec un flamboyant numéro de cracheuse de feu. 

Sur un coin de table, une diseuse de bonne aventure très légèrement vêtue scrute les lignes de la main d'un client amusé.  

Sous les lumières tamisées des alcôves de l'arrière-salle, la magie opère. Les clients se bousculent même. Comme par hasard les femmes choisissent des poètes et les hommes, des poétesses. 

Ginger Bitch, de son vrai nom Ferdinand Legendre, adore le concept. "C'est bien la première fois que je gagne de l'argent en déclamant mes vers!", se réjouit ce poète de 27 ans, documentaliste, issu d'une famille passionnée de littérature, qui rêve d'être publié.  

Certains clients ressortent amusés, d'autres enivrés, comme envoutés par le délicieux mélange des genres.  

"Je suis tombé amoureux de vos vers" confie un client à Mme Bothery. "Je crois que je suis resté beaucoup trop longtemps avec Mrs Peacock et du coup j'ai négligé les autres", regrette Dries Schouteden, un pilote d'avion. "Je reviendrai, je suis vraiment emballée", ajoute une jeune étudiante, Nolwen, venue avec ses copines. 

Source 20minutes.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 10:27

Alexandre Dumas fils

Société - Des propos pleins de sagesse

- En amour, quand on manque le train de midi, il vaut mieux ne pas prendre celui du soir. Les nuits sont fraîches.
- Si Dieu pouvait tout à coup être condamné à vivre la vie qu'il inflige à l'homme, il se tuerait.
- L'amour ne va pas sans l'estime.
- Une omelette est à la cuisine ce que le sonnet est à la poésie.
- Voulez-vous compter vos amis ? Empruntez-leur de l'argent.
- Il faut aimer n'importe qui, n'importe quoi, n'importe comment, pourvu qu'on aime.
- N'estime l'argent ni plus ni moins qu'il ne vaut : c'est un bon serviteur, et un mauvais maître.
- S'emparer d'un cœur qui n'a pas l'habitude des attaques, c'est entrer dans une ville ouverte et sans garnison.
- Pauvres créatures ! Si c'est un tort de les aimer, c'est bien le moins qu'on les plaigne.
- On peut toujours vivre avec sa femme quand on a autre chose à faire.
- Si les hommes n'entendent rien au cœur des femmes, les femmes n'entendent rien à l'honneur des hommes.
- Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.
- Quand nous nous marions, c'est pour trouver dans notre femme ce que nous avons inutilement demandé aux femmes des autres.
- Le pardon, vous savez ce que c'est ? C'est l'indifférence pour ce qui ne touche pas.
- Les hommes seuls ont la force de ne pas pardonner.
- Je ne suis pas assez riche pour vous aimer comme je voudrais, ni assez pauvre pour être aimé comme vous voudriez.
- Il faut se servir de ses conquêtes pour conquérir.
- Il y a des services si grands qu'on ne peut les payer que par l'ingratitude.
- Les affaires ? C'est bien simple, c'est l'argent des autres.
- Rien ne réussit comme le succès.
- Tous pour un, un pour tous.
- Un pays sans police est un grand navire sans boussole et sans gouvernail.
- La femme, assure la Bible, est la dernière chose que Dieu a faite. Il a dû la faire lesamedi soir. On sent la fatigue.

- C'est souvent la femme qui nous inspire les grandes choses qu'elles nous empêche d'accomplir.
- Ceux que nous avons aimés et que nous perdus ne sont plus où ils étaient, mais ils sont toujours et partout où nous sommes.
- Les lettres anonymes ont le grand avantage qu'on n'est pas forcé d'y répondre.
- L'amour, c'est de la physique, le mariage c'est de la chimie.
- En amour, écrire est dangereux, sans compter que c'est inutile.

- L'arme la plus dangereuse d'une femme, c'est sa virginité.

- Mon père était un grand enfant que j'ai eu étant tout petit.

- Comment se fait-il que, les petits enfants étant si intelligents, la plupart des hommes soient si bêtes ? Cela doit tenir à l'éducation.

- Pour réussir un bon dîner, il faut être deux... moi, et un excellent cuisinier.

- Le silence est la seule chose en or que les femmes détestent.

- Il n’est pas douteux que la vérité soit dans le mariage et par conséquent le bonheur autant qu’il peut exister.

- On ne vit pas de ce que l'on mange, mais de ce que l'on digère.

- Les résolutions sont comme les anguilles ; on les prend aisément. Le diable est de les tenir.

- Quand on voit la vie telle que Dieu l'a faite, il n'y a qu'à le remercier d'avoir fait la mort.

- Il n'y a qu'un amour, profond, sincère, inaltérable, c'est l'amour maternel.

- Ne discutez jamais, vous ne convaincrez personne. Les opinions sont comme des clous ; plus on tape dessus, plus on les enfonce.

- L’appétit est la conscience du corps.

Alexandre Dumas fils

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 18:51

Humour – Recours à la Médecine

L’Amour peut tuer

C'est Roro, un super frimeur qui rentre dans une pharmacie.

-   "Je voudrais un aphrodisiaque.

J'ai deux correspondantes suédoises qui viennent ce week-end, et ce sont des vraies bombes sexuelles.

Il va falloir que j'assure un max, alors je veux le top du top, je veux le superlatif du stimulant sexuel !"
Le pharmacien part dans l'arrière boutique et revient avec un petit pot.

Il le tend à Roro en lui faisant un clin d'oeil appuyé et en disant :
- "Ça s'appelle du "BAISAMORT" !

Avec ça, les filles vont crier grâce.

Bon week-end 

Le lundi matin, Roro se traîne jusqu'à la pharmacie, il s'affale sur le comptoir.
- "Du Synthol, je voudrais du Synthol"  

- "Vous voulez du Synthol pour vous mettre sur le sexe ?" demande le pharmacien incrédule. 
- "C'est que ça a chauffé énormément !"
-  "Non le Synthol c'est pas pour mon sexe c'est pour mon poignet .... Les filles sont pas venues !!!!!!!"

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 08:42
Insolite - Le vibromasseur s’est mis en marche involontairement, alertant les agents de sécurité
En Suède, un avion retardé à cause d’un sextoy

Quand on voyage avec son sextoy, on essaye en général d’être discrète. C’est raté pour Amanda, une Suédoise de 20 ans, qui a retardé tout son vol, la semaine dernière à cause de son vibromasseur. Le vol SAS reliant Stockholm à Split, en Croatie, a dû patienter à cause de «problèmes techniques» à cause du sextoy qui s’est mis à vibrer dans le sac de la passagère. Alertés, les agents de sécurité ont bloqué l’avion au sol et ont demandé à la passagère embarrassée de vider son sac.

«Certains passagers soupiraient, mais la plupart ont trouvé cela amusant», a raconté Amanda à la presse suédoise. Selon la compagnie SAS, les cas de sextoys retardant des avions ne sont pas monnaie courante.

Source 20minutes.fr A.Ch.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 13:12

 

 

Chiots à vendre

Chiots à vendre

Un agriculteur avait des chiots qu'il avait besoin de vendre. Il a peint un panneau annonçant les 4 chiots et le cloua à un poteau sur le côté de sa cour. Comme il plantait le dernier clou dans le poteau, il se sentit un tirage sur sa salopette .. Il tomba dans les yeux d'un petit garçon. "Monsieur , " dit-il, " je veux acheter un de vos chiots. " «Eh bien, » dit le fermier, en frottant la sueur à l'arrière de son cou : "Ces chiots viennent des parents très racés et coûtent beaucoup d'argent". Le garçon baissa la tête un moment. Ensuite, fouillant profondément dans sa poche, il sortit une poignée de monnaie et la tendit à l'agriculteur. «J'ai trente-neuf cents. Est- ce suffisant pour acheter un ? " «Bien sûr» dit le fermier ..... Et il laissa échapper un sifflement .. «Ici, Dolly! " il a appelé ...... Venant de la niche et descendant la rampe, Dolly courut, suivie par quatre petites boules de fourrure. Le petit garçon pressa son visage contre le grillage. Ses yeux dansaient de joie. Comme les chiens arrivaient à la clôture, le petit garçon remarqua quelque chose d'autre qui remuait à l'intérieur de la niche. Lentement, une autre petite boule apparut, nettement plus petite. En bas de la rampe, elle glissa . Ensuite, de manière un peu maladroite, le petit chiot a clopiné vers les autres, faisant de son mieux pour les rattraper ....... «Je veux celui-là, " dit le petit garçon , pointant l'avorton L'agriculteur s'agenouilla à côté du garçon et lui dit : «Mon fils, tu ne veux pas ce chiot .. Il ne sera jamais capable de courir et de jouer avec toi comme ces autres chiens le feraient. "Le petit garçon recula de la clôture, se baissa et commença à rouler une jambière de son pantalon. > Ce faisant, il révéla une attelle en acier des deux côtés de la jambe, fixée sur une chaussure spécialement conçue ..... En regardant en l'air vers l'agriculteur, il dit : «Vous voyez, monsieur, je ne cours pas très bien moi-même, et il aura besoin de quelqu'un qui le comprend. " Avec des larmes dans les yeux, l'agriculteur se baissa et ramassa le petit chiot ..... Le tenant délicatement, il le tendit au petit garçon. " Combien? " demanda le petit garçon ..... " Rien», répondit le paysan , "il n'y a pas de prix pour l'amour." Le monde est plein de gens qui ont besoin de quelqu'un qui les comprenne. Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 09:12

 

 

Racisme et religions……Pas très joli  

 

laicite

 

 

 

 


France : un ambassadeur d’origine algérienne dénonce le racisme et démissionne

Zaïr Kedadouche a démissionné de son poste d’ambassadeur de France pour dénoncer un « racisme abject », dont il dit être victime de la part du ministère français des Affaires étrangères. « C’est au ministère des Affaires étrangères que j’ai rencontré le racisme le plus abject », écrit M. Kedadouche, d’origine algérienne, dans une lettre au président, François Hollande, dans laquelle il justifie sa démission. La lettre a été publiée, ce mardi 13 mai, par plusieurs médias français.

« Il y a des postes qu’on m’a refusés parce que mon nom était d’origine algérienne, maghrébine et on me l’a fait savoir », dénonce le diplomate dans un entretien, ce matin, à la radio France Info. Et de préciser : « Un poste au Maroc parce que j’aurais un nom d’origine algérienne. Un poste à Anvers parce que la communauté juive serait trop importante. Des choses inacceptables ».

Zaïr Kedadouche accuse l’administration du Quai d’Orsay d’avoir « couvert des propos racistes et commis une infraction grave ». Il dénonce également des humiliations de ses collègues.

L’homme assure que son cas « n’est pas unique » au Quai d’Orsay : « Je peux porter à votre connaissance d’autres cas de collègues qui ont saisi le défenseur des droits, étant discriminés, écartés en fonction de leur origine ou de leur appartenance politique ».

Il annonce son intention de porter l’affaire devant la justice. « Je dépose une plainte auprès du procureur de la République pour comportements racistes et discriminations sociales et traitement différencié d’un fonctionnaire », écrit-il.

Le diplomate démissionnaire se dit prêt à aller « jusqu’à la Cour européenne » des droits de l’Homme.

Source TSA Riyad Hamadi.

Une Algérienne, ministre et d’origine juive… Et Alors
Elle s’appelle Nouria Benghebrit. Elle est la nouvelle ministre de l’Education en Algérie. Et dès les premières heures de sa nomination, elle s’est fait tailler en pièces sur la blogosphère et les réseaux sociaux.
Oui, critiquée et vilipendée massivement par des internautes déchaînés. Mais ces critiques, ou plutôt insultes ne visent nullement le programme ou le plan d’action de cette nouvelle ministre qui n’a même pas eu le temps encore de le présenter. Non, «ces attentats verbales» visent d’abord et avant tout ses soi-disant origines juives ! Oui, en Algérie, les origines d’un ministre priment sur tout le reste. Peu importe ce qu’il compte proposer, faire ou changer. S’il est d’une certaine origine, on le déteste, haït et réclame son départ.
La polémique, toujours et encore. La polémique stérile au lieu d’un débat d’idées constructif et porteur d’une véritable alternative. L’insulte et l’invective au lieu d’une discussion rationnelle, respectueuse et enrichissante. Ces fâcheuses habitudes d’un grand nombre de nos compatriotes deviennent un véritable danger contre le bon sens.
Et les récentes attaques dont est victime Nouria Benghebrit prouvent encore que ces fâcheuses habitudes deviennent une maladie qui touche un pan entier de l’opinion publique algérienne. Une opinion publique qui se nourrit continuellement des théories du complot et de la phraséologie raciste. Certaines mauvaises langues sont allées jusqu’à affirmer que l’agence gouvernementale algérienne, APS, a fait sciemment de ne pas retranscrire le nom complet de cette ministre à savoir Nouria Benghabrit-Remaoun, pour ne pas offusquer les Algériens ! Oui ne pas les offusquer parce que Remaoun serait un nom clairement juif. Face à ces racontars et ces nouvelles dérives, d’abord un constat : rien, absolument rien ne prouve que notre ministre de l’Education soit d’origine juive.
Et même si c’était le cas, où serait le problème ? Les juifs en Algérie sont-ils des citoyens de seconde zone ? Y-a-t-il une loi en vigueur qui exige de vérifier la confession musulmane de chaque ministre désigné ? Que demande-t-on à un ministre ? De bien gérer son secteur, de réformer son département et d’obtenir des performances qui aident au développement du pays ou à réciter le Coran et faire scrupuleusement la prière ?
En réalité, cette polémique stérile indique encore une fois la profonde méconnaissance des Algériens d’aujourd’hui de leur histoire millénaire. Les juifs algériens ont constitué depuis des siècles une partie importante de notre mémoire collective. Les juifs algériens n’existent pas uniquement depuis Enrico Macias et la colonisation française. Non, les juifs algériens ont connu cette terre, celle que nous chérissons nous autres algériens chaque jour, depuis l’antiquité. De la Numidie ancestrale à l’Algérie du 1er Novembre, de nombreux concitoyens juifs ont joué un rôle majeur dans notre histoire nationale. Mais ce n’est sur les bancs de notre école que nos enfants apprennent cette vérité.
Une autre vérité dérange aussi : la stupidité du débat public en Algérie reflète le manque d’éducation politique de notre société. Une opinion publique qui s’attarde sur des probables origines juives au lieu de réclamer des actions et des mesures concrètes à même de sortir notre école de son hibernation est une opinion publique qui nage dans l’inconscience. Qu’elle soit d’origine juive ou pas, Nouria Benghebrit a autant le droit que n’importe quel autre citoyen algérien au respect. Et en tant que ministre, elle est soumise au même devoir d’exigence que ses autres collègues du gouvernement. Le jour où nous comprendrons cela, l’Algérie pourra se targuer de connaitre un certain éveil politique. En attendent, comme disait Maïmonide, ce théologien et philosophe juif contemporain et admirateur du musulman Averroès, ”que la Lumière des Sages Brille et Nous Guide”. De cette lumière, l’Algérie en a plus que jamais besoin.

Source Algérie – Focus Abdou Semmar

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 08:32

Football - Le sélectionneur a abordé mardi la question de la sexualité de ses joueurs pendant la compétition…

didier-deschamps-joueurs-clairefontaine.jpg

 

«Tout dépend quand, comment, combien.» Ce n’est pas de buts que parle Didier Deschamps, mais de sexe. En marge de l’annonce de sa liste de 30 joueurs ce mardi (23 + 7 réservistes), le sélectionneur de l’équipe de France a abordé le sujet de la sexualité de ses joueurs pendant la Coupe du monde au Brésil.

«Je ne veux pas qu’ils soient coupés du monde extérieur»

«Je ne suis pas médecin, je ne sais pas si c’est bon ou pas, a prévenu Didier Deschamps. Les femmes des joueurs français, certaines viendront au Brésil, s’il y a des enfants ils auront le droit de voir leur père.» Et de conclure, bon prince mais en avertissant tout de même que «tout dépend où tu places le curseur»: «Je ne veux pas qu’ils soient coupés du monde extérieur».

Plutôt un bon état d’esprit, si l’on en croit l’ancien médecin de l’équipe de France Jean-Pierre Paclet, qui indiquait en avril à 20 Minutes que pour un joueur en compétition, «tirer son coup, ça relaxe, mais il ne faut pas que ce soit toute la nuit. (…) Je suis donc très favorable au sexe avec sa régulière.»

Source 20minutes.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 21:03

Castres. Karine propose des réunions «sex toys»

Reunions-sex-toys-Castres.jpg

«Créatrice de bonheur»... suggère tout un programme pour le moins séduisant que propose Karine, une jeune tarnaise, au travers de réunions, en journée ou en soirée, à domicile, au même titre que les ateliers de la célèbre marque américaine Tupperware. Déjà quelque peu ancré dans les grandes villes, le concept de la vente de… «Sex toys» et autres produits «pour le bonheur» commence à prendre une certaine ampleur sur le secteur sud-tarnais.

Pour preuve, Karine a décidé, dans la région, de franchir le pas «pour l'aspect fun …et pour compléter des revenus», explique celle qui mène aussi de front la préparation au concours d'infirmière. Récemment, chez une de ses amies, à l'occasion de l'anniversaire de cette dernière, une dizaine de femmes ont pris place dans une pièce où le ton était donné d'emblée : lingerie affriolante, poudre pailletée, huiles pour le corps, et autres produits intimes, pour la plupart déclinés en noir et rose et installés en toute harmonie, déclenchaient la curiosité de l'assemblée féminine. Une grande première pour toutes ! Karine, en tenue …noire et rose, arborait un tee shirt à l'inscription engageante… «créateur de bonheur», inscrite sous le nom de sa gamme de produits «numéro un», précise-t-elle en se présentant.

Avec beaucoup de naturel, elle présente chaque produit et chacune y va de son commentaire. On plaisante beaucoup, c'est forcément décontracté à souhait. Les objets véhiculent de l'une à l'autre, pour tenter de découvrir les clefs du bonheur ! On respire une crème aphrodisiaque, on observe un objet dont on ne soupçonnait pas l'existence, on apprécie la qualité de la lingerie fine…etc. «C'est sympa «, «belle soirée «, «amusant», s'exclament les unes et les autres.Pour l'instant, la «clientéle» est féminine.

Au final, Karine accueille chaque personne individuellement (secret oblige) pour passer commande. La créatrice de bonheur explique que «ce sont les cosmétiques… comestibles qui arrivent en tête du hit des ventes ! «

Renseignements : kity81@live.fr

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 22:18

Réflexion  !!! (Lire plus bas)

VIEILLIR AVEC SON COEUR

 

Écrit par Regina Brett, 90 ans, de Le Plain Dealer, Cleveland, Ohio

«Pour célébrer la vieillesse, j'ai écrit 45 leçons que la vie m'a apprises. C’est la colonne la plus demandée que je n’ai jamais écrite. "

Mon odomètre a passé les 90 en août, voici donc cette colonne une fois de plus:

1. La vie n'est pas juste, mais elle est quand même belle.

2. En cas de doute, il suffit de continuer avec un petit pas.

3. La vie est trop courte pour perdre son temps à haïr quelqu'un.

4. Votre travail ne prendra pas soin de vous lorsque vous serez malade.

Vos amis et parents oui. Restez en contact.

5. Remboursez vos cartes de crédit chaque mois.

6. Vous n'avez pas à gagner chaque discussion. Acceptez d’être en désaccord.

7. Pleurez avec quelqu'un est plus bénéfique que de pleurer seul.

8. C'est correct d’être en colère avec Dieu. Il peut le prendre.

9. Épargnez pour la retraite à partir de votre premier chèque de paie.

10. Quand il s'agit de chocolat, la résistance est futile.

11. Faites la paix avec votre passé afin qu’il ne gâche pas le présent.

12. C’est correct que vos enfants vous voient pleurer.

13. Ne comparez votre vie à celle des autres. Vous n'avez pas idée quel a été leurs parcours.

14. Si une relation doit être secrète, vous ne devriez pas en faire partie.

15. Tout peut changer en un clin d'œil. Mais ne vous inquiétez pas, Dieu ne clignote jamais des yeux.

16. Prenez une grande respiration. Ça calme l'esprit.

17. Débarrassez-vous de tout ce qui n'est pas utile, beau ou agréable.

18. Ce qui ne vous tue pas vous rend vraiment plus fort.

19. Il n'est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse. Mais la deuxième dépend de vous et de personne d'autre.

20. Quand il s'agit de ce que vous voulez vraiment dans la vie, n'acceptez pas Non comme réponse.

21. Faites brûler vos bougies, utilisez vos beaux draps, portez vos beaux déshabillés. Ne les gardez pas seulement pour une occasion spéciale. Aujourd'hui EST spécial.

22. Faites beaucoup de préparation, et laissez-vous aller.

23. Soyez excentrique maintenant. N'attendez pas la vieillesse pour porter du violet.

24. Le plus important organe sexuel est le cerveau.

25. Personne n'est responsable de votre bonheur, sauf vous.

26. Imaginez vos supposées catastrophes avec ces mots «Dans cinq ans, est-ce que ça aura de l’importance? "

27. Toujours choisir la vie.

28. Pardonnez tout à tout le monde.

29. Ce que les autres pensent de vous n'est pas de vos affaires.

30. Le temps guérit à peu près tout. Donnez du temps au temps.

31. Qu’elle soit bonne ou mauvaise, la situation va toujours changer.

32. Ne vous prenez pas trop au sérieux. Personne d'autre ne le fait.

33. Croyez aux miracles.

34. Dieu vous aime à cause qu’il est Dieu, non pas en raison de tout ce que vous faites ou ne faites pas.

35. Ne remettez pas la vie en question. Soyez au rendez-vous et retirez-en le meilleur

36. Vieillir bat son contre-parti - mourir jeune.

37. Vos enfants auront une seule enfance.

38. Tout ce qui a vraiment de l’importance à la fin, c'est que vous ayez aimé.

39. Sortez tous les jours. Les miracles vous attendent partout.

40. Si nous jetions tous nos problèmes dans un tas et voyions tous ceux des autres, nous reprendrions volontiers les nôtres.

41. L’envie est une perte de temps. Vous avez déjà tout ce qu'il vous faut.

42. Le meilleur est encore à venir.

43. Peu importe comment vous vous sentez, levez-vous, habillez-vous et allez-y.

44. Cédez.

45. La vie n'est pas emballée avec un ruban, mais elle est quand même un cadeau. "

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0