Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 17:38

Par Mano Benquet   Mano Benquet

mandarines-givrees.png

Ingrédients pour huit personnes

16 mandarines + 2 mandarines pour le zeste

300 g de sucre

6 Jaunes

2 dl de lait

400 g de crême fraiche

 

mandarines-givrees-2.png

quartiers-obtenus.jpg 

Préparation

Ouvrir les mandarines en évitant de casser de trop l’enveloppe

Tacher d’obtenir un chapeau de quelques cm

Evider les mandarines et retirer les quartiers sans la peau de chacune des mandarines

Mettre les écorces de mandarine incluant les couvercles

Faire bouillir le lait avec le zeste de mandarine

Battre les 300 g de sucre avec les 6 Jaunes D4OEUF

Ajouter 2 dl de lait que vous aurez fait bouiller les zestes

Laisser refroidir après avoir sorti les zestes

Lorsque le tout sera froid, ajouter 400g de crème fraiche

Lorsque la crème sera bien froide, les remplir de crème

Présenter dans un grand plat

Déguster avec le plus grand plaisir

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 18:31

Crevettes à l'oranaise
A utiliser en amuse bouche…

Ingrédients pour la recette de Crevettes à l'oranaise :


12 grosses crevettes
3 gousses d'ail
50 g de persil
2 dl d'huile
sel
Cayenne

Préparation

Faire une persillade (avec ail et persil hachés). Dans l'huile très chaude faire sauter les crevettes, saler, ajouter 1 pointe de Cayenne. Mettre la persillade, faire sauter 2 ou 3 fois rapidement. Servir.


Source Cuisine AZ


Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 12:03
Recette de couscous au poisson
couscous-au-poisson.jpg
proposée par : Evelyne Borghero
Ingrédients :

2 à 3 kg de poissons variés (mérou - saint- pierre - daurade ou pagre - congre) + 2 à 3 filets de poisson pour le bouillon -500 g de tomates - 2 poivrons verts - 1 branche de céleri - 2 cuillères à soupe d'huile(olive ou arachide) 2 à 3 femouils - 1 oignon +3 gousses d'ail + 1 cullière à café d'aromats pour poisson +6 2 à 3 gobelets de safran + sel et poivre. Du couscous fin (c'est très important, il ne faut pas prendre du moyen. Avec du fin la graine sera meilleure.

Préparation

On commence par humecter la graine d’eau salée et on la laisse de côté. Pendant ce temps,
après avoir nettoyé le poisson (les têtes, queues et nageoires seront écartées), on engage la préparation du bouillon. Emincer les oignons et les faire blondir dans l’huile. Ajouter l’ail finement haché et les tomates préalablement pelées et réduites en purée. Assaisonnez de safran de piment doux de sel et de poivre. Dans la marmite faire revenir les poivrons les fenouils et la branche de céleri. Ensuite mettre la graine à cuire en plaçant le couscoussier sur la marmite et son bouillon
Selon la méthode classique, le poisson sera mis dans la marmite. Il conviendra de surveiller
sa cuisson et de le retirer aussitôt cuit ( 10 à 15 minutes environ selon la grosseur du poisson) avec une écumoire.
Faire cuire la cuire 1/4 d'heure puis humecter de nouveau et recommencer l'opération une 2ème fois. Ensuite lorsque le bouillon est prêt, beurrer la graine
et la disposer sur un plat de service en utilisant les légumes comme garniture. Les poissons seront présentés dans un autre plat ainsi que le restant du bouillon.
Pour un couscous encore plus subtil on peut ajouter un encornet farci, cuisiné à l’armoricaine, par personne.
Bon appétit et bonne sieste !!!

Source : http://www.cuisine-pied-noir.com/recette_949_couscous_au_poisson.html

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 05:15

Jus de dattes et de bananes

lait-dattes-bananes.jpg

 

300 g de dattes, 1 litre de lait, 2 bananes, cannelle, sucre
Dénoyauter les dattes, coupez-les en petits morceaux.
- Peler et couper les bananes en petits morceaux.
- Passer tous les ingrédients au mixeur jusqu’à obtention d’un mélange homogène.
- Servir.

Source Le Soir d’Algérie

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 09:37

Confiture de figues

CONFITURE-DE-FIGUES.jpg

 

Pour 8 personnes

Avant Cuisson 40 minutes Cuisson 25 minutes.

Ingrédients

1 kg de figues noires mûres

500 g. de sucre

1 jus de citron

2dl d’eau ou pas.

Préparation

Peler les figues et leur enlever la peau noire qui est assez dure, les couper en morceaux.

Ranger ces figues avec le sucre au frais une nuit afin que les fruits rendent de l'eau.

S'ils sont trop mûrs (plus secs), ajouter un peu d'eau.

Le lendemain ajouter le jus de citron et faire cuire comme toutes les  confitures jusqu'à la nappe.

Mettre en pots et couvrir.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 04:39

Tajine de veau aux pêches et aux noix de cajou 

 

 

 

Ingrédients

pour 8 personnes
1k200 g de veau pour blanquette (épaule et collier)
8 pêches jaunes (au sirop vu la saison)
2 oignons jaunes
200 g de noix de cajou
4 c. à soupe de raisins secs
1 citron
1 petit piment rouge
2 doses de safran
1 c. à soupe de mélange d'épices orientales
4 c. à soupe d'huile
sel

Préparation

1. Coupez la viande en gros cubes, puis faites dorer dans le tajine ou la cocotte avec 4 cuillères à soupe d'huile. Ajoutez les oignons, continuez la cuisson 3 mn environ en ajoutant le safran, le sel, le piment, le mélange épices et le citron.Versez 20 cl d'eau chaude, couvrez et laissez cuire 2 h à feu très doux.

2. Pelez les pêches, retirez les noyaux, puis coupez-les en 4.

3. Déposez délicatement les pêches dans le tajine, ajoutez les raisins secs et les noix de cajou et continuez la cuisson 50 mn à couvert. Retirez le couvercle et continuez la cuisson 10 mn à découvert pour réduire la sauce.

4. Quand le tajine est prêt, retirez le petit piment et servez aussitôt dans le plat.

j'adore l'association des pèches et du veau

Source Bahdja.com

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 06:44
Tbeikhet el Khodra, un plat ancestral qui rappelle l’automne
  Tbeikhet-el-Khodra.jpg
Notre voyage culinaire de cette semaine nous emmène dans La Casbah d’Alger, l’antique quartier qui a su garder ses rites et ses traditions dans tous les domaines, particulièrement dans celui de la cuisine. Nous allons nous remémorer des plats que nous avons presque oubliés et que nos mères et grands-mères préparaient en cette saison automnale avec un rien d’ingrédients : une pomme de terre par-ci, une courgette par-là, quelques carottes, une tomate ajoutées à un bouquet d’herbes odorantes, et la tbeikha aux légumes était prête.
Nous sommes au milieu des années 1960, dans une famille algéroise très modeste dont le père travaille comme journalier au port d’Alger. La mère élève difficilement ses trois enfants, aidée de sa belle-mère qui fait de son mieux pour se rendre utile. Toute la famille partage une grande chambre qui fait aussi office de cuisine. On y a aménagé un coin repas, tout cela dans une ambiance calme et sereine, sans heurt ni dispute. Saliha, la maman, avait à peine vingt-cinq ans, et sa vie n’était pas des plus faciles. Son mari, Omar, n’avait pas un travail stable. Il se levait tous les matins aux aurores et s’en allait faire la queue à l’entrée du port, espérant quelque embauche. Si la chance était avec lui ce jour-là, il rentrait le soir à la maison avec un panier plein de choses appétissantes et Saliha s’empresserait de cuisiner un bon plat autour duquel toute la famille se réunirait et dont elle se régalerait. Elle ne manquait pas aussi de mettre de côté quelques légumes et autres produits comme le café, le sucre, le savon, la farine, car son époux ne travaillait pas tous les jours, et elle était surtout une femme prévoyante. Sa belle-mère n’hésitait jamais de lui faire rappeler la situation précaire que la famille vivait, et qu’une vraie femme devait savoir gérer son foyer avec le maigre revenu de son mari. C’était elle qui tenait les rênes pour mener à bien sa tâche au sein de son foyer. Elle lui citait très souvent l’exemple de cette ancienne voisine qui habitait avec eux et dont le mari avait commencé de rien. En peu d’années, il était arrivé à construire sa propre entreprise et toute sa famille avait déménagé pour aller vivre dans un bel appartement en plein centre-ville, et cela grâce au soutien de sa femme qui était sage et très patiente. Elle avait su soutenir son mari dans les moments difficiles sans lui faire sentir qu’il était incapable de subvenir à leurs besoins. Elle avait toujours un plat fumant dans la cuisine pour ses enfants et c’était souvent un plat qu’elle cuisinait avec très peu de choses, qui ne coûtait presque rien, mais qui plaisait à toute la maisonnée. «Tu te rappelles qu’elle nous envoyait souvent une pleine assiette pour nous faire goûter sa tbiekhet el khodra qui n’avait pas de pareille dans toute la grande maison. Va voir maintenant les plats qu’elle cuisine à sa famille ! Elle a su être patiente et Dieu l’a récompensée. C’est une vraie femme et je voudrais que tu lui ressembles.»
La recette
Tbeikhet el khodra
Ingrédients :
1 pomme de terre
1 courgette
1 carotte
1 tomate
1 grosse aubergine
Quelques feuilles de cardes
3 ou 4 gousses d’ail
1 c à soupe de concentré de tomates
1 verre d’huile
1 bouquet de coriandre
Sel, carvi, piment de Cayenne
Préparation :
Laver et éplucher la pomme de terre, la carotte, les cardes et la courgette.
Les couper en petits dés. Ajouter l’aubergine coupée en plus gros morceaux ainsi que la tomate fraîche.
Mettre le tout dans un récipient allant au feu. Réserver. Dans un bol en verre, mettre l’ail râpé, le sel, le piment de Cayenne, le bouquet de coriandre, la tomate concentrée et l’huile.
Bien mélanger les épices puis les verser sur les légumes.
Laisser mijoter pendant quelques minutes pour que les légumes s’imprègnent de la dersa.
Mouiller avec de l’eau jusqu’à recouvrir les légumes. Laisser cuire à faitout fermé.
Lorsque les légumes sont cuits, parsemer d’une poignée de riz étuvé ou préalablement cuit.
Laisser mijoter quelques instants. Couper le reste de la coriandre finement et la réserver au moment de servir.
Source Le Soir d’Algérie H. Belkadi
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 09:25
Civet de langouste
civet-de-langouste.jpg
Pour 8 personnes
Avant cuisson 1 heure. Cuisson : 20 minutes.
Ingrédients
2,4 kg de langouste (elles doivent être vivantes)
1 dl d'huile d'olive
50g de beurre
100g d'oignons
50g de carotte
50g d'échalotes
2dl de fumet de poisson
5cl de cognac
800g de tomates
5 gousses d'ail
1 bouquet garni
50g de persil
1 dl de Banyuls
Sel, poivre.
Préparation
Eplucher tous les légumes. Hacher l'oignon, l'échalote et l'ail, tailler la carotte en petits dés.
Monder les tomates, les épépiner et les hacher.
Saigner la langouste, récupérer le liquide qui s'écoule
La tronçonner en commençant par la tête.
Récupérer le corail (partît verte), les parties crémeuses (marron clair) et les ajouter au liquide réservé.
Assaisonner les morceaux de langouste de sel et de poivre et les faire saisir dans l'huile chaude ; les retirer au fur et à mesure.
Dans cette huile ajouter les légumes et les faire suer (sauf tomate)
Remettre les tronçons de langouste et flamber au cognac. Mouiller avec le fumet, le banyuls, ajouter les tomates, l'ail. Faire cuire doucement 10 minutes environ.
Oter les morceaux, les dresser sur plat. Faire la liaison avec le corail, les parties crémeuses et le liquide (comme une liaison au sang pour un civet), ajouter au jus de cuisson; ne plus faire bouillir
Napper les morceaux de langouste de cette sauce.
La langouste était jusqu'à la fin de la guerre assez abondante sur la Côte Vermeille. Puis ayant été trop prisée elle a presque disparu des fonds.
Cette recette a une certaine analogie avec la langouste à l'Américaine mais elle est beaucoup plus tomatée et aillée. Elle est aussi très parfumée par le banyuls élixir catalan.
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 08:04
Salade d'anchois
salade-anchois-pommes-de-terre.jpg
Pour 8 personnes  
Temps total
Avant cuisson
40 minutes
Cuisson
25 minutes
Ingrédients
200 g. d'anchois au sel de Collioure / 1 kg. de pommes de terre à chair ferme
3 dl d'huile d'olive
3 œufs
3 tomates
50 g. de persil
1 citron
Vinaigrette.
Préparation
Dessaler les anchois, enlever les arêtes.
Cuire les pommes de terre en robe des champs, les peler, les assaisonner chaudes avec la vinaigrette.
Faire cuire les œufs durs, hacher le persil.
Disposer les pommes de terre sur un plat.
Poser en quadrillant les filets d'anchois,
Saupoudrer avec 1 œuf haché fin (jaune et blanc), mélangé au persil.
Autour présenter en intercalant morceaux de tomates, demi rondelles de citron et quartiers d'oeufs durs.
Arroser d'huile d'olive en filet.
Garnir de brins de persil.
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 04:15
Soupe aux orties
soupe-ortie.jpg
Pour 8 personnes.  
Préparation
30 minutes. Cuisson : 1 heure.
Botte de cresson 1200 g. de sommités d'orties communes 1 kg.de pommes de terre
100 g. de beurre /Assaisonnement.
Laver le cresson, les orties, les ciseler. Eplucher les pommes de terre et les couper en morceaux.
Faire suer les herbes au beurre, puis ajouter les pommes de terre et mouiller à l'eau. Saler et cuire à feu doux.
Quand l'ensemble est cuit passer au moulin à légumes. Servir très chaud.
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0