Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 06:49

Amour, jeunesse, richesse ….Et quoi encore… !

Le Prince charmant… !

La vielle madame se berce doucement sur son balcon. 
Une belle jeune fille s'approche et lui explique qu'elle est une fée et qu'elle peut faire trois vœux… 
La dame réfléchit quelques instants... 
- J'aimerais être jeune! 
Pouf! 
Plus aucune ride dans le visage de la dame qui a retrouvé sa jeunesse. 
- Et maintenant, je veux être riche! 
Pouf! 
La chaise berçante était maintenant faite d'or. 
Pour son dernier vœu, elle vit son chat passer tranquillement sur la pelouse. 
- Je veux que mon chat soit désormais un beau prince charmant! 
Pouf! 
Le chat était devenu un beau prince. 
Le prince s'approche et lui dit à l'oreille... 
- Regrettes-tu de m'avoir fait castrer maintenant? 

Le Pèlerin

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 11:24

Mon Dieu! 

Humour - Les temps changent ….Même à l’église….. !

Un homme décide après plus de 20 ans de quand même retourner à confesse.
Il écarte le rideau, entre, s'assied,  et voir étonné un minibar bien rempli,

Une bouteille de champagne rosé dans un seau avec de la glace,

Un ravier avec des amandes grillées, des cacahuètes, un ravier avec des « Mon Chéri » 
au mur des photos de Playboy avec de jolies filles...
 Il entend ensuite le prêtre entrer dans l'église et dit :

“Mon père, excusez moi, cela fait très longtemps que je me suis plus confessé, ni même entré dans une église, mais dites-moi... çà a pas mal changé... non ???”
Et le prêtre répond:

“Sortez de là, vous êtes de mon côté, imbécile ! ! ! "

Le Pèlerin

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 09:00

Certains ont dû en abuser

Sur les chapeaux de roue

Une vieille dame, dans une maison de retraite, roule dans le couloir de son étage, dans son fauteuil roulant, en imitant des bruits de voiture. 
Soudain, un vieil homme surgit de sa chambre, arrête et lui dit: 
- Excusez-moi Madame, mais vous alliez trop vite. Puis-je voir votre permis de conduire? 
Elle farfouille alors dans sa chemise de nuit et en sort un vieux ticket de parking usagé. 
Le vieil homme vérifie le papier, lui donne un avertissement et la laisse repartir. 
Elle se relance de plus belle, au moment ou elle repasse devant sa chambre, le vieil homme surgit de nouveau, l'arrête et lui dit : 
- Excusez-moi Madame, mais vous avez franchi la ligne du milieu. Puis-je voir les papiers du véhicule? 
Elle farfouille alors dans sa chemise de nuit et en sort une vieille facture de supermarché. Le vieil homme vérifie le papier, lui donne un second avertissement et la laisse repartir. 
Elle repart une nouvelle fois à fond la caisse... 
Une troisième fois, le vieux monsieur sort de sa chambre, mais cette fois complètement nu et en pleine érection. 
La vieille dame arrête et s'écrie : 
- Mon Dieu, encore un alcooltest!

Le Pèlerin

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 06:40

Tlemcen, une belle ville, fière de son passé

Tlemcen vue du plateau corniche-de-lalla-setti

Tlemcen vue du plateau corniche-de-lalla-setti

corniche-de-lalla-setti

corniche-de-lalla-setti

Cascade Ain-fezza-el-ourit

Cascade Ain-fezza-el-ourit

Tlemcen, la deuxième ville de l'Oranie, fière de son passé glorieux et prospère, de ses monuments et ses faubourgs hispano-mauresques, de ses sites naturels, est une «ville d'art et d'histoire» comme l'a dénommée Georges Marçais.
https://youtu.be/Uqu15szpf6s

Il est 21h. Le plateau de Lalla Setti, l’une des merveilles de Tlemcen qui surplombe majestueusement la ville, attire depuis deux ans de nombreux touristes et des familles en quête de détente, de calme et d'air frais. Cet endroit, qui culmine à 800 mètres d'altitude donne sur le quartier huppé de Birouana et le village de Attar et ses splendides cerisaies. L’esplanade et le petit lac sont pleins de monde.
«Il y a des familles qui préparent leur dîner chez eux et viennent le prendre spécialement ici», affirme le premier responsable de la Protection civile au niveau de cette ville. Munis de tout l'équipement du parfait touriste, provisions et caméras en main, les nombreux visiteurs qui s'y rendent ne semblent pas, en tout cas, mécontents. Et pourtant, il y a quelques années, l’endroit était loin d’être fréquentable, sauvage même, selon des Tlemçanisèiens.

Grâce aux réaménagements routiers et autres infrastructures réalisées, comme le téléphérique, le site est devenu l’une des destinations les plus prisées de la ville.

Une belle ville

https://youtu.be/9C0Tpr55DAk

Tlemcen ville d'art et d'histoire

https://youtu.be/GkmJ9egvak4

Source algerie-dz.com

Le Pèlerin

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 11:14

L'Iran veut se fournir auprès d'Airbus mais invite Boeing

Gros contrat en perspective pour Airbus de la part de l’Iran

L'Iran a dévoilé son intention de commander plus de 160 avions de fabrication européenne, dont huit très gros porteurs, mais se dit également intéressé par des appareils de Boeing.

Témoignant de la volonté de Téhéran de se frotter aux transporteurs aériens bien établis dans le Golfe, le ministre des Transports, Abbas Akhoondi, a déclaré dimanche que le renouveau iranien rétablirait "un équilibre naturel" dans la région et il a exhorté les étrangers à investir.

"Je vous prends les mains en signe d'amitié", a-t-il dit à un parterre de 300 compagnies aériennes, fournisseurs, loueurs et banquiers lors d'une conférence (CAPA Iran Aviation Summit) qui avait lieu à Téhéran.

Les puissances occidentales ont levé la semaine dernière les sanctions internationales qui frappaient l'Iran pour autant que ce dernier se conforme à un accord conclu en juillet 2015 et encadrant ses ambitions dans le nucléaire.

Abbas Akhoondi a dit à Reuters que l'Iran ne redoutait pas la concurrence des transporteurs aériens étrangers et qu'il jouissait d'avantages concurrentiels de par sa géographie.

Il a précisé que Téhéran donnerait la priorité au développement de la compagnie publique Iranair, tout en soutenant l'émergence de compagnies privées.

Le nombre de commandes potentielles de l'Iran a progressé dans le courant de la première journée de la conférence. Un responsable iranien a dit à des délégués que l'Iran était près de commander 127 appareils à Airbus. Une première estimation s'arrêtait à 114.

A ce nombre, il faut ajouter 40 ATR turbopropulsés.

Le vice-ministre des Transports, Asghar Fakhrieh Kashan, a dit à Reuters que l'Iran avait provisoirement accepté d'acheter huit très gros porteurs Airbus A380, livrables à partir de 2019.

Téhéran compte également acquérir 16 A350, le dernier-né des longs courrier européens, a-t-il ajouté.

Un autre responsable iranien a déclaré que les discussions, qui semblent s'être accélérées dans la mesure où le président Hassan Rouhani est attendu en Europe cette semaine, portaient sur 45 courts courrier A320 et jusqu'à 40 A330.

Si elle était confirmée, une commande de cette ampleur vaudrait plus de 20 milliards de dollars (18,5 milliards d'euros) au prix catalogue.

En raison des délais d'attente pour les avions neufs, l'Iran compte également acheter quatre longs courriers A340 en seconde main, immédiatement opérationnels.

Airbus a dit qu'il était disposé à poursuivre des négociations en conformité avec le droit international. L'avionneur européen n'en a pas dit plus.

Boeing invite à négocier

Selon des délégués, ces annonces semblent destinées, outre de souligner le potentiel économique de l'Iran, à encourager Boeing, absent de la conférence de Téhéran, à ouvrir des négociations officielles.

Le vice-ministre des Transports déclaré à Reuters que l'Iran était prêt à acheter une centaine d'appareils au constructeur américain. Boeing de son côté a dit qu'il étudiait les dispositions à prendre pour traiter avec l'Iran, qui reste assujetti à des sanctions américaines toujours en vigueur.

L'Iran dit depuis longtemps qu'il doit rafraîchir sa flotte vieillissante, qui a beaucoup souffert de la pénurie de pièces de rechange en raison des sanctions commerciales imposées par les Etats-Unis et les pays occidentaux.

Mais la masse de précisions commerciales, techniques et légales données a pris certains des délégués étrangers de court. "Les choses évoluent plus vite qu'on ne le pensait", a dit Bertrand Grabowski, un responsable de la DVB Bank allemande, ajoutant que l'Iran a mis sur pied un régime réglementaire comparable à ceux en vigueur en Europe.

Plusieurs patrons de compagnies aériennes ont toutefois fait remarquer que les projets de croissance iraniens dépendraient de la construction de nouvelles infrastructures et du déploiement de gros efforts en matière de formation. Abbas Akhoondi a précisé que Téhéran comptait accorder sous un peu un contrat d'expansion de l'aéroport international de Téhéran.

Source Bourcier.com Reuters Tim Hepher

Le Pèlerin

Published by Le Pèlerin - dans Airbus
commenter cet article
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 08:48

Points de vue sur l’audition

Au fond de la classe

Ce matin l’instituteur demande à un de ses élèves assis dans la dernière rangée au fond de la classe :
– Dis-moi un peu Thomas qui est venu hier voler des pommes dans mon pommier ?
– Euh ! Je ne vous entends pas bien Maître, je suis trop loin.
– C’est ce qu’on va voir ! Viens ici t’asseoir à ma place. J’irai m’asseoir à la tienne et à ton tour, tu me poseras une question.

Ils échangent leur place et Thomas pose une question comme le lui a demandé l’instituteur.
– Maître, qui est venu dormir avec maman alors que papa était de service de nuit ?
– Tu as raison Thomas, on ne comprend rien ici dans le fond.

Le Pèlerin

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 21:21

La route du libertinage

Le Libertinage en région Midi-Pyrénées – Limousin

«Je vous en prie, entrez.» Philippe Notario ouvre la porte de son établissement. «Les premiers clients ne vont pas tarder. Je vais mettre un peu de musique en attendant.» Depuis juillet 2015, l'homme bien connu des nuits tarnaises a ouvert, attenante au thé dansant «La détente», une boîte libertine sur la commune de Lombers, en bordure de la D 612.

Lumière tamisée, discothèque, cage, sofas, bar et pièces pour des «câlins coquins». Le décor est posé sans bain bouillonnant ni jacuzzi. «Pas pour l'instant» sourit le patron des lieux.

Reste l'essentiel. Pourquoi monter une boîte libertine ici, si loin des centres urbains. «Pourquoi pas ? J'avais fait le tour du monde de la nuit classique, où aujourd'hui, ce ne sont que vulgarité et violence. Ici, je suis bien. La zone est discrète, la clientèle sympathique et respectueuse. C'est le bon choix.»

Caler derrière le bar, il inspecte les lieux. «Au début de l'aventure, durant les deux premiers mois, je ne rentrais pas vraiment dans les clous de mon investissement. Puis j'ai eu le déclic.» Une nuit blanche à cogiter et il se lance dans une nouvelle politique tarifaire, sachant que la concurrence est rude avec la véritable institution libertine tarnaise, le «Rouge et noir» située à quelques kilomètres de son établissement, elle aussi sur la D 612, faisant de cette route, le chemin rêvé des libertins tarnais.

«J'ai décidé la gratuité pour tous les couples, en plus des femmes qui viennent seules. On me disait tu fais n'importe quoi, tu vas attirer des gens peu fréquentables. Ce ne fut jamais le cas. Ici, j'ai beaucoup de jeunes couples qui débutent dans ces soirées sexy.»

Coup de sonnette. Le premier client de cet après-midi «coquin». Daniel *, la soixantaine, débarque comme chez lui. «Cela fait bien longtemps que je pratique le libertinage, que ce soit au «S» ou dans d'autres établissements toulousains. Il faut avouer qu'ici l'ambiance est agréable et la politique tarifaire attractive. C'est bien moins cher que dans les autres clubs de la région.»

«Du coup, j'attire une population qui vient de l'Aveyron, la région toulousaine, le Tarn-et-Garonne. J'ai même des clients de Montpellier» renchérit Philippe Notario.

À peine le café servi, la sonnette reprend du service. «Salut Valérie» clame le directeur. «C'est une habituée des lieux.» Valérie a choisi une tenue «conquérante» qui dévoile ses formes. «Je viens ici au moins une fois par semaine. Je n'ai aucun problème avec le libertinage. J'aime l'esprit que l'on ne trouve pas ailleurs. Ici, il n'y a pas de faux-semblant» Reste à comprendre comment une femme seule, décide un jour de pousser la porte d'un club pour adultes. «Très simplement. C'est un parrain du libertinage qui est venu avec moi le premier jour. ça m'a beaucoup plu. Depuis, je suis une fidèle cliente.» Elle rajoute : «Rappelons qu'il y a du respect dans le milieu. On ne fait pas n'importe quoi. Ce n'est pas parce qu'un homme pousse la porte du «S» qu'il va trouver une partenaire pour la soirée. Ce serait trop facile.»

«Il est hors de question que les clients ne respectent pas les règles, qu'ils soient pesants avec les autres partenaires. Si on dépasse les bornes, c'est la porte» appuie Philippe Notario.

Dans un coin du bar, un couple déguste un café. Lisa et Luc*vivent en couple depuis une vingtaine d'années. «Au fil des ans, on rentre dans la routine. Il n'y a plus aucun désir l'un pour l'autre. Du coup, avec ma femme, nous avons discuté durant plusieurs mois, avant de pousser la porte du «S», juste pour voir, savoir ce qui se passe dans cet univers.» Et alors ?

«Durant plus d'un mois, on a regardé sans rien faire. Un soir, nous avons enfin passé le cap» sourit Luc. «Nous n'avons aucun problème avec ça. Ce club est parfait pour nous. On ne vient pas faire du sexe pour du sexe. Il y a un vrai jeu de séduction. Quand une femme ne veut pas d'un partenaire, il n'y a aucun problème», ose lisa. «Nous sommes même devenus des potes» renchérit Luc. «Parfois, on mange au resto entre nous avant de venir ici.»Résultat, les affaires semblent aller aux mieux pour le «S». «Je ne me plains pas. On fait de très gros week-end grâce aux couples. Je suis largement dans mes objectifs prévisionnels. Je le répète. J'ai fait le meilleur choix pour moi», assure Philippe Notario.

Quand on lui demande pourquoi ici, en pleine ruralité, et surtout aussi proche du «Rouge et noir», il réplique «Ici, on est tranquille. N'oublions pas que je suis propriétaire de la «Détente» collée au «S». Quant à la proximité du «Rouge et noir», je ne vois pas le problème. Même si mon installation ne leur a pas plu du tout. Ce n'est pas bien grave. L'essentiel, c'est qu'aujourd'hui, j'ai réussi à me façonner une clientèle fidèle et heureuse de venir chez moi. Que demander de plus ?»

Les lumières se tamisent. La musique prend du volume. Les discussions vont bon train. Qu'ils se connaissent ou pas, qu'ils aient des atomes crochus ou non, il est temps de laisser les libertins faire leur libertinage.

"11 ans d'existence pour «le rouge et noir"

À quelques encablures du «S», se trouve sur la commune de Dénat, là aussi sur la D 612, le club libertin «le Rouge et noir». Depuis 11 ans, cet établissement s'est construit la plus grosse clientèle du département. 1 200 m2 avec un espace balnéo, une discothèque, des coins câlins, des glaces sans tain, ect.. .Un vrai bonheur pour tous les libertins du Tarn et de la région qui ont au moins une fois, poussé la porte. Malheureusement, le club, malgré nos demandes, n'a pas voulu répondre sur l'arrivée d'un concurrent direct si proche de chez lui, alors que le département ne manque ni d'espace, ni de lieux discrets.

Le sauna libertin de Castres

En ouvrant Hamazen à Castres fin mai, Carlos Oliveira offre aux sud-tarnais un établissement «deux en un» avec des services qui n'existaient pas dans la région jusque-là. Hamazen, situé rue du Commandant-Prat, à deux pas du centre-ville, est d'abord un espace détente de 200 m2 où se mélangent jacuzzi, sauna, hammam, douche à jet et bar. Un lieu de bien-être en libre-service ouvert à tous en journée… mais réservé à une clientèle avertie le soir avec des soirées à thèmes dédiées aux libertins.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Published by Le Pèlerin - dans Société
commenter cet article
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 16:18

Prière des Anciens.

Sourions tant que nous le pouvons!!!

Notre kiné qui êtes osseux,
Que nos articulations soient certifiées,
Que notre squelette tienne,
Que nos os emboités soient fermes
Sur la terre comme ossuaire.
Donnez-nous aujourd’hui nos massages quotidiens.
Pardonnez nous nos exigences
Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont chiropractés.
Ne nous laissez pas succomber à la décalcification,
Mais délivrez-nous du mal de dos,
Maintenant et Alzheimer de notre mort.
Abdomen.

Le Pèlerin

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 08:40

Avoir et Etre

Par Yves Duteil 

Poésie – Un peu de rêve

Quelle extraordinaire et belle comparaison entre le verbe " avoir " et le verbe " être " le tout en poème. Il faut pour si bien réussir une telle présentation être un expert de la langue " Française "…… " Chapeau " !

Loin des vieux livres de grammaire,

Écoutez comment un beau soir,

Ma mère m'enseigna les mystères

Du verbe être et du verbe avoir.


Parmi mes meilleurs auxiliaires,

Il est deux verbes originaux.

Avoir et Être étaient deux frères

Que j'ai connus dès le berceau.


Bien qu'opposés de caractère,

On pouvait les croire jumeaux,

Tant leur histoire est singulière.

Mais ces deux frères étaient rivaux.


Ce qu'Avoir aurait voulu être

Être voulait toujours l'avoir.

À ne vouloir ni dieu ni maître,

Le verbe Être s'est fait avoir.


Son frère Avoir était en banque

Et faisait un grand numéro,

Alors qu'Être, toujours en manque.

Souffrait beaucoup dans son ego.


Pendant qu'Être apprenait à lire

Et faisait ses humanités,

De son côté sans rien lui dire

Avoir apprenait à compter.


Et il amassait des fortunes

En avoirs, en liquidités,

Pendant qu'Être, un peu dans la lune

S'était laissé déposséder.


Avoir était ostentatoire

Lorsqu'il se montrait généreux,

Être en revanche, et c'est notoire,

Est bien souvent présomptueux.


Avoir voyage en classe Affaires.

Il met tous ses titres à l'abri.

Alors qu'Être est plus débonnaire,

Il ne gardera rien pour lui.


Sa richesse est tout intérieure,

Ce sont les choses de l'esprit.

Le verbe Être est tout en pudeur,

Et sa noblesse est à ce prix.


Un jour à force de chimères

Pour parvenir à un accord,

Entre verbes ça peut se faire,

Ils conjuguèrent leurs efforts.


Et pour ne pas perdre la face

Au milieu des mots rassemblés,

Ils se sont répartis les tâches

Pour enfin se réconcilier.


Le verbe Avoir a besoin d'Être

Parce qu'être, c'est exister.

Le verbe Être a besoin d'avoirs

Pour enrichir ses bons côtés.

 

Et de palabres interminables

En arguties alambiquées,

Nos deux frères inséparables

Ont pu être et avoir été.


....Oublie ton passé, qu`il soit simple ou composé,

Participe à ton Présent pour que ton Futur soit Plus que Parfait.....

Le Pèlerin

Published by Le Pèlerin - dans Le Cercle des Poètes
commenter cet article
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 19:31

Chaud….chaud,  l’heure de repos

 

Humour - La sieste

Un homme et sa femme font un voyage en voiture, après de longues heures de route, ils descendent dans un hôtel quelques heures. 
Après avoir dormi 4 heures, ils quittent la chambre et vont à la réception, payer et redonner les clefs. 
Le commis leur charge 350 euros. 
L'homme explose! 
- QUOI??? Vous me chargez 350 euros pour 4 petites heures de sommeil? 
- Oui monsieur, 350 euros est notre tarif standard. 
- C'est absurde! Je veux voir votre patron. 
Après quelques minutes, le patron arrive: 
- Oui, quel est le problème? 
- Le problème, c'est qu'on me charge 350 euros pour 4 heures de sommeil. 
- Oui monsieur, c'est notre tarif standard. 
- Je n'ai utilisé votre chambre que 4 heures pour dormir! Votre hôtel est beau et luxueux, mais ça ne vaut certainement pas 350 euros pour 4 heures. 
- Mais monsieur, nous avons une piscine intérieure et une grande salle de conférence... 
- Oui, mais je ne m'en suis pas servi! 
-Peut-être, mais vous auriez pu vous en servir. De plus, les meilleurs humoristes et chanteurs d'Hollywood et de New York présentent leurs spectacles chez-nous. 
- Et alors? Nous n'y avons même pas assisté! 
- Peut-être, mais vous auriez pu; ils étaient à votre disposition. 
Chaque fois que le patron nommait un service de l'hôtel, l'homme disait qu'il n'en avait pas profité, mais le patron répondait toujours qu'il aurait pu s'en servir. 
Finalement, l'homme arrête de discuter et fait un chèque. 
- Mais monsieur, votre chèque n'est que de 100 euros 
- Exact, je vous ai chargé 250 euros pour coucher avec ma femme. 
- Mais, c'est ridicule! Je n'ai pas couché avec votre femme! 
- Peut-être pas, mais vous auriez pu le faire, elle était disponible!

 Le Pèlerin

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article