Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 14:23

xxx

Des mots et des maux - L'énergie fossile à bout de souffle

xxx

Le plaisir d’essence

 

Dans ce monde de brut,
De moins en moins raffiné
Nous passons Leclerc de notre temps
A faire l’Esso sur des routes, pour,
Au Total, quel Mobil ?

On se plaint d’être à sec,
Tandis que le moteur économique,
En ce temps peu ordinaire,
Est au bord de l’explosion.

 

Dans un avenir qui semble citerne.
Il conviendrait de rester sur sa réserve,
Voire, jauger de l’indécence de ces bouchons
Qu’on pousse un peu trop loin.

Il y a des coups de pompes
Ou des coûts de pompes
Qui se perdent.

La vérité de tout cela sortira-t-elle du puits de pétrole ?
Qu’en pensent nos huiles ?
Peut-on choisir entre L’éthanol et l’État nul?
Voilà qui est super inquiétant!
C'est en dégainant le pistolet de la pompe
Qu'on prend un fameux coup de fusil.

Je vous laisse réfléchir sur cet axe-là ou sur ces taxes-là...

Bonne route à tous !

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin
commenter cet article
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 13:56

L’économie algérienne commence ses soins palliatifs

Le gouvernement Bouteflika-Ouyahia

Le gouvernement Bouteflika-Ouyahia

Après la décision du gouvernement Bouteflika de recourir à la planche à billets, il est désormais impossible d’empêcher les Algériens de subir une importante diminution de leur niveau de vie.

Le mercredi 6 septembre, le gouvernement Ouyahia a décidé de faire modifier la loi sur la monnaie. Il se donnait le droit d’imprimer de l’argent sans prendre en compte les règles de la finance mondiale. Le mépris du gouvernement algérien pour les mécanismes de gestion d’un État moderne au 21e siècle le dirige tout droit dans les traces du Venezuela.

Il y a des raisons pour lesquelles il est strictement interdit de faire fonctionner la planche à billets dans la zone euro en vertu de l’article 123 du Traité de Lisbonne. Cette pratique amène souvent à une situation tragique. Dans le libre marché, la valeur totale des billets d’une devise en circulation dépend de la demande des utilisateurs. La demande est un besoin solvable. Quand la planche à billets commence à tourner pour couvrir des déficits, la valeur de l’argent se dilue d’autant. En expliquant simplement la situation, si Bouteflika double le nombre de devise en circulation, elles ne vaudront que la moitié de leur valeur en monnaie étrangère. Le gouvernement s’appropriera de ce fait la moitié de la valeur de tous les billets en circulation. Cette mesure créera de l’inflation, une dévaluation de sa monnaie au niveau international, une forte baisse du pouvoir d’achat et une importante fuite de capitaux.

Comme la valeur des actifs en dinar fondera à vu d’œil, toutes les personnes qui le peuvent achèteront des devises étrangères pour se protéger de l’inflation.

Ce cercle vicieux s’amplifiant avec le temps, bientôt, les petites coupures n’auront plus la valeur du papier sur lequel elles sont imprimées et serviront, comme en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale, à tapisser les murs.

L’utilisation de la planche à billets n’est pas aussi létale pour tous les pays. Si plusieurs gouvernements tels ceux de l’Europe, du Japon et des États-Unis ont eu recours à cette technique pour se sortir d’une période de récession particulièrement difficile, ils s’en servaient en général pour dévaluer la valeur de leur monnaie et rendre leurs exportations plus compétitives afin de relancer leur économie. En ce qui concerne l’Algérie, comme 97 % de ses exportations sont en hydrocarbures et qu’ils son vendu en dollars américains sur le marché international, le pays n’augmentera pas son niveau de compétitivité. Bien au contraire, il le diminuera en rendant sa monnaie moins attractive.

Si investir pour créer de la richesse est le fondement de la croissance au niveau international, imprimer de l’argent pour financer le déficit budgétaire est le chemin de l’appauvrissement national assuré.

Quand Ahmed Ouyahia décidait de recourir au "financement interne non conventionnel", il faisait beaucoup plus que d’avouer la faillite de l'État. Le gouvernement Bouteflika commence donc actuellement à administrer les soins palliatifs à l’économie du pays. En ce sens, le message d'espoir et de sérénité politique du premier ministre est la parole apaisante d’un ami veillant un mourant. Il n’empêchera pas la mort économique de l’Algérie, mais la rendra plus douce. Malheureusement, l’économie mondiale étant ce qu’elle est, même cela ne durera pas. La loi de finances 2018 risque donc d’être particulièrement incisive pour la population et ce ne sera qu’un début.

Les seules choses qui peuvent sauver l’Algérie sont, soit une remontée rapide du coût du baril de pétrole, ce qui ne s’annonce pas actuellement ; soit un changement de régime pour un vrai gouvernement d’union nationale qui modifiera rapidement la politique monétaire.

Dans peu de temps, quand les mécanismes inflationnistes seront enclenchés, même cette option ultime ne pourra plus sauver le pays. Les citoyens subiront une importante perte de leur pouvoir d’achat et commenceront une descente aux enfers du type que subit actuellement le Venezuela avec une hyperinflation de 900 % en 2017. Les historiens vous diront qu’en général ces situations se terminent dans la guerre ou la révolution et une importante destruction des actifs publics. Est-ce vraiment ce que veulent les Algériens ?

Source Le Matin - Dz Michel Gourd

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 12:54

Déconnecté de la vie courante

Le Smartphone........:...et pourtant on en est bien là !!!!!!!

Une enseignante était chez elle, et à l'heure du diner, elle a commencé à lire les devoirs faits par ses élèves.

Son mari était près d'elle et jouait à je ne sais quoi sur sa tablette.
Pendant qu'elle lisait le dernier devoir, les larmes ont commencé à rouler silencieusement sur le visage de sa femme.
Le mari a vu ça et a demandé:
- « Pourquoi tu pleures ma chérie? Qu'est-ce qui s'est passé? »
La femme:
- « Hier, j'ai donné un devoir aux élèves de première année, sur... le sujet :  'Mon Souhait.' »
Le mari:
- « D'accord, mais pourquoi pleures-tu? »
La femme:
- « C'est le dernier devoir qui me fait pleurer.
Le mari curieux :
- « Qu'est-ce qui est écrit dans ce devoir et qui te fait pleurer? »
La femme:
- « Écoute, je vais te le lire :
" Mon souhait est de devenir un smartphone. Mes parents aiment tellement leur smartphone.
Ils sont tellement préoccupés avec leur smartphone que, parfois ils oublient de s'occuper de moi.
Quand mon père rentre fatigué du travail, il a du temps pour son smartphone, mais pas pour moi.
Quand mes parents sont en train de faire un travail important et que le smartphone sonne, ils répondent au téléphone à la première sonnerie. Mais pas à moi... même si je pleure.
Ils jouent des jeux sur leur smartphone, mais pas avec moi.
Ils ne m'écoutent jamais, même quand je suis en train de leur dire quelque chose d'important.
Alors, mon souhait est de devenir un smartphone ».
Après avoir écouté, le mari était ému et a demandé à sa femme :
- « Qui a écrit ça? »
La femme:
- « Notre fils »

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Société
commenter cet article
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 04:35

L’Amant cocu

Egalité des sexes

Egalité des sexes

Dans le parking de l'hôtel, il voit la voiture de son beau-père garée et il dit :

Le vieux salaud ! Lui qui fait tout le temps la morale à tout le monde. Je ne vais pas le louper aujourd'hui.
Il s'approche de la voiture tout doucement et vole l'autoradio.
Le soir, il va rendre visite à son beau-père curieux de connaitre sa version des faits et il trouve le vieux très en colère.

Il lui demande : Qu'est-ce qui te met dans une telle humeur ?
Le beau-père répond :

J'ai prêté ma voiture à ta femme pour aller à l'église et on lui a volé l'autoradio pendant la messe !!!

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin
commenter cet article
2 septembre 2017 6 02 /09 /septembre /2017 15:34

Avez-vous connu ce genre de Stress ?

Qu'est-ce que le Stress ?

Voici un exemple de ce qu'est le Stress ?

Un Monsieur s'arrête pour faire monter une auto-stoppeuse dans sa voiture.

Elle est belle et jeune ! Soudain, la demoiselle s'évanouit dans l'auto et le monsieur file à toute vitesse pour la faire admettre à l'hôpital.

Ça, c'est du Stress...

A l'hôpital, on annonce qu'elle est enceinte et on félicite le Monsieur qui sera bientôt "Papa" !

Ça, c'est du Stress...
Le Monsieur dit qu'il n'est pas le père et qu'il ne la connaît même pas...

Mais la demoiselle affirme que c'est bien LUI, le Papa!
Alors, le Stress augmente d'un cran...
Alors, le Monsieur demande un test d'ADN pour prouver qu'il n'est pas le père du bébé.
Après le résultat, le docteur dit que le Monsieur est stérile, probablement depuis sa naissance.

Donc qu'il N'EST PAS le père du bébé !
Il est soulagé, mais le stress revient car, sur le chemin du retour à la maison, le Monsieur se met à penser….

Qu'il a trois enfants ...
ET ÇA, C'EST DU TRÈS, TRÈS GROS STRESS !

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 16:47

Les Malades du Portable

Les "Casse-Couilles" du Portable

Après une longue et fatigante journée au travail, une jeune femme se cale dans son siège et ferme les yeux pendant que le train part. 

Dès que le train sort de la gare, l'homme assis en face delle sort son portable et commence à parler fort :

- Salut Mon Cœur, c'est Roland, Je suis dans le train.

- Oui, chérie, celui de 18h30 et pas celui de 16h30, parce que j'ai eu une longue réunion.

- Non Chérie, pas avec le nul de la Compta, mais avec le Patron.

- Non, Mon Coeur, tu es la seule femme de ma vie.

- Oui, j'en suis sûr, promis-juré … etc.., etc... " et patati, et patata, et je te raconte ma vie et celle des collègues et tout et tout 

Un quart d’heure plus tard, le gars continue à parler haut et fort, lorsque la jeune femme assise en face, visiblement exaspérée par ce bavardage continu et bruyant se met à hurler :

-" Ho ! Roland, éteins ce putain de téléphone et reviens au lit!

Depuis, Roland n'utilise plus son téléphone portable dans un lieu public !!!!!!!

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 21:04

Même pas peur .....!!!

Baptême de l’air !

C’est un gars qui rêvait depuis toujours de monter en avion. Un beau jour , il se rend à l’ aéro- club le plus proche et trouve un pilote : 
– Bonjour . Voilà, je voudrais faire un baptême de l’air car c’est mon rêve depuis que je suis gamin. Mais attention, je veux des émotions, pas juste le petit tour pour les touristes. 
– Pas de problème.

Sur ce, ils montent dans l’avion, un petit coucou pour faire des acrobaties et décollent. Le pilote commence par des figures simples ; une petite vrille, une descente en piqué, un peu de rase-mottes. Derrière lui, il entend son passager dire : 
– Ca, je m’y attendais ! 
Le pilote se dit : 
– Monsieur est un dur à cuire, on va corser un peu les choses! 
Et il enchaîne les figures. Descente en piqué, un looping, deux loopings, trois loopings, il aperçoit un petit pont au dessus d’un ruisseau, qu’a cela ne tienne, il passe dessous avec l’avion. Après cette série, il entend a nouveau son passager dire: 
– Ca, aussi je m’y attendais!

Le pilote décide de sortir le grand jeu. Il coupe les gaz en plein vol, laisse l’avion tourbillonner, remet les gaz enchaîne plusieurs loopings, des vrilles, retourne l’avion et vole sur le dos. À ce moment là, alors que le pilote en est à ses propres limites, il entend l’autre dire : 
– Ah ! Là… Je n’aurais pas cru!

Ils finissent par atterrir.
– Ben dites donc, pour quelqu’un qui monte pour la première fois en avion, vous n’avez pas peur. Je vous entendais dire « Je m’y attendais ». 
– C’est à dire que vous n’avez pas tout compris. La première fois, quand j’ai dit « Je m’y attendais », c’est que je venais de chier dans mon froc. La deuxième fois, c’était quand je venais de remettre ça, mais quand l’avion était sur le dos et que c’est remonté jusque dans mon col, alors là, je n’aurais pas cru.

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 14:27

Je suis parfois pris par le temps et il m’arrive de commander une pizza

Alors il se vend des Pizzas par l’intermédiaire d’Internet…..Et oui c’est parait-il le progrès

Alors pour rester dans le vent, je commande... :

Google est mon ami……Mais ils en abusent…..Ne croyez-vous pas ?

- Allo, Giovanni Pizza ? 
- Non Monsieur, c'est Google Pizza. 
- Ah je me suis trompé de numéro ? 
- Non Monsieur, Google a racheté la pizzeria. 
- Ok, prenez ma commande donc 
- Bien Monsieur, vous prenez comme d'habitude ? 
- Comme d'habitude ? Mais vous me connaissez ? 
- Compte tenu de votre numéro de téléphone qui s'affiche ici, vous avez commandé ces 12 dernières fois une pizza 3 fromages avec supplément chorizo. 
- Ok, c'est exact.... 
- Puis je vous suggérer de prendre cette fois la pizza avec fenouil, tomate et une salade ? 
- Non vraiment, j'ai horreur des légumes. 
- Mais votre cholestérol n'est pas brillant... 
- Comment vous le savez ?! 
- Par vos emails et historique Chrome, nous avons vos résultats de test sanguins de ces 7 dernières années. 
- Ok...mais je ne veux pas de cette pizza, je prends des médicaments pour traiter mon cholestérol. 
- Vous ne prenez pas votre traitement suffisamment régulièrement, l'achat de la dernière boîte de 30 comprimés habituels date d'il y a 4 mois à la pharmacie des Cabannes 87 rue Principale. 
- J'en ai acheté d'autres depuis dans une autre pharmacie. 
- Cela n'est pas indiqué sur votre relevé de carte bancaire. 
- J'ai payé en espèces ! 
- Mais cela n'est pas indiqué sur votre relevé de compte bancaire, aucun retrait en espèces. 
- J'ai d'autres sources de revenus ailleurs ! 
- Cela ne figure pas sur votre dernière déclaration d'impôts, ou alors c'est que vous avez des revenus illégaux non déclarés ? 
- ÇA SUFFIT ! J'en ai ras le cul de Google, Facebook, Twitter, ... je me barre sur une ile déserte SANS internet, SANS téléphone et SURTOUT personne pour m'espionner !!! 
- Je comprends Monsieur...mais vous devez donc refaire faire votre passeport dans ce cas car la date d'expiration est dépassée depuis 5 ans et 4 jours. 

Bonne journée

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 10:58

La Mère de la loi sur l’IVG est morte ce vendredi à l’âge de 89 ans…

Merci, d’avoir traversé notre vie – Vous êtes un exemple pour la majorité d’entre nous.

Vous êtes une Dame de conviction qui a lutté contre les préjugés, sans jamais vous résigner.

Vous avez contribué à changer durablement les mœurs de la société française, contre les préjugés masculins, les conservatismes de tous bords, parfois même contre vos propres alliés.

Vous avez su convaincre, dans une lutte menée pied à pied, avec la classe d'une Femme d'Etat.

Vous resterez à jamais, présente dans nos mémoires.

Simone Veil, lors de sa bataille à l’Assemblée Nationale française le 26 novembre 1974

Simone Veil, lors de sa bataille à l’Assemblée Nationale française le 26 novembre 1974

Une femme au chignon bien ordonné, dans un chemisier bleu nuit, un collier de perles autour du cou, s’exprime dans l’écrin de velours qu’est l’hémicycle du Palais-Bourbon.

Nous sommes en novembre 1974 et Simone Veil défend avec sa « conviction de femme », devant cette « assemblée presque exclusivement composée d’hommes », sa loi dépénalisant l’IVG.

S’il est une image qu’on retiendra de Simone Veil, décédée ce vendredi à 89 ans, c’est bien celle-là : une femme portant à bout de bras une des réformes de société les plus importantes de la Ve République.

Rescapée des camps de concentration

Avec sa loi, finalement adoptée en janvier 1975, elle écrit sa part d’histoire de France, trente ans après l’avoir traversée de la plus cauchemardesque des façons. En 1944, Simone Jacob a 16 ans quand elle se fait arrêter, à Nice, par la Gestapo.

Elle est déportée à Drancy puis à Auschwitz-Birkenau, où elle reçoit le matricule 78651. A la Libération, Simone Jacob a perdu la moitié de sa famille : seules ses sœurs Madeleine, rescapée comme elle des camps, et Denise, résistante, ont survécu. Sa mère, son père et son frère ne sont jamais revenus de déportation.

Après des études de droit, Simone Jacob, qui a épousé en 1946 Antoine Veil, rencontré à Sciences Po, entame une carrière de magistrate. En 1974, le Premier ministre Jacques Chirac insiste pour que Valéry Giscard d’Estaing fasse d’elle sa ministre de la Santé. C’est ainsi qu’elle fera passer, au terme d’orageux débats, la loi dépénalisant l’IVG, avant de quitter le gouvernement en 1979, date à laquelle elle est élue députée européenne. Première femme présidente du Parlement européen (1979-1982) puis première femme ministre d’Etat (1993-1995), Simone Veil place le féminisme au cœur de son engagement.

Immortelle depuis 2007

Elle est nommée membre du Conseil constitutionnel en 1998, où elle siège jusqu’en 2007;

Cette même année, paraît son autobiographie, Une vie, où elle livre pour la première fois les ressorts de ses engagements, pour l’Europe, la paix, l’égalité entre les sexes. « Avec l’âge, je suis devenue de plus en plus militante de la cause des femmes », écrit-elle. « Paradoxalement peut-être, là aussi, je m’y sens d’autant plus portée que, ce que j’ai obtenu dans la vie, je l’ai souvent obtenu précisément parce que j’étais une femme. »

Retirée de la vie politique, ses apparitions publiques se raréfient. Elle quitte la vie publique après le décès de son mari en avril 2013. Elle qui caracole en tête dans les enquêtes de popularité depuis des années est aussi une Immortelle. 

Elue à l’Académie française en 2008, elle a reçu deux ans plus tard son épée d’académicienne, dont la lame est gravée de son numéro de déportée. 

Le Pèlerin

 

Repost 0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 14:39

Ramadan : le pique-nique de non-jeûneurs kabyles, un pied de nez aux autorités

L’Algérie et la liberté de culte

Plusieurs centaines de personnes ont déjeuné publiquement samedi à Tizi-Ouzou, en Kabylie, pour appeler au respect de la liberté de conscience et dire non à "l'islam radical".

C'est un appel à la tolérance que d'aucuns ne manqueront pas de percevoir comme une provocation. Près de 500 personnes se sont réunies samedi à Tizi-Ouzou, en Kabylie, autour d'un déjeuner public pour dénoncer "les campagnes d’intimidation menées contre les non-jeûneurs" dans cette région de l'est algérien en cette période de ramadan.

"Il y a un climat de terreur qui règne contre ceux qui ne jeûnent pas" durant le mois de jeûne sacré musulman du ramadan, dénonce à l'AFP l'un d'eux, Ali, la quarantaine. "Il faut que la religion reste du domaine du privé", dit-il en s'affirmant "musulman de tradition mais pas jeûneur", acquise quand à lui, Tahar Bessalah, venu spécialement d'Alger.

Ramadan : le pique-nique de non-jeûneurs kabyles, un pied de nez aux autorités

Lors d'une prise de parole, le président du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK), Bouaziz Aït Chebib, a revendiqué "l'attachement ancestral" des Kabyles "à la liberté de conscience". "C'est une réponse au courant d’un islam radical qui commence à supplanter l’islam tolérant pratiqué par les citoyens kabyles", a-t-il martelé le site maghrebemergent.com.

Bouteille et sandwich à la main, jeunes, personnes âgées, artistes, militants politiques et associatifs ont répondu à l'appel lancé la semaine dernière sur les réseaux sociaux après une descente de gendarmes, le 19 juillet, dans une cafétéria de non-jeûneurs au village Tifra, toujours en Kabylie, précise le journal El Watan. Les clients avaient alors été pris en photo.

L'ambiance de cette manifestation est restée bon enfant malgré la présence de policiers en civils, selon le site Tout sur l'Algérie (TSA). Aucune intervention n'a eu lieu comme l'avait annoncé mardi le maire de Tizi-Ouzou, Abdelkader Bouazghi, lors d'une conférence de presse. "Chacun est libre face à sa conscience", avait-il ajouté en affirmant qu'il n'y aurait aucune répression.

Une liberté de conscience non partagée par le ministre des Affaires religieuses Bouabdellah Ghlamallah qui a qualifié cet appel au rassemblement de véritable "provocation", a rapporté le site Algérie Focus.

"Punissez les voleurs de milliards"

D'après TSA, une manifestation a également eu lieu samedi à Aokas, sur la côte est de Béjaia, en Kabylie, pour dénoncer "l’inquisition", le "salafisme" et appeller à punir "les voleurs de milliards et pas les non-jeûneurs".

En 2010, plusieurs non-jeûneurs avaient été poursuivis et condamnés à des peines de prison ferme pour non respect du ramadan. Alors que la Constitution algérienne garantit la liberté de culte et ne prévoit aucune sanction contre ceux qui refusent d’observer le jeûne, les juges avaient invoqué l'article 144 bis 2 qui stipule qu'"Est puni d’emprisonnement quiconque offense le Prophète et les envoyés de Dieu, ou dénigre le dogme ou les préceptes de l’islam."

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie Société
commenter cet article