Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 17:30

Les réserves du Fermier

Humour – L’agriculteur face au développement de la Technique

Un fermier commande une trayeuse automatique à vache très high-tech.

Comme sa femme est partie faire des courses il décide, après un mélange de fantasme et d'hésitation, de l'essayer sur... lui-même.

Il insère donc son sexe dans la trayeuse et la met en marche et ......

il ne met pas longtemps à réaliser que cet équipement lui procure un plaisir intense !

Une fois ''soulagé'', il essaye d'enlever le boyau de succion... malheureusement sans résultats !

Il lit donc hâtivement le manuel d'instruction, mais n'y trouve rien d'utile.

Il tripote tous les boutons de la machine... sans plus de succès.

Finalement, il se précipite sur son portable et appelle le service après-vente.

- Allo ! Je viens de me procurer votre nouvelle trayeuse. Elle fonctionne très bien, mais comment je fais pour l'enlever de la vache ?

- Ne vous tracassez pas, la machine se déconnecte automatiquement lorsqu'elle a collecté 10 litres...!!

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 20:27

La conscience

“La légende des siècles” (1859 - 1877) et “La conscience”

Lorsque avec ses enfants vêtus de peaux de bêtes,
Echevelé, livide au milieu des tempêtes,
Caïn se fut enfui de devant Jéhovah,
Comme le soir tombait, l’homme sombre arriva
Au bas d’une montagne en une grande plaine ;
Sa femme fatiguée et ses fils hors d’haleine
Lui dirent : « Couchons-nous sur la terre, et dormons. »
Caïn, ne dormant pas, songeait au pied des monts.
Ayant levé la tête, au fond des cieux funèbres,
Il vit un oeil, tout grand ouvert dans les ténèbres,
Et qui le regardait dans l’ombre fixement.
« Je suis trop près », dit-il avec un tremblement.
Il réveilla ses fils dormant, sa femme lasse,
Et se remit à fuir sinistre dans l’espace.
Il marcha trente jours, il marcha trente nuits.
Il allait, muet, pâle et frémissant aux bruits,
Furtif, sans regarder derrière lui, sans trêve,
Sans repos, sans sommeil; il atteignit la grève
Des mers dans le pays qui fut depuis Assur.
« Arrêtons-nous, dit-il, car cet asile est sûr.
Restons-y. Nous avons du monde atteint les bornes. »
Et, comme il s’asseyait, il vit dans les cieux mornes
L’oeil à la même place au fond de l’horizon.
Alors il tressaillit en proie au noir frisson.
« Cachez-moi ! » cria-t-il; et, le doigt sur la bouche,
Tous ses fils regardaient trembler l’aïeul farouche.
Caïn dit à Jabel, père de ceux qui vont
Sous des tentes de poil dans le désert profond :
« Etends de ce côté la toile de la tente. »
Et l’on développa la muraille flottante ;
Et, quand on l’eut fixée avec des poids de plomb :
« Vous ne voyez plus rien ? » dit Tsilla, l’enfant blond,
La fille de ses Fils, douce comme l’aurore ;
Et Caïn répondit : « je vois cet œil encore ! »
Jubal, père de ceux qui passent dans les bourgs
Soufflant dans des clairons et frappant des tambours,
Cria : « je saurai bien construire une barrière. »
Il fit un mur de bronze et mit Caïn derrière.
Et Caïn dit « Cet oeil me regarde toujours! »
Hénoch dit : « Il faut faire une enceinte de tours
Si terrible, que rien ne puisse approcher d’elle.
Bâtissons une ville avec sa citadelle,
Bâtissons une ville, et nous la fermerons. »
Alors Tubalcaïn, père des forgerons,
Construisit une ville énorme et surhumaine.
Pendant qu’il travaillait, ses frères, dans la plaine,
Chassaient les fils d’Enos et les enfants de Seth ;
Et l’on crevait les yeux à quiconque passait ;
Et, le soir, on lançait des flèches aux étoiles.
Le granit remplaça la tente aux murs de toiles,
On lia chaque bloc avec des noeuds de fer,
Et la ville semblait une ville d’enfer ;
L’ombre des tours faisait la nuit dans les campagnes ;
Ils donnèrent aux murs l’épaisseur des montagnes ;
Sur la porte on grava : « Défense à Dieu d’entrer. »
Quand ils eurent fini de clore et de murer,
On mit l’aïeul au centre en une tour de pierre ;
Et lui restait lugubre et hagard. « Ô mon père !
L’œil a-t-il disparu ? » dit en tremblant Tsilla.
Et Caïn répondit : ” Non, il est toujours là. »
Alors il dit: « je veux habiter sous la terre
Comme dans son sépulcre un homme solitaire ;
Rien ne me verra plus, je ne verrai plus rien. »
On fit donc une fosse, et Caïn dit « C’est bien ! »
Puis il descendit seul sous cette voûte sombre.
Quand il se fut assis sur sa chaise dans l’ombre
Et qu’on eut sur son front fermé le souterrain,
L’œil était dans la tombe et regardait Caïn.

Victor Hugo

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Le Cercle des Poètes
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 19:58

Actuellement, l'avion fabriqué par Airbus est destiné à la formation des pilotes. 

E-Fan électrique Airbus

E-Fan électrique Airbus

D'autres versions sont prévues...

Il s'agit d'une première mondiale pour l'E-Fan, bimoteur électrique, qui mesure 6,7 mètres de long. C'est une première mondiale : l'appareil E-Fan d'Airbus Group est le premier bimoteur électrique à avoir traversé la Manche en reliant Lydd, en Angleterre à Calais en France - ce qui représente une distance de 74 kilomètres - en l'espace de seulement 36 minutes, a annoncé l'avionneur ce vendredi. Auparavant, l'appareil avait déjà effectué plusieurs vols d'essai...

Réaliser le même exploit que Louis Blériot

Il y a environ 106 ans, Louis Blériot effectuait la même traversée, à bord du Blériot XI, "le premier avion à avoir été soumis à la production de masse et qui a lancé l'industrie de l'aviation française", rappelle Airbus. Et comme un signe, la société de l'aviateur était basée à Suresnes, près de Paris, là ou se trouve aujourd'hui l'équipe de l'E-Fan... "Le 10 Juillet 2015 peut rejoindre la liste des jours célèbres dans l'histoire de l'aviation et je suis sûr que Blériot en serait fier", a ainsi déclaré l'administrateur technique d'Airbus Group, Jean Botti.

Étapes futures

L'E-Fan, biplace qui mesure 6,7 mètres de long est alimenté par des batteries lithium-ion. Il pèse environ 600 kg et vole à une altitude moyenne de 1.000 mètres. Il peut atteindre les 200 km/h pour une vitesse de croisière de 160 km/h. Airbus Group dit être déjà en train de plancher sur la deuxième version de l'appareil, "un biplace qui sera destiné à la formation des pilotes". Viendra ensuite un avion de quatre places pour les licences de pilote et destiné au marché de l'aviation civile." D'ici 20 à 25 ans, Airbus Group a pour objectif de construire l'avion régional de 90 places qui aura une autonomie de 3 heures, avait déclaré l'an dernier, Jean Botti...

Source Boursier.com Marianne Davril 

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Toulouse
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 13:07

Un imam et un curé se trouvent à partager le compartiment d'un train. 

Humour - L’imam et le curé

Au bout d'un moment, le curé ferme sa bible et demande à l'imam :

« Dites-moi, votre religion vous interdit de manger du porc. Mais vous est-il arrivé d'en goûter ? »

L'imam referme le coran et répond :

"Je dois vous dire la vérité : oui, à de rares occasions ... Mais à  mon tour, je vous une question : votre religion vous impose le célibat..."

Le curé l'interrompt et dit : « Je sais ce que vous allez me demander, est-ce que j'ai gouté au fruit défendu ? Et bien, comme je me dois aussi de dire la vérité : oui, une fois ou deux, j'ai gouté. »

Ils reprirent tous deux leurs lectures, puis l'imam baisse à nouveau > son coran, regarde le curé, et lui dit avec un clin d' œil :

« C'est meilleur que le cochon, hein ? »

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 10:39

En proie à une flambée de violences entre Berbères et Arabes, Ghardaïa porte les stigmates de plusieurs jours d'affrontements.

l'armée rétablit un calme précaire à Ghardaïa

l'armée rétablit un calme précaire à Ghardaïa

Après plusieurs jours d’affrontements entre Arabes et Berbères à Ghardaïa, à 600 km au sud d'Alger, l’armée est parvenue à rétablir le calme. Plus de 20 personnes sont mortes et des dizaines d'autres blessées lors de la flambée de violence.

Les rues de Ghardaïa sont désertes. Rares sont les habitants à oser sortir de chez eux après la flambée de violence qui a enflammé leur ville pendant trois jours. Depuis mardi soir, la ville située à 600 km au sud de la capitale algérienne a été le théâtre de violents affrontements entre Berbères et Arabes, qui ont fait 21 morts et des dizaines de blessés.

Barricades de pneus, de brouettes et d'objets divers, locaux commerciaux, maisons et véhicules incendiés : la ville de Guerara portait jeudi matin les stigmates des affrontements des jours précédents. "Il ont tout brulé, ma maison et toutes mes affaires. Dieu merci les voisins sont arrivés à temps pour nous sauver ma fille et moi", témoigne Hayek, au micro de France 24. "J’ai tout perdu, je n'ai plus rien. Nous n'avons plus rien mon fils et moi, nous sommes à la rues", déplore un homme,

Le gouvernement algérien a envoyé l’armée pour mettre un terme aux violences. Vendredi matin, un calme précaire régnait dans la ville. Aucun déploiement de soldats n'était toutefois visible dans cette localité où 19 personnes sont mortes dans la nuit de mardi à mercredi, le plus lourd bilan depuis le début de la crise communautaire en décembre 2013, en raison de l'utilisation pour la première fois d'armes à feu.

Une ampleur nationale

L'affaire a pris une ampleur nationale qui a conduit le président Abdelaziz Bouteflika à tenir mercredi soir une réunion d'urgence avec le Premier ministre Abdelmalek Sellal et le chef de l'état-major de l'armée, le général Ahmed Gaid Salah. Le chef de l'État a chargé le commandant de la quatrième région militaire de superviser les opérations "pour le rétablissement et la préservation de l'ordre public à travers la wilaya (préfecture) de Ghardaïa".

Le Premier ministre, qui s'est rendu sur place jeudi, a assuré que l'État était déterminé à prendre les "mesures appropriées et fermes pour éradiquer toute forme de violence et rétablir la la paix dans la région". L'armée a "toutes les prérogatives pour rétablir l'ordre même en instaurant un couvre-feu, interdisant les manifestations, les attroupements", a-t-il précisé, devant un parterre de membres de la société civile et des notables de la région de Ghardaïa.

Mais pour la population locale, ces efforts ne sont pas suffisants. "Trouvez une solution ! Le ministre de l’Intérieur est déjà venu hier, il était la encore la semaine dernière. Mais cela ne change rien, les violences continuent d'éclater. Le problème n'est toujours pas réglé. Alors je te le demande, Sellal : 'As-tu une solution oui ou non?'", s’enquiert un jeune homme, interpellant le Premier ministre.

Depuis plus de deux ans, le gouvernement a envoyé à chaque poussée de violence des renforts de policiers et gendarmes sans réussir à rétablir l'ordre dans la vallée rocailleuse aux portes du désert.

Un ordre difficile à rétablir

Le sud algérien est régulièrement le théâtre d'affrontements communautaires. Y cohabitent depuis des siècles Mozabites, des Berbères de rite ibadite (musulmans chiites), et des Arabes malékites (musulmans sunnites). Se sont ajoutées au fil des décennies des populations diverses attirées par l'urbanisation et la découverte du pétrole dans des gisements proches.

Majoritaires dans la région, les Mozabites, dont le fief de Ghardaïa est un joyau touristique classé au patrimoine mondial de l'Unesco, continuent de vivre selon un modèle propre : forte solidarité entre membres de la communauté, contrôle social, modes de vie et habitat spécifiques…

Ce modèle perçu parfois comme un "empêchement à l'adhésion à la nation" dans un pays dirigé par un pouvoir politique centralisé, souligne la sociologue Fatima Oussedik. En décembre 2013, c’est la destruction d’un mausolée berbère avait relancé les violences.

Source France Avec AFP 

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 10:31

Les affrontements intracommunautaires dans la région de Ghardaïa, à 600 kilomètres au sud d'Alger, ont coûté la vie à 22 personnes et fait plus de 200 blessés.

Constat des dégâts

Constat des dégâts

Depuis la fin de la semaine dernière, la région de Ghardaïa dont le chef-lieu se trouve à 600 kilomètres au sud d'Alger, est le théâtre d'affrontements intracommunautaires qui ont coûté la vie à 22 personnes et fait plus de 200 blessés en à peine 48 heures.

Les faits : une rivalité ancienne

C'est dans la ville de Guerrara, située dans la Vallée du Mzab, reconnue patrimoine mondiale de l'Unesco, que les combats meurtriers ont commencé mercredi matin. Des logements, commerces et entreprises ont été incendiés par des habitants et des lancers de projectiles ont entraîné la mort de plusieurs personnes, selon un responsable local qui a préféré garder l'anonymat.

Depuis deux ans et demi, de fortes tensions règnent entre les communautés Chaambis (arabes musulmans) et Mozabite (berbères musulmans de rite ibadite). A l'origine, la diffusion d'une liste, en décembre 2013, d'attribution de logements dans un espace qui diminue à mesure que la population augmente. Ces questions foncières ont favorisé l'émergence du communautarisme et les violences physiques comme symboliques se sont multipliées depuis. 
La "vacance du pouvoir" critiquée

Si les faits de violence ne sont pas nouveaux dans la région, aucun dispositif n'a pourtant été mis en place par l'Etat. D'ailleurs, les observateurs locaux, dont certains représentants du Réseau des Avocats pour la Défense des Droits de l'Homme (RADDH), s'interrogent sur une défaillance délibérée des autorités locales. Ces dernières, accusées par les Mozabites d'abandon volontaire, se seraient plusieurs fois abstenues de ramener l'ordre obligeant l'intervention de la gendarmerie envoyée de l'extérieur.

L'indignation de la population et de l'opposition politique face à "la vacance du pouvoir" dans le gestion de cette "tragédie nationale" , a poussé le Président Abdelaziz Bouteflika à adopter une série de mesures pour "le rétablissement et la préservation de l'ordre public à travers la wilaya de Ghardaïa" lors de la réunion d'urgence qu'il avait convoquée mercredi en présence du Premier ministre, du vice-ministre de la Défense nationale et du chef de l'état-major de l'Armée Nationale Populaire (ANP) .

Les vols depuis Alger en direction de Ghardaïa ont été suspendus jusqu'à samedi a déclaré un employé de l'aéroport à l'AFP, sans que la compagnie Air Algérie ne fournisse d'explications. 

Les mesures annoncées par le chef de l'Etat n'ont cependant pas eu les effets escomptés puisque la région connaissait de nouvelles escalades de violence dans la nuit de mercredi à jeudi, venant fragiliser, un peu plus, un pouvoir déjà contesté. Les opposants du président Bouteflika n'y voient,comme le souligne le quotidien "Liberté",  qu'un signe supplémentaire de "la véritable faillite de l'Etat". 

Source Le Nouvel Observateur Armelle Sae-Jeanne

Le Pèlerinhttp://tempsreel.nouvelobs.com/scripts/stats.php?mod=read&key=1504790&media=nobstr

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 17:21

Lettre d'Albert Einstein à sa fille Lieserl

L’Amour selon Albert Einstein

À la fin des années 1980, Lieserl, la fille du célèbre génie Albert Einstein, a donné 1 400 lettres écrites par Einstein à l’Université hébraïque, avec ordre de ne pas rendre public son contenu jusqu’à vingt ans après sa mort. Ceci est l’une d’entre elles.

« Lorsque j’ai proposé la théorie de la relativité, très peu m’ont compris, et ce que je vais te révéler maintenant à transmettre à l’humanité va choquer l’incompréhension et les préjugés du monde. » Je te demande de conserver ces lettres aussi longtemps que nécessaire, d’attendre des années, des dizaines d’années, jusqu’à ce que la société soit suffisamment avancée pour accepter ce que je vais expliquer ci-dessous. Il y a une force extrêmement puissante pour laquelle jusqu’à présent, la science n’a pas trouvé une explication officielle. C’est une force qui comprend et régit toutes les autres et est même derrière tout phénomène qui opère dans l’univers et qui n’a pas encore été identifiée par nos soins. Cette force universelle est l’Amour. Lorsque les scientifiques étaient à la recherche d’une théorie unifiée de l’univers, ils ont oublié la plus invisible et la plus puissante des forces:

L’Amour est Lumière, qui éclaire ceux qui la donnent et la reçoivent. L’Amour est la gravitation, car elle fait que certaines personnes se sentent attirées vers les autres.

L’Amour est «le courant électrique», car il démultiplie ce que nous avons de meilleur et permet que l’humanité ne s’éteigne pas dans son égoïsme aveugle.

L’Amour révèle et se révèle.

Par l’Amour, nous vivons et mourons.

L’Amour est Dieu, et Dieu est Amour.

Cette force explique tout et donne son sens premier à la vie. Il s’agit de la variable que nous avons ignorée pendant trop longtemps, peut-être parce que l’Amour nous fait peur, puisque c’est la seule énergie de l’univers que l’homme n’a pas appris à gérer par sa volonté. Pour donner une visibilité à l’Amour, j’ai fait une simple substitution dans mon équation célèbre.

Si, au lieu de « E = mc2 » nous acceptons que l’énergie de guérison du monde puisse être obtenue à travers l’Amour multiplié par la vitesse de la lumière au carré, nous arrivons à la conclusion que l’Amour est la force la plus puissante qui existe, car il n’a pas de limites.

Après l’échec de l’humanité dans l’utilisation et le contrôle des autres forces de l’univers, qui se sont retournées contre nous, il est urgent que nous nous nourrissions d’un autre type d’énergie. Si nous voulons que notre espèce survive, si nous voulons trouver un sens à la vie, si nous voulons sauver le monde et chaque être sensible qui l’habite, l’Amour est LA et la seule réponse. Peut-être nous ne sommes pas encore prêts à fabriquer une bombe d’Amour, un appareil assez puissant pour détruire toute la haine, l’égoïsme et la cupidité qui dévastent la planète. Cependant, chaque individu porte à l’intérieur un petit mais puissant générateur d’Amour dont l’énergie est en attente d’être libérée. Lorsque nous aurons appris à donner et à recevoir cette Énergie universelle, chère Lieserl, nous pourrons affirmer que l’Amour conquiert tout, est capable de transcender tout et chaque chose, car l’Amour est la quintessence de la vie. Je regrette vivement de ne pas pouvoir exprimer ce qui, dans mon coeur, a palpité silencieusement pour toi toute ma vie. Il est peut-être trop tard pour demander pardon, mais comme le temps est relatif, j’ai besoin de te dire que je t’aime et grâce à toi, j’ai atteint l’ultime réponse. Ton père :

Albert Einstein ».

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Société
commenter cet article
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 08:08

Un monsieur, marié, possède un chien " Bobby" dont il est absolument fou.

 

Pauvre Bobby " !!!!!

Un jour, il voit dans le journal qu'à Paris, ils procèdent à une opération qui permet aux chiens de parler.
Ça coûte 5 000 Euros.
Il regarde son fils et lui dit, tu pars à Paris avec le chien !
Son fils, très heureux, part avec le chien et 5 000 Euros en poche....
Rapidement, le jeune dépense tout l'argent et se demande, tout à coup, comment affronter son père
pour lui annoncer que le chien n'a pas été opéré et qu'il n'a plus un sou en poche...
Il déjeune tranquillement dans un petit resto tout en réfléchissant...
Peut-être est-il mieux de ne pas rentrer à la maison ? Il hésite.
Après réflexion, il prend le téléphone et appelle son père !
- Voilà 4 jours que je n'ai pas eu de tes nouvelles ! s'exclame celui-ci. Et Bobby ?
- Ha ! Le chien va très très bien... J'ai essayé de téléphoner, mais c'était toujours occupé,
il devait y avoir un problème avec le téléphone.
- Et Bobby, il parle ?
- Il n'arrête plus ! Il parle, Il parle... Au fait est-ce que tu couches toujours avec ta secrétaire ?
- Qui t'a dit cela ?
- Mais BOBBY ?
Fais-le piquer et rentre à la maison tout de suite.

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 08:40

Myosotis on m'appelle aussi Herbe d'Amour

« Ne m'oubliez pas » surnom du myosotis

Un myosotis s’ennuyait
Voulait-il conter une histoire ?
Dès le début, il l’oubliait.
Pas de passé, pas d’avenir,
Myosotis sans souvenir.
Ayant perdu toute mémoire

(Robert Desnos, Chantefleurs, 1944-1945)

Le Myosotis est une plante de la famille des Boraginaceae. Il en existe une centaine d'espèces dans les régions tempérées ou montagneuses à travers le monde. Elles aiment le soleil ou l'ombre légère et poussent près des cours d'eau ou autres lieux humides.
Les Myosotis produisent de petites fleurs bleues parfois roses ou blanches à cinq pétales. Le centre de la fleur est jaune. La floraison commence habituellement fin Avril/début Mai. Ces plantes sauvages sont recouvertes de poils. Certaines espèces, utilisées pour le fleurissement des jardins, se ressèment facilement et peuvent même devenir envahissantes.

« Ne m'oubliez pas »

Surnom du myosotis, lui vaut d'être le triple symbole :

De la Société Alzheimer. Il symbolise la perte de mémoire, l'un des symptômes de cette maladie. Il nous invite à ne pas oublier les personnes atteintes de cette maladie et leurs aidants.

C'est également celui de la Journée internationale des enfants disparus, fixée au 25 mai (proclamée en 1983 par le président des États-Unis d'Amérique). Depuis 2002, Child Focus (Fondation belge pour enfants disparus et sexuellement exploités, membre de Missing Children Europe) relaye et organise, chaque année, cette journée. À cette occasion, en Belgique, des myosotis sous forme de broches ou d'autocollants, et des sachets de graines de cette petite fleur bleue sont distribués gratuitement à la population, grâce aux volontaires qui les déposent dans une multitude de petits commerces. Le but est d'encourager la population à penser à tous les enfants portés disparus dans le monde et répandre un message d'espoir et de solidarité envers les parents qui sont sans nouvelles de leur enfant.

Par ailleurs, le Myosotis est également le symbole des Francs-Maçons allemands disparus pendant la seconde guerre mondiale. 

Savez-vous que l'emblème de l'Alaska a été dessiné en 1927 par un jeune garçon de 13 ans : Benny Benson lors d'un concours destiné à trouver un drapeau pour ce qui n'était alors qu'un territoire.
Voila comment il a décrit son étendard : 
« Le champ bleu représente le ciel de l'Alaska et le myosotis fleur de l'Alaska. L'étoile polaire représente le futur État de l'Alaska, l'État de l'Union le plus au nord. La Grande Ourse symbolise la force. »

Source http://au-bal-des-avettes.over-blog.com/

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Le Cercle des Poètes
commenter cet article
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 07:13

Une série de faits et dysfonctionnements auraient contribué au crash par leur accumulation...

Crash d'Air Algérie: L'enquête judiciaire révèle une série d'erreurs «tragiques»

A l'origine du crash, des défaillances «en matière d'organisation, de formation, de pilotage». L'enquête judiciaire française sur l'accident de l'avion d'Air Algérie qui avait fait 116 morts dont 54 Français en juillet 2014 dans le nord du Mali révèle une série d'erreurs «tragiques», selon le Figaro.

Crash d’Air Algérie: Le givre serait en cause

Selon les deux juges d'instruction qui ont rencontré mardi les familles des victimes, la cause principale de l'accident est «la non-activation du système d'antigivre des sondes moteur, alors que la température extérieure et la zone humide traversée requéraient sa mise en place», rapporte le journal. Le Bureau d'enquêtes et analyses (BEA) avait déjà annoncé en avril dernier que l'équipage n'avait vraisemblablement pas activé ce système, conduisant au dysfonctionnement de certains capteurs.

Le pilote et le copilote n'avaient fait qu'un seul vol en Afrique

Ensuite, poursuit le Figaro, «pour tenter de récupérer l'assiette de l'appareil», qui s'était écrasé le 24 juillet 2014 une demi-heure après son décollage, le pilote aurait tiré le manche en arrière, au lieu de le pousser en avant, ce qui a amplifié le décrochage de l'appareil.

Le Figaro signale d'autres faits et dysfonctionnements qui n'expliquent pas à eux seuls le crash mais y contribuent par leur accumulation. Par exemple, le simulateur de vol sur lequel s'entraînait l'équipage n'était «pas exactement celui de l'avion».

D'autre part, si le pilote et le copilote avaient une expérience importante - tout en étant des «saisonniers», exerçant un autre métier six mois de l'année - ils n'avaient à leur actif qu'un seul vol en Afrique, où les conditions météorologiques sont particulières. A propos de la météo justement, le journal ajoute que l'équipage était parti avec une fiche météo mise à jour plus de deux heures et demie avant le décollage.

Source 20minutes.fr

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article