Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Pages

19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 09:10

Le pétrole dévisse, l’économie algérienne en danger

Algérie – Du besoin de diversification

Depuis le début de l’été, la chute est lente mais continue. Le cours du baril de pétrole chute inexorablement depuis le mois de juin dernier. Il se négocie ce mardi sous la barre des 98 dollars alors qu’il valait 115 dollars le 20 juin dernier. Depuis le 1er janvier, la baisse atteint 11,5%. En glissement annuel, la baisse est de 13%. Il a même frôlé lundi, avec son plus bas depuis 2012, sous les 96 dollars. Une très mauvaise nouvelle pour l’Algérie quand on sait que 98% de ses rentrées en devises proviennent du pétrole.
La baisse très marquée du prix du baril s’explique par différentes raisons. D’abord, le ralentissement de la demande mondiale. L’un des plus gros acheteurs de pétrole brut dans le monde, la Chine, a vu sa production industrielle marquer le pas cet été. Elle est passée à 6,9% en glissement annuel, au plus bas depuis 6 ans. D’où une demande moins grande. Par ailleurs, le ralentissement de la croissance en Europe et la baisse de la demande des géants sud-américains (Brésil en tête) ont accéléré le phénomène.
Le schiste américain
Par ailleurs, le phénomène du pétrole de schiste se fait également ressentir. L’Administration américaine d’information sur l’énergie (EIA) a annoncé une production de 8,6 millions de barils par jour au mois d’août, un chiffre historique. « Celle-ci prévoit d’atteindre 9,5 millions de baril en 2015. Un record depuis le « peak oil » de 1970, année à partir de laquelle la production avait commencé à reculer », rapporte ce mardi, le journal français Le Monde qui précise que « le taux de dépendance américain au pétrole importé est tombé de 60 % en 2005 à 30 % aujourd’hui ». D’où la baisse par ricochet de la production de pétrole brut et la baisse de son prix sur le marché.
L’inquiétude de Yousfi
L’économie nationale devrait être rapidement pénalisée par ces mauvais chiffres. La situation est pourtant déjà critique. Le 6 août dernier, la banque d’Algérie tirait déjà la sonnette d’alarme. Dans son rapport annuel, elle notait que la baisse du prix du pétrole au premier trimestre 2014 avait tiré vers le bas les recettes d’exportations de l’ordre de 2,6%.
Hier, Youcef Yousfi n’a pas caché la préoccupation du gouvernement. « C’est là une grande préoccupation ! Et ce qui nous préoccupe davantage réside en cette tendance particulièrement rapide de ce cours du baril », a affirmé le ministre de l’Énergie, en marge de la visite de travail et d’inspection qu’il a effectuée à Mostaganem, selon des propos rapportés par le journal Liberté ce mardi.
Source: TSA Algérie

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 09:01

L’international algérien formé en France, passé par la Ligue 1 et la Liga

Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

Yacine Brahimi a inscrit un triplé historique, mercredi, avec Porto en Ligue des champions. L’international algérien formé en France, passé par la Ligue 1 et la Liga, révèle enfin tout son potentiel avec les Dragons et les Fennecs. Portrait.

Yacine Brahimi est entré dans l’histoire du football algérien. Mercredi 17 septembre, il a été le premier Algérien à inscrire un triplé en Ligue des champions, avec Porto, contre BATE Borisov (6-0). C’est seulement le quatrième joueur africain à réussir cette performance, après les illustres Drogba, Eto’o et Yakubu. "Marquer trois buts pour mon premier match de Ligue des champions, c'est incroyable. D'ailleurs, je n'avais jamais marqué un hat-trick [coup du chapeau, NDLR] dans ma carrière", a-t-il déclaré à l’issue du match.

Déjà auteur d’un but et d’une passe décisive en barrages contre Lille (0-1, 2-0), Brahimi a confirmé mercredi son excellent début de saison avec Porto, avec deux buts inscrits lors de raids solitaires et un coup franc direct en plein lucarne. Pour le milieu de 24 ans, 2014 est bien l’année de la confirmation, à Porto comme en équipe d’Algérie, après un parcours plutôt chaotique jusque là.

>> Les buts de Brahimi en vidéo

Un gâchis en Ligue 1

Passé par le Paris-SG en équipe de jeunes, Yacine Brahimi, né en France, termine sa formation à Rennes, où il signe son premier contrat pro en 2008, après avoir remporté la Coupe Gambardella, l’équivalent de la Coupe de France pour les moins de 18 ans. On lui prédit alors un grand avenir en Ligue 1…et en équipe de France, où il est régulièrement convoqué dans les équipes de jeunes.

Mais le milieu de terrain ne parvient pas à s’imposer avec les pros en Bretagne, où ses prestations ne convainquent guère, alors qu’il cumule les pépins physiques. Après un prêt d’un an à Clermont, en Ligue 2, il n’est titularisé que 20 fois en deux saisons avec Rennes par l’entraîneur d’alors, Frédéric Antonetti, entre 2010 et 2012. "Son profil n’était pas adapté au championnat de France, où l’on préfère les grands gabarits, explique Nabil Djellit, journaliste pour Francefootball.fr. Il n’entrait pas dans les plans d’Antonetti, et le club n’a pas très bien géré ce dossier. En réalité, Brahimi est fait pour le jeu latin."

ll quitte donc la Ligue 1 en 2012, prêté par le club breton à Grenade, en Espagne. "On ne m'a pas plus donné ma chance que ça, mais il faut aussi voir que j'ai eu des blessures, confiait le joueur à l’époque à "France Football". Je n'en veux pas à Rennes. Mais je suis content de partir."

L’éclosion en Espagne, la révélation au Mondial

Dans ce modeste club de Liga, l’infatigable dribbleur (5,1 dribbles réussis par match, un record en Espagne) confirme enfin les espoirs placés en lui. Au point que Grenade lève l’option d’achat et l’acquiert définitivement en 2013, pour "seulement" 4 millions d’euros. Entre-temps, Brahimi, après pas mal d’hésitations, finit par opter pour la sélection algérienne, avec qui il participe à la campagne de qualification pour le Mondial-2014.

C’est justement au Brésil que le joueur va enfin montrer l’étendue de ses capacités. Associé devant à Feghouli, il fait des merveilles et permet aux Fennecs d’atteindre pour la première fois les huitièmes de finale d’une Coupe du monde. Et avec l’arrivée de Christian Gourcuff à la tête de l’équipe nationale, sa place est assurée : "Brahimi correspond parfaitement au jeu prôné par Gourcuff, qui avait d’ailleurs essayé de le faire venir à Lorient. Et là, il lui laisse carrément les clés de la sélection", analyse Nabil Djellit.

"Il n’est pas le nouveau Madjer"

À peine le Mondial terminé, le joueur est courtisé par plusieurs clubs au Qatar, tandis que le PSG et l’Atletico Madrid gardent un œil sur lui. Il opte finalement pour le FC Porto, qui le rachète pour 6,5 millions d’euros et instaure immédiatement une clause libératoire à 50 millions. Au Portugal, Brahimi espère suivre les traces de son illustre aîné, l’Algérien Rabah Madjer, où il porte, comme lui, le numéro 8.

Madjer reste une référence à Porto, où il a joué de 1985 à 1991, avec qui il a été trois fois champion du Portugal et a remporté la Ligue des champions en 1987. "Mais il n’est pas le nouveau Madjer, insiste Nabil Djellit. Lui ne restera pas aussi longtemps à Porto. Brahimi appartient à 80 % à un fonds d'investissement : Porto sert de vitrine pour exposer le joueur et le revendre ensuite avec une belle plus-value. Brahimi ne fera pas oublier Madjer, mais il est bien parti pour écrire sa propre histoire."

Source France 24

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 17:07

Les galipettes ou le Fric

Humour – Hep Taxi… !

Dans la ville de New York, une femme nue, fortement intoxiquée par l'alcool, saute dans un taxi et se couche sur le siège arrière.                               

Le chauffeur de taxi, un vieux Juif, ouvre grand ses yeux et regarde fixement la femme.  Il ne fait aucun geste pour mettre son taxi en marche.

La femme le regarde et dit: 

"Qu'est-ce qui ne va pas, chéri? N'as-tu jamais vu une femme nue?"
Le vieux chauffeur Juif lui répond : 

"Laissez-moi vous dire quelque chose, madame.  Je ne vous regardais pas comme vous le pensez, ce ne serait pas convenable d'où je viens." 
la femme ivre ricane en disant :

"Eh bien, si tu ne regardes pas mes seins ni mon cul, cher ami, que fais-tu alors?" 
Il pensa un moment, et lui dit:

"Eh bien, madame, je regarde et je regarde et je me demande:

"Où cette femme cache-t-elle son argent pour payer ce tour de taxi?"

Ça c'est un excellent homme d'affaires !

Le Pèlerin  

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 16:23

L' père Victor est allé en ville voir l'Docteur

Humour – L’Amour chez les Anciens

- Voilà docteur, chuis ben embêté, dit-il , à moûn âge y en a beaucoup qui vous demand'raient du Viagra. 
Moi j'en ai point b'soin, j'ai la zigounette encore ben vaillante, seulement voilà, à chaque fois qu'elle s'met au garde à vous, chuis dans les champs, l'temps de r'tourner à la ferme voilà quelle r'garde à nouveau mes bottes. Le médecin hoche la tête d'un air grave. 
- Vous n'auriez pas des fois un truc pour z'y maintenir la tête haute jusqu'à la ferme ? lui demande Victor.
-J'ai bien une idée, dit le toubib, lorsque vous irez aux champs, emportez votre fusil et dites à votre femme que lorsqu'elle entendra tirer en l'air qu'elle coure vous rejoindre. 
- Tirer en l'air pour tirer un coup ? En v'la une idée qu'elle est pas mauvaise ! 
Quelque temps plus tard v'là t'y pas que l'Victor débarque dans le cabinet du docteur. 
- J'viens vous voir, rapport au fusil ! 
- Pourquoi ça ne marche pas ? 
- Oh ! Ça eu marché, fait l'Victor, mais ça n'marche plus. Pendant tout l'été j'tirais en l'air... la Sylvette rappliquait en courant et hop ! j'la bouriaudais dans les broussailles ! 
- Oui, et alors, demande le médecin, où est le problème ?
- Ben... d'puis l'ouverture d'la chasse, j'la vois plus !

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 16:08

Projet d'aménagement de Oued El-Harrach - Algeria Forever

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 15:31

L’extrême vulnérabilité de l’agriculture algérienne.

Pourquoi l’Algérie dépend de la pluie et de l’étranger pour son alimentation

Pour garantir du pain à sa population, l’Algérie dépend de la pluie et de l’étranger. La sécheresse qui a frappé cette année les régions céréalières du pays a montré l’extrême vulnérabilité de l’agriculture algérienne. Faute de pluie, la récolte de la campagne 2013-2014 a chuté de 30% à seulement 34 millions de quintaux, par rapport à la saison précédente. Le ministère de l’Agriculture, Abdelouahab Nouri, a lié cette baisse à la sécheresse, alors que de son côté le ministère des Ressources avance un taux de remplissage des barrages de 68%Sécheresse
Omar Bougueroua, directeur de l’Hydraulique agricole au ministère des Ressources en eau explique que l’irrigation des céréales se fait essentiellement par les forages (notamment dans le Sud) et les eaux de pluie. Selon lui, la baisse de la production céréalière est due à l’irrégularité des précipitations.
Il indique que l’eau des barrages n’est utilisée que dans les cas où les deux premières solutions ne suffisent pas pour l’irrigation des céréales. « L’eau des barrages n’est utilisée que pour les irrigations d’appoint (de soutien) », dit-il, en soulignant que le problème d’irrigation des céréales se pose notamment dans les wilayas de l’Est comme Batna et Khenchla, touchées de plein fouet par la sécheresse. Mais il atteste que son ministère travaille pour régler ce problème. « Nous avons des projets pour transférer l’eau du barrage de Beni Haroun (à Mila) vers plusieurs wilayas comme Batna, Khenchla et Oum El Bouaghi qui sont des wilayas à vocation céréalière », dit-il.
Pour sa part le chargé de communication de l’Office national de météorologie, Brahim Ambar, explique la baisse de la production des céréales par la sécheresse enregistrée durant les mois d’avril et de mai derniers. « Les mois d’avril et mai derniers étaient secs. Il avait peu plu alors que c’est la période propice pour le développement végétatif », souligne-t-il. « La période de la fin du cycle végétatif doit être très arrosée », ajoute-t-il. Pour l’année agricole à venir, M. Amber dit qu’il n’est pas possible de prévoir si la sécheresse va se reproduire ou pas. « L’Algérie est caractérisée par un climat méditerranéen. Dans ce climat il y a une grande variabilité d’une année à l’autre et d’un mois à l’autre », indique-t-il.
Une dépendance à l’importation
Le ministère de l’Agriculture n’explique pas pourquoi la production de céréales dépend entièrement des précipitations d’autant que l’Algérie est l’un des pays qui consomme le de blé au monde. En dépit des subventions colossales accordées chaque année à l’agriculture, l’Algérie demeure fortement dépendante de l’étranger pour nourrir sa population. L’Office national interprofessionnel des céréales (OAIC), dont le rôle est de développer la céréaliculture, se contente d’acheter du blé sur le marché mondial. Il vient de passer une commande de 400 000 tonnes de blé à des fournisseurs étrangers.
Durant les cinq premiers mois de 2014, l’Algérie a importé pour 970,66 millions de dollars de blé, en hausse de 6,47% par rapport à la même période de 2013, selon les chiffres officiels. Nos tentatives de joindre la direction de l’OAIC pour des explications sont restées vaines. « Le téléphone du directeur est occupé, rappelez après », répondait à chaque fois la standardiste.
Source: TSA Algérie

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 15:16

Pour les cinq pays du Maghreb, le manque à gagner lié à l'absence d'intégration régionale est estimé à 7,5 milliards d'euros par an.

Algérie -Maroc : Le grand gâchis

Le nombre d'études consacrées au coût du "non-Maghreb" suffirait à meubler tout un rayon de bibliothèque. On ne compte plus les rapports de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international (FMI), de l'Union européenne (UE) et tous les travaux universitaires qui ont abordé ce sujet, critiquant le grand gâchis occasionné par l'absence d'une union économique maghrébine dans un contexte de mondialisation et de regroupements régionaux.
Aux écrits s'ajoutent les paroles... sans suite. À chaque rencontre, les hommes d'affaires maghrébins appellent de leurs vœux la construction d'une organisation régionale capable de faire basculer l'équilibre des forces en faveur des pays du Sud. En vain.
Plus bas au monde
Chaque année, le manque à gagner est estimé à 7,5 milliards d'euros, soit 2 % à 3 % du PIB des cinq pays de la région (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Mauritanie). Les échanges intermaghrébins sont extrêmement maigres, à peine 3,3 % du total des exportations de la zone, soit le taux le plus bas du monde.
À titre d'exemple, en 2012, cette part était de 62 % à l'intérieur de l'UE, de 49 % au sein de l'Accord de libre-échange nord-américain, de 26 % pour l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est et de 15 % pour le Marché commun de l'Amérique du Sud, selon une étude publiée le 27 août par Oxfam France à l'occasion du 20e anniversaire de la fermeture de la frontière entre le Maroc et l'Algérie.
"Nous travaillons sur les déterminants de la pauvreté et des inégalités au Maghreb, et nous voyons bien que la non-intégration de cette zone pose de sérieux obstacles au développement économique et sociétal", explique Nicolas Vercken, directeur des études et du plaidoyer au sein de l'ONG. Ainsi, malgré la réduction de la pauvreté absolue au cours de la dernière décennie et l'optimisme des chiffres officiels, le taux de chômage demeure élevé : 16 % en Tunisie, 9,4 % en Algérie et 9,1 % au Maroc, selon le FMI. Les plus touchés sont les jeunes et les femmes.
La BMICE est toujours une coquille vide
Parallèlement, une part croissante des budgets nationaux est engloutie dans une course effrénée à l'armement. De 2007 à 2013, la part des dépenses militaires dans le PIB a augmenté de 19 % au Maroc et de plus de 65 % en Algérie, selon l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri). "Une augmentation sans précédent qui fait de ces pays les deux États les plus dépensiers de la région", renchérit le Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité (Grip), à Bruxelles, dans son rapport 2013
La cause majeure de ces rivalités militaires ? La tension politique autour du dossier du Sahara, bien entendu... De quoi refroidir tous les experts qui pronostiquaient que ce conflit historique serait progressivement aplani par un plus grand dynamisme des hommes d'affaires marocains et algériens.
Las, annoncée depuis 2010, la Banque maghrébine d'investissement et de commerce extérieur (BMICE) est toujours une coquille vide, tandis que chaque pays de la région (sauf la Libye) a un accord d'association ou de partenariat avec l'UE, se mettant d'office en concurrence avec ses voisins. C'est d'autant plus désolant que le Maghreb est l'une des rares zones de développement naturellement intégrées.
Il a la matière première (pétrole, gaz et phosphates), le capital humain et une expertise élevée dans des secteurs comme le tourisme, le textile, l'automobile et l'électronique. Sur dix ans, le Maghreb pourrait gagner de 25 à 30 points de PIB s'il se décidait enfin à ouvrir ses frontières. Dans le cas contraire, il prend le risque de rater son rendez-vous avec l'Histoire.

Source Jeune Afrique

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 15:44

Des carnets intimes de Jean de La Fontaine

Une fable inconnue ! Mais une moralité indéniable

C'est une chenille qui se balade sur une branche.
Au bout de celle-ci se trouve un bourgeon.
La chenille, s'apprêtant à le manger, 
regarde le ciel menaçant et se dit :
S'il pleut, le bourgeon va grossir,

Donc  je vais avoir plus à manger."
Donc elle attend.
Au-dessus, un oiseau survole l'arbre 
Sur lequel se balade la chenille.
Il s'apprête à manger la chenille quand 

Soudain il regarde le ciel
et se dit :
"S'il pleut, le bourgeon va grossir, la chenille également,
donc je vais avoir plus à manger."
Donc il attend.
A côté de l'arbre se trouve une chatte sur une palissade;
elle regarde la scène et se dit :
"S'il pleut, le bourgeon va grossir,

La chenille aussi,
l'oiseau aussi, donc je vais avoir plus à manger".
Et elle attend.
Le miracle de la nature s'accomplit : il pleut !!!
Le bourgeon grossit, la chenille aussi,
l'oiseau aussi, la chatte s'élance, mais comme la
palissade est trempée par la pluie, elle glisse  et tombe
lamentablement dans une flaque d'eau.
Moralité : 
Plus les préliminaires sont longs, plus la chatte est mouillée...!!!

Jean De La Fontaine...1621-1695

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Le Cercle des Poètes
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 15:40

Mieux vaut en rire

Chatte

Chatte

Pour les vieux et ceux qui vont le devenir.....
Quand j'avais 10 ans à l'école, j'apprenais dans l'ordre 
les conjonctions de coordination : mais, ou, et, donc, or, ni, car.
Maintenant j'ai + de 60 ans et je m'en souviens encore 
mais................ dans le désordre : mais, ou, est, donc, mon, ri, 
car
*************  
Une dame téléphone au commissariat.
-Je  vous ai appelé hier au sujet de la disparition 
de mon mari.
Je souhaite que vous interrompiez les recherches.
-Vous l'avez retrouvé?
-Non, j'ai réfléchi !!!!!
*************

Un français et un américain discutent de la signification 
de leur drapeau respectif.
-Chez nous en France,le bleu-blanc-rouge c'est comme 
les impôts.
Quand on en parle, on voit rouge,
Quand on reçoit l'avis d'imposition on est tout blanc,
Une fois qu'on a tout payé, on se dit qu'on c'est fait 
avoir comme un bleu...
- Chez nous, aux Etats- Unis, c'est pareil !
Sauf qu'en plus on voit des étoiles !
*************

Un homme ivre se fait arrêter au volant par un policier.
- Monsieur, vous sentez l'alcool à plein nez !
-Monsieur l'agent, ouvrez le bouchon de mon 
réservoir, ça sent l'essence à plein nez
mais on ne peut pas dire qu'il est plein.

 

*************

Dans l'immeuble, une maman et son petit garçon croisent 
leur jolie voisine

.
- Dis bonjour à la dame et fais-lui un bisou.
- NON !
-Allons pourquoi ne veux-tu pas embrasser la dame ?
- Papa a essayé hier et il a reçu une paire de gifles !
*************
Une dame se présente dans une station-service avec sa 
voiture en accordéon.
- Pouvez-vous faire quelque chose ?
Le garagiste inspecte le véhicule et réplique :
- Désolé. Ici on lave, mais on ne repasse pas.
*************

Le jour de la rentrée, le responsable de l'internat 
prévient ses pensionnaires.
- L'accès du dortoir des filles est interdit aux 
garçons et tout élève qui y sera surpris
aura une amende de 10 euros. A la deuxième infraction, 
20 euros et 30 à la troisième.
C'est clair ?
Un pensionnaire lève la main.
- C'est combien pour un abonnement ?
Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 15:07

Cassette vidéo porno pour blonde.

Humour - La Blonde et la Tête

Une blonde qui en avait marre de passer toujours pour la potiche qui gobait toujours n'importe quel bobard, se décide un jour à passer le cap et à faire quelque chose d'incroyable: se rendre au magasin de location de vidéos et voir enfin ce que c'est qu'un film porno.
Elle arrive dans le magasin et passe dans les rayons en revue, pour finalement choisir une cassette au titre évocateur...
Elle rentre ensuite chez elle, se prépare un bon petit repas qu'elle déguste aux chandelles, puis, très excitée, elle installe la cassette dans le magnétoscope et s'installe confortablement dans un fauteuil? Mais pour sa plus grande déception, il n'y a absolument rien sur l'écran !
Furieuse de déception, dès le lendemain, la fille appelle le magasin de vidéos pour se plaindre. Elle s'écrie au téléphone :
"Je vous ai loué hier une vidéo X et il n'y a absolument rien sur l'écran! J'espère bien que vous alliez me permettre de louer un autre film !"
Le vendeur lui répond :
"Je suis désolé madame, cela peut arriver dans certains cas car nous ne vérifions pas systématiquement les cassettes. Évidemment, vous pourrez passer quand vous le souhaitez et louer une autre cassette de ce même film. Je vais tout de suite vous mettre une cassette de côté: quel film aviez-vous loué ?"
Et la blonde :
"Le titre c'est "Nettoyage des têtes"."

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog