Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 00:14

Deux copains discutent « femmes »

Humour – Ah ces assurances… !

-   Tu sais que je viens de souscrire une assurance chezAllianzcontre les morsures de pénis !

-   Ah bon, ça existe çà ? et combien tu payes ?

-   1000 € par an …

-   Oh p… que c’est cher !

Le 2ème se dit qu’il trouvera moins cher, il téléphone chez MMA :

-   Vous assurez les pénis contre les morsures ?

-   Bien sûr, nous assurons tout …

-   Et ça coûte combien ?

-   900 € par an

-   Ce n’est pas tout à fait dans mes moyens

Chez MAAF, on lui ,propose ce contrat pour 750 € …

Encouragé par ses recherches il appelle Crédit MutuelAssurances

-   Aucun problème, une telle police est tout à fait dans nos cordes !

-   Et du point de vue prix ?

-   150 € par an !

-   Ouuuaaahhhhh, comment ça se fait que vous ayez un contrat aussi intéressant ?

-   On a une franchise sur les 5 premiers centimètres 

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 17:10

Algérie -Le tueur du temps a encore frappé

L’Algérie au lendemain des élections tunisiennes

« Vous allez le ramener et vous n'allez plus pouvoir vous en débarrasser». Extrait d'une conversation légendaire entre «Décideurs» premiers mois de 1999. A l'époque où les «décideurs» n'étaient pas de vieux malades inquiets et lassés comme des vétérans, assis, éparpillés et réduits en pleureuses sur les années 90. Donc, aujourd'hui, Bouteflika est là. Et demain. Et après-demain. Dans le long feuilleton de «comment survivre à une menace de printemps ?», on a le dernier épisode de «révision prochaine de la Constitution» sous mode de futur indéfini. Une sorte d'os jeté dans la cour pour répondre aux insistances externes et à celles de l'opposition pour organiser une présidentielle anticipée. C'est que l'homme est rusé, dur à la négociation, résistant et ne cède sur rien, même avec un seul orteil vivant. Il va gagner du temps. Encore. 
Ceci pour l'os de la semaine. Sinon la monarchie va bien, chacun s'y occupe un peu de son fief dans le royaume: le DGSN vient de réaliser une purge chez les policiers mutins. Le patron du FCE/RADP a réussi son Conseil des ministres de son gouvernement dans son pays parmi ses chantiers. Le kabuki défend son seigneur en se faisant menaçant contre les enquêteurs de l'Union européenne venus comprendre comment fonctionne un pays voisin sans président. 
…Ceci pour la chronique politique. 
Pour la chronique sociale, le pays s'islamise lentement. Debout dans la ruelle de son village, sous le mur d'une école primaire, le chroniqueur a fini par ramasser dans l'oreille quelques phrases d'une enseignante qui criait dans la salle proche: «Celui qui ne prie pas ira où ?» Les écoliers répondant en chœur: «En enfer, le feu, maîtresse». C'est ainsi. Entre Chourouk, Ennahar, imams, fatwa, Chemsou le clown et les satellites d'Arabie, le pays, si beau quand on l'attendait depuis mille ans, s'enfonce dans une sorte de moyen-âge. On le sait tous et on le répète en vain. Mais ce que le chroniqueur ne comprend pas, c'est l'indifférence du régime à ce phénomène: il en va bien de son avenir à lui quand même ? De ses robinets ? Car il faut bien un pays quand même quand on veut être un régime ? C'est alimentaire. Comment reste-t-on, du point de vue de la stratégie de domination, insensible à ce siphonnage de la nation par un califat rampant ? 
Colère. Envie de faire irruption dans cette école, de fermer sa bouche à cette enseignante et de libérer ces enfants que l'on destine à la protestation au lieu de la gloire et de la conquête et de les sauver de la cendre. 
Mais n'est pas Kemal Atatürk qui veut. Il faut un courage immense désormais, un maquis, une action directe pour sauver les enfants à venir. Mais même là, ce n'est pas toujours gagné, la Turquie, si grande quand elle était libre, s'enfonce elle aussi dans le califat, son dictateur vient de définir la place des femmes: utérus et pondaison. Avec interdiction de rire en public. 
Que regarder alors pour se changer les idées ? La Tunisie, là au moins on a le début d'un rêve: on y voit le recul des islamistes, des présidentielles saines, des candidats vivants et mobiles, du choeur et du cœur, des joutes et des élections. De la science-fiction pour nous autres.
Source Le Quotidien d'Oran Kamel Daoud

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 00:48

L'étonnant regret des plus de 50 ans

Société - Ah si j’avais su…. !

A l'approche de la retraite, un sondage révèle les plus grands regrets des plus de 50 ans. Pour une grand partie d'entre eux, cela concerne le choix de leur conjoint.

"Etre marié à la mauvaise personne." Voilà, avec étonnement, l'un des grands regrets des plus de 50 ans interrogés par le site Silversurfers. Le sondage ne dit pas pourquoi une telle réponse a été apportée, ni si ces personnes sont toujours mariées au conjoint qu'elles ne souhaitaient pas. Mais quand même !

"Ne pas avoir assez voyagé et économisé"

Le premier regret rapporté étant "ne pas avoir assez voyagé" (23% des sondés contre 18% pour le mauvais choix du conjoint) et le deuxième "ne pas avoir économisé plus d'argent pour la retraite" (19%). Des réponses plus ordinaires qui sont pessimistes au niveau matériel mais positives en ce qui concerne le bien-être. Selon le sondage, un quart des sondés se sent bien dans sa peau et plus en forme que leurs parents lorsqu'ils avaient le même âge.

Source : From marrying the wrong person to not saving any money for retirement : dilmeas of the overs 50's revaled in landmark, Surfersufers.com, 23 novembre 2014

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Société
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 16:20

Un des assassins d'Hervé Gourdel tué par l'armée algérienne

Hervé Gourdel

Hervé Gourdel

Selon le ministre de la Justice algérienne, un des assassins d'Hervé Gourdel a été tué par l'armée du pays lors d'une opération anti-terroriste.

C'est le ministre algérien de la Justice, Taïeb Louh, qui l'a annoncé ce jour en marge d'une séance de l'Assemblée Plénière Nationale (APN). En octobre dernier, l'armée algérienne a tué un activiste impliqué dans l'enlèvement et la décapitation du Français Hervé Gourdel il y a deux mois. L'homme aurait été éliminé lors d'une opération anti-terroriste. 

Selon le Garde des Sceaux algérien, cette information ressort de l'enquête menée sur l'assassinat de notre compatriote fin septembre. Hervé Gourdel, alors âgé de 55 ans, avait été enlevé par des activistes dans une région montagneuse à l'est d'Alger alors qu'il faisait de la randonnée. Son exécution avait été annoncée dans une vidéo et revendiquée par les soldats du califat, un groupe islamiste dissident qui s'est rallié à l'Etat Islamique. 

Source franceinfo.fr

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 15:37

" Qui doit être le Chef ? "

Humour - Le Chef, ce trou du Cul

Quand le corps humain fut créé, toutes les parties voulaient être le chef.

- Le cerveau disait : puisque je commande tout et que je pense pour tout le monde, je devrais être le Chef.
- Les pieds disaient : puisque nous transportons le corps là où il le désire et lui permettons ainsi de faire ce que veut le cerveau, nous devrions être le Chef.
- Les mains disaient : puisque nous faisons tout le travail et gagnons de l’argent pour entretenir tout le corps, nous devrions être le Chef.
- Et ainsi de suite pour le cœur, les yeux, les oreilles et les poumons.
- En fin le trou du cul se fait entendre et demande à être le Chef. Les autres parties du corps éclatèrent de rire à l’idée qu’un trou du cul puisse être le Chef.
Le trou du cul se mit en colère, se referma sur lui-même et refusa de fonctionner. Bientôt le cerveau devint fiévreux, les yeux se croisèrent et devinrent vitreux, les pieds trop faibles pour marcher, les mains pendaient sans force et le cœur et les poumons luttaient pour survivre.
Alors tous supplièrent le cerveau de se laisser fléchir et de permettre au trou du cul d’être le Chef.
Ainsi fut fait…
Toutes les autres parties du corps faisaient le travail tandis que le trou du cul dirigeait tout le monde et s’occupait principalement de la merde comme tout Chef digne de ce titre.
Moralité : Il est nullement nécessaire d’être un cerveau pour devenir Chef, un trou du cul d’ailleurs a nettement plus de chance.
Regardez autour de vous pour être convaincu...

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 15:27

Le Sonnet du Trou du cul

Poésie - Verlaine écrit Rimbaud

Obscur et froncé comme un œillet violet
Il respire, humblement tapi parmi la mousse
Humide encor d'amour qui suit la pente douce
Des fesses blanches jusqu'au bord de son ourlet.

Des filaments pareils à des larmes de lait
Ont pleuré, sous l'autan cruel qui les repousse,
À travers de petits caillots de marne rousse,
Pour s'en aller où la pente les appelait.

Ma bouche s'accoupla souvent à sa ventouse ;
Mon âme, du coït matériel jalouse,
En fit son larmier fauve et son nid de sanglots.

C'est l'olive pâmée, et la flûte câline ;
C'est le tube où descend la céleste praline :
Chanaan féminin dans les moiteurs éclos !

Paul Verlaine

Léo Ferré chante Le Temps

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Le Cercle des Poètes
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 18:30

Quelques histoires de Blondes

Humour – Blondes de rêve

La blonde et le thermomètre

Une blonde avec un thermomètre dans la main patiente pendant 20 minutes sur son balcon, soudain son voisin sort et lui demande :
- Mais que faîtes-vous avec ce thermomètre ?
Et elle répond 
- Mon copain vient me chercher à -10 !

……………………………………………………………………
La blonde et la géographie
Un homme annonce à sa collègue de bureau qui est blonde :
Je pars pour Milan !
- Quoi ? Si longtemps que ça !
……………………………………………………………………
Proposition indécente...
Un jeune homme aborde une jolie blonde dans la rue :
Mademoiselle, voulez-vous...
- Oui !
Ni une, ni deux, elle l'emmène dans son studio. Ils font crac-crac. Quand c'est fini, le jeune homme lui dit :
- Il y a eu une légère confusion... Tout à l'heure, quand je vous ai abordée, je voulais vous demander si vous pouviez me passer un ticket de métro !
Indignée, la demoiselle proteste :
- Sûrement pas ! Je ne vous connais pas !
……………………………………………………………………

Une blonde rate son permis
 C'est une blonde qui retrouve une de ses copines, blondes aussi.
- J'ai encore raté le permis..
- Qu'est ce qui s'est passé ?
- Je suis arrivée près d'un rond-point et là, comme l'indique le panneau 30, j'ai fait 30 fois le tour du rond-point.
……………………………………………………………………

- Et tu t'es trompée de combien de tours ?
La blonde au sport d'hiver
……………………………………………………………………

Une blonde vient de perdre son chien. Son amie (brune) lui dit : 
-Tu n'as qu'à mettre des affiches dans la rue, tu le décris tu donnes des détails et tu verras bien ".
- La blonde lui répond : "Mais tu es encore plus bête qu'une blonde, mon chien ne sait pas lire
……………………………………………………………………

C'est une blonde qui envoie un SMS à son chéri : 
"Mon chouchou, tu as oublié ton portable à la maison..."
……………………………………………………………………

Un médecin demande à l'une de ses patientes blondes :
- Pourquoi mettez-vous de l'insecticide dans vos chaussures ?
- Parce que j'ai des fourmis dans les pieds !

……………………………………………………………………

Pourquoi les blondes utilisent-elles du dentifrice pour laver les pulls ?
Parce qu'on leur a dit que le dentifrice rafraichit la laine et renforce les mailles.
Que les Blondes me pardonnent ….Je les adore

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 20:58

Sacre Pépé...!

Humour – Oh Vieillesse ennemie… !

Je suis  passé voir Pépé et Mémé.

Ils ont  pris un Chien à la S. P. A. qui est Très  Sympa.
Chaque fois  que je lui donne un Sucre, il remue la Queue  .....    
Mémé m'a  dit : 
-" Tu  devrais en donner un à Pépé  ".   

La semaine  dernière, Pépé est allé au Salon de L’Agriculture. 
Il a trouvé  une Machine qui peut faire la Moitié de son  Travail. 
Du coup,  il en a acheté deux. 

Ce matin,  Pépé était content ...  Il m'a dit :  
- "  À la Mairie  , quand j' ai ouvert ma chemise et qu'ils ont  vu mes Pectoraux, ils m'ont donné la Pension du  3 ème âge sans même regarder ma carte d'  identité...."
Mémé  a dit :
 " Tu  aurais dû baisser ton pantalon, ils t'auraient  donnè la pension d'invalidité !  

 

Pépé est  toujours aussi Radin :  
quand il  regarde la Messe à la Télévision ,
au moment  de la Quête , il éteint  le Poste.  !

 

Hier Pépé a  fêté ses 98 Ans : il n' a pas peur de  Mourir, mais comme il dit :  
- " Je n'aimerais pas être là quand ça va  arriver."

 
Comme dit  Mémé:
" Pépé, il  est Con comme la lune mais avec lui, il n'y a  jamais d’éclipse . !  "

 

A 98 Ans,  Sexuellement, Pépé est toujours Prêt, il ne  sait plus pourquoi, mais il est Prêt .  !

Pépé a dit :
- " Les  plus beaux moments de ma 
vie c'est  quand je fais l’Amour ".     
Mémé a dit : 
" Moi c'est Noël, car çà revient  plus souvent . !  "


Avec  l' âge, il y a des jours où Pépé ne 
sait  plus ce qu' il dit : quand les gens lui  demandent ce qu’il a fait comme métier quand il  était jeune, Pépé répond qu' il était  Opticien-Ebéniste  :

- " Je  fabriquais des lunettes en bois pour les  toilettes."

 

Pépé m'a  dit :
- " Ce  matin, quand j'ai voulu boutonner ma Chemise,  le bouton de ma chemise m'est resté dans les  Mains .....   
Quand j'ai  voulu mettre mes chaussures, le lacet m'est  resté dans les mains...  
Et là, j'ai pensé qu'il valait mieux que je n'aille pas pisser... !!!  "

Dimanche dernier, Pépé a fait une  Course à  Pied réservée au 3ème âge : il a couru le 100 m en 9 Secondes. Quand je lui ai demandé comment  il avait fait il m'a dit :   
- " Au  départ, quant il y a eu le coup de  feu, j'ai  laissé tomber mon mégot dans mon short  ...."


Hier  soir, Pépé m'a raconté sa Vie Sexuelle:
- " À 20  Ans, je n'arrivais pas à plier mon Sexe  tellement il était Dur ... 
A 40 Ans,  j'arrivais à le plier en deux  .....
A 60 Ans,  je le pliais en trois  .....
Aujourd'hui,  à 98 Ans, j'arrive à le rouler !

C'est  incroyable comment, avec l'âge, j'ai pris de la  force dans les bras.  !!!

 Avec l'  âge, Pépé ne voit plus  rien.
Hier, sur  la Plage, il a trouvé un Préservatif : il l'a  regardé pendant au moins une heure. ! ..  
Il m'a dit : 
- " Je ne  pensais pas que cela pouvait  exister."    
- " Dis  donc, Pépé, toi aussi quand tu étais jeune, t'as  fait l'Amour sur la Plage . !  "
- "  Oui, mais jamais au point de  
m'arracher  la Peau .. !! .  "

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 00:44

Humour – La patience de l’institutrice

Pauvres Enseignants

C’est l'histoire d'une institutrice de dernière année de maternelle, au milieu de janvier, le mois le plus dur pour tout le monde...

Un des gamins lui demande de l'aide pour mettre ses bottes avant d'aller en récréation et, en effet, elles sont vraiment difficiles à enfiler.

Après avoir poussé, tiré, repoussé et tiré dans tous les sens, les bottes sont enfin chaussées et le gamin dit : "Elles sont à l'envers, maîtresse..."

La maîtresse attrape un coup de chaud, quand elle s'aperçoit qu'en effet, il y a eu inversion des pieds... Bref, nouvelle galère pour les enlever et rebelote pour les remettre mais elle réussit à garder son calme jusqu'à ce que les bottes soient rechaussées, aux bons pieds...

Et le gamin lui dit, avec toute la candeur qui caractérise les enfants : "C'est pas mes bottes, maîtresse..."

A ce moment, elle fait un gros effort pour ne pas lui mettre une baffe, fait un tour sur elle-même en se mordant les lèvres, se calme et lui demande pourquoi il ne l'a pas dit avant...

Comme le gamin voit bien qu'il a contrarié la maîtresse, il ne répond pas.

Elle dit alors : "Bon, allez, on les enlève", et elle se met à nouveau au boulot...

Le deuxième pied est presque sorti quand le gamin poursuit : "C'est pas mes bottes, c'est celles de mon frère, mais Maman a dit que je dois les mettre..."

Là, elle a envie de pleurer mais, une nouvelle fois, elle se calme et entreprend de lui re-re-mettre ses bottes...

L'opération est enfin réussie et la maîtresse se sent fière !!!

Pour aller jusqu'au bout, elle le met debout, lui fait enfiler son manteau, lui met son cache-nez et lui demande :

"Où sont tes gants ?"

Et le gamin de répondre le plus simplement du monde : "Maman a dit que je devais les mettre dans mes bottes pour ne pas les oublier !"

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 18:15

Aie….! Aie…. ! Aie….!

Humour - Deux enfants au dispensaire

Deux gamins sont assis dans la salle d’attente d’un dispensaire médical. L’un des deux pleure comme une madeleine.

– Pourquoi pleures-tu ? lui demande son pote Raoul.

– Je viens pour une analyse de sang, répond le premier.

– Eh alors! C’est ça qui te fait peur ?

– Oui. Pendant l’examen ils te coupent le bout du doigt. C’est mon frère qui me l’a dit !

À son tour Raoul commence à sangloter. Le premier gamin hoquette de surprise. Son pote Raoul le téméraire qui pleure ?

– Pourquoi tu pleures, toi ?

– Parce que moi, je viens pour une analyse d’urine !

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog